Socialisez

FacebookTwitterRSS

Devant l’urgence de la dictature montante au Gabon, le BDP invite l’UN à un « Sommet de la Libération Nationale » à Paris ou à Washington

Auteur/Source: · Date: 23 Déc 2010
Catégorie(s): Communiqués BDP,Diaspora,Idéologie,Photos,Politique

Communiqué de Presse, pour diffusion immédiate
Pour obtenir la version PDF de ce document: Cliquez ici.

Au lendemain du meeting et de la marche organisés par l’Union Nationale (UN) le samedi 18 décembre 2010 à Libreville, le BDP-Gabon Nouveau se réjouit du changement de ton adopté par les dirigeants de cette formation politique face à Ali Bongo et son parti-état, le PDG.

Le BDP-Gabon Nouveau constate notamment avec grande satisfaction que son slogan habituel, « Bongo Doit Partir », a été utilisé et repris de façon explicite par l’UN lors de ce rassemblement. Ce qui laisse penser que l’UN a enfin compris qu’il faut se montrer extrêmement ferme devant l’imposture, le despotisme, l’arrogance et l’illégitimité d’Ali Bongo et du PDG, dont l’ADN politique se résume à l’hégémonie dynastique et arbitraire de la famille Bongo au Gabon. Mieux, comme le BDP l’a toujours dit, le Gabon ne changera ni par les urnes, ni par le bon vouloir des Bongo, mais dans la rue.

A cet effet, le BDP adresse ses vives félicitations à l’UN pour avoir finalement amorcé une démarche qui semble indiquer que cette formation politique se rallie désormais à l’idéologie bédépiste qui considère que l’inflexibilité totale et radicale constitue la seule voie à suivre pour faire partir dans l’immédiat Ali Bongo qui est, de toute évidence, l’ennemi numéro 1 du peuple gabonais.   

C’est pourquoi, tout en exhortant tous les partis et mouvements politiques de l’opposition gabonaise à adopter cette ligne radicale et salutaire pour notre pays, le BDP-Gabon Nouveau estime que la nouvelle posture de l’UN ne doit pas avoir l’effet d’un simple feu de paille qu’il s’est contenté d’allumer le temps d’un meeting, sans devoir le nourrir et l’attiser, jusqu’à la satisfaction complète des revendications légitimes du peuple gabonais. Comme le BDP l’a souvent dit, il ne faut plus continuer à mentir aux Gabonais. Le changement ne viendra chez nous que par la voie insurrectionnelle, rien d’autre.

Si, donc, comme nous l’espérons, l’UN et d’autres mouvements partisans du changement ont enfin compris l’incontournabilité de ce principe, le BDP-Gabon Nouveau propose aux dirigeants de l’Union Nationale la tenue urgente et immédiate à Paris ou à Washington d’un sommet BDP-UN que l’on appellerait « Sommet de la Libération Nationale ». Ce sommet, qui ne serait qu’un début de convergence vers la reprise en main du Gabon par les vrais Gabonais, permettrait par la suite la fédération immédiate de toutes les forces et composantes radicales du Gabon en vue de réaliser le rêve des plus de 80% des Gabonais dont le vote a rejeté les Bongo élection après élection.

Oui, comme l’UN l’a dit le 18 décembre, si Gbagbo doit partir, Bongo doit partir aussi.

Autrement dit, au lieu de jouer aux feux de paille et continuer à galvauder les idées et actes révolutionnaires par la stratégie indolente des petits actes hésitants et dispersés qui ne mènent à rien sinon à maintenir le peuple dans de vaines attentes d’un changement jamais obtenu, l’UN doit assumer la portée et la concrétisation de ses déclarations et se joindre urgemment au BDP et autres forces radicales pour des actes véritablement insurrectionnels.

A ce titre, le « Sommet de la Libération Nationale » de Paris ou de Washington aurait pour but de :

1)         Elaborer, au nom du peuple gabonais opprimé depuis 43 ans de bongoïsme, une stratégie globale, intelligente et concrète à l’échelle nationale et internationale, bâtie sur la durée et la permanence, en vue de l’instauration immédiate d’une situation d’ingouvernabilité au Gabon qui ne prendra fin qu’avec le départ des Bongo ;

2)         Rallier à la cause radicale tous les compatriotes décidés à mettre Ali Bongo et ses acolytes hors d’état de nuire, sur la base des stratégies insurrectionnelles depuis 12 ans préparées par le BDP, ce mouvement qui demeure jusqu’à ce jour le seul vrai concepteur de la seule vraie idéologie révolutionnaire gabonaise qui vaille face aux turpitudes et multiples blocages anti-démocratiques des Bongo (père et fils) ;

3)         Faire comprendre aux Gabonais que sans la collaboration indispensable de tous les gabonais et mouvements  convaincus des idéaux révolutionnaires, la synergie des forces patriotiques ne pourra être suffisamment efficace pour évincer l’usurpateur et le bouter hors du siège présidentiel sur lequel il se cramponne contre la volonté du peuple gabonais. L’UN doit, dans ce contexte, reconnaître qu’en l’absence du vrai génie créateur de l’idéologie libératrice qui se veut aujourd’hui incontournable dans le contexte politique gabonais, la suite est inévitablement vouée à l’échec, car un simple plagiat des idées du BDP sans le BDP court le risque de détourner les Gabonais de l’objectif et de galvauder les concepts fondateurs de la formule de libération nationale mise au point par ce mouvement.

4)         Rendre rationnelle, crédible et claire l’idéologie insurrectionnelle attendue par les Gabonais. Pour le moment, l’UN souffre de trop de contradictions qui nuisent à sa capacité à s’établir comme une véritable force de changement crédible aux yeux des Gabonais. L’UN, s’il doit collaborer avec le BDP et les forces radicales dans le cadre d’une action révolutionnaire, ne doit plus prendre les Gabonais pour des benêts en commettant à nouveau l’hérésie d’aller s’incliner devant l’autorité illégitime de la Présidence de la République des Bongo, ou demander depuis Paris la démocratie et la transparence au gouvernement manioc des Bongo mis en place par la Françafrique, ou encore faire de la Cour Constitutionnelle et de la CENAP des Bongo les arbitres du droit et de la légalité républicaine au Gabon. Les Gabonais doivent refuser, voire empêcher par la force s’il le faut, toute forme d’élection perdue d’avance tant que les membres illégitimes de ces institutions ne seront pas démis de leurs fonctions et une vraie réforme constitutionnelle engagée qui procédât d’un consensus national.

La participation aux élections législatives de 2011 serait à la fois un acte de duplicité et une grave offense au peuple gabonais. On ne peut pas déclarer illégitime le pouvoir d’Ali Bongo et ensuite aller participer à des élections organisées par Ali Bongo et ses institutions, qui n’ont rien à voir avec les institutions de la République voulue par les Gabonais. L’espoir d’une victoire rendant majoritaire l’opposition à l’Assemblée Nationale constitue un mirage qu’il ne faut plus faire miroiter au peuple gabonais dans ce désert démocratique qu’est le système Bongo-PDG. A ce titre, les mouvements radicaux doivent clairement en appeler aux forces de sécurité et de défense pour que celles-ci n’obéissent plus aux ordres du dictateur Ali Bongo, qui a usurpé du titre de Chef de l’Etat, et qui a commandité les tueries postélectorales perpétrées à Port-Gentil en septembre 2009 contre des patriotes devenus martyrs de la République. Cet appel du BDP, de l’UN et de toutes les forces du changement doit exiger la protection inconditionnelle, par l’armée, d’un peuple gabonais décidé à en découdre avec ses oppresseurs. Ceux qui, dans ce contexte, s’attaqueront aux Gabonais répondront de leurs crimes.

En définitive, le BDP-Gabon Nouveau, plus que jamais convaincu que le Gabon ne changera que par la voie insurrectionnelle, prend à nouveau solennellement à témoin le peuple gabonais au sujet de la main qu’il tend aujourd’hui à l’UN, à travers le présent communiqué de presse, dans le but essentiel de libérer le pays de l’imposture et de la dictature des Bongo. Comme il le fit en 2005 avec l’UPG, puis en 2009 avec les candidats validés à l’élection présidentielle, le BDP appelle au rassemblement des forces radicales en vue du changement immédiat par la mise en place d’une stratégie insurrectionnelle claire et inviolable.

En mémoire aux victimes directes et indirectes du régime Bongo-PDG, le BDP attend avec impatience une réponse  patriotique et donc intelligente à sa proposition de « Sommet de la Libération » avec l’UN dans les conditions susmentionnées. Tout silence ou tout refus sera la preuve d’un manque de volonté réelle, et donc le signe d’une duplicité qui cache, non point le désir d’une prise de pouvoir effective, mais le sombre dessein d’un partage du pouvoir construit sur le dos des Gabonais. Le BDP se refusera jusqu’au bout à ce type de manigances et attend de l’UN un engagement et une adhésion fermes aux idéaux de changement immédiat du peuple gabonais.

Fait à Montclair, le 23 décembre 2010

BDP_logo.jpgBDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, NJ 07052
Tél.: +1 973-447-9763
Fax: +1 973-447-9763

Pour obtenir la version PDF de ce document: Cliquez ici.


SUR LE MÊME SUJET
Des Gabonais Manifestent devant la Villa des Kennedy à Washington
C'est ce lundi 22 août 2011 que des Gabonais se sont rassemblés au 2416 Tracy Place NW à Washington, DC aux Etats-Unis pour protester contre l'achat de la villa du défunt Ted Kennedy par le dictateur gabonais Ali Bongo Ondimba. http://www.dailymotion.com/video/xkot8w_sit-in-des-gabonais-a-washington-manifs-et-interviews_news L'annonce de cet achat avait en effet été faite le 21 juillet 2011 dans le Washington Post. Cette révélaiton avait en effet indigné la communauté gabonaise des Etats-Unis, qui trouvait choquant que le dictateur gabonais Ali Bongo Ondimba ait, une fois de plus, dilapidé l’argent du Gabon dans l’achat, à hauteur de 6,5 millions de dollars, de cette villa dont, ...
Lire l'article
Un détachement des parachutistes des Forces françaises au Gabon (FFG) a honoré ce mercredi le défilé militaire commémorant le cinquante et unième anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale en présence du président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba, chef suprême des Armées. Cette année, ce détachement des FFG est la seule troupe venue d’un pays ami du Gabon. Le déploiement de ces FFG est l’illustration parfaite d’un partenariat qui lie les deux pays d’autant que des officiers gabonais sont formés en France. La France déploie des forces armées au Gabon depuis l'indépendance de ce pays en 1960 et ...
Lire l'article
Un groupement de la société civile, «Les forces féminines de lutte pour la démocratie au Gabon», a tenu un sit-in ce 24 septembre devant le palais de l’Assemblée nationale à Libreville, pour protester contre l’ingérence de la France dans l’élection présidentielle du 30 août dernier. Le collectif a également interpellé la présidente de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, afin qu’elle proclame les «vrais résultats», estimant que la victoire revient au candidat des Forces du changement, André Mba Obame. «Oh ya yo ! On veut le changement !», tel est le slogan scandé en coeur par les femmes des Forces féminines ...
Lire l'article
Suite à la libération le 23 avril dernier par la justice française de Félix Bongo, sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour malversations financières dans l’affaire «des fourgons blindés», le Procureur du Parquet de Libreville, Bosco Alaba Fall, a dénoncé une décision abusive de la justice française, en violation des conventions d’aide mutuelle judiciaire en vigueur entre les deux pays. Le Procureur Alaba Fall a indexé la condescendance du Parquet de Paris dans cette affaire et décidé d’appliquer le principe de réciprocité aux demandes similaires ultérieures de la France. Interpellé le 31 mars dernier à Paris par les services ...
Lire l'article
Programme Meeting de Paris
PROGRAMME PROVISOIRE SOMMAIRE A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition PROGRAMME PROVISOIRE SOMMAIRE PDF du Programme: Cliquez ici pour obtenir le programme provisoire en format PDF. COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL Réunion du 20, 21 et 22 février 2009 HOTEL IBIS (Situation de l'établissement ) PARIS ALESIA MONTPARNASSE 49 ...
Lire l'article
La délégation gabonaise quittera Libreville ce dimanche en direction de Québec pour prendre part au XXè Sommet de la Francophonie qui se déroulera du 17 au 19 octobre prochain dans cette ville, a rapporté vendredi à GABONEWS, l'Ambassadeur, directeur de la Francophonie à Libreville, Benoît Mouity Nzamba. Selon le directeur de la Francophonie, Mouity Nzamba, « le Gabon prendra une part active à la XIIè Conférence des chefs d'État et de gouvernement ayant le français en partage, plus connue sous le nom de « Sommet de la Francophonie », qui se réunira du 17 au 19 octobre 2008 à Québec. Le Sommet ...
Lire l'article
Le ministre de l’Education nationale et de l’Instruction civique, Michel Menga, a exhoreté vendredi à Libreville, les ‘’Emergeurs’’ à utiliser à bon escient leur matériel de communication offert par l’ambassade de France au Gabon, matériel estimée à 4.835.000 francs CFA. Pour le ministre gabonais en charge de l’Education et de l’Instruction civique, ce don est un moyen par lequel les deux pays (France – Gabon) resserrent davantage leurs liens de coopération. La radiodiffusion Emergence dont la station se trouve dans l’enceinte du ministère de l’Education a été créée en 1999 grâce à la volonté du Président gabonais Omar Bongo ...
Lire l'article
Communiqué de presse, pour diffusion immédiate BDP-Gabon Nouveau, 30 novembre 2007) - Le BDP-Gabon Nouveau a lancé dans la soirée de jeudi la deuxième phase de sa campagne appelant les Gabonais au boycott des festivités prévues dans le cadre de la célébration au Gabon des 40 ans de dictature d'Omar Bongo le 2 décembre. Dans sa deuxième campagne d'affichage depuis mardi, le mouvement a appelé les populations de Libreville à un grand meeting populaire de boycott qui se tiendra samedi 1er décembre au quartier de Kinguélé. Mouvement d'opposition radicale au régime Bongo actuellement en exil dont le siège se trouve aux Etats-Unis, ...
Lire l'article
Communiqué de presse, pour diffusion immédiate Agrandir Image Mengara vs. Bongo (BDP-Gabon Nouveau, 25 septembre 2007) - C'est le 17 septembre 2007 que la représentation nationale du BDP-Gabon Nouveau au Gabon a reçu, de la part des ministres Ali Bongo et André Mba Obame, une invitation du régime au Dr. Daniel Mengara à rencontrer au sommet Omar Bongo lors de son séjour à New York à l'occasion de la 62ème session de l'Assemblée générale de des Nations Unies du 25 septembre au 3 octobre 2007. Le Comité Directeur ansi que les membres et organes du mouvement sont en train d'étudier l'invitation afin de décider ...
Lire l'article
Document important à lire absolument et à distribuer de toute urgence aux Gabonais de l'étranger comme à ceux de l'intérieur.  Si vous préférez imprimer la version PDF de ce document, pour une lecture plus élégante et plus claire, cliquez ici. Vous pouvez visualiser ou imprimer le schéma du modèle organisationnel des cellules clandestines en cliquant ici pour le PDF ou sur ce lien pour la version image. Prière de faire passer ce message partout où besoin sera. Dr. Daniel Mengara, Président du BDP-Gabon Nouveau Dr. Daniel Mengara Président BDP-Gabon Nouveau (Montclair, 17 juillet 2006) De nombreux compatriotes et patriotes se posent sans doute la question de savoir ...
Lire l'article
Des Gabonais Manifestent devant la Villa des Kennedy à Washington
Un détachement des parachutistes de l’Armée Française invité d’honneur de la fête nationale gabonaise
Gabon : Sit-in anti «Françafrique» devant l’Assemblée nationale
Gabon : Libreville condamne la libération «abusive» de Félix Bongo à Paris
Programme Meeting de Paris
Gabon: Le Gabon invité au XXè Sommet de la Francophonie à Québec
Gabon: Le ministre de l’Education nationale invite les ‘’Emergeurs’ ’à la responsablilité
Communiqué : Boycott des festivités du 40ème anniversaire de la dictature d’Omar Bongo : Le BDP-Gabon Nouveau invite les Gabonais à un meeting populaire de
Communiqué: Omar Bongo invite le Dr. Daniel Mengara à une rencontre au sommet à New York
Points forts de la résistance: Réflexions personnelles du Dr. Daniel Mengara sur la lutte de libération nationale du BDP-Gabon Nouveau

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 3,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Déc 2010
Catégorie(s): Communiqués BDP,Diaspora,Idéologie,Photos,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Devant l’urgence de la dictature montante au Gabon, le BDP invite l’UN à un « Sommet de la Libération Nationale » à Paris ou à Washington

  1. Pingback: Devant l’urgence de la dictature montante au Gabon, le BDP invite … BDP Gabon Nouveau Thu, 23 Dec 2010 17:30:09 | Region MAG Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*