Socialisez

FacebookTwitterRSS

Laurent Gbagbo sous la menace d’une opération militaire

Auteur/Source: · Date: 25 Déc 2010
Catégorie(s): Afrique

Dans le communiqué final transmis à l’issue du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), vendredi 24 décembre, l’ensemble des pays participants a tenu des propos fermes à l’encontre de Laurent Gbagbo, qui se maintient à la présidence de la Côte d’Ivoire contre l’avis de la communauté internationale. Tout en annoncant qu’elle allait d’abord envoyer un émissaire pour demander formellement à M. Gbagbo de céder sa place à Alassane Ouattara, reconnu vainqueur par la communauté internationale, la Cédéao a menacé de faire usage de la “force légitime” pour l’écarter.
APPEL À LA JUSTICE INTERNATIONALE
“En cas de rejet de cette demande non négociable, la Cédéao n’aura d’autre choix que de prendre toutes les mesures nécessaires, y compris l’usage de la force légitime pour réaliser les aspirations du peuple ivoirien”, indique le texte. C’est la première fois depuis le début de la crise née de la présidentielle du 28 novembre que Gbagbo, qui a ignoré jusque-là ultimatums et sanctions, est directement sous la menace d’une opération militaire destinée à renverser son régime.
Les pays d’Afrique de l’Ouest ont également menacé de traîner devant la justice internationale les responsables des morts en Côte d’Ivoire lors des récentes violences. L’ONU a affirmé cette semaine qu’entre “le 16 et le 21 décembre” elle avait reçu des informations “sur 173 meurtres”, dénonçant “l’usage excessif” de la force par le camp Gbagbo.
Dans une déclaration prononcée à l’occasion de Noël de l’hôtel du Golf, à Abidjan, où il est retranché avec son gouvernement, M. Ouattara a réagi en appelant, l’armée régulière “à assurer [sa] mission républicaine de protection des populations contre les miliciens et mercenaires étrangers qui font couler le sang des Ivoiriens”. “De graves violations des droits de l’homme sont constatées partout”, a assuré Alassane Ouattara, qui espérait, avant la fin du sommet, que la Cédéao se prononce sur une option militaire pour chasser du pouvoir Laurent Gbagbo. C’est la première fois qu’il s’exprimait publiquement depuis début décembre.
AUCUN COMPROMIS
Dès l’ouverture de la réunion, les représentants des quinze pays africains de l’organisation avaient indiqué qu’ils ne feraient aucun compromis avec le chef d’Etat ivoirien, qui doit “quitter le pouvoir”. “Quelque chose qui ressemble à un gouvernement d’union nationale, comme ce qui existe au Kenya ou au Zimbabwe, ne sera pas sur la table” des négociations, avait déclaré Odein Ajumogobia, le ministre des affaires étrangères nigérian .
Jeudi, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) a reconnu que M. Ouattara était le seul habilité, au nom de la Côte d’Ivoire, a gérer les affaires financières liées à cette institution et à sa banque, la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

source: AFP et reuters 


SUR LE MÊME SUJET
Ouattara en appelle à la CPI pour juger Laurent Gbagbo
INFO LE FIGARO - Le nouveau président ivoirien a écrit à la Cour pénale internationale pour lui demander d'enquêter sur les massacres. Que faire de Laurent Gbagbo, assigné à résidence dans le nord de la Côte d'Ivoire depuis son arrestation, le 11 avril dernier ? Alassane Ouattara a tranché en décidant de soumettre son ancien rival à la justice internationale. Le nouveau président ivoirien, qui sera investi samedi prochain, a écrit le 3 mai dernier en ce sens au procureur de la Cour pénale internationale (CPI). Dans sa lettre, dont Le Figaro a pu prendre connaissance, il demande à Luis Moreno ...
Lire l'article
Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI. "Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres. "Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo, son ...
Lire l'article
Le chef du parti de Laurent Gbagbo emmené de force par des soldats
Des soldats ont emmené de force, vendredi, le puissant chef du parti politique de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, même s'il était sous la protection des casques bleus de l'ONU dans un hôtel d'Abidjan. La porte-parole du gouvernement d'Alassane Ouattara, Ahoussy Bamba, a indiqué qu'elle n'avait pas d'informations sur ce qui est arrivé à l'ancien premier ministre Pascal Affi N'Guessan, chef du Front populaire ivoirien. Une demi-douzaine d'hommes vêtus d'uniformes militaires sont arrivés à l'hôtel Pergola, vendredi soir, et ont défoncé la porte de la suite où se trouvait M. N'Guessan. Un journaliste de l'Associated Press était présent quand les soldats ont ...
Lire l'article
L'implication de plus en plus forte de la force française Licorne en Côte d'Ivoire suscite des critiques en France. Sur RFI, le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, a exprimé de sérieuses réserves. A Paris, a eu lieu une importante manifestation de partisans du président sortant Laurent Gbagbo. Invité ce dimanche 10 avril 2011 de l'émission Internationales, le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, a estimé que « ce n'est pas un service à rendre à la Côte d'Ivoire et à M. Ouattara que ce soient les forces militaires françaises qui obtiennent la reddition de M. Gbagbo et que ce soit ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire : l’intervention française pousse Laurent Gbagbo à la reddition
La reddition du président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, aux Nations unies semblait acquise hier soir. L'intervention des hélicoptères de la France, qui a reçu le soutien des Etats-Unis, a été déterminante. Au terme de longues et difficiles tractations, la reddition de Laurent Gbagbo, l'ancien président de la Côte d'Ivoire, semblait proche hier soir. Les négociations se poursuivaient pour finaliser l'ensemble des détails. Dans l'après-midi déjà le ton était donné par Paris. Le Premier ministre, François Fillon, avait déclaré que la reddition était « imminente ». Le contact des responsables des Nations unies avec le despote assiégé avait été établi via ...
Lire l'article
● Dans une interview exclusive sur RFI, le président sortant de Côte d'Ivoire reconnaît que son armée a été en grande partie détruite mais il refuse pour le moment de parler de reddition ● Laurent Gbagbo rejette la demande de Paris de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara ● «Pas encore de reddition » du président sortant ivoirien, affirme la présidence française, mais «des tractations» ● Paris exige que Gbagbo signe un document de renonciation au pouvoir ● «Deux généraux proches de Gbagbo négocient une reddition», déclare François Fillon. ● Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a déclaré ce ...
Lire l'article
Le temps est compté pour Laurent Gbagbo, selon Washington
Le temps est compté pour le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo dont la position est considérablement affaiblie et qui devrait céder le pouvoir maintenant afin d'éviter des violences supplémentaires, ont averti jeudi les Etats-Unis. "Il est absolument clair qu'il est dans une position fortement affaiblie après avoir perdu la plus grande partie du territoire qu'il tenait dans le sud et avec les défections dans les rangs" de son armée, a déclaré le secrétaire d'Etat adjoint Johnnie Carson. "Il reste une possibilité pour Gbagbo de s'effacer de manière à prévenir une effusion de sang. Nous espérons qu'il verra et saisira cette occasion de ...
Lire l'article
L'avion de Laurent Gbagbo a été immobilisé sur l'aéroport de Bâle-Mulhouse à la demande des "autorités légitimes" de Côte d'Ivoire, a-t-on appris, dimanche, auprès du ministère français des Affaires étrangères. Le porte-parole du ministère, Bernard Valero, a déclaré : "Les autorités légitimes de Côte d'Ivoire nous ont demandé l'immobilisation de l'appareil, c'est précisément ce que nous avons fait en réponse à cette requête." Le président sortant Laurent Gbagbo, qui n'est pas à bord de l'appareil immobilisé, est sous la menace d'un recours à la force de la part des chefs d'État ouest-africains qui lui demandent de démissionner après l'élection contestée ...
Lire l'article
Le camp d'Alassane Ouattara, président ivoirien reconnu par la communauté internationale, espère que l'organisation régionale de la Cédéao se prononcera vendredi sur une option militaire pour chasser du pouvoir Laurent Gbagbo, selon un de ses porte-parole. Pour résoudre la crise née de l'élection présidentielle du 28 novembre, il y avait "trois leviers, la diplomatie, les finances et l'armée", a déclaré à l'AFP Patrick Achi, soulignant que son camp l'avait déjà emporté sur les deux premiers. L'ONU a reconnu mercredi Youssouf Bamba, l'ambassadeur désigné par Alassane Ouattara auprès de l'organisation internationale. Jeudi, l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) a reconnu que M. Ouattara était ...
Lire l'article
Coupée en deux depuis près de dix ans, la Côte d'Ivoire s'est réveillée avec deux présidents, dimanche 5 décembre. La veille, le président sortant Laurent Gbagbo et son adversaire Alassane Ouattara ont chacun revendiqué la victoire et prêté serment. Jeudi, la commission électorale avait donné Ouattara vainqueur avec 54,1 % des voix contre 45,9 % à Gbagbo. Quelques heures plus tard, le Conseil constitutionnel invalidait ce résultat et donnait Gbagbo vainqueur avec plus de 51,45 % des voix. Plusieurs scénarios de sortie de crise se dessinent, explique Philippe Hugon, spécialiste de la Côte d'Ivoire, qui redoute un "troisième tour dans ...
Lire l'article
Ouattara en appelle à la CPI pour juger Laurent Gbagbo
Côte d’Ivoire: “enquêtes préliminaires” contre Laurent Gbagbo et ses proches
Le chef du parti de Laurent Gbagbo emmené de force par des soldats
Côte d’Ivoire: critique du PS contre l’intervention militaire française et manifestations pro-Gbagbo à Paris
Côte d’Ivoire : l’intervention française pousse Laurent Gbagbo à la reddition
Laurent Gbagbo sur RFI : «On n’est pas au stade des négociations»
Le temps est compté pour Laurent Gbagbo, selon Washington
L’avion de Laurent Gbagbo bloqué dans un aéroport franco-suisse à la demande de Ouattara
Côte d’Ivoire: le camp Ouattara espère une décision sur l’option militaire
“L’armée seule n’est pas en mesure de maintenir Laurent Gbagbo au pouvoir”


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Déc 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Laurent Gbagbo sous la menace d’une opération militaire

  1. Mengue Me Nzome , Marie-Claire

    25 Déc 2010 a 14:32

    JE PENSE QUE C’EST LE MOMENT OPPORTUN , PLUS QUE JAMAIS QUE L’AFRIQUE DOIT SE RESSERER ET FAIRE FRONT AU SYTEME ” FOCARD-DEGAULE ” QUI RONGE L’AFRIQUE DEPUIS 50 ANS !!! … HIER C’ETAIT LE GABON , AUJOURD’HUI C’EST ENCORE LA COTE D’IVOIRE !! … C’EST MALHEUREUX …. BAGBO DEFEND LES CAUSES REELLES , MAIS OUATARA VEUX REDONNER LA COTE D’IVOIRE AUX FRANCAIS . LA CEDEAO EST MANIPULEE ET JOUE LE JEU DE LA FRANCE QUI EST MAINTENANT EMBARASSEE ET NE PEUX INTERVENIR COMME ELLE LE FAISAIT AU PASSE POUR SE DEBARRASSER DES VRAIS AFRICAINS QUI PENSENT À DEVELOPPER L’AFRIQUE , SINON BAGBO NE SERAIT PLUS LÀ .
    SANS L’AFRIQUE , LA FRANCE NE SUVIVRAIT PAS !!! … SOLIDARITEEEEEEEEEEEEE À BAGBO !!!! … AFRICAINS LEVONS NOUS !!!! … SEIGNEURRRRRRRRRR !!

  2. Pingback: Laurent Gbagbo sous la menace d’une opération militaire BDP Gabon Nouveau Sat, 25 Dec 2010 17:27:17 | Region MAG Côte d'Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*