Socialisez

FacebookTwitterRSS

Politique / « Biens mal acquis »: Cinq ONG gabonaises portent plainte contre Transparency International

Auteur/Source: · Date: 16 nov 2010
Catégorie(s): Politique

Cinq ONG gabonaises ont déposé une plainte, lundi, au tribunal de grande instance de Libreville, contre une ONG française, Transparency International, pour « propos diffamatoires et injurieux » à l’encontre du défunt chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, a constaté GABONEWS.

Ces cinq ONG, représentées par Me Ferdinand Abena Bidzo’o, se référant à l’article 283 du code pénal en République gabonaise qui stipule que « toute allégation ou imputation qui font atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne à laquelle elle est adressée, est une diffamation » sont montées au créneau pour protester contre l’ONG française qui a intenté un procès loin de Libreville, dans les tribunaux hexagonaux.

A cet effet, le CASHBO, Echos du Gabon, le Collectif des Mutuelles et Coopératives du Gabon, le Regroupement des associations du Gabon et le Collectif des jeunes leaders du Gabon souhaitent que justice soit faite sur cette affaire à laquelle d’aucun voit une certaine instrumentalisation de la part des hommes politiques français.

« Nous venons de déposer la plainte contre Transparency International pour propos diffamatoires et injurieux à l’endroit du défunt président Omar Bongo Ondimba. Nous allons suivre de bout en bout cette affaire jusqu’à ce que justice soit faite », a déclaré Me Abena, le porte-voix du collectif des ONG, en colère.

« Dans sa plainte Transparency International qualifie Omar Bongo Ondimba de recéleur.Nous tenons à savoir qui en est le voleur, parce que, pour qu’il y ait un recéleur, il faut absolument un voleur. Est-il les deux à la fois ? », s’est ensuite interrogé Ferdinand Abena.

Rappelons à cet effet que la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire Français a annulée un arrêté de la cour d’appel de Paris, avant d’ordonner la saisie d’un juge d’instruction pour instruire la plainte déposée en 2008, par l’association Transparency International France, contre trois chefs d’Etats Africains notamment Denis Sassou Nguesso du Congo Brazza, Obiang Nguema Mbazogo de la Guinée Equatoriale et feu Omar Bongo Ondimba du Gabon.


SUR LE MÊME SUJET
“Biens mal acquis” : le parquet de Paris refuse d’élargir l’enquête
Les juges enquêtant en France sur les biens de plusieurs présidents africains n'ont pas été autorisés par le parquet de Paris à étendre leurs investigations. Une nouvelle plainte a été déposée par Transparency international. Le parquet de Paris a refusé d'élargir l'enquête sur le patrimoine en France des trois présidents africains visés par une plainte déposée en 2008 par Transparency International France dans l'affaire dite des « biens mal acquis ». « C'est une décision ahurissante, contraire à l'efficacité de l'enquête et en ligne avec la logique d'obstruction du parquet depuis 2007 », s'est insurgé Me Bourdon, l'un des avocats de ...
Lire l'article
Le parquet de Paris a refusé un réquisitoire supplétif au juge Roger Le Loire, qui enquête sur les biens mal acquis, en France, par les chefs d’Etat de la Guinée Equatoriale, du Gabon, du Congo et leurs proches. Selon l’enquête du juge d'instruction, les familles visées par la plainte déposée à Paris en 2008 par l'organisation Transparence International France (TIF), pour "recel de détournement de fonds publics", ont continué sur leur lancée en procédant à de nouvelles acquisitions. Les menaces liées à l'instruction judiciaire en cours sur leurs éventuels biens mal acquis en France n'ont pas tempéré leur goût du ...
Lire l'article
Ali Bongo ne pouvait rester insensible dans l’affaire des biens mal acquis déclenchée par une plainte de Transparency International sur le patrimoine en France de trois dirigeants africains dont son défunt père Omar Bongo Ondimba. Le président gabonais s’est publiquement prononcé sur la question le 18 novembre à Libreville en dénonçant notamment une «attitude arrogante et prétentieuse» des plaignants. Le président Ali Bongo s’est prononcé le 18 novembre à Libreville sur l’affaire des biens mal acquis, relative au patrimoine en France de trois dirigeants africains dont son défunt père Omar Bongo Ondimba son prédécesseur à la tête du pays. ...
Lire l'article
Plusieurs associations gabonaises ont déposé lundi une plainte contre l'ONG Transparency International (TI) dans l'affaire dite des "biens mal acquis" sur le patrimoine en France de présidents africains, pour des "propos diffamatoires" contre l'ex-président Omar Bongo. La plainte des associations gabonaises vise TI "pour propos diffamatoires et calomnieux à l'endroit du défunt président Omar Bongo Ondimba, incitation aux troubles et à la révolte des Gabonais par médias internationaux interposés", selon un document montré à la presse par leur avocat, Me Ferdinand Abéna Bidzo'o. En décembre 2008, TI-France avait déposé une plainte à Paris, demandant une enquête sur le patrimoine en France ...
Lire l'article
Une coalition d’ONG gabonaises emmenée par Cashbo a porté plainte ce 15 novembre contre l’ONG Transparency International-France «pour propos diffamatoires et calomnieux» à l’endroit d’Omar Bongo Ondimba. L’issue de cette plainte sera connue le 23 novembre selon les ONG. Nouveau rebondissement à Libreville dans l’affaire des biens mal acquis. Transparency International-France est dans le viseur d’un groupe d’ONG gabonaises conduit par Cashbo, qui a déposé ce 15 novembre une plainte contre l’organisation de la société civile de lutte contre la corruption. «La plainte a été déposé lundi auprès du procureur général de la République de Libreville. Nous avons reçu ...
Lire l'article
Une association gabonaise a annoncé samedi à l'AFP qu'elle portera plainte lundi à Libreville avec plusieurs ONG locales contre l'ONG Transparency International (TI)-France qui a porté plainte en France contre le président gabonais Omar Bongo Ondimba, décédé en 2009. "Nous avons déjà saisi notre avocat, il a la plainte qui sera déposée lundi auprès du procureur général de la République" de Libreville, a déclaré Albert Kassa, porte-parole de Cashbo qu'il présente comme "une association politique de soutien aux actions du pouvoir en place" au Gabon. "Nous sommes une trentaine d'associations et d'ONG gabonaises" à l'origine de cette "plainte pour propos diffamatoires, calomnieux ...
Lire l'article
Le Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD) a déposé ce mardi une plainte à Paris contre Paul Biya le président camerounais pour "recel de détournement de fonds publics" . Dans cette plainte dont Camer.be a pu s'en procurer une copie, le chef de l'Etat Camerounais est accusé d'avoir constitué un patrimoine immobilier en France financé par des détournements des fonds publics. Selon le CCD, des enquêtes multiples et variées ainsi que certaines investigations émanant de publications et magazines reconnus, Français ou Camerounais tel «Le Monde», «Le Canard Enchaîné» ou «Germinal»sans oublier différents observateurs tel l’organisme CCFD ont recueilli un ...
Lire l'article
Organisée par le mouvement Génération Omar Bongo Ondimba, l’opération «Exprimes-toi pour défendre ton pays et ses institutions» s’est soldée par le dépôt à l’ambassade de France au Gabon de 4000 lettres de protestation contre Transparency international et l’ONG Sherpa qui ont porté plainte au président du Gabon pour «recel, détournement de fonds publics, blanchiment, abus de bien social, abus de confiance et complicités». Donnant une suite à leur action visant à défendre le président Omar Bongo Ondimba contre ses « détracteurs » étrangers notamment européens, le mouvement Génération Omar Bongo Ondimba a ressemblé un peu plus de 4000 lettres, e-mails ...
Lire l'article
L'ONG Transparence International France (TI) a annoncé jeudi avoir déposé une plainte visant cinq chefs d'Etat africains, dont le Gabonais Omar Bongo, qu'elle accuse de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné. Une première plainte à ce sujet avait déjà été déposée en mars 2007 par trois associations françaises, entraînant l'ouverture d'une enquête préliminaire sur le patrimoine de ces chefs d'Etat. Mais elle avait été classée sans suite en novembre par le parquet de Paris. La plainte de Transparence International, déposée mercredi, pour "recel de détournements d'argent public" vise "les conditions dans lesquelles un très important patrimoine ...
Lire l'article
Gabon: Les adhérents de CALEM portent plainte contre le Commandant-Major George Bongo
Ayant reçu aujourd'hui même ce document par email, nous nous chargeons de le retransmettre. Les adhérents de CALEM portent plainte contre le Commandant-Major George Bongo pour abus de pouvoir et escroquerie. Galerie Images, Lettre de Plainte du Collectif Pour voir toutes les page de la lettre, visitez notre galerie images ci-dessous. Format Simple:
Lire l'article
“Biens mal acquis” : le parquet de Paris refuse d’élargir l’enquête
Biens Mal acquis : Les acquisitions continuent malgré la plainte
Gabon : Ali Bongo se prononce sur les biens mal acquis
“Biens mal acquis” : une plainte déposée au Gabon contre Transparency International
Gabon : Plainte contre Transparency International
“Bien mal acquis”: plainte lundi au Gabon contre une ONG française
France- Cameroun,Biens mal acquis: Le Conseil des Camerounais de la diaspora (CCD) dépose une plainte contre Biya à Paris
Gabon : 4000 lettres pour la défense d’Omar Bongo contre Sherpa et Transparency international
Corruption: une ONG porte plainte contre cinq chefs d’Etat africains
Gabon: Les adhérents de CALEM portent plainte contre le Commandant-Major George Bongo

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 nov 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>