Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gbagbo doit partir sous peine de sanctions, dit Sarkozy

Auteur/Source: · Date: 17 Déc 2010
Catégorie(s): Afrique,Monde

Laurent Gbagbo doit se plier sans délai au verdict des urnes sous peine d’encourir des sanctions européennes et d’avoir affaire au tribunal pénal international, a déclaré vendredi Nicolas Sarkozy.
Le président ivoirien sortant et son épouse “ont leur destin entre leurs mains”, a dit le chef de l’Etat français lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil européen.
Si Laurent Gbagbo n’a pas quitté “avant la fin de la semaine” le poste qu’il continue d’occuper “en violation de la volonté du peuple ivoirien, lui et sa femme seront nommément sur la liste des sanctions” européennes, a ajouté Nicolas Sarkozy.
Un conseiller de Laurent Gbagbo joint par téléphone par Reuters à Londres, où il se dit en mission d’explication, a rejeté cet ultimatum.
“Il n’appartient pas à un président étranger de donner des ordres au président Gbagbo”, a-t-il dit après avoir accusé Alassane Ouattara d’être “le père de la rébellion” ivoirienne.
Les ministres des Affaires étrangères européens ont décidé lundi d’imposer des sanctions ciblées contre Laurent Gbagbo et ses proches, qui refusent de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 28 novembre.
Cela consiste à interdire de visa vers l’Union européenne les personnes faisant obstruction au processus de réconciliation nationale en Côte d’Ivoire et à geler leurs avoirs.
Le Conseil européen a confirmé vendredi dans ses conclusions la détermination de l’UE à prendre de telles mesures “contre ceux qui continueraient à faire obstruction à la volonté souveraine exprimée par le peuple ivoirien”.
Il condamne le recours à la violence, demande “fermement” à toutes les parties d’agir avec retenue et exhorte tous les dirigeants ivoiriens civils et militaires qui ne l’ont pas encore fait à se placer sous l’autorité d’Alassane Ouattara.
Le Conseil rappelle aussi que la Cour pénale internationale peut poursuivre les personnes responsables d’actes de violence, comme ceux qui ont fait jeudi une vingtaine de morts à Abidjan selon un porte-parole du président sortant.
Nicolas Sarkozy a lui-même rappelé cette possibilité et souligné que c’était à Laurent Gbagbo de choisir l’image qu’il voulait laisser dans l’histoire.
UNE LISTE DE 19 NOMS
“En violation de la volonté du peuple ivoirien, qui avait déjà été privé d’élections pendant dix ans, M. Gbagbo se maintient au pouvoir, ses partisans tirent, il y a eu des morts dans les rues d’Abidjan hier, c’est un scandale”, a-t-il dit.
“Est-ce qu’il veut laisser l’image d’un homme de paix ? il est encore temps mais le temps presse et il doit partir”, a ajouté le président français. “Ou est-ce qu’il veut laisser l’image de quelqu’un qui a fait tirer sur des civils parfaitement innocents ? Et, dans ce cas-là, il y a des juridictions internationales comme la Cour pénale.”
Nicolas Sarkozy a précisé que ce n’était pas seulement la position de la France mais aussi celle de l’Europe “unanime”, des Etats-Unis et du Conseil de sécurité des Nations unies.
“Il n’y a pas d’autre possibilité pour M. Gbagbo que de quitter à bref délai un pouvoir qu’il usurpe”, a-t-il insisté.
Selon une source diplomatique à Bruxelles, une liste de 19 dirigeants ivoiriens et de proches existe déjà. Elle comporte le nom de Laurent Gbagbo mais entre crochets.
L’Allemagne, la Grande-Bretagne et la Pologne poussent pour que cette liste soit confirmée en l’état lundi prochain, lors d’une réunion technique à Bruxelles.
“Le contenu en sera déterminé en fonction de l’évolution de la situation sur le terrain et des responsabilités de chacun”, a expliqué jeudi la porte-parole adjointe du ministère français des Affaires étrangères, Christine Fages.
Quelque 15.000 ressortissants français vivent en Côte d’Ivoire, une ancienne colonie qui a longtemps été un des plus fidèles alliés de la France en Afrique
La France entretient également dans le pays un dispositif militaire, baptisé Licorne, qui compte actuellement environ 950 hommes, essentiellement à Abidjan. Déployé depuis une tentative de coup d’Etat en 2002, il intervient en soutien de la mission des Nations unies dans le pays (Onuci) mais peut servir à assurer la sécurité des Français.
 


SUR LE MÊME SUJET
Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI. "Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres. "Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo, son ...
Lire l'article
● Dans une interview exclusive sur RFI, le président sortant de Côte d'Ivoire reconnaît que son armée a été en grande partie détruite mais il refuse pour le moment de parler de reddition ● Laurent Gbagbo rejette la demande de Paris de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara ● «Pas encore de reddition » du président sortant ivoirien, affirme la présidence française, mais «des tractations» ● Paris exige que Gbagbo signe un document de renonciation au pouvoir ● «Deux généraux proches de Gbagbo négocient une reddition», déclare François Fillon. ● Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a déclaré ce ...
Lire l'article
Les forces de Ouattara “encerclent” Abidjan, Gbagbo doit “partir maintenant” (Soro)
Guillaume Soro, le Premier ministre d'Alassane Ouattara, a affirmé jeudi que les forces du président ivoirien reconnu internationalement "encerclent" Abidjan et appelé Laurent Gbagbo à "partir maintenant", assurant que plusieurs de ses généraux avaient fait défection, à la chaîne de télévision France 24.
Lire l'article
Le temps est compté pour Laurent Gbagbo, selon Washington
Le temps est compté pour le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo dont la position est considérablement affaiblie et qui devrait céder le pouvoir maintenant afin d'éviter des violences supplémentaires, ont averti jeudi les Etats-Unis. "Il est absolument clair qu'il est dans une position fortement affaiblie après avoir perdu la plus grande partie du territoire qu'il tenait dans le sud et avec les défections dans les rangs" de son armée, a déclaré le secrétaire d'Etat adjoint Johnnie Carson. "Il reste une possibilité pour Gbagbo de s'effacer de manière à prévenir une effusion de sang. Nous espérons qu'il verra et saisira cette occasion de ...
Lire l'article
Une délégation de chefs d'État de la région a demandé au président ivoirien de céder le pouvoir. La délégation est passée dans Abidjan sans soulever de grand enthousiasme. Comme si chacun savait déjà que l'arrivée, mardi, des présidents béninois, sierra-léonais et cap-verdien n'était qu'une simple étape vers une confrontation moins diplomatique. Les trois chefs d'État devaient enjoindre une nouvelle fois à Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir et lui rappeler la décision de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) d'utiliser la «force légitime» pour obtenir gain de cause. Leur feuille de route était claire : «Ils iront ...
Lire l'article
Dans le communiqué final transmis à l'issue du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), vendredi 24 décembre, l'ensemble des pays participants a tenu des propos fermes à l'encontre de Laurent Gbagbo, qui se maintient à la présidence de la Côte d'Ivoire contre l'avis de la communauté internationale. Tout en annoncant qu'elle allait d'abord envoyer un émissaire pour demander formellement à M. Gbagbo de céder sa place à Alassane Ouattara, reconnu vainqueur par la communauté internationale, la Cédéao a menacé de faire usage de la "force légitime" pour l'écarter. APPEL À ...
Lire l'article
La demande par Laurent Gbagbo du départ de la mission onusienne et de la force française Licorne est "ridicule" car Laurent Gbagbo "n'est plus président", a affirmé ce soir Guillaume Soro, premier ministre d'Alassane Ouattara, l'autre président proclamé de Côte d'Ivoire. "Cette décision ne peut pas être (appliquée) puisque M. Gbagbo n'est plus président", a déclaré Guillaume Soro. "Nous trouvons tout à fait ridicule et ubuesque cette démarche d'un président vaincu". "Tout le monde sait que M. Gbagbo n'a aucune qualité pour prétendre demander le départ de la force Licorne et de la force onusienne", l'Onuci, a-t-il insisté. Guillaume Soro a souhaité ...
Lire l'article
L'Union européenne va prendre des sanctions à l'encontre de onze proches de Laurent Gbagbo, ont indiqué, mardi 14 décembre, des sources diplomatiques européennes. Parmi les noms se trouvant sur cette liste figurent le conseiller pour la sécurité de M. Gbagbo, Kadet Berlin, le secrétaire général de la présidence, Désiré Tagro, et le président du Conseil constitutionnel, Yao N'Dre. Y figurent également les noms de Pascal Affi N'Guessan, secrétaire général du parti de Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien et le directeur général de la radio-télévision d'Etat, Pierre Israël Amessan Brou. Lundi, l'UE avait annoncé qu'elle comptait accroître la pression sur le ...
Lire l'article
Il arrive que des élections prennent une importance toute particulière dans l'histoire d'un pays. En Côte d'Ivoire, l'élection présidentielle dont le second tour a eu lieu dimanche 28 novembre en fait partie. Depuis plus de dix ans, le pays est enfermé dans une longue crise. La Côte d'Ivoire a vécu successivement un coup d'Etat, une rébellion, la partition de son territoire national et un climat de grande animosité politique. Pour rompre avec ce cycle mortifère et destructeur, les Ivoiriens ont voté en masse (plus de 80 % de participation) et attendu avec la même ferveur teintée d'inquiétude le résultat de ce ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: “enquêtes préliminaires” contre Laurent Gbagbo et ses proches
Laurent Gbagbo sur RFI : «On n’est pas au stade des négociations»
Les forces de Ouattara “encerclent” Abidjan, Gbagbo doit “partir maintenant” (Soro)
Le temps est compté pour Laurent Gbagbo, selon Washington
Les émissaires africains somment Gbagbo de partir
Laurent Gbagbo sous la menace d’une opération militaire
Côte d’Ivoire: Gbagbo “ridicule” (Soro)
Côte d’Ivoire : sanctions européennes contre onze proches de Gbagbo
Laurent Gbagbo doit admettre sa défaite
Bongo Doit Partir


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 17 Déc 2010
Catégorie(s): Afrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*