Socialisez

FacebookTwitterRSS

Création imminente d’un nouveau parti politique de masse par la diaspora gabonaise radicale

Auteur/Source: · Date: 29 Déc 2010
Catégorie(s): Communiqués BDP,Diaspora,Idéologie,Politique

Communiqué de presse, pour diffusion immédiate
Pour accéder au PDF, cliquez ici.

Devant de l’enracinement du régime totalitaire et hégémonique des Bongo Ondimba au Gabon, et face à une opposition politique étrangement faible, inefficace et excessivement conviviale, le mouvement politique activiste « Bongo Doit Partir » (BDP) annonce la création prochaine d’un parti politique de masse ouvert à tous les Gabonais. Le nom de cette nouvelle structure politique ainsi que le lieu et la date de sa cérémonie de présentation seront communiqués au moment opportun. Seront également présentés à cette  occasion le Conseil Révolutionnaire et l’équipe dirigeante du nouveau parti.

La décision de créer le nouveau parti fait suite à des conciliabules et séances de travail, commencés en juillet 2010, au cours desquels un certain nombre de Gabonais de la Diaspora se sont rapprochés du Dr Mengara pour lui proposer la transformation du BDP en un parti politique de masse ayant pour objectif la prise directe du pouvoir. 

Le travail effectué sur ce projet depuis six mois a abouti à la rétention de trois raisons essentielles qui justifient, désormais, cette démarche :

1)      Sur le plan idéologique, le BDP-Gabon Nouveau, contrairement à ce que d’aucuns ont souvent pensé, n’a jamais été un parti politique et ne s’est jamais structuré comme tel. Il n’a jamais eu pour vocation de participer à quelque élection que ce soit. Le BDP-Gabon Nouveau a donc, pendant 12 ans, existé comme un mouvement de réflexion politique et activiste dont le but premier était de travailler à la sensibilisation politique du peuple gabonais, en vue de contribuer au changement démocratique au Gabon par tous les moyens possibles. Le mouvement avait ainsi pour vocation d’aider n’importe lequel des hommes et partis politiques gabonais à accéder au pouvoir, dès lors que ces hommes et ces formations politiques comprendraient l’intérêt de l’idéologie du BDP-Gabon Nouveau, c’est-à-dire admettre publiquement le fait que le Gabon ne pourrait changer ni par les urnes ni par le bon vouloir des Bongo, et que pour que ce changement arrive, il fallait une méthodologie insurrectionnelle de prise de pouvoir. Dès lors que, pendant 12 ans, le BDP-Gabon Nouveau, malgré ses multiples tentatives, n’a trouvé parmi les hommes et partis politiques existants aucun désir de prendre le pouvoir au nom des Gabonais, le mouvement ne peut plus rester les bras croisés. Il doit, de ce fait, plonger lui-même dans l’arène politique partisane et rechercher la prise de pouvoir directe par lui-même et au nom des Gabonais. L’idéologie du BDP devenu parti politique ne sera donc plus simplement celle du « changement par tous les moyens possibles », mais plutôt celle de la « prise du pouvoir par tous les moyens possibles », avec comme pré-condition claire et inviolable celle du « Bongo Doit Partir », pour que vive le Gabon.

2)      Sur le plan politique, le premier constat a été le suivant : pendant 43 ans, le pouvoir bongoïste au Gabon n’a montré aucun signe d’ouverture démocratique réelle. Sitôt la conférence nationale de 1990 terminée, le régime Bongo s’est attelé à défaire les acquis démocratiques issus du consensus national et aujourd’hui, la constitution gabonaise est devenue un chiffon maquillé à la mesure de l’incapacité des Bongo à gagner une élection transparente et démocratique. La révision constitutionnelle commanditée par Ali Bongo en décembre 2010 n’est ainsi que l’aboutissement d’un long processus de prise en otage du Gabon par la famille Bongo, une famille qui montre plus que jamais que le Gabon ne changera ni par les urnes ni par le bon vouloir des Bongo, mais par une insurrection en bonne et due forme. Le second constat est que, en face du pouvoir des Bongo, il ne s‘est jamais constituée au Gabon une opposition crédible ayant pour but concret et inviolable la prise de pouvoir par tous les moyens. Pendant  plus de 20 ans, l’opposition gabonaise s’est organisée autour de faux semblants qui n’avaient aucun autre but que le partage du pouvoir avec les faussaires et fossoyeurs du Gabon que sont les Bongo et leurs acolytes. Qu’il s’agisse de Paul Mba Abessole à l’époque avec ses bûcherons, de Pierre Mamboundou Mamboundou avec son UPG, ou enfin de Zacharie  Myboto et André Mba Obame avec leur Union Nationale (UN) nouveau-né, ce constat est resté le même. Alors même que le pouvoir aurait pu changer de mains en 1993, 1998, 2005 et 2009, la triste réalité est qu’aucun des leaders de ces oppositions convivialisées, qui n’avaient qu’à « ramasser » un pouvoir qui leur revenait de droit, n’a osé aller au bout de la logique insurrectionnelle en vue de l’évincement immédiat des Bongo. Devant une telle défection et devant l’absence, au sein de l’opposition actuelle, d’une idéologie de prise de pouvoir directe basée sur la seule voie qui menât au changement, le nouveau parti politique se proposera d’organiser les Gabonais qui n’en peuvent plus autour d’une idéologie de prise de pouvoir directe par des moyens insurrectionnels.

3)      Sur le plan stratégique, l’on doit reconnaître qu’aucune cohérence idéologique n’a été perceptible de la part des opposants gabonais qui n’ont jamais été en mesure de poser des actes visant à démontrer réellement leur désir de conquête du pouvoir au nom du peuple gabonais. Dès lors que Pierre Mamboundou Mamboundou et André Mba Obame n’ont jamais pu s’entendre sur lequel des deux aurait gagné l’élection présidentielle de 2009, chacun continuant à se considérer naïvement comme seul vainqueur, et étant entendu que le pouvoir illégitime et illégal d’Ali Bongo fut rejeté par 60% des Gabonais selon les résultats officiels, le BDP considère que le pouvoir est toujours vacant au Gabon. Devant cette situation de vacance de pouvoir, qui rend également caduques et incompétentes les institutions bongoïstes à l’origine du coup d’état électoral d’août 2009, le nouveau parti présentera très bientôt aux Gabonais de la diaspora et du Gabon les grandes lignes de son idéologie politique de prise de pouvoir. Le lancement officiel du nouveau parti sera également le prélude à un certain nombre d’initiatives, notamment la proclamation ultérieure d’une quatrième République en vue de la reprise en main du Gabon par les vrais Gabonais et la mise en place d’un Gouvernement de Résistance qui, à terme, se chargera de la réorganisation de l’Etat tel que les Gabonais le souhaitent.

Trois voies s’offrent désormais aux Gabonais. D’une part, il y a la première voie, celle des bongoïstes au pouvoir, dont le but est de tout simplement faire du Gabon une monarchie au service des  Bongo et des intérêts mafieux. D’autre part, il y a la deuxième voie, celle des bongoïstes dans l’opposition qui n’aspirent aucunement à la prise directe du pouvoir, mais à son partage avec les Bongos. Entre ces deux pôles « bongoïstes », il y a la troisième voie, c’est-à-dire le nouveau parti, qui se veut résolument anti-Bongo, anti-compromission et déterminé à prendre le pouvoir au nom des Gabonais par tous les moyens insurrectionnels envisageables, conformément aux articles 2 et 35 des Déclarations françaises des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 et 1793 qui, respectivement, stipulent que « le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression », et que « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs ».

Fait à Montclair, New Jersey (USA), le 29 décembre 2010

BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, NJ 07052, USA
Tél.: (+1) 973-447-9763
Fax: (+1) 973-447-9763
http://www.bdpgabpn.org

Pour accéder au PDF, cliquez ici.


SUR LE MÊME SUJET
Communiqué: Lancement officiel cette semaine du nouveau parti politique gabonais, le BDP-Modwoam
Annoncé le 15 janvier dernier par son Président le Dr. Daniel Mengara, le nouveau parti politique gabonais, BDP-Modwoam (Bongo Doit Partir / Mouvement des Descendants de Wongo, Okwêrêt, Akoma Mba et Mumbin(a), sera officiellement lancé sur Internet cette semaine, notamment avec la livraison au public de la nouvelle version du site du parti, qui adapte ainsi ce médium à sa nouvelle identité et à son nouveau positionnement idéologique. Le BDP-Modwoam est le résultat de la transformation de l'ancien mouvement activiste "Bongo Doit Partir, pour la construction d'un Gabon Nouveau (BDP-Gabon Nouveau)" en parti politique avec pour mission d'ajouter à son activisme ...
Lire l'article
Des Gabonais, expatriés à Paris et interrogés jeudi par GABONEWS, ont condamné avec véhémence les propos « nauséabonds » du pasteur opposant gabonais, Mike Jocktane qui reconnaît la pratique des mallettes dans la "françafrique", selon ses propos dans un livre paru ce jeudi dans la capitale française. « La diffamation, la médisance et la calomnie obéissent toutes trois à la loi de la pesanteur, elles descendent mais elles ne montent pas. A mon avis, ce sont des propos nauséabonds et c'est stupide de voir ce serviteur de Dieu qui a été entretenu par le même régime craché dans la ...
Lire l'article
Le responsable de la formation et de la communication du Nepad, le Pr Mboya, en visite au Gabon, s’est entretenu avec Aurélien Ntoutoume, ministre gabonais en charge du Nepad, sur la création imminente au Gabon, d’un centre de formation en mathématique pour former les étudiants des pays d’Afrique. Ainsi que celle d’un master II, pour la formation des sages-femmes. Ces structures qui visent une formation adéquate en la matière au bénéfice des étudiants de la sous-région, seront financés par le Nepad (nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique). Rappelons que l’idée de la mise en place d’établissements de cette envergure ...
Lire l'article
Brice Ikamba Maloko a procédé, ce vendredi, à Libreville, à l’ouverture des travaux du congrès constitutif d’un nouveau parti politique dénommé les Sept Merveilles du Peuple (7MP) gabonais, a constaté un reporter de GABONEWS. Pour les initiateurs de ce congrès, il n’est pas question de se liguer à un quelconque bord politique. L’objectif recherché à travers cette initiative, n’est autre que la participation à la concertation politique du pays sans verser dans l’agitation. C’est ainsi, que le président du bureau d’organisation de ces assises Ngoueneni Ndzengouma, a précisé : « Nous avons simplement l’ambition de prôner ‘‘Gabon ...
Lire l'article
Ali Bongo, fils aîné du défunt resté 41 ans au pouvoir, le candidat du parti officiel (le Parti démocratique gabonais, PDG), a mis de son côté toutes les chances pour se faire élire : campagne tous azimuts, promesses de rupture d’avec les pratiques de l’ère Bongo père. A l’occasion du scrutin, les frontières terrestres et maritimes du Gabon ont été fermées vendredi soir et le demeureront jusqu’à jeudi, selon un arrêté du ministre de l’Intérieur. Autre mesure gouvernementale, la décision d’interdire aux journalistes l’accès aux bureaux de vote, sauf le temps du vote d’un candidat ou d’une personnalité politique de haut rang. ...
Lire l'article
Une commission quadripartite chargée d'examiner les revendications posées par les militaires retraités sera mise en place dans les tout prochains jours, ont convenu vendredi à Libreville, le ministre gabonais de l'Economie et des finances (...), Blaise Louembé, et le syndicat national des agents retraités des forces de défense et de sécurité. Cette commission quadripartite comprendra les ministères de la Défense nationale, de l'Economie et des finances (...), de la Fonction publique et du Syndicat des agents retraités des forces de défense et de sécurité. ''A l'issue de la réunion avec les responsables du syndicat des militaires retraités, on retient qu'il n'y a ...
Lire l'article
Le Dr. Daniel Mengara répond à Gabonews/Omar Bongo: « Ne confondez pas diaspora gabonaise et diaspora gabonaise prostituée »
C'est surpris par l'indécence bongoïste qui continue à s'affirmer par le faux et l'illusion que je prends sur moi de réagir, avec véhémence, à titre personnel mais aussi au nom du BDP-Gabon Nouveau, à l'article de Gabonews du 9 mars 2009 intitulé « La diaspora gabonaise à travers le monde s'insurge contre « la cabale des médias français » visant le président Bongo ». Question directe : De quelle diaspora parlez-vous, Gabonews/Omar Bongo ? Il me semble, Messieurs de Gabonews, donc, Messieurs du régime Bongo qui avez commandité cet article, donc, Monsieur Omar Bongo qui en êtes l'ultime bénéficiaire, que vous faites erreur : ne confondez pas ...
Lire l'article
Communiqué: Le BDP-Gabon Nouveau annonce la création et la réunion de la « Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National » à Paris du 20 au 22 février 2009
Communiqué de Presse COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL Suite aux arrestations arbitraires dont de dignes membres de la société civile gabonaise ont fait l'objet en janvier 2009 au Gabon, notamment par l’arrestation de leaders d’ONG, de journalistes et de citoyens (Grégory Gnbwa Minsta – plaignant dans l’affaire des Biens Mal Acquis, Marc Ona Essangui et Georges Mpaga de PWYP Gabon, Gaston Asseko – directeur technique de Radio Sainte Marie, et l’adjudant de gendarmerie Jean Poaty), coupables seulement d’avoir osé demander la bonne gouvernance aux dirigeants gabonais, et constatant la dérive dictatoriale plus que jamais avérée et irréversible du régime ...
Lire l'article
Le BDP-Gabon Nouveau a changé plusieurs fois de sites. Malheureusement, des milliers d'articles sont souvent restés sur les anciens sites que nous n'avons pas pu transférer, mais que vous pouvez encore consulter sur les anciens sites. La version actuelle de notre site a été lancée par soucis de modernisation et de meilleure gestion de l'information. Par ailleurs, le Gabon étant en deuil depuis 40 ans, notre site conservera sa couleur de fond noire--signe de deuil--tant que le dictateur nommé Bongo s'imposera au pouvoir. Tôt ou tard, l'heure de la libération sonnera. Pour accéder au contenu resté sur les anciens sites, cliquez sur ...
Lire l'article
L'adhésion au BDP-Gabon Nouveau est libre et gratuite pour tous. Pour plus d'informations sur les modalités d'adhésion au BDP-Gabon Nouveau et les conditions relatives aux divers statuts de membre, cliquez sur les liens ci-dessous. Adhérer au BDP-Gabon Nouveau: Modalités et Conditions Faire une donation Animer une Cellule ou un Comité Les Statuts du BDP-Gabon Nouveau Taux de cotisation pour les membres responsables.
Lire l'article
Communiqué: Lancement officiel cette semaine du nouveau parti politique gabonais, le BDP-Modwoam
Politique / La diaspora gabonaise condamne les propos «nauséabonds » du pasteur opposant Mike Jocktane
Création imminente au Gabon d’un centre de formation en mathématiques
Vers la création d’un nouveau parti politique au Gabon
Politique/présidentielle : Les gabonais votent en masse dans le calme à Libreville
Gabon: Vers la création imminente d’une commission chargée d’examiner les revendications des militaires retraités
Le Dr. Daniel Mengara répond à Gabonews/Omar Bongo: « Ne confondez pas diaspora gabonaise et diaspora gabonaise prostituée »
Communiqué: Le BDP-Gabon Nouveau annonce la création et la réunion de la « Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National » à Paris du
Anciens Sites
Adhésion

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne 4,75 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Déc 2010
Catégorie(s): Communiqués BDP,Diaspora,Idéologie,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

8 Réponses à Création imminente d’un nouveau parti politique de masse par la diaspora gabonaise radicale

  1. Carlos Jorge de Moganda

    2 Oct 2011 a 03:47

    El 15 de Octubre, todos a la calle para exiguir democracia. También en Gabón.

    http://www.youtube.com/watch?v=ap5lTCiIrDc

  2. ph

    20 Jan 2011 a 17:24

    DR! ns attendons le lancement des activités de notre parti, le silence que nous observons refroidit un peu nos idées.

  3. ph

    12 Jan 2011 a 16:59

    bonjour DR! j’aimerais savoir pourquoi vous ne présentez plus aux peuples Gabonais les voeux des nouvel an?
    La jeunesse Gabonaise se joint à moi,pour vous souhaiter une meilleur année 2011:que la santé,bonheur et la prospérité vous accompagne dans nos projets.

  4. Mengue Me Nzome , Marie-Claire

    3 Jan 2011 a 09:10

    QUI NE RISQUE RIEN , N’A RIEN !!!! … TOUT LE MONDE CONNAIS CETTE EXPRESSION , N’EST-CE-PAS ?? … ALORS POURQUOI NE PAS ESSAYER UN AUTRE PARTI DE GABONAIS CONSCIENCIEUX ET PRÊT À INVESTIR , VOIR SE SACRIFIER POUR LA DEMOCRATIE AU GABON ?? … POURQUOI FAUT-IL TOUJOURS TOMBER DANS LE PESIMISME ET LE NEGATIF À CHAQUE FOIS QU’UNE IDEE NOUVELLE VOIT LE JOUR , CHERS COMPATRIOTE ??? … IL N’Y A PAS DE REVOLUTION SANS SACRIFICE , SINON, CE N’EN SERAIT UNE !!!! … PRENONS LE COURAGE À DEUX MAINS , CAR LE SIÈCLE PROCHAIN DEVRAIT ÊTRE CELUI DU GABON ET DE L’AFRIQUE !!! … OBSERVONS BIEN , GABONAIS , LA FRANCE EST EN TRAIN DE CHANGER DE STRATEGIE AVANT D’ECARTER UN AFRICAIN QUI NE FAIT PAS CE QU’ELLE VEUT !! IL Y A ENCORE QUELQUES TEMPS CE N’ETAIT LE CAS , SINON BAGBO NE SERAIT PLUS EN VIE !!! …
    UN NOUVEAU PARTI DES INCORRUPTIBLES AU GABON EST POSSIBLE , JE SUIS POUR !!!

  5. dytu

    31 Déc 2010 a 08:02

    Je ne comprends plus rien. Que veut vraiment Mengara? Et l’appel lancé à l’UN? Ont-ils refusé ou accepté ou bien c’est encore en négociation? Il faut savoir ce que vous voulez. Moi, pour rassembler les forces du changement, j’avais pluto pensé que vous serez sésormais la branche radicale de l’UN. Comme l’ANC en Afrique du Sud qui a également beaucoup de courants idéologiq…. Mais bon, on fait tjrs com à la gabonèse, cad émiètemen. Et vous pensez que ce parti prendra combien d’années pour être légalisé au Gabon? Au lieu de profiter directement de la légalité de l’UN!!!

  6. Maroundou

    31 Déc 2010 a 04:13

    C’est bizarre que vous croyiez encore au père noël mes frères et sœurs, ouvrez les yeux!!!! le monde n’est pas gouverné par les agents de L’Éternel des armées et de miséricorde, donc, il n’y aura jamais de changement possible, même avec celui qui remplacera l’actuel, ce sera comme d’habitude blanc bonnet et bonnet blanc ou alors, noir bonnet et bonnet noir !!!
    Prier plutôt pour que l’Éternel des armées à travers son fils Jésus-Christ puisse vaincre les dénominations et les autorités, les princes de ce monde de ténèbres, les esprits méchants dans les lieux célestes. Ce n’est qu’à ce moment là que l’on retrouvera notre vraie liberté.

  7. ph

    29 Déc 2010 a 16:40

    yes, on est chaud pr ce parti

  8. Pingback: Création imminente d’un nouveau parti politique de masse par la … BDP Gabon Nouveau Wed, 29 Dec 2010 16:22:12 | Region MAG Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*