Socialisez

FacebookTwitterRSS

“Bien mal acquis”: plainte lundi au Gabon contre une ONG française

Auteur/Source: · Date: 13 Nov 2010
Catégorie(s): Françafrique,Politique,Société

Une association gabonaise a annoncé samedi à l’AFP qu’elle portera plainte lundi à Libreville avec plusieurs ONG locales contre l’ONG Transparency International (TI)-France qui a porté plainte en France contre le président gabonais Omar Bongo Ondimba, décédé en 2009.

“Nous avons déjà saisi notre avocat, il a la plainte qui sera déposée lundi auprès du procureur général de la République” de Libreville, a déclaré Albert Kassa, porte-parole de Cashbo qu’il présente comme “une association politique de soutien aux actions du pouvoir en place” au Gabon.

“Nous sommes une trentaine d’associations et d’ONG gabonaises” à l’origine de cette “plainte pour propos diffamatoires, calomnieux à l’endroit du défunt président gabonais (Omar Bongo) et incitation au trouble et à la révolte des Gabonais”, a ajouté M. Kassa.

Selon lui, la plainte visera TI-France, qui a elle-même déposé une plainte en France dans l’affaire dite des “biens mal acquis”, demandant une enquête sur le patrimoine en France des présidents Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang Nguema de Guinée équatoriale et Omar Bongo.

Ces chefs d’Etat sont accusés par TI d’avoir acheté d’importants biens immobiliers en France avec de l’argent provenant des fonds publics de leurs pays, aux populations pauvres.

Le 9 novembre, la Cour de cassation française a jugé recevable la constitution de partie civile de TI, selon laquelle cette décision permettra la désignation d’un juge d’instruction et l’ouverture d’une information judiciaire.

Le Cashbo et ses ONG partenaires prévoient aussi “un sit-in mercredi devant le Consulat de France à Libreville pour manifester (leur) mécontentement par rapport aux provocations de l’ONG TI”, selon Albert Kassa.

Dans son communiqué, le Cashbo laisse entendre que TI a agi sur instigation d'”hommes politiques français”, qui n’ont pas été identifiés.


SUR LE MÊME SUJET
De retour à Libreville au terme d’un séjour en Arabie Saoudite et à Singapour, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a déploré jeudi soir « une attitude arrogante et prétentieuse », des plaignants de l’affaire des biens supposés mal acquis, en référence à la plainte de Transparency International sur le patrimoine, en France de trois dirigeants africains dont feu Omar Bongo Ondimba. S’exprimant face à la presse, à l’aéroport international Léon Mba de Libreville, le président de la République de déclarer : « Je dois dire que ce qui me vient à l’esprit, c’est un adage français qui ...
Lire l'article
La décision de la justice française sur les "biens mal acquis" va-t-elle nuire aux intérêts des groupes industriels français sur le continent ? C'est en tout cas ce qu'espère le mouvement génération Omar Bongo Ondimba. "Tout sauf Total Gabon" Cette association, réputée proche du pouvoir gabonais, a annoncé hier le lancement d'une opération de boycott des produits du groupe français Total, intitulée « tout sauf Total Gabon ». Sa présidente, Chantal Ondo, affirme avoir pris cette décision « suite à la réouverture en France du dossier des présumés biens mal acquis ». Elle « consiste à refuser tout produit Total Gabon, à savoir ...
Lire l'article
Cinq ONG gabonaises ont déposé une plainte, lundi, au tribunal de grande instance de Libreville, contre une ONG française, Transparency International, pour « propos diffamatoires et injurieux » à l’encontre du défunt chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, a constaté GABONEWS. Ces cinq ONG, représentées par Me Ferdinand Abena Bidzo’o, se référant à l’article 283 du code pénal en République gabonaise qui stipule que « toute allégation ou imputation qui font atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne à laquelle elle est adressée, est une diffamation » sont montées au créneau pour protester contre l’ONG française qui ...
Lire l'article
Plusieurs associations gabonaises ont déposé lundi une plainte contre l'ONG Transparency International (TI) dans l'affaire dite des "biens mal acquis" sur le patrimoine en France de présidents africains, pour des "propos diffamatoires" contre l'ex-président Omar Bongo. La plainte des associations gabonaises vise TI "pour propos diffamatoires et calomnieux à l'endroit du défunt président Omar Bongo Ondimba, incitation aux troubles et à la révolte des Gabonais par médias internationaux interposés", selon un document montré à la presse par leur avocat, Me Ferdinand Abéna Bidzo'o. En décembre 2008, TI-France avait déposé une plainte à Paris, demandant une enquête sur le patrimoine en France ...
Lire l'article
Une coalition d’ONG gabonaises emmenée par Cashbo a porté plainte ce 15 novembre contre l’ONG Transparency International-France «pour propos diffamatoires et calomnieux» à l’endroit d’Omar Bongo Ondimba. L’issue de cette plainte sera connue le 23 novembre selon les ONG. Nouveau rebondissement à Libreville dans l’affaire des biens mal acquis. Transparency International-France est dans le viseur d’un groupe d’ONG gabonaises conduit par Cashbo, qui a déposé ce 15 novembre une plainte contre l’organisation de la société civile de lutte contre la corruption. «La plainte a été déposé lundi auprès du procureur général de la République de Libreville. Nous avons reçu ...
Lire l'article
Le parti au pouvoir et le gouvernement de la République du Congo ainsi que la presse locale fustigent cette semaine l’injustice des organes occidentaux contre l’Afrique, après que la Cour de cassation française eut annoncé mardi que la justice pouvait poursuivre l’enquête sur le patrimoine en France de trois présidents africains, soit l’affaire dite des "biens mal acquis". La plainte visant les présidents gabonais Omar Bongo, congolais Denis Sassou Nguesso et équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, avait été sollicitée en mars 2007 par l’organisation non-gouvernementale, Transparence Internationale (TI) France. Selon l’accusation de l’ONG, les trois chefs d’Etats ont détourné des fonds publics pour ...
Lire l'article
Le Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD) a déposé ce mardi une plainte à Paris contre Paul Biya le président camerounais pour "recel de détournement de fonds publics" . Dans cette plainte dont Camer.be a pu s'en procurer une copie, le chef de l'Etat Camerounais est accusé d'avoir constitué un patrimoine immobilier en France financé par des détournements des fonds publics. Selon le CCD, des enquêtes multiples et variées ainsi que certaines investigations émanant de publications et magazines reconnus, Français ou Camerounais tel «Le Monde», «Le Canard Enchaîné» ou «Germinal»sans oublier différents observateurs tel l’organisme CCFD ont recueilli un ...
Lire l'article
C'est ce qu'affirme l'avocat d'une des associations qui a porté plainte devant la justice française sur les biens acquis en France par trois chefs d'Etats africains, dont Omar Bongo. "La disparition du président Bongo ne change rien aux poursuites en cours dans l'affaire des biens mal acquis", a indiqué, lundi 8 juin, à l'AFP l'avocat Me William Bourdon, en rappelant que "plusieurs membres de sa famille" sont également visés par une plainte devant la justice française. "Une enquête de police a montré que les détournements de fonds dénoncés par Tranparence Internationale France sont imputables à une entreprise familiale", explique l'avocat de ...
Lire l'article
Le Parquet de Paris contre l’ouverture d’une enquête sur les “biens mal acquis” des dictateurs africains. Le parquet de Paris a annoncé, mercredi, qu’il s’opposera à l’ouverture d’une information judiciaire sur les biens immobiliers d’Omar Bongo, de Denis Sassou Nguesso et de Obiang Nguema en France. Les trois chefs d’Etat africains étaient visés par une plainte de deux associations et d’un ressortissant gabonais. Le porte-parole du gouvernement congolais a salué, ce jeudi, la décision de la justice française. Les présidents Omar Bongo Ondimba (Gabon), Denis Sassou Nguesso (Congo Brazzaville) et Théodore Obiang Nguema (Guinée équatoriale) pourraient échapper à la justice française. ...
Lire l'article
L'ONG Transparence International France (TI) a annoncé jeudi avoir déposé une plainte visant cinq chefs d'Etat africains, dont le Gabonais Omar Bongo, qu'elle accuse de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné. Une première plainte à ce sujet avait déjà été déposée en mars 2007 par trois associations françaises, entraînant l'ouverture d'une enquête préliminaire sur le patrimoine de ces chefs d'Etat. Mais elle avait été classée sans suite en novembre par le parquet de Paris. La plainte de Transparence International, déposée mercredi, pour "recel de détournements d'argent public" vise "les conditions dans lesquelles un très important patrimoine ...
Lire l'article
Politique / Bien mal acquis: Ali Bongo dénonce « une attitude arrogante et prétentieuse »
“Bien mal acquis” : Total va-t-il faire les frais de la décision de la justice française ?
Politique / « Biens mal acquis »: Cinq ONG gabonaises portent plainte contre Transparency International
“Biens mal acquis” : une plainte déposée au Gabon contre Transparency International
Gabon : Plainte contre Transparency International
Affaire « bien mal acquis »: Le Congo fustige l’injustice des organes occidentaux contre l’Afrique
France- Cameroun,Biens mal acquis: Le Conseil des Camerounais de la diaspora (CCD) dépose une plainte contre Biya à Paris
Bien mal acquis : la mort d’Omar Bongo ne change rien
Plainte contre Bongo, Sassou Nguesso et Obiang Nguema : la justice française se défile
Corruption: une ONG porte plainte contre cinq chefs d’Etat africains

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Nov 2010
Catégorie(s): Françafrique,Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*