Socialisez

FacebookTwitterRSS

Cliniques privées et pharmacies sous étroite surveillance dans le nord du Gabon

Auteur/Source: · Date: 28 Nov 2010
Catégorie(s): Santé

L’inspecteur régional de santé (IRS) du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon, Pierre N’nang Obame, a placé les cliniques, les cabinets médicaux, les unités de soins, les pharmacies et les dépôts pharmaceutiques sous étroite surveillance.

‘’Vous avez jusqu’au mercredi 1er décembre pour régulariser vos structures et les dossiers des personnels qui y exercent’’, a déclaré M. N’nang Obame, au cours d’une réunion à Oyem avec les propriétaires des cliniques, officines et autres structures de soins.

L’ultimatum concerne également les laboratoires, les écoles de formation du domaine de la santé, les maisons des pompes funèbres ainsi que les entreprises disposant d’infirmeries, telles que SOBRAGA et SIAT Gabon…

Bon nombre de ces structures exercent en toute illégalité et le ministère de la santé a décidé de mettre un terme à l’anarchie qui prévaut dans le secteur dans tout le pays où la santé comme l’éducation, offrent de véritables opportunités d’affaires attirant des investisseurs de tout poil.

Pour mettre de l’ordre dans le secteur, le ministère de la santé a lancé une vaste une opération de contrôle des cliniques et autres unités privées de soins sur toute l’étendue du territoire national, sous la supervision de l’inspecteur général des services, le Dr Iloko Boussengui.

Plusieurs cliniques ont déjà été fermées à Libreville, à l’issue des contrôles menées de main de maître par le Dr Iloko.

L’inspecteur régional de santé (IRS) du Woleu-Ntem a demandé aux opérateurs économiques du secteur de la santé de lui remettre la liste de leurs effectifs et tous les dossiers concernant les personnels.

‘’Nous allons commencer par les personnels, avant les inspections proprement dites, car toute structure doit tourner avec des personnes bien formées’’, a expliqué M. N’nang Obame, invitant les opérateurs à faire immatriculer leurs personnels et leurs structures à l’inspection générale de santé à Libreville.

‘’Il n’y aura plus d’excuse au moment des contrôles, on fermera ceux qui ne se seraient pas mis aux normes’’, a-t-il conclu. 


SUR LE MÊME SUJET
Le ministère gabonais des Eaux et Forêts a renforcé la surveillance de la forêt classée de la Mondah, à une trentaine de km au nord de Libreville, pour mettre un frein à l'exploitation illicite de ses ressources. Depuis lundi dernier, des patrouilles de surveillance des agents des eaux et forêts sillonnent le secteur. Elles ont déjà saisi plusieurs tronçonneuses servant à abattre les arbres utilisés pour la fabrication du charbon de bois. Depuis lors, le trafic des camions transportant cette ressource a fortement diminué dans la contrée. "L’opération connaît un franc succès", ont indiqué des riverains. Selon les agents des eaux et ...
Lire l'article
Un sous-officier de la gendarmerie nationale, Antoine Obiang Ndong, est impliqué dans un trafic d'ivoire dans la province de l'Ogooué-Ivindo, dans le nord-est du Gabon, suite à la découverte d'une centaine de kg d'ivoire dans son véhicule. La saisie a été réalisée, dans la nuit du 26 au 27 avril dernier à Makokou, le chef-lieu de province, par des agents de la police judiciaire. En poste à la brigade territoriale de gendarmerie de Mékambo, chef-lieu du département de la Zadié (nord-est), Antoine Obiang Ndong a été interpellé avec trois de ses complices, dont un Camerounais, Youssoufa Yaya, un ...
Lire l'article
Les assurés de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) d’Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem (Nord), sont confrontés à d’énormes difficultés pour s’approvisionner en médicaments auprès des structures pharmaceutiques de la localité qui refusent de respecter le partenariat conclu avec l’institution, a constaté l’AGP. ‘’Nous ne comprenons rien, la pharmacie +Magalie+, l’une des plus achalandées de la ville, figurant dans la liste de la CNAMGS que nous détenons, n’arrive plus à servir les assurés que nous sommes, sous prétexte que les premières factures ne sont pas payées’’, a indiqué Norbert, un assuré ...
Lire l'article
L’inspecteur général de la santé (IGS) du ministère gabonais de la Santé, le Dr Stéphane Iloko Boussiengui, procède actuellement à la réouverture des 45 cliniques privées fermées aux mois de novembre et décembre 2010 à Libreville et à Owendo, dans la banlieue sud de la capitale, pour non-conformité à certaines règles propres à la santé, a appris l'AGP. Conformément à une décision du ministre de la Santé, Flavien Nziengui Nzoundou, le Dr Iloko Boussiengui, procède à la levée des scellés posés aux portails des 45 cliniques réhabilitées dont les responsables ont bénéficié d’une campagne d’information et de ...
Lire l'article
Face à la prolifération des structures sanitaires privées illicites et la pratique illégale de la médecine par des personnes non autorisées, les autorités entendent sévir par la fermeture des différentes officines, a-t-on appris. Cette décision a été communiquée aux médecins, infirmiers, sages-femmes, entre autres (issus du secteur public et privé), exerçant, à Libreville et ses environs, à la faveur d’une réunion dirigée, lundi, par l’Inspecteur Général de la Santé (IGS), le Dr Stéphane Germain Iloko Boussengui. Elle découle d’une inspection menée par le patron de l’IGS et qui a révélé des disfonctionnements énormes dans la pratique de la ...
Lire l'article
par Pierre Eric Mbog Batassi Trois faux médecins ont été emprisonnés à Libreville, a annoncé mercredi l’inspecteur général de la Santé, Stéphane Iloko. Une opération de lutte contre la pratique illégale de la médecine moderne et la prolifération incontrôlée des cliniques privées à Libreville a débuté au mois de septembre dernier. De notre correspondant Trois faux médecins expatriés qui exerçaient clandestinement le métier viennent d’être écroués à la maison d’arrêt de Libreville pour usurpation de titre, a révélé le 17 novembre l’inspecteur général de la Santé, Stéphane Iloko. Ce dernier a annoncé également la fermeture de 30 cliniques privées de la capitale ...
Lire l'article
Trois personnes ont été inculpées et écrouées à Libreville pour exercice illégal de la médecine lors d'une opération d'inspection des autorités sanitaires ayant abouti à la fermeture d'une trentaine de cliniques, a appris l'AFP jeudi de source officielle. Trois hommes, responsables de trois cliniques différentes, "ont été écroués parce qu'ils exerçaient illégalement la fonction de médecin alors qu'ils n'avaient pas de qualifications", a déclaré Stéphane Iloko, inspecteur général de la Santé. Ils ont été inculpés d'"usurpation de titre et exercice illégal de la fonction de médecin", et conduits mercredi soir à la prison centrale de Gros-Bouquet (ouest de Libreville), a expliqué M. ...
Lire l'article
Critiqué par l'entourage du président gabonais, Paul Biyoghé Mba n'a plus droit à l'erreur. Le Premier ministre, Paul Biyoghé Mba, est l’objet de vives critiques dans l’entourage du président gabonais, Ali Bongo Ondimba. Parmi les récriminations récentes : les lenteurs du gouvernement et la gestion des fêtes de l’indépendance. Les pamphlets diffusés sur internet de Télesphore Obame Ngomo, l’un des conseillers de la première dame, Sylvia Bongo Ondimba, alimentent toutes les spéculations. « Les festivités du cinquantenaire sont un argument de plus pour démontrer le laxisme ou l’immobilisme du gouvernement. Qu’a-t-il fait des 35 milliards de F CFA (53 millions d’euros) qui ...
Lire l'article
Découverte par le Pr. Mavoungou, l'IM28 est une molecule qui inhibe la réplication du VIH même dans les cas de résistance à l'AZT et au 3TC. Présentée pour la première fois à la 13e Conférence internationale sur le SIDA à Durban, en Afrique du Sud, en juillet 2000, cette découverte d'une grande portée scientifique et médicale a déjà été brevetée et le projet de transformation de cette molécule en médicament commercialisable est en bonne voie. Homme des sciences, délégué général du continent africain au bureau de l'Académie mondiale des sciences et des technologies biomédicales (W.A.B.T) partenaire de l'UNESCO, et auteur ...
Lire l'article
Découverte par le Pr. Mavoungou, l'IM28 est une molecule qui inhibe la réplication du VIH même dans les cas de résistance à l'AZT et au 3TC. Présentée pour la première fois à la 13e Conférence internationale sur le SIDA à Durban, en Afrique du Sud, en juillet 2000, cette découverte d'une grande portée scientifique et médicale a déjà été brevetée et le projet de transformation de cette molécule en médicament commercialisable est en bonne voie. Homme des sciences, délégué général du continent africain au bureau de l'Académie mondiale des sciences et des technologies biomédicales (W.A.B.T) partenaire de l'UNESCO, et auteur ...
Lire l'article
Surveillance renforcée d’une forêt classée au nord de Libreville, sujette à une exploitation illicite de ses ressources
Un sous-officier de la gendarmerie impliqué dans un trafic d’ivoire dans le nord-est du Gabon
Des pharmacies du nord Gabon mettent en cause leur partenariat avec la CNAMGS
Réouverture de 45 cliniques privées fermées à Libreville et Owendo
Santé / Fermeture attendue des structures sanitaires privées illicites
Chasse aux faux médecins au Gabon: Arrestations d’usurpateurs et fermetures de cliniques à Libreville
Gabon: trois personnes incarcérées pour exercice illégal de la médecine
Gabon: Un Premier ministre sous surveillance
Santé : L’IM 28, la découverte du Pr. Donatien Mavoungou bientôt dans les pharmacies
Gabon : Santé : L’IM 28, la découverte du Pr. Donatien Mavoungou bientôt dans les pharmacies


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Nov 2010
Catégorie(s): Santé
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*