Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Ali Bongo aura-t-il sa révision constitutionnelle ?

Auteur/Source: · Date: 28 Déc 2010
Catégorie(s): Politique

Députés et sénateurs sont réunis au Palais Léon Mba pour l’adoption du projet de la révision constitutionnelle initié par Ali Bongo, à l’issue du Conseil des ministres du 19 octobre dernier. Cette révision combattue par l’opposition concerne trois paragraphes et 36 articles de la Constitution.
Les parlementaires des deux Chambres sont invités aujourd’hui au Palais Léon Mba (Assemblée nationale), pour se prononcer sur l’adoption de la modification de trois paragraphes et 36 articles de la Constitution, initiée par le président Ali Bongo à l’issue du Conseil des ministres du 19 octobre dernier.

Cette rencontre qui regroupe les deux Chambres du parlement est la suite logique de l’adoption des rapports des commissions des lois des deux Chambres à la majorité des élus, malgré l’abstention de l’opposition. Selon le gouvernement, cette réforme est destinée à imprimer une modernité du système politique gabonais, en le débarrassant de certaines scories qui grippent son fonctionnement.

«La réforme touche l’ensemble des matières, avec pour constante d’offrir au citoyen une meilleure lisibilité de la loi fondamentale. Dans certains cas, la réforme s’attache à rationaliser les compétences entre le constituant et le législateur, en réservant au premier le soin d’affirmer les principes et en invitant le second à déterminer les modalités opérationnelles de leur mise en œuvre. Dans d’autres cas, elle inscrit résolument le fonctionnement des institutions dans le sens de l’efficacité, et ceci, dans le respect scrupuleux du principe de la séparation des pouvoirs; le tout, avec une particularité : celle d’imprimer notre identité propre. »

L’opposition, notamment l’Union nationale (UN), qui s’élève contre cette révision constitutionnelle estime que celle-ci conduirait inévitablement à la confiscation du pouvoir par la tête de l’Exécutif. Elle en veut pour preuves la nouvelle formulation de l’article 4 et 10 présentée pourtant par le gouvernement comme des avancées démocratiques.

Pour le gouvernement, « l’insertion d’un nouvel alinéa à l’article 4 du titre premier, vise à assurer la continuité du service public en cas de survenance d’un cas de force majeure, d’une catastrophe naturelle, d’une déclaration de guerre ouverte contre notre pays, et qui, à ce titre, appellent la mobilisation de l’ensemble de l’effort national, rendant ainsi impossible l’organisation des opérations électorales. »

Par conséquent, « sans rien enlever au droit légitime des citoyens à concourir à l’expression des suffrages, le devoir de solidarité ou de défense nationale, conjugué à la nécessité d’assurer la continuité du service public, peuvent commander, dans ces cas d’espèce, et sous le contrôle et l’encadrement de la loi, qu’il soit sursis à la convocation du collège électoral, avec pour conséquence, de proroger les mandats en cours.»

Le projet de révision constitutionnelle prévoit également de nouvelles conditions pour être éligible à la présidence. «La reformulation de l’article 10, répond à un souci de clarté dans les conditions retenues pour être éligible à la fonction suprême. Ainsi sont instituées : la condition de résidence minimale sur le territoire, d’une durée de douze (12) mois, l’inéligibilité des titulaires de la double nationalité, ayant assumé des fonctions politiques ou administratives dans un autre pays.»

Pour l’opposition, l’article 4 nouveau rend caduc l’automaticité des élections car, l’organisation de celles-ci dépendra désormais davantage du bon vouloir du prince ; et l’article 10 nouveau verrouille un peu plus l’accès à la magistrature suprême. Mais au regard du poids du parti démocratique gabonais(PDG) et ses alliés au sein de ces deux chambres, la révision d’Ali Bongo passera comme un courriel sur le net.
 


SUR LE MÊME SUJET
Membre de la cellule mobilisation et logistique de l’Union nationale (UN, opposition), l'évêque Mike Jocktane parle de la crispation politique au Gabon dans cette interview accordée à abidjandirect.net. Pour cet homme de Dieu, «l’heure est à l’émancipation des peuples et personne ne pourra plus stopper cette profonde mutation». Quelles sont les origines de la crise gabonaise ? «L’origine de la crise, c’est le contentieux électoral de 2009. C’est très simple. Ali Bongo Ondimba n’a pas gagné les dernières élections Présidentielle. Il le sait, nous le savons, les Gabonais le savent et même la communauté internationale le sait. Il s’est ...
Lire l'article
La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo, s’est prononcée, jeudi à Libreville, pour une révision urgente de la loi sur les partis politiques et du code électoral. Dans une allocution à l’occasion de la rentrée de la haute juridiction, qui s’est déroulée en présence du président Ali Bongo Ondimba et du Premier ministre, Paul Biyoghe Mba, Mme Mborantsouo a également estimé qu’il y avait urgence à revoir l’ensemble des lois organiques, ordinaires et des actes réglementaires dont les dispositions sont devenues caduques, à la suite de la dernière révision constitutionnelle. Mme Mborantsuo a estimé juste ...
Lire l'article
Les sénateurs et les députés ont approuvé le projet de loi portant révision de la Constitution de la République gabonaise à l’issue d’un vote de 177 voix pour, 16 voix contre et 0 abstention. Le Parlement gabonais, composé de 193 députés, a adopté cette modification de la loi fondamentale portant notamment sur trois paragraphes et articles et qui était très critiquée par l’opposition. La révision, adoptée à la majorité des 2/3 des votants à la demande du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, prévoit, notamment, de nouvelles dispositions, "en cas de force majeure constatée par la Cour constitutionnelle". Luc Marat Abila, du Parti ...
Lire l'article
Les députés et sénateurs réunis ce matin au Palais Léon Mba ont adopté le projet de la révision constitutionnelle initié par Ali Bongo, à l’issue du Conseil des ministres du 19 octobre dernier. Combattue par l’opposition, elle est passée sans encombre. Un seul député PDG a voté contre. Les parlementaires des deux Chambres du Parlement réunis aujourd’hui au Palais Léon Mba (Assemblée nationale), ont adopté le projet de modification de trois paragraphes et 36 articles de la Constitution, initié par le président Ali Bongo à l’issue du Conseil des ministres du 19 octobre dernier. Cette issue n’est pas vraiment une surprise ...
Lire l'article
Le premier ministre, Paul Biyoghé- Mba, lors de son audition, lundi, par les députés membres de la Commission des lois et des Affaires administratives a défendu le projet portant révision de la constitution qui concerne une quarantaine articles et trois paragraphes dont nous vous livrons certaines dispositions d’un texte devant « consolider la démocratie gabonaise », selon le chef du Gouvernement. Article10 : « Sont éligibles à la présidence de la République, tous les Gabonais des deux sexes jouissant de leurs droits civils et politiques, âgés de quarante (40) ans au moins et résidant au Gabon depuis 12 mois ...
Lire l'article
Démarrée le 2 novembre sur l’ensemble du territoire national, la révision annuelle de la liste électorale «n’est pas conforme aux dispositions de l’article 37 alinéas 2 et 5 de la loi 7/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques, modifiée», selon l’Union nationale (UN, opposition). Dans une déclaration datée du 2 novembre, le président de ce parti, Zacharie Myboto, demande à cet effet l’annulation de l’opération. Ci-dessous, la déclaration de l’UN. DECLARATION DE L’UNION NATIONALE La révision annuelle de la liste électorale arrêtée par le Ministre de l’Intérieur pour la période du 2 novembre au 16 ...
Lire l'article
A l’occasion du Conseil des ministres du 19 octobre, le chef de l’Etat, Ali Bongo, a décidé d’initier une révision de la Constitution gabonaise. Les modifications concernent 3 paragraphes et 36 articles. Le président Ali Bongo a souhaité lors du Conseil des ministres du 19 octobre, une révision de la Constitution pour «amorcer une importante nouvelle étape de satisfaction des attentes du peuple gabonais, grâce à un concert institutionnel synergique, dynamique et équilibré». «En effet, l’évolution des pratiques ayant cours de par le monde, s’agissant notamment de l’impact des situations de crise sur le jeu des institutions, conjuguée à notre propre expérience, ...
Lire l'article
Politique : La présidente de la Cour constitutionnelle exige une révision de la constitution et la loi électorale
La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo a exigé jeudi, à Libreville, à l’occasion de la rentrée solennelle de la haute juridiction, la révision de la constitution et de la loi électorale. Mme e Mborantsuo, après observation de plusieurs lacunes dans la constitution et dans les lois qui forment le code électoral, a sollicité en urgence le toilettage de la norme fondamentale, les normes du cadre électoral et celles qui régissent l’organisation du pluralisme politique. La présidente de la Cour constitutionnelle a notamment constaté des lacunes sur la norme fondamentale. ‘’Il y a la mise en œuvre des prescriptions de ...
Lire l'article
Sur cette page, vous trouverez des liens vers les divers meetings de la Coalition. Meeting de Bruxelles des 30 et 31 mai 2009, "Etats-Généraux de la Réforme au Gabon" portant Modification et révision de la Constitution Gabonaise Meeting de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 portant naissance de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National Vous pouvez aussi suivre les activités et news de la Coalition.
Lire l'article
Gabon : «La dernière révision constitutionnelle est la provocation de trop», pense Mike Jocktane
La Cour constitutionnelle pour une révision urgente du code électoral gabonais
Gabon : Le Parlement approuve la révision de la Constitution
Gabon : La révision constitutionnelle adoptée
Politique/ Révision constitutionnelle : les changements attendus
Gabon : Pas de révision de liste électorale pour l’Union nationale
Gabon : La révision constitutionnelle tant attendue ?
Bongo Doit Partir
Politique : La présidente de la Cour constitutionnelle exige une révision de la constitution et la loi électorale
Meetings de la Coalition


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Déc 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : Ali Bongo aura-t-il sa révision constitutionnelle ?

  1. Pingback: Gabon Ali Bongo aura t il sa révision constitutionnelle ? BDP Gabon Nouveau Tue, 28 Dec 2010 15:05:20 | Region MAG Sénat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*