Socialisez

FacebookTwitterRSS

Côte d’Ivoire: la crise persiste, Ouattara nomme son gouvernement

Auteur/Source: · Date: 5 Déc 2010
Catégorie(s): Afrique

OuattaraThabo MbekiMalgré la médiation de l’ex-chef d’Etat sud-africain , la crise politique persistait dimanche en Côte d’Ivoire après l’annonce d’un gouvernement d’Alassane , qui revendique la présidence comme son rival Laurent Gbagbo.
Premier ministre de M. Gbagbo depuis l’accord de paix de 2007, Guillaume Soro, chef de l’ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) qui contrôle le nord du pays depuis le putsch raté de 2002, dirige cette équipe et détient aussi le portefeuille de la Défense.
Les autres ministères sont confiés à des membres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), coalition d’opposition qui avait soutenu M. Ouattara avant le second tour de la présidentielle le 28 novembre.
Cette annonce-surprise survient le jour même d’une visite de Thabo Mbeki, dépêché en urgence par l’Union africaine pour trouver une issue à la crise née de la présidentielle du 28 novembre.
Après un bref échange d’une trentaine de minutes avec l’ex-président sud-africain, l’ex-Premier ministre Ouattara s’est montré ferme: “je lui demande de demander à M. Laurent Gbagbo de ne pas s’accrocher au pouvoir”.
Déjà médiateur dans la crise ivoirienne par le passé, M. Mbeki avait rencontré auparavant le représentant spécial de l’ONU dans le pays, Youn-jin Choi, puis le président sortant Gbagbo, qui l’a reçu pendant environ 1H30 à sa résidence à Abidjan.
La situation “est évidemment très grave”, a reconnu l’émissaire, jugeant “important d’éviter les violences, de ne pas revenir à la guerre” et de “trouver une solution pacifique”.
Le pays est en pleine tourmente depuis que M. Gbagbo a été proclamé vendredi vainqueur de la présidentielle avec 51,45% des suffrages par un Conseil constitutionnel acquis à sa cause, qui avait invalidé les résultats de la Commission électorale indépendante (CEI) donnant son rival en tête avec 54,1%.
Mais les deux hommes ont prêté serment successivement samedi, M. Gbagbo lors d’une cérémonie au palais présidentiel et M. Ouattara par un courrier adressé au Conseil constitutionnel.
L’opposant s’appuie sur un très large soutien international.
L’ONU, les Etats-Unis, la France, l’Union européenne, la Grande-Bretagne, la Francophonie mais aussi l’Union africaine et la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont avalisé les résultats de la CEI et reconnu sa victoire.
La Cédéao doit tenir un sommet mardi à Abuja consacré à cette crise.
Il y a urgence à trouver une solution alors que le pays, coupé en deux depuis huit ans, se retrouve avec deux présidents et que leurs partisans pourraient être tentés de se radicaliser, plongeant le pays dans le chaos.
Déjà, des violences ont fait samedi au moins deux morts à Abidjan, mais des bilans non confirmés de source indépendante font état de victimes plus nombreuses.
Dans la capitale économique, des centaines de sympathisants d’Alassane Dramane Ouattara ont crié samedi leur colère de ne pas voir “ADO” président, comme ils le surnomment, dressant des barricades et incendiant des pneus.
Cependant dimanche, les quartiers populaires étaient calmes et, premier signe de détente depuis plusieurs jours, l’armée a annoncé pour lundi la réouverture des frontières, fermées depuis jeudi dans la partie sud qu’elle contrôle.
Signe de l’inquiétude que la crise inspire à l’étranger, les Etats-Unis et la Belgique ont déconseillé à leurs ressortissants de se rendre en Côte d’Ivoire.
Le président français Nicolas Sarkozy, qui “suit heure par heure l’évolution de la situation” en Côte d’Ivoire pendant sa visite en Inde, a demandé à son ministre de la Défense Alain Juppé de “rester en France” pour suivre les développements dans ce pays. Environ 15.000 Français y vivent et Paris y déploie la force militaire Licorne (900 hommes).
Le Liberia voisin commence à subir les contrecoups de la crise actuelle.
Selon une source officielle à Monrovia, quelque 300 Ivoiriens s’y sont réfugiés en dépit de la fermeture des frontières par les autorités ivoiriennes, par crainte de violences.
 


SUR LE MÊME SUJET
Côte d’Ivoire: la coalition Ouattara a remporté la moitié des sièges aux législatives
La commission électorale ivoirienne a annoncé vendredi que la coalition du président Alassane Ouattara, le Rassemblement des républicains, avait remporté la moitié des sièges au parlement. Le président de la commission Youssouf Bakayoko a précisé que le RDP avait obtenu 127 des 254 sièges lors du scrutin de dimanche. Mais le parti de l'ancien président Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI) avait appelé à boycotter le scrutin. Laurent Gbagbo est emprisonné par la Cour pénale internationale (CPI) qui le poursuit pour "crimes contre l'humanité". On lui reproche des meurtres, viols, persécutions et autres exactions présumées perpétrées par ses partisans pour le ...
Lire l'article
Réconciliation en Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara reçoit les partisans de Laurent Gbagbo
Le président Alassane Ouattara a reçu, le jeudi 29 septembre 2011, la coalition de partis soutenant le chef de l'Etat déchu Laurent Gbagbo. Le Congrès national pour la résistance et la démocratie fait planer la menace d'un boycott des législatives du 11 décembre prochain, ce qui serait un coup dur pour la réconciliation. Le FPI, le parti de Laurent Gabgbo, a déjà annoncé le 21 septembre qu'il suspendait sa participation à la Commission électorale indépendante. La délégation du CNRT (Congrès national pour la résistance et la démocratie) a-t-elle reçu des réponses à tous les problèmes qu’elle a soulevés en une heure ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: Ouattara nomme un général ex-rebelle à la tête de l’armée
Le président ivoirien Alassane Ouattara a nommé jeudi le général Soumaïla Bakayoko, ancien chef militaire de l'ex-rébellion, à la tête de la nouvelle armée, premier acte d'une réorganisation des forces urgente après la guerre qui a conclu la crise post-électorale. Investi le 21 mai, M. Ouattara a procédé au grand changement à la tête des forces armées qui était attendu depuis la chute de l'ex-président Laurent Gbagbo le 11 avril, arrêté à l'issue de la crise née de son refus de reconnaître sa défaite à la présidentielle de novembre 2010 et de dix jours de guerre dans Abidjan. La restauration de la ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: Ouattara aux commandes pour une difficile réconciliation
De Thomas MORFIN (AFP) – Investi lors d'une cérémonie samedi à Yamoussoukro, Alassane Ouattara est désormais pleinement président de la Côte d'Ivoire, mais il aura fort à faire pour rassembler et réconcilier, priorité pour un pays déchiré par six mois d'une sanglante crise post-électorale. "ADO", comme le surnomment ses partisans, assis sur son majestueux fauteuil présidentiel, et entouré dans la capitale politique d'une vingtaine de chefs d'Etat, dont le président français Nicolas Sarkozy, et du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon: la fête avait tout d'un couronnement. Même s'il est aux commandes depuis plus d'un mois, "il fallait à Ouattara le sacre ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: La mort de Coulibaly assoit l’autorité de Ouattara
Par Tanguy Berthemet L'élimination de l'ancien garde du corps d'Alassane Ouattara, devenu l'ennemi intime du nouveau premier ministre Guillaume Soro, règle brutalement les rivalités au sein de l'entourage du président ivoirien. Lentement, Abidjan se rallie à Alassane Ouattara. Vendredi, une cinquantaine de miliciens qui continuaient à se battre dans la commune de Youpougon, un fief de Laurent Gbagbo, se sont rendus. Une reddition mise en scène comme une cérémonie de réconciliation plus qu'une victoire. «La population nous a demandé que le règlement de la situation ne se fasse pas par la force», a expliqué Eugène Djué, alias «le Maréchal de ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: Un autre général se rallie au président Alassane Ouattara
ABIDJAN, Côte d’Ivoire — Un autre général s'est rallié mardi au nouveau président de la Côte d'Ivoire alors que les écoles du pays tentaient de reprendre du service après des mois de crise politique et de violences postélectorales. Le général Mathias Doue, un ancien chef d'état-major de l'armée ivoirienne, a été accueilli par le président Alassane Ouattara à l'hôtel Golf où ce dernier a installé son gouvernement à la suite des élections du 28 novembre. Un journaliste de l'Associated Press était présent pour assister au serment d'allégeance. Plusieurs haut dirigeants des forces de l'ex-président Laurent Gbagbo ont déjà juré fidélité à M. ...
Lire l'article
Les forces d'Alassane Ouattara, président de Côte d'Ivoire reconnu par la communauté internationale, ont commis de nombreuses exactions contre les partisans de Laurent Gbagbo dans l'ouest du pays au cours du mois de mars, accuse l'ONG Human Rights Watch (HRW), dont les accusations viennent s'ajouter à d'autres informations faisant état de récents massacres dans cette région. Dans un rapport obtenu samedi soir par l'Associated Press, HRW accuse les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) d'avoir tué plusieurs centaines de civils, commis des viols et brûlé des villages lors de leur offensive. L'ONG demande le président ivoirien d'enquêter sur ces faits et ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire : l’activité du port d’Abidjan repart, Ouattara attaqué
Les vols commerciaux ont pu reprendre hier à l’aéroport et dans le port de la capitale grâce à l’intervention des forces françaises. Hier soir, les pro-Gabgbo ont lancé une nouvelle offensive La bataille d’Abidjan a connu hier en fin de journée une nouvelle montée en puissance avec l’attaque contre le Golf Hôtel d’Abidjan, le quartier-général du président reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara. Les Casques bleus ont riposté peu de temps après. Le président sortant Laurent Gbagbo a démenti dans la soirée toute implication dans cette offensive et dénoncé un « coup inventé » préparant une nouvelle « attaque » ...
Lire l'article
La coalition de partis politiques soutenant Alassane Ouattara a appelé dimanche 26 décembre à "cesser les activités" en Côte d'Ivoire à compter de lundi "jusqu'au départ du pouvoir de Laurent Gbagbo". De plus en plus isolé sur la scène internationale, menacé d'être renversé militairement par ses voisins, le camp Gbagbo a mis en garde contre les graves conséquences économiques et humaines d'une telle opération qui exciterait le patriotisme et pourrait mener la Côte d'Ivoire à "la guerre civile". Le porte-parole du gouvernement Gbagbo, Ahoua Don Mello, a par ailleurs dénoncé la décision "inacceptable" des dirigeants de la Communauté économique des Etats d'Afrique ...
Lire l'article
Le camp d'Alassane Ouattara, président ivoirien reconnu par la communauté internationale, espère que l'organisation régionale de la Cédéao se prononcera vendredi sur une option militaire pour chasser du pouvoir Laurent Gbagbo, selon un de ses porte-parole. Pour résoudre la crise née de l'élection présidentielle du 28 novembre, il y avait "trois leviers, la diplomatie, les finances et l'armée", a déclaré à l'AFP Patrick Achi, soulignant que son camp l'avait déjà emporté sur les deux premiers. L'ONU a reconnu mercredi Youssouf Bamba, l'ambassadeur désigné par Alassane Ouattara auprès de l'organisation internationale. Jeudi, l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) a reconnu que M. Ouattara était ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: la coalition Ouattara a remporté la moitié des sièges aux législatives
Réconciliation en Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara reçoit les partisans de Laurent Gbagbo
Côte d’Ivoire: Ouattara nomme un général ex-rebelle à la tête de l’armée
Côte d’Ivoire: Ouattara aux commandes pour une difficile réconciliation
Côte d’Ivoire: La mort de Coulibaly assoit l’autorité de Ouattara
Côte d’Ivoire: Un autre général se rallie au président Alassane Ouattara
Côte d’Ivoire: HRW accuse les pro-Ouattara d’atrocités dans l’ouest du pays
Côte d’Ivoire : l’activité du port d’Abidjan repart, Ouattara attaqué
Côte d’Ivoire : le camp Ouattara appelle à la grève générale
Côte d’Ivoire: le camp Ouattara espère une décision sur l’option militaire


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Déc 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Côte d’Ivoire: la crise persiste, Ouattara nomme son gouvernement

  1. konaté mohamed

    11 Déc 2010 a 12:46

    en cote d’ivoire comme en france le conseil constitutionnel est la seule institution qui statue sur les differentes reclamations de chaque partie pour proclamer les résultats définitif après la proclamation provisoire de la CEI, ceci fait elle a proclammé les résultats de l’election présidentielle donnant LAURENT GBAGBO président après l’annulation de certaines zone éléctorales ou il ya eu des fraudes electorales, les résultats sont donc conformes a la loi, toutefois ALLASSANE OUATTARA candidat de l’occident bénificie du soutien des occidentaux tandis que gbagbo lui natinaliste est le seul président africain qui a refusé de participer au defilé des soldat africains et qui a vu sn palais présidentielle mitraillé par l’armée française en NOVEMBR 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*