Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les émissaires africains somment Gbagbo de partir

Auteur/Source: · Date: 28 Déc 2010
Catégorie(s): Afrique

Une délégation de chefs d’État de la région a demandé au président ivoirien de céder le pouvoir.
La délégation est passée dans Abidjan sans soulever de grand enthousiasme. Comme si chacun savait déjà que l’arrivée, mardi, des présidents béninois, sierra-léonais et cap-verdien n’était qu’une simple étape vers une confrontation moins diplomatique.
Les trois chefs d’État devaient enjoindre une nouvelle fois à Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir et lui rappeler la décision de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) d’utiliser la «force légitime» pour obtenir gain de cause. Leur feuille de route était claire : «Ils iront parler au président Gbagbo pour lui faire comprendre et essayer d’obtenir de lui de partir sans attendre », a affirmé le ministre béninois des Affaires étrangères. Mardi, ils ont longuement rencontré Laurent Gbagbo puis le président élu Alassane Ouattara.
Reste qu’avant même cet entretien, Laurent Gbagbo, tout en disant «prendre au sérieux les menaces» de la Cédéao, avait clairement laissé entendre qu’il ne céderait sur rien, même à ses pairs.
Ce voyage apparaît plus comme une concession faite aux pays de la région les plus réticents à l’idée d’une intervention armée qu’une réelle médiation. Une réunion des chefs d’état-major de la région a d’ailleurs déjà été convoquée au Nigeria. Elle doit jeter les bases de l’intervention militaire africaine, pour l’instant encore très floue. La date de l’éventuelle arrivée des Casques blancs n’a pas été fixée, pas plus que leur composition. Mais le Nigeria, la grande puissance régionale qui devrait fournir l’essentiel des soldats, semble déterminé.
Les médiateurs désignés pour se rendre mardi à Abidjan démontrent cependant que la Cédéao n’abandonne pas totalement la diplomatie. Les trois leaders ont des références démocratiques incontestables et quelques atouts. Le Béninois Boni Yayi passe pour être proche de Laurent Gbagbo et de son épouse Simone. Pedro Pires, à la tête du Cap-Vert lusophone, est pour sa part en lien direct avec l’Angola, l’un des très rares soutiens internationaux affichés du président autoproclamé. Ernest Koroma, président de Sierra Leone, n’ignore rien des dégâts que peut provoquer une intervention africaine dans un pays. Les diplomates espèrent aussi que l’éventualité d’une intervention armée pourrait finir par créer des fissures dans l’entourage du Laurent Gbagbo, particulièrement au sein de l’armée ivoirienne.
Les chefs d’État ont enfin l’avantage de diriger des États dont peu de ressortissants sont présents en Côte d’Ivoire. Car, si Laurent Gbagbo se montre en façade courtois, dans son entourage le ton se fait nettement moins mesuré et plus menaçant vis-à-vis des immigrés africains. Des menaces qui, dans un pays où près de 36 % de la population est étrangère, portent.
«On craint des représailles»
Ainsi, depuis trois jours, la Radio télévision ivoirienne (RTI) diffuse des reportages sur les communautés étrangères, laissant entendre que «trois millions de Burkinabés pourraient être forcés de quitter la Côte d’Ivoire». Le quotidien Notre Voie, proche de la mouvance Gbagbo, est plus accusateur encore contre les homologues de leur favori : «Comme naguère, les Africains ont vendu leurs frères aux Européens, ils sont prêts à tuer les Africains pour faire plaisir à Sarkozy, le néocolonialiste.»
À Treichville, un quartier d’Abidjan, la communauté nigériane s’inquiète. Devant une vitrine d’un magasin bardé d’affiches de films nigérians «made in Nollywood», John, 28 ans, dit être désormais très prudent. «On craint des représailles si des soldats nigérians viennent. Il y a déjà des gens qui nous arrêtent pour nous dire qu’ils savent qui on est, ou on habite. Cela effraie.» Son énorme masse posée sur un minuscule tabouret, Anthony s’agace en anglais : «Pourquoi le Nigeria se mêle de ça ? C’est très mauvais pour notre business, pour nous. À la fin, c’est nous les petites gens qui allons payer les problèmes politiques.»
 


SUR LE MÊME SUJET
Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI. "Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres. "Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo, son ...
Lire l'article
● Dans une interview exclusive sur RFI, le président sortant de Côte d'Ivoire reconnaît que son armée a été en grande partie détruite mais il refuse pour le moment de parler de reddition ● Laurent Gbagbo rejette la demande de Paris de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara ● «Pas encore de reddition » du président sortant ivoirien, affirme la présidence française, mais «des tractations» ● Paris exige que Gbagbo signe un document de renonciation au pouvoir ● «Deux généraux proches de Gbagbo négocient une reddition», déclare François Fillon. ● Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a déclaré ce ...
Lire l'article
Les forces de Ouattara “encerclent” Abidjan, Gbagbo doit “partir maintenant” (Soro)
Guillaume Soro, le Premier ministre d'Alassane Ouattara, a affirmé jeudi que les forces du président ivoirien reconnu internationalement "encerclent" Abidjan et appelé Laurent Gbagbo à "partir maintenant", assurant que plusieurs de ses généraux avaient fait défection, à la chaîne de télévision France 24.
Lire l'article
Le temps est compté pour Laurent Gbagbo, selon Washington
Le temps est compté pour le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo dont la position est considérablement affaiblie et qui devrait céder le pouvoir maintenant afin d'éviter des violences supplémentaires, ont averti jeudi les Etats-Unis. "Il est absolument clair qu'il est dans une position fortement affaiblie après avoir perdu la plus grande partie du territoire qu'il tenait dans le sud et avec les défections dans les rangs" de son armée, a déclaré le secrétaire d'Etat adjoint Johnnie Carson. "Il reste une possibilité pour Gbagbo de s'effacer de manière à prévenir une effusion de sang. Nous espérons qu'il verra et saisira cette occasion de ...
Lire l'article
Les trois chefs d'Etat ouest-africains envoyés à Abidjan pour demander à Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir, ont entamé mardi leur entretien avec lui peu avant 14H00 au palais présidentiel. Les présidents béninois Boni Yayi, sierra-léonais Ernest Koroma et capverdien Pedro Pires, sont arrivés dans des voitures séparées qui se suivaient au palais présidentiel du Plateau, quartier administratif d'Abidjan. Laurent Gbagbo les attendait à la sortie de leurs véhicules et a donné l'accolade à chacun d'eux, avant de les faire entrer dans un salon de la présidence. Les trois émissaires venaient de rencontrer Choï Young-jin, patron de l'Opération des Nations unies en Côte ...
Lire l'article
L'avion de Laurent Gbagbo a été immobilisé sur l'aéroport de Bâle-Mulhouse à la demande des "autorités légitimes" de Côte d'Ivoire, a-t-on appris, dimanche, auprès du ministère français des Affaires étrangères. Le porte-parole du ministère, Bernard Valero, a déclaré : "Les autorités légitimes de Côte d'Ivoire nous ont demandé l'immobilisation de l'appareil, c'est précisément ce que nous avons fait en réponse à cette requête." Le président sortant Laurent Gbagbo, qui n'est pas à bord de l'appareil immobilisé, est sous la menace d'un recours à la force de la part des chefs d'État ouest-africains qui lui demandent de démissionner après l'élection contestée ...
Lire l'article
La demande par Laurent Gbagbo du départ de la mission onusienne et de la force française Licorne est "ridicule" car Laurent Gbagbo "n'est plus président", a affirmé ce soir Guillaume Soro, premier ministre d'Alassane Ouattara, l'autre président proclamé de Côte d'Ivoire. "Cette décision ne peut pas être (appliquée) puisque M. Gbagbo n'est plus président", a déclaré Guillaume Soro. "Nous trouvons tout à fait ridicule et ubuesque cette démarche d'un président vaincu". "Tout le monde sait que M. Gbagbo n'a aucune qualité pour prétendre demander le départ de la force Licorne et de la force onusienne", l'Onuci, a-t-il insisté. Guillaume Soro a souhaité ...
Lire l'article
Laurent Gbagbo doit se plier sans délai au verdict des urnes sous peine d'encourir des sanctions européennes et d'avoir affaire au tribunal pénal international, a déclaré vendredi Nicolas Sarkozy. Le président ivoirien sortant et son épouse "ont leur destin entre leurs mains", a dit le chef de l'Etat français lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil européen. Si Laurent Gbagbo n'a pas quitté "avant la fin de la semaine" le poste qu'il continue d'occuper "en violation de la volonté du peuple ivoirien, lui et sa femme seront nommément sur la liste des sanctions" européennes, a ajouté Nicolas Sarkozy. Un conseiller de ...
Lire l'article
Le chef de l`Etat sortant de la Côte d`Ivoire et candidat à la présidentielle de dimanche, Laurent Gbagbo, se dit certain de l`emporter et affirme craindre des "violences" de la part des mauvais perdants, dans un entretien au Journal du Dimanche paru samedi. Interrogé pour savoir s`il redoutait des violences liées à un scrutin qui doit clore une décennie de crise dans un pays coupé en deux depuis le putsch manqué d`une rébellion en 2002, Laurent Gbagbo a répondu: "Oui, je le crains". "Ces violences viendront de ceux qui perdront. Et comme ce n`est pas moi qui vais perdre...", dit-il, sans toutefois ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: “enquêtes préliminaires” contre Laurent Gbagbo et ses proches
Laurent Gbagbo sur RFI : «On n’est pas au stade des négociations»
Les forces de Ouattara “encerclent” Abidjan, Gbagbo doit “partir maintenant” (Soro)
Le temps est compté pour Laurent Gbagbo, selon Washington
Côte d’Ivoire: début des entretiens entre Gbagbo et les émissaires africains
L’avion de Laurent Gbagbo bloqué dans un aéroport franco-suisse à la demande de Ouattara
Côte d’Ivoire: Gbagbo “ridicule” (Soro)
Gbagbo doit partir sous peine de sanctions, dit Sarkozy
Côte d’Ivoire: Gbagbo, sûr de gagner, craint des “violences” post-électorales
Bongo Doit Partir


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Déc 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Les émissaires africains somment Gbagbo de partir

  1. Pingback: Les émissaires africains somment Gbagbo de partir BDP Gabon Nouveau Wed, 29 Dec 2010 00:41:59 | Region MAG Côte d'Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*