Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les grossesses précoces en hausse en milieu scolaire dans la province du Woleu-Ntem

Auteur/Source: · Date: 20 Nov 2010
Catégorie(s): Education,Société

Le nombre de jeunes filles en grossesse est en nette augmentation dans les lycées, les collèges et même les écoles primaires d’Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon, attestant de la persistance des rapports sexuels non protégés, en dépit des opérations se sensibilisation, menées dans le cadre de la lutte contre le SIDA.

‘’Nous avons eu à faire des sensibilisations au CES public deux fois et au lycée d’Etat une fois, mais la mobilisation n’était pas au rendez-vous’’, a confié le médecin chef du Centre de traitement ambulatoire (CTA) d’Oyem, le Dr Sylvain Didier Birinda.

Selon le Dr Birinda, ce sont les jeunes des classes de 6ème et de 5ème, les moins exposés, dont la tranche d’âge varie de 9 à 14 ans, qui sont venus se faire dépister, tandis que ceux du second cycle, les plus exposés, étaient absents.

D’une manière générale, les dépistages volontaires sont rares, a indiqué le Dr Birinda, en poste à Oyem depuis l’ouverture du CTA en 2007, déplorant le comportement sexuel irresponsable des jeunes des lycées et collèges à Oyem.

‘’Beaucoup d’entre eux pensent encore que le SIDA est consécutif à un mauvais sort que l’on jette’’, alors qu’‘’il ne se passe pas un jour sans qu’il y ait un nouveau cas’’, a déclaré le Dr Birinda.

‘’Nous avons constaté que ceux qui viennent au CTA sont ceux qui se soupçonnent d’être malades, parce qu’ils ne se sentent pas bien, la fièvre persiste. Ce sont des malades mais des dépistages volontaires, dans le sens de connaître son statut, il n’y en a pratiquement pas’’, a-t-il dit.

Au CTA, on a l’impression que la prévention n’a aucun impact. ’’Nous ne savons pas si ce que nous faisons est efficace’’, a déclaré le responsable du CTA. ‘’Les jeunes semblent fuir le dépistage alors qu’ils sont les plus exposés’’, a-t-il conclu.

La coordinatrice du programme multisectoriel de lutte contre le SIDA (PMLS) dans la province du Woleu-Ntem, Mme Marie-Pauline Okome Assoumou, vient d’achever une campagne de sensibilisation sur le SIDA dans les départements du Haut-Ntem (Minvoul) et du Ntem (Bitam).

Après avoir parcouru trois semaines durant, villes, districts, cantons, regroupements de villages et villages des deux départements, l’équipe du PMLS bat maintenant campagne dans les établissements scolaires d’Oyem.

‘’Je sais toutefois que la sensibilisation, ce n’est pas aujourd’hui ou demain qu’elle va porter des fruits, c’est avec le temps’’, a déclaré Pauline Okomo Assoumou, affectée à Oyem depuis quatre mois.

Selon elle, les grossesses précoces sont la conséquence de la pauvreté. ‘’Les filles sont dans le besoin et ne savent pas que derrière le billet de 10 000 FCFA qu’elles reçoivent d’un homme se cachent la grossesse et/ou le VIH/SIDA ou encore les Infections sexuellement transmissibles (IST)’’, a -t-elle expliqué.

La coordinatrice du PMLS a affirmé que les jeunes filles ne sont pas contaminées par leurs petits amis, mais par les adultes qui leur donnent de l’argent. Les jeunes garçons attrapent eux aussi la maladie à travers ‘’les vieilles mamans pour les mêmes raisons’’, a affirmé Mme Okomo Assoumou, qui se refuse, dans sa stratégie, de distribuer des préservatifs

‘’Moi je ne donne pas des préservatifs aux jeunes, car ce serait un moyen de les encourager au vagabondage sexuel. Je leur prône l’abstinence et la fidélité’’, a-t-elle déclaré.

‘’Depuis le début, mon message est dire à ces jeunes de rester avec leurs petits amis plutôt que de courir derrière l’argent’’, a dit la coordinatrice du PMLS, qui a pris rendez-vous avec le jeune, le 1er décembre, journée internationale de lutte contre le VIH/SIDA.

‘’Je leur dis que vous êtes abandonnés à vous-mêmes, c’est vrai, car les parents sont loin ou pauvres, mais en vous prostituant on va vous donner l’argent, la maladie et la grossesse non désirée’’, a-t-elle ajouté, soulignant que ‘’les messages délivrés dans le cadre des campagnes de sensibilisation la lutte contre le VIH/SIDA passent pour ceux qui le veulent’’.


SUR LE MÊME SUJET
Au moins 36 personnes (hommes et femmes) âgées entre 15 et 35 ans affirment utiliser le préservatif, pour lutter contre les grossesses non désirées, selon une enquête réalisée le 25décembre 2011 dans cette ville, par une équipe de reporters membres du Réseau des communicateurs en population et développement R.C.P.D). D’après les dernières statistiques de la Direction générale de la prévention du sida (D.G.P.S), la province de la Ngounié avec un taux de séroprévalence de 8,2% figure parmi les provinces les plus touchées par la pandémie du VIH/SIDA. Si ce chiffre est alarmant pour cette région, des espoirs, ...
Lire l'article
La ministre gabonaise déléguée à la Santé, Claudine Minvoula a recommandé vendredi dernier, l’utilisation des préservatifs aux jeunes filles de la commune du Cap Estérias (nord de Libreville), en vue d’éviter les grossesses précoces, le sida et les infections sexuellement transmissibles. Selon le ministre déléguée à la Santé, l’utilisation des préservatifs est le seul moyen sûr pouvant permettre aux jeunes filles d’éviter les grossesses précoces, la contamination du sida et les infections sexuellement transmissibles, même en cas de viol. ‘’Ayez toujours un préservatif dans vos sacs’’, a insisté le membre du gouvernement, s’adressant aux jeunes ayant déjà débuté une ...
Lire l'article
L’ Ambassadrice de l'UNESCO, l'artiste gospel Bénédicte Wora, a lancé, lundi dernier à Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié (sud), une caravane de lutte contre le VIH/SIDA et les infections sexuellement transmissibles (IST), dans les établissements scolaires de la localité, a constaté l’AGP. Deux semaines durant, Bénédicte Wora va se rendre dans les quinze écoles publiques et privées de Mouila pour tenter de briser les tabous entourant le VIH/SIDA et les IST, des maladies touchant une large partie de la population jeune. Lors de la première étape de l’école communale A, la chanteuse a estimé qu’il ...
Lire l'article
L’Institut gabonais d’appui au développement (IGAD) va prendre le relais du Projet de développement agricole et rural (PDAR) dans la province du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon, a appris l’AGP. ‘’Nous allons achever nos activités en 2014’’, a déclaré le directeur du PDAR, Dieudonné Moundouga Bouanga, qui a justifié le choix porté sur l’IGAD par le fait que cette ONG possède déjà une longue expérience sur le terrain dans les filières manioc, banane et arachide. L’IGAD a même déjà eu à travailler dans la province avec le PDAR, un projet financé par le Fonds international de développement ...
Lire l'article
La province du Woleu-Ntem enregistre un taux de réussite de 29,08% au CEPE
La province septentrionale du Woleu-Ntem a enregistré un taux de réussite de 29,08% au certificat d’études primaires élémentaires (CEPE) pour la session de juin 2010, pour les 981 admis sur les 2395 candidats ayant participé à l’examen, rapporte mercredi l’AGP. Des résultats en dessous de la moyenne qui ont un peu déçu les attentes des responsables provinciaux de l’éducation ainsi que de nombreux parents d’élèves, notamment dans les circonscriptions du Woleu-Ntem Sud (Mitzic) et Woleu-Ntem Centre (Oyem) qui ont enregistré respectivement 35% et 29%, loin des pourcentages respectifs de 63,34% et 55,61%, réalisés par le Woleu-Ntem Nord (Bitam) et Nord-Est (Minvoul). ...
Lire l'article
Le ministre Gabonais de la Santé, en charge des Affaires Sociales et de la famille, Alphonsine Mbie N'NA a ouvert ce mercredi à Libreville, les travaux relatifs à la conférence internationale axée sur la prévention des grossesses précoces, organisée les 26 et 27 mai à Libreville par le gouvernement en partenariat avec l'Ambassade de l'Afrique du Sud, ainsi que de  l'organisation mondiale de la santé(OMS) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), a constaté GABONEWS. Pendant deux jours, les délégués venus du Congo Brazzaville, ceux de l'ambassade d'Afrique du Sud ainsi que des experts du ministère de la Santé, de l'OMS et du PNUD passeront au crible les ...
Lire l'article
Libreville, 3 septembre (GABONEWS)- Le candidat indépendant, ancien ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, emporte la majorité des suffrages de l’élection présidentielle dans sa province natale du Woleu-Ntem, avec 81,18 % contre 12, 86% pour Ali Bongo Ondimba A noter que monsieur André Mba Obame est arrivé en tête dans la province de l’Estuaire avec 35, 02% devant Ali Bongo Ondimba et Pierre Mamboundou.
Lire l'article
Libreville, 30 aout (GABONEWS) – La télévision Nationale a débuté la publication des résultats très partiels de la présidentielle anticipée à tour unique organisée ce dimanche avec en course 17 prétendants à la magistrature suprême. Il apparaît ainsi sous réserve d’homologation de la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP), que : Deux candidats, le porte-étendard du Parti Démocratique Gabonais (PDG), Ali Bongo et l’indépendant André Mba Obame, sortent du lot dans la localité de Bitam dans la province du Wolem Ntem, sans que les écarts entre leur nombre de voix respectifs ne soient considérables. Néanmoins, l’indépendant André Mba ...
Lire l'article
Le conducteur du Fond international de développement agricole (FIDA), Dieudonné Moundounga Moundounga, a annoncé ce vendredi à GABONEWS que l’organisme qu’il dirige au niveau du Gabon, a choisi la province du Woleu – Ntem (nord), pour lancer ses activités dans sa phase expérimentale, avec une période d’essaie de six ans. Le Fond international de développement agricole (FIDA) est une unité du programme national de développement agricole et rural (PNDAR), qui a une nouvelle vision du développement agricole et rural, consacrant un nouveau modèle de financement de l’économie agricole et rurale. Sa vision est centrée sur un système d’aides publiques orienté vers ...
Lire l'article
Depuis deux semaines, la province du Woleu – Ntem (nord), qui voit battre le rappel de ces fils et filles en ce temps de vacances, vit au rythme des cérémonies de retrait des deuils. A Oyem, en ville ou en milieu rural, le constat est le même. Des retraits de deuils sont organisés un peu partout. Des voies publiques sont barrées pour la circonstance. D’Adjougou en passant par le quartier sud, Peloton, Akouakam… des danses traditionnelles égaient l’assistance, de jour comme de nuit, aux sons des tambours et des chants la cité. « Chez nous dans le Woleu, la fin du mois de ...
Lire l'article
Gabon: Le préservatif dans la lutte contre les grossesses non désirées et précoces à Mouila
Plaidoyer de la ministre déléguée à la Santé contre les grossesses précoces et les IST
Une ambassadrice de l’UNESCO lance une campagne de lutte contre le SIDA en milieu scolaire à Mouila
L’IGAD va prendre le relais du PDAR dans la province du Woleu-Ntem
La province du Woleu-Ntem enregistre un taux de réussite de 29,08% au CEPE
Gabon / Santé: Prévention des grossesses précoces: le gouvernement Gabonais accentue la lutte
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009 / André Mba Obame rafle la mise dans sa province natale du Woleu-Ntem
Gabon: Présidentielle 2009 / Tendances dans la localité de Bitam dans la province du Woleu Ntem
Gabon: Lutte contre la pauvreté: Le FIDA bientôt dans la province du Woleu – Ntem
Gabon: Les cérémonies de retrait de deuils battent leur plein dans le Woleu – Ntem

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Nov 2010
Catégorie(s): Education,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*