Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Plainte contre Transparency International

Auteur/Source: · Date: 15 nov 2010
Catégorie(s): Françafrique,Politique

Une coalition d’ONG gabonaises emmenée par Cashbo a porté plainte ce 15 novembre contre l’ONG Transparency International-France «pour propos diffamatoires et calomnieux» à l’endroit d’Omar Bongo Ondimba. L’issue de cette plainte sera connue le 23 novembre selon les ONG.

Nouveau rebondissement à Libreville dans l’affaire des biens mal acquis. Transparency International-France est dans le viseur d’un groupe d’ONG gabonaises conduit par Cashbo, qui a déposé ce 15 novembre une plainte contre l’organisation de la société civile de lutte contre la corruption.

«La plainte a été déposé lundi auprès du procureur général de la République de Libreville. Nous avons reçu un rendez-vous pour le 23 (novembre). Notre plainte peut être rejetée ou pas mais nous irons jusqu’au bout», a déclaré Albert Kassa, porte-parole de Cashbo qu’il présente comme «une association politique de soutien aux actions du pouvoir en place» au Gabon.

«Nous sommes au nombre de cinq associations et ONG gabonaises» à l’origine de cette «plainte pour propos diffamatoires, calomnieux à l’endroit du défunt président gabonais (Omar Bongo) et incitation au trouble et à la révolte des Gabonais», a ajouté monsieur Kassa. «Si le parquet de Libreville se déclare incompétent, la justice suivra son cours. Nous pourrons nous diriger jusqu’en France ou à Berlin (siège de TI), pourquoi pas? Jusqu’à présent, nous avons confiance en la justice gabonaise», a-t-il précisé.

Les associations plaignantes gabonaises sont Cashbo, l’ONG Echos du Gabon, le Collectif des jeunes leaders, le Regroupement des ONG et associations du Gabon ainsi que le Collectif des mutuelles et coopératives du Gabon, regroupant environ 2.000 membres actifs. Les ONG prévoient aussi «un sit-in mercredi devant le Consulat de France à Libreville pour manifester (leur) mécontentement par rapport aux provocations de l’ONG TI», selon Albert Kassa. Dans son communiqué, le Cashbo laisse entendre que TI a agi sur instigation d’«hommes politiques français», qui n’ont pas été identifiés.

TI-France avait déposé en 2009 une plainte en France dans l’affaire des biens mal acquis en demandant une enquête sur le patrimoine en France des présidents Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang Nguema de Guinée équatoriale et Omar Bongo. Ces chefs d’Etat sont accusés par TI d’avoir acheté d’importants biens immobiliers en France d’une valeur de 160 millions d’euros avec de l’argent provenant des deniers publics. Le 9 novembre, la Cour de cassation française a jugé recevable la constitution de partie civile de TI selon laquelle cette décision permettra la désignation d’un juge d’instruction et l’ouverture d’une information judiciaire.


SUR LE MÊME SUJET
Ali Bongo Ondimba dépose plainte contre le porte-parole d’Eva Joly
La présidence gabonaise a déposé plainte en France contre le porte-parole de la candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly. Yannick Jadot avait notamment qualifié Ali Bongo Ondimba de "dictateur" dans une interview à un quotidien français. Ali Bongo Ondimba, le président gabonais, a mis sa menace à exécution. Ses services ont annoncé jeudi qu’une plainte a été déposée en France contre Yannick Jadot. Le porte-parole de la candidate d’Europe Écologie-Les Verts à la présidentielle française, Eva Joly, avait qualifié le président gabonais de « dictateur ». « C’est extrêmement violent… Les propos de M. Jadot relèvent soit de l’ignorance totale de ...
Lire l'article
Cinq ONG gabonaises ont déposé une plainte, lundi, au tribunal de grande instance de Libreville, contre une ONG française, Transparency International, pour « propos diffamatoires et injurieux » à l’encontre du défunt chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, a constaté GABONEWS. Ces cinq ONG, représentées par Me Ferdinand Abena Bidzo’o, se référant à l’article 283 du code pénal en République gabonaise qui stipule que « toute allégation ou imputation qui font atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne à laquelle elle est adressée, est une diffamation » sont montées au créneau pour protester contre l’ONG française qui ...
Lire l'article
Plusieurs associations gabonaises ont déposé lundi une plainte contre l'ONG Transparency International (TI) dans l'affaire dite des "biens mal acquis" sur le patrimoine en France de présidents africains, pour des "propos diffamatoires" contre l'ex-président Omar Bongo. La plainte des associations gabonaises vise TI "pour propos diffamatoires et calomnieux à l'endroit du défunt président Omar Bongo Ondimba, incitation aux troubles et à la révolte des Gabonais par médias internationaux interposés", selon un document montré à la presse par leur avocat, Me Ferdinand Abéna Bidzo'o. En décembre 2008, TI-France avait déposé une plainte à Paris, demandant une enquête sur le patrimoine en France ...
Lire l'article
Une association gabonaise a annoncé samedi à l'AFP qu'elle portera plainte lundi à Libreville avec plusieurs ONG locales contre l'ONG Transparency International (TI)-France qui a porté plainte en France contre le président gabonais Omar Bongo Ondimba, décédé en 2009. "Nous avons déjà saisi notre avocat, il a la plainte qui sera déposée lundi auprès du procureur général de la République" de Libreville, a déclaré Albert Kassa, porte-parole de Cashbo qu'il présente comme "une association politique de soutien aux actions du pouvoir en place" au Gabon. "Nous sommes une trentaine d'associations et d'ONG gabonaises" à l'origine de cette "plainte pour propos diffamatoires, calomnieux ...
Lire l'article
Organisée par le mouvement Génération Omar Bongo Ondimba, l’opération «Exprimes-toi pour défendre ton pays et ses institutions» s’est soldée par le dépôt à l’ambassade de France au Gabon de 4000 lettres de protestation contre Transparency international et l’ONG Sherpa qui ont porté plainte au président du Gabon pour «recel, détournement de fonds publics, blanchiment, abus de bien social, abus de confiance et complicités». Donnant une suite à leur action visant à défendre le président Omar Bongo Ondimba contre ses « détracteurs » étrangers notamment européens, le mouvement Génération Omar Bongo Ondimba a ressemblé un peu plus de 4000 lettres, e-mails ...
Lire l'article
Même plainte, même avocat, même faits: les biens mal acquis d'une poignée de présidents africains sont à nouveau l'objet d'une procédure judiciaire devant la justice française. Après l'association Sherpa, l'ONG Transparency International, qui lutte contre la corruption, veut "ouvrir une brèche", nous dit son président Daniel Lebègue. Objectif: rendre au peuple l'argent public détourné. Nouveau coup d'épée dans l'eau ou véritable espoir? Les premiers lecteurs de Rue89 se souviennent de la plainte déposée pour "recel de détournement d'argent public" l'été dernier par l'association Sherpa et son très médiatique avocat, William Bourdon. L'idée -plutôt bonne- était de pointer les présidents africains ayant ...
Lire l'article
L'ONG Transparence International France (TI) a annoncé jeudi avoir déposé une plainte visant cinq chefs d'Etat africains, dont le Gabonais Omar Bongo, qu'elle accuse de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné. Une première plainte à ce sujet avait déjà été déposée en mars 2007 par trois associations françaises, entraînant l'ouverture d'une enquête préliminaire sur le patrimoine de ces chefs d'Etat. Mais elle avait été classée sans suite en novembre par le parquet de Paris. La plainte de Transparence International, déposée mercredi, pour "recel de détournements d'argent public" vise "les conditions dans lesquelles un très important patrimoine ...
Lire l'article
Le Gri-Gri International N° 86 du 6 mars a été retiré des kiosques sans qu’aucune raison ait été avancée. Curieusement, ce numéro du quinzomadaire satirique panafricain se vendait bien et pour cause, il titrait à la Une : « Rois nègres, décomplexez-vous ! ». En octobre 2007, déjà, le Gri-Gri international avait été interdit des kiosques. Le bimensuel satirique panafricain Gri-Gri international, dont l’un des numéros avait été édité à Libreville, à cette époque, avait dû être interdit par le Conseil national de la communication (CNC), organe de régulation des médias gabonais. « le fait qu’il soit imprimé à Libreville, et ...
Lire l'article
Le Gabon serait passé, en une seule année (entre 2004 et 2005), du 74e au 88e rang mondial de la corruption, selon Transparency international. Le Gabon chutte ainsi de 14 places en un an, signe que la situation de la corruption dans le pays ne cesse de se dégrader, malgré la hausse substantielle des ressources de l'état suite à la flambée des prix du pétrole. Cette dégradation est d'autant plus notable que le régime Bongo se sera investi, depuis 2004, à préparer la réellection frauduleuse du dictateur Omar Bongo, utilisant ainsi les ressources de l'état à des fins politiques. Ainsi, selon ...
Lire l'article
25 octobre 2004 (BDP presse) Selon un rapport de Transparency International publié le 20 octobre 2004, le Gabon serait classé 74e sur les 145 pays inclus dans ce rapport. Le Gabon serait donc ainsi le 74e pays le plus corrompu du monde, arrivant bien loin derrière bon nombre de pays africains comme le Botswana (arrivé 31e, le Botswana serait ainsi le pays le moins corrompu en Afrique), la Tunisie (39e), l'Afrique du Sud (44e). Bien que le Gabon paraisse moins corrompu que des pays de la sous-région comme Le Cameroun (129e), le Congo-Brazzaville (114e) ou le Congo-Kinshasa (133e), ce résultat est ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba dépose plainte contre le porte-parole d’Eva Joly
Politique / « Biens mal acquis »: Cinq ONG gabonaises portent plainte contre Transparency International
“Biens mal acquis” : une plainte déposée au Gabon contre Transparency International
“Bien mal acquis”: plainte lundi au Gabon contre une ONG française
Gabon : 4000 lettres pour la défense d’Omar Bongo contre Sherpa et Transparency international
Transparency porte plainte pour saisir la Ferrari d’Omar Bongo
Corruption: une ONG porte plainte contre cinq chefs d’Etat africains
Le numéro 86 du Gri-Gri International retiré des kiosques ‘ / Le Gri-Gri porte plainte contre X
Gabon: 88e rang mondial de la corruption, selon Transparency International
Rapport Transparency International: Le Gabon 74e pays le plus corrompu du monde

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 nov 2010
Catégorie(s): Françafrique,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>