Socialisez

FacebookTwitterRSS

Cinquante ans de Françafrique, de De Gaulle à Sarkozy

Auteur/Source: · Date: 1 Déc 2010
Catégorie(s): Françafrique,Politique

Contrôler les dirigeants africains, leurs richesses et leur influence, et en faire des alliés privilégiés de la France : bienvenue au cœur de la Françafrique, un monde où tous les coups sont permis.

Rien n’a changé, dans les rapports franco-africains, depuis l’accession du continent à l’indépendance jusqu’à nos jours. C’est ce que veut démontrer le documentaire Françafrique* réalisé par Patrick Benquet qui dévoile les arcanes d’une diplomatie de réseaux plus ou moins occultes. Avec les conseils du journaliste Antoine Glaser, il a retracé l’histoire des relations entre la France et l’Afrique (banalisées sous le terme devenu péjoratif de « Françafrique »). Des relations orchestrées dès 1960 par Jacques Foccart, le conseiller Afrique de Charles de Gaulle, et qui se sont poursuivies jusqu’à aujourd’hui.

L’avocat Robert Bourgi, conseiller de Jacques Chirac et désormais proche de Nicolas Sarkozy, témoigne : « En 2002, au lendemain de la victoire de M. Chirac, avant que ne soit constitué le gouvernement, le président Chirac a dit : “Il serait bon, Robert, que vous présentiez au président Bongo [Omar Bongo Ondimba, aujourd’hui décédé, NDLR] les hommes de l’avenir”. On s’est retrouvés dans l’appartement de Bongo [à Paris, NDLR], il y avait François Fillon, Jean-François Copé, Pierre Bédier. Il les a interrogés […], à la fin de l’entretien, il a pris son papier à lettres et couché les noms des élus. Il a dit : “Tu portes ça à Jacques.” Il y avait sept noms et parmi les sept, cinq sont devenus ministres du gouvernement Raffarin. »

Et lorsque le réalisateur lui demande si ces pratiques le choquent, il répond, en riant : « Non, ça m’amuse ! »

Inédit

Ces tractations d’alcôve menées par des « visiteurs du soir » invisibles, sont en effet devenues des secrets de polichinelles. Mais c’est la première fois qu’autant de personnalités économiques ou politiques directement impliquées dans cette « diplomatie parallèle » acceptent de se confier devant une caméra. « Certains n’avaient jamais parlé et d’autres n’avaient jamais parlé comme ça », souligne le réalisateur.

Maurice Delaunay, ex-ambassadeur au Gabon, décédé depuis, décrit ainsi sans retenue les manœuvres qui l’ont conduit à favoriser l’accession au pouvoir d’Omar Bongo Ondimba ou, plus tard, la protection qu’il apporta au mercenaire Bob Denard après une tentative de coup d’État manquée au Bénin.

Albin Chalandon, PDG de la société Elf de 1977 à 1983, raconte, lui, comment il « arrosait » généreusement le financement des campagnes électorales des grands partis grâce aux énormes revenus générés par le pétrole africain. « Pour les législatives de 1978 et la présidentielle de 1981, dit-il, cela fait 7 millions de francs, partagés à égalité au nom du principe d’impartialité d’une entreprise publique entre la gauche et la droite. »

Continuité

« J’ai voulu montrer que de De Gaulle à Sarkozy, il y a une continuité , explique à l’AFP Patrick Benquet. Les gens connaissent un certain nombre de choses – le Biafra, les diamants de Bokassa, Bob Denard, l’affaire Elf… – mais ne font pas le lien. Tout cela s’inscrit pourtant dans une cohérence. »

Voir un extrait de “Françafrique” :

Loïk Le Floch-Prigent, lui aussi président d’Elf (1989-1993) explique en effet que ces pratiques sont toujours monnaie courante. Lui revient sur le financement des guerres en Angola et au Congo-Brazzaville auquel il a participé afin de favoriser les desseins de sa compagnie…

Pourtant, si la Françafrique existe encore, le rapport de forces s’est inversé ces dernières années, explique Patrick Benquet. Après avoir été faits et défaits par la France, les dirigeants africains ont pris le dessus. Ils font notamment jouer la concurrence avec Américains et Chinois pour l’exploitation des matières premières.

« L’Afrique, ce n’est pas la tasse de thé de Sarkozy, explique-t-il. Mais il doit effectuer des allers-retours afin de jouer les VRP pour Bolloré, Bouygues ou Areva. » (avec AFP)
__

*Françafrique sort en DVD le 2 décembre. Deux épisodes de 80 minutes, qui seront aussi diffusés les 9 et 16 décembre sur France 2. 


SUR LE MÊME SUJET
Françafrique : Sarkozy aurait aussi bénéficié des mallettes de Bongo
Omar Bongo, l'ex-président gabonais décédé en 2009, aurait «contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy». C'est ce qu'a affirmé un proche de l'ancien chef d'Etat africain aux journalistes Xavier Harel et Thomas Hofnung. Leur «enquête sur les milliards volés de la Françafrique» est publiée dans un ouvrage à paraître jeudi intitulé «Le scandale des biens mal acquis». L'accusation émane de Mike Jocktane, conseiller personnel d'Omar Bongo depuis 2005 promu directeur adjoint de son cabinet en janvier 2009, avant de rejoindre l'opposition à Ali Bongo, qui succède à son père en août de la même ...
Lire l'article
Après des années Chirac teintées de conservatisme, quelle est la position de Nicolas Sarkozy par rapport à l'Afrique? Dans son nouvel ouvrage, Vincent Hugeux détaille les nouveaux rapports de force qui animent le continent noir. Vincent Hugeux, grand reporter à L'Express, ne blâme ni ne loue l'Afrique: il la raconte et, surtout, la connaît. L'Afrique rend fou ou sage. Ou les deux. Dans un dialogue entre Cassandre et Candide, arbitré toujours par le journaliste et souvent conclu par l'humaniste, Vincent Hugeux détaille les grandes métamorphoses qui traversent le continent noir. C'est là une terre de malheurs, non de malédictions: rien n'y ...
Lire l'article
Il avait promis "une relation nouvelle" entre la France et l'Afrique. Une promesse en partie tenue, mais pas vraiment sur le registre attendu... Promis, juré, craché ! La Françafrique, c’est fini. Finis, les "réseaux d'un autre temps", les "émissaires officieux", les "complaisances" et les "secrets". A bas le "mythe" qui prête à la France "la faculté de redresser les situations, de rechercher des intérêts économiques que nous n'avons pas et d'être capables d'assurer la stabilité ou de créer l'instabilité dans un pays." Désormais, avec l’Afrique, "il nous faut construire une relation nouvelle, assainie, décomplexée, équilibrée, débarrassée des scories du passé." Cette profession ...
Lire l'article
Par Catherine Gouëset. Candidat à la présidence de la République, Nicolas Sarkozy promettait de rompre avec les archaïsmes de ses prédécesseurs dans les relations qu'entretient la France avec l'ancien pré carré africain. Sa troisième visite au Gabon depuis son élection montre que la rupture est toute relative. Rappel des étapes de la politique africaine du chef de l'Etat. AVANT A l'occasion de discours prononcé lors de voyages à Bamako (Mali) et à Cotonou (Bénin) en mai 2006, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur prêche pour un "nouvel état d'esprit dans les relations entre l'Afrique et la France". Il faut "chasser les vieux démons ...
Lire l'article
Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi au Gabon pour apporter son soutien au nouveau chef de l'Etat du pays, Ali Bongo Ondimba, et réaffirmer sa volonté d'en finir avec les relations troubles de la "Françafrique". C'est la deuxième visite de M. Sarkozy au Gabon, après celle qu'il avait faite en juillet 2007 au père de l'actuel chef de l'Etat, Omar Bongo, allié historique de la France qui a tenu le pays d'une main de fer pendant plus de 40 ans, jusqu'à sa mort en juin 2009 à l'âge de 73 ans. Le président français a été l'un des premiers ...
Lire l'article
Depuis son élection, Nicolas Sarkozy s'est déjà rendu deux fois au Gabon. Mercredi, le président effectuera sa troisième visite dans le pays. Une rencontre présentée comme amicale qui masque, pour la France, de hautes ambitions stratégiques et militaires dans le pays. C'est au Gabon que la France conservera son unique base militaire sur la façade atlantique du continent africain. Encore une visite chez Bongo. Sarkozy n’envisage pas un voyage en Afrique sans un petit détour par le Gabon. Depuis son élection, c’est déjà la troisième fois que le président français se rend à Libreville. Comme le rappelle La Lettre du ...
Lire l'article
Depuis son élection, Nicolas Sarkozy s'est déjà rendu deux fois au Gabon. Mercredi, le président effectuera sa troisième visite dans le pays. Une rencontre présentée comme amicale qui masque, pour la France, de hautes ambitions stratégiques et militaires dans le pays. C'est au Gabon que la France conservera son unique base militaire sur la façade atlantique du continent africain. Encore une visite chez Bongo. Sarkozy n’envisage pas un voyage en Afrique sans un petit détour par le Gabon. Depuis son élection, c’est déjà la troisième fois que le président français se rend à Libreville. Comme le rappelle La Lettre du Continent, ...
Lire l'article
Des promesses de rupture aussi ambitieuses qu’illusoires...Pendant la campagne présidentielle 2007, Nicolas Sarkozy n’a pas ménagé ses critiques à l’égard du bilan africain de Jacques Chirac. À plusieurs reprises, il a publiquement dénoncé le « clientélisme », les « émissaires officieux », les « secrets », le « paternalisme », les « détournements de l’aide au développement », le « domaine réservé de l’Elysée » en matière de politique africaine [1]. Le leader UMP promettait alors une nouvelle politique démocratique et humaniste, soucieuse d’un capitalisme éthique et moralisé. Ces principes étaient inscrits noir sur blanc dans le programme présidentiel : « ...
Lire l'article
Propos recueillis par Marianne ENAULT, leJDD.f - Lors de son discours prononcé devant le Parlement congolais à Kinshasa jeudi, Nicolas Sarkozy a proposé "une nouvelle donne" aux Africains. Déjà, au Cap en février 2008, il avait dit vouloir "changer le modèle des relations entre la France et l'Afrique". Qu'en est-il réellement? LeJDD.fr a posé la question à Jean "Denard"*, co-fondateur de la Cellule Françafrique. Nicolas Sarkozy a encore une fois proposé "une nouvelle donne" aux Africains. Depuis le discours du Cap, celle-ci s'est-elle concrétisée? Certaines choses évoluent, comme par exemple la renégociation des accords de défense, même si les conditions de la ...
Lire l'article
Un reportage E-D-I-F-I-A-N-T sur la Françafrique diffusé sur Canal + le 13/04/2008. Autrefois, la Françafrique se cachait. A présent, tout se fait au grand jour sans que personne ne semble trouver à y redire. Reportage sur la visite à Libreville du secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant et du secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet le 10 avril dernier. Voir article AFP.
Lire l'article
Françafrique : Sarkozy aurait aussi bénéficié des mallettes de Bongo
Le statu quo de Sarkozy sur la Françafrique
La Françafrique version Sarkozy
Promesses et realpolitik: La Françafrique de Nicolas Sarkozy, changement… et continuité
Sarkozy au Gabon pour tourner la page de la “Françafrique”
Françafrique: Sarkozy joue les VRP au Gabon
Françafrique: Sarkozy joue les VRP au Gabon
Nicolas Sarkozy et la Françafrique
Sarkozy, “la Françafrique décomplexée”
Françafrique: La non rupture: La Françafrique a de beaux jours devant elle


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Déc 2010
Catégorie(s): Françafrique,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*