Socialisez

FacebookTwitterRSS

Un linguiste gabonais inquiet du recul de l’usage des langues maternelles

Auteur/Source: · Date: 24 Déc 2010
Catégorie(s): Culture

Le professeur gabonais de linguistique, Daniel Franck Idiata, par ailleurs commissaire général du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CENAREST) a exprimé jeudi à Libreville, son inquiétude face au recul des langues nationales au détriment du français, selon une étude qu’il a mené sur un échantillon de 3000 enfants de 7 à 12 ans dans les principales villes du pays.
Les résultats de cette étude, a expliqué le Pr Idiata, à Libreville, la capitale et Port-Gentil la seconde ville du pays, révèlent que le français est la langue la plus parlée aussi bien à l’école que dans les foyers au détriment des langues locales.
M. Idiata attribue la responsabilité de la situation aux parents, ainsi qu’au pouvoir public qui ne jouent plus leur rôle de transmission des langues maternelles aux enfants.
« Il n’y a plus des émissions en langues vernaculaires sur les chaînes de télévisions publiques », a-t-il déploré.
Selon l’étude, certains enfants ne parlent pas leurs langues maternelles parce que leurs parents n’en parlent pas à la maison. Le phénomène est plus accentué dans les grands centres urbains.
Toutefois, pour le Pr Idiata, il y a quelques exceptions, notamment chez les ressortissants de l’ethnie Fang originaire du nord du Gabon vivant à Libreville qui voyagent chaque vacance scolaire avec leurs enfants pour se ressourcer au village.
Ce procédé amène les enfants à être en contact avec les villageois qui, eux, ne parlent qu’en langue vernaculaire.
« La plupart des langues au Gabon sont en danger, car le seul moyen de survie d’une langue c’est de servir de véhicule entre individus », a regretté M. Idiata.
Face à ce qu’il qualifie de génocide culturel, le chercheur préconise la construction par l’Etat de centres communautaires, la mise en place d’associations et de centres d’académies de langues nationales en vue de les revaloriser et les préserver.
Le Gabon comme certains pays africains, n’a pas une langue locale dominante. Le français reste la seule langue usuelle pour communiquer entre les différentes communautés linguistiques du pays.
Le Gabon, petit pays d’Afrique centrale, compte plus d’une cinquantaine d’ethnies pour une population ne dépassant pas 1,5 million d’habitants.
 


SUR LE MÊME SUJET
Une Béninoise, la quarantaine habitant le quartier Dikongo 1 dans le deuxième arrondissement de la commune de Mouila, Falariwon Abessedem, a été placée sous mandat de dépôt pour faux et usage de faux documents et de maltraitance d’enfants de moins de 18 ans. Mme Falariwon Abessedem, d’origine béninoise, la quarantaine habitant le quartier Dikongo 1 dans le deuxième arrondissement de la commune de Mouila, a été placée sous mandat de dépôt, mardi dernier, au tribunal de première instance de la localité pour et faux usage de faux documents et de maltraitance d’enfants de moins de 18 ans. Son interpellation fait ...
Lire l'article
Les responsables de plusieurs chaines de télévisions et radio locales ont initié une campagne de sensibilisation des populations gabonaises en langues vernaculaires du Gabon, dans le but de les conscientiser et de susciter un engouement, afin qu’une meilleure hospitalité soit réservée à nos hôtes lors de la tenue, en janvier prochain de la Coupe D’Afrique des Nations (CAN Orange 2012), que le Gabon coorganisera avec la République sœur de la Guinée Equatoriale. Ce message qui est identique pour toutes les langues, est un appel en direction des populations gabonaises, les invitant à s’approprier cet évènement d’envergure qui ne se limite ...
Lire l'article
Libye: ultime bataille à Syrte dévastée, le N°2 du CNT inquiet de l’avenir
Les forces fidèles au dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi ont été poussées dans un dernier carré à Syrte, ville dévastée par plus d'un mois de siège et que les nouvelles autorités attendent de contrôler pour déclarer la libération du pays et former un gouvernement. Le N°2 du Conseil national de transition (CNT), Mahmoud Jibril, s'est dit inquiet de la bataille politique à venir qui pourrait faire sombrer le pays dans le "chaos". A Syrte, "le quartier Dollar a été libéré (mardi soir) et la bataille est lancée pour le quartier N°2", un secteur de moins d'un kilomètre carré où les forces pro-Kadhafi ...
Lire l'article
Par Yves-Laurent Goma La CAN 2012 suscite la passion au Gabon. De nombreux jeunes souhaitant à tout prix être recrutés comme volontaires courent vers les centres d’apprentissage de langues étrangères. La commission d’organisation de la CAN a lancé un programme de recrutement de 1 000 volontaires avant fin juillet. A quelques jours de la fin de ce délai, notre correspondant Yves Laurent Goma s’est rendu dans un des centres d’apprentissage des langues.
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a exprimé, mardi à Libreville, à la fois son inquiétude et son optimisme concernant les chantiers en cours de réalisation à Libreville, dans la perspective de la 28ème Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football que le Gabon et la Guinée-Equatoriale doivent co-organiser en 2012. ‘‘Je vais rester inquiet jusqu’au dernier jour, même si je suis optimiste’’, a déclaré le chef de l’Etat, à l’issue, mardi, d’une visite sur les chantiers de la CAN, la 2ème du genre, après celle du 23 juin 2010. ‘‘J’ai vu des choses qui avancent, mais je n’ai pas vu ...
Lire l'article
Lors d’une récente réunion à Libreville avec toutes les parties impliquées dans les préparatifs du cinquantenaire de l’indépendance, le premier ministre, Paul Biyoghe Mba, s’est inquiété de l’état d’avancement des chantiers prévus à effet, laissant notamment apparaître des doutes sur la livraison dans les délais de certains ouvrages. Sceptique, c’est l’état d’esprit de Biyoghe Mba au terme de la réunion tenue le 22 juillet à Libreville avec les différents acteurs impliqués dans les préparatifs du cinquantenaire de l’indépendance. Pour cause, plusieurs entreprises adjudicataires accusent un retard considérable dans leurs travaux d’infrastructures à quelques jours de la célébration de la fête ...
Lire l'article
La Conseillère en genre du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), Ndèye Rosalie Lô Ndiaye, a indiqué mercredi à Midrand (banlieue de Johannesburg, siège du Secrétariat du NEPAD) que « la promotion du genre est en recul en Afrique depuis 2004, après avoir connu des acquis au-delà des attentes quelques années auparavant », rapporte ce jeudi des sources de cette Institution. Pendant « une décennie, avant 2004, il y avait de l’enthousiasme dans la promotion de la femme africaine. On en était à un niveau qui dépassait les attentes », a dit Mme Ndiaye. « Mais, cinq ans après ...
Lire l'article
L’Institut de recherche en sciences humaines (IRSH) et le Groupe de recherche sur l’identité littéraire négro-afriacine (GRILINA) ont commis un ouvrage collectif critique de la littérature gabonaise dont le Tome 1 s’intitule « Les Ecritures gabonaises : Histoire, thèmes et langues », a-t-on appris ce vendredi auprès des auteurs. « Les Ecritures gabonaises: Histoire, thèmes et langues », a été réalisé sous la direction du sémioticien, Pierre Ndemby Mamfoumby, en collaboration avec douze autres enseignants-chercheurs à l’Institut de recherche en sciences humaines (IRSH) de l’Université Omar Bongo (UOB) et du Groupe de recherche sur l’identité littéraire négro-africaine (GRILINA). Interrogé par GABONEWS, ...
Lire l'article
Pour financer l'achat de voitures de luxe, la famille du président du Gabon a utilisé des fonds publics qui ont transité par la Banque de France. La Maybach 57 est le sommet de la berline allemande. Le constructeur produit moins de 300 exemplaires par an de cet écrin motorisé particulièrement prisé des grandes fortunes. En féwvrier 2004, Édith Lucie Bongo Ondimba, l'épouse du président gabonais, Omar Bongo, a fait l'acquisition d'un modèle auprès de la société Mercedes Benz Daimler-Chrysler, importateur exclusif de la marque allemande en France. Prix du véhicule : 326.752 euros. Une paille pour ce petit pays d'Afrique centrale ...
Lire l'article
Six ans et demi. C’est le recul inégalé dont disposent les auteurs d’une étude avec le vaccin Cervarix. Ce dernier a prévenu jusqu’à 100% des lésions liées aux virus de types HPV-16 et/ou HPV-18. Ces virus sont à l’origine d’environ 70% des cancers du col de l’utérus. Des cancers qui font chaque année, dans le monde, 270 000 victimes. Plus de 80% des cas sont observés dans les pays en développement, mais la France n’est pas exempte. Près de 3 400 cancers du col sont identifiés chaque année dans notre pays - 3 387 en 2000 - et plus de ...
Lire l'article
Une Béninoise placée sous mandat de dépôt pour faux et usage de faux
Préparatifs de la CAN Orange 2012 : Des messages en langues vernaculaires pour susciter l’engouement des populations gabonaises
Libye: ultime bataille à Syrte dévastée, le N°2 du CNT inquiet de l’avenir
Gabon : l’apprentissage de langues étrangères
Chantiers de la CAN 2012 : Ali Bongo Ondimba inquiet et optimiste à la fois
Gabon : Biyoghe Mba inquiet pour le cinquantenaire
Gabon: « La promotion du genre est en recul en Afrique depuis 2004 », Ndèye Rosalie Lô Ndiaye, conseillère en genre du NEPAD
Gabon: « Les écritures gabonaises: histoires, thèmes et langues », nouvel ouvrage critique de la littérature gabonaise
Gabon: Argent public à usage privé ?
Gabon: Santé / Déjà 6 ans et demi de recul en vaccination contre le cancer du col de l’utérus


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 4,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Déc 2010
Catégorie(s): Culture
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*