Socialisez

FacebookTwitterRSS

Côte d’Ivoire : sommet extraordinaire des Etats d’Afrique de l’Ouest

Auteur/Source: · Date: 7 Déc 2010
Catégorie(s): Afrique

Au lendemain de l’échec de la tentative de médiation de l’Union africaine via l’ex-chef d’Etat sud-africain Thabo Mbeki, un sommet extraordinaire des Etats membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) s’est ouvert mardi 7 décembre à Abuja, au Nigeria, pour tenter de résoudre la grave crise politique en Côte d’Ivoire.
Depuis une semaine pays, le pays est déchiré entre deux présidents proclamés, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara : le premier a été investi vendredi 3 décembre par le Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire, tandis que le second a été reconnu vainqueur de la présidentielle par la Commission électorale indépendante et la communauté internationale.
Mardi, cet affrontement, sur fonds de tensions nationales, se poursuivait avec l’annonce officielle du gouvernement Gbagbo par le nouveau secrétaire général de la présidence, Désiré Tagro (ex-ministre de l’intérieur et homme fort du camp Gbagbo). Ce gouvernement dirigé par le premier ministre, Gilbert Marie N’gbo Aké, compte une trentaine de ministres, selon la liste lue devant la presse au palais présidentiel. L’annonce a été faite alors qu’au même moment, un envoyé spécial de l’ONU en Côte d’Ivoire assurait au Conseil de sécurité qu’Alassane Ouattara avait remporté l’élection présidentielle “avec une nette avance” sur Laurent Gbagbo.
TOURNÉE D’UNE DÉLÉGATION DE GBAGBO
Bien que la Côte d’Ivoire fasse partie des quinze membres de la Cédéo, ni Laurent Gbagbo ni Alassane Ouattara n’ont été conviés au sommet de mardi, où seule la moitié des présidents ouest-africains a fait le déplacement. Le président du Burkina Faso, Blaise Compaore, qui a joué un rôle de médiateur dans la crise ivoirienne, devait informer ses homologues présents de la situation, les dirigeants du Ghana, du Togo, du Mali, du Sénégal et du Liberia et du Nigeria.
Aucun autre dirigeant n’était attendu, selon un diplomate, pour les discussions qui ont lieu à huis clos. Le porte-parole de la Cédéao n’a pas précisé quelles mesures le sommet pourrait prendre, déclarant seulement que les dirigeants régionaux allaient “examiner les derniers développements en Côte d’Ivoire et ce qu’ils doivent faire pour trouver une solution à la situation”.
Lundi, des émissaires de Laurent Gbagbo ont effectué une tournée dans la région. Ils ont été reçue par les chefs d’Etat du Ghana et du Togo, puis à Cotonou par le ministre béninois de la défense. Du Bénin, elle devait se rendre à Abuja afin de rencontrer le président Jonathan. Un témoin de l’entretien à Cotonou a précisé que “la délégation était porteuse d’un message du président Laurent Gbagbo en rapport avec la réunion de la Cédéao qui doit se tenir mardi”.
Comme une grande partie de la communauté internationale qui fait, depuis, pression sur Laurent Gbagbo, la Cédéao a très fermement rejeté le maintien au pouvoir du président sortant à l’issue du second tour de la présidentielle du 28 novembre, et apporté son soutien à son rival, Alassane Ouattara. Dans l’immédiat, sa mission n’a donné aucun résultat mais l’émissaire a tenu à conjurer les dirigeants ivoiriens de faire “tout leur possible” pour “préserver la paix”.
 


SUR LE MÊME SUJET
Les affrontements se poursuivent dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, où quatre autres personnes ont été tuées durant ces sept derniers jours, a déclaré jeudi un porte-parole de la Mission des Nations unies dans le pays. Hamadoun Touré a précisé que deux incidents avaient respectivement coûté la vie à deux personnes. Les violences opposent des membres de la communauté ethnique des Bété, de l'ancien président Laurent Gbagbo, aux Baoulé, qui ont soutenu l'adversaire de l'ex-chef d'Etat, l'actuel président Alassane Ouattara, à l'occasion du scrutin de novembre 2010. La Côte d'Ivoire a plongé dans un cycle de violences pendant plusieurs mois après le refus ...
Lire l'article
G8: Côte d’Ivoire, Niger et Guinée invités exceptionnels du sommet
Les présidents de la Côte d'Ivoire, du Niger et de la Guinée, récemment élus dans des circonstances parfois douloureuses, sont les invités exceptionnels du sommet du G8 qui se tient à Deauville (France) les 26 et 27 mai. Selon la présidence française du G8, ces trois ex-colonies de la France qui ont élu à leur tête Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire), Alpha Condé (Guinée) en novembre 2010 et Mahamadou Issoufou (Niger) en mars 2011, "ont des parcours démocratiques exemplaires". Ils retrouveront à Deauville d'autres dirigeants des pays africains à l'origine de la création du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad) que ...
Lire l'article
Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI. "Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres. "Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo, son ...
Lire l'article
Le Forum africain pour la reconstruction (FAR) et le mouvement d’émancipation socialiste du peuple (MAESP), deux petits partis politiques gabonais d’opposition, accusent ''la France, les Etats-Unis et leurs semblables de l’Union européenne (UE) d’avoir instrumentalisé l’ONU'' concernant la situation en Cote d'Ivoire. Dans une déclaration co-signée le 12 avril dernier, le président du FAR, Léon Mbou Yembit, député à l’Assemblée nationale, et le secrétaire général du MESP, Dr Mouanga Mbadinga, un professeur de philosophie, ont condamné l’intervention de l’armée française et des militaires de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). ’’Nous condamnons l’intervention de l’armée française ...
Lire l'article
Les trois chefs d'Etat ouest-africains envoyés à Abidjan pour demander à Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir, ont entamé mardi leur entretien avec lui peu avant 14H00 au palais présidentiel. Les présidents béninois Boni Yayi, sierra-léonais Ernest Koroma et capverdien Pedro Pires, sont arrivés dans des voitures séparées qui se suivaient au palais présidentiel du Plateau, quartier administratif d'Abidjan. Laurent Gbagbo les attendait à la sortie de leurs véhicules et a donné l'accolade à chacun d'eux, avant de les faire entrer dans un salon de la présidence. Les trois émissaires venaient de rencontrer Choï Young-jin, patron de l'Opération des Nations unies en Côte ...
Lire l'article
La coalition de partis politiques soutenant Alassane Ouattara a appelé dimanche 26 décembre à "cesser les activités" en Côte d'Ivoire à compter de lundi "jusqu'au départ du pouvoir de Laurent Gbagbo". De plus en plus isolé sur la scène internationale, menacé d'être renversé militairement par ses voisins, le camp Gbagbo a mis en garde contre les graves conséquences économiques et humaines d'une telle opération qui exciterait le patriotisme et pourrait mener la Côte d'Ivoire à "la guerre civile". Le porte-parole du gouvernement Gbagbo, Ahoua Don Mello, a par ailleurs dénoncé la décision "inacceptable" des dirigeants de la Communauté économique des Etats d'Afrique ...
Lire l'article
Le camp d'Alassane Ouattara, président ivoirien reconnu par la communauté internationale, espère que l'organisation régionale de la Cédéao se prononcera vendredi sur une option militaire pour chasser du pouvoir Laurent Gbagbo, selon un de ses porte-parole. Pour résoudre la crise née de l'élection présidentielle du 28 novembre, il y avait "trois leviers, la diplomatie, les finances et l'armée", a déclaré à l'AFP Patrick Achi, soulignant que son camp l'avait déjà emporté sur les deux premiers. L'ONU a reconnu mercredi Youssouf Bamba, l'ambassadeur désigné par Alassane Ouattara auprès de l'organisation internationale. Jeudi, l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) a reconnu que M. Ouattara était ...
Lire l'article
La demande par Laurent Gbagbo du départ de la mission onusienne et de la force française Licorne est "ridicule" car Laurent Gbagbo "n'est plus président", a affirmé ce soir Guillaume Soro, premier ministre d'Alassane Ouattara, l'autre président proclamé de Côte d'Ivoire. "Cette décision ne peut pas être (appliquée) puisque M. Gbagbo n'est plus président", a déclaré Guillaume Soro. "Nous trouvons tout à fait ridicule et ubuesque cette démarche d'un président vaincu". "Tout le monde sait que M. Gbagbo n'a aucune qualité pour prétendre demander le départ de la force Licorne et de la force onusienne", l'Onuci, a-t-il insisté. Guillaume Soro a souhaité ...
Lire l'article
Le chef de l`Etat sortant de la Côte d`Ivoire et candidat à la présidentielle de dimanche, Laurent Gbagbo, se dit certain de l`emporter et affirme craindre des "violences" de la part des mauvais perdants, dans un entretien au Journal du Dimanche paru samedi. Interrogé pour savoir s`il redoutait des violences liées à un scrutin qui doit clore une décennie de crise dans un pays coupé en deux depuis le putsch manqué d`une rébellion en 2002, Laurent Gbagbo a répondu: "Oui, je le crains". "Ces violences viendront de ceux qui perdront. Et comme ce n`est pas moi qui vais perdre...", dit-il, sans toutefois ...
Lire l'article
Voici le communiqué intégral ayant sanctionné la visite du président gabonais, Ali Bongo Ondimba en Côte d’Ivoire. A l'invitation de Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO, Président de la République de Côte d'Ivoire, Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République Gabonaise, a effectué une visite d'amitié et de travail en Côte d'Ivoire les 12 et 13 janvier 2010 à la tête d'une importante délégation. Pendant cette visite, les deux Chefs d'Etat ont eu des entretiens en tête à tête qui se sont déroulés dans une ambiance fraternelle et dans un climat de parfaite compréhension. Ces entretiens ont porté ...
Lire l'article
Quatre morts lors d’affrontements dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, selon l’ONU
G8: Côte d’Ivoire, Niger et Guinée invités exceptionnels du sommet
Côte d’Ivoire: “enquêtes préliminaires” contre Laurent Gbagbo et ses proches
Deux partis politiques gabonais accusent la France et les Etats-Unis d’avoir instrumentalisé l’ONU concernant la situation en Cote d’Ivoire
Côte d’Ivoire: début des entretiens entre Gbagbo et les émissaires africains
Côte d’Ivoire : le camp Ouattara appelle à la grève générale
Côte d’Ivoire: le camp Ouattara espère une décision sur l’option militaire
Côte d’Ivoire: Gbagbo “ridicule” (Soro)
Côte d’Ivoire: Gbagbo, sûr de gagner, craint des “violences” post-électorales
Gabon-Côte d’Ivoire : Communiqué final ayant sanctionné la visite d’Ali Bongo Ondimba en Côte d’Ivoire


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Déc 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*