Socialisez

FacebookTwitterRSS

Bongo: Le Gabon critique les médias français

Auteur/Source: · Date: 30 Déc 2010
Catégorie(s): Monde,Politique,Révélations

La ministre de la Communication gabonaise a dénoncé jeudi une “énième atteinte” au défunt président Bongo de la télévision France 24 et de Radio France internationale (RFI) qui diffusent des informations selon lesquelles il aurait versé des fonds à des partis français. Selon des notes diplomatiques américaines divulguées par WikiLeaks et rendues publiques mercredi par le quotidien espagnol El Pais, près de 30 millions d’euros auraient été détournés de la banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) par Omar Bongo pour son propre usage mais aussi à destination de certains partis politiques français.  


SUR LE MÊME SUJET
WikiLeaks met à mal la Françafrique. Des notes diplomatiques américaines s'interrogent sur l'usage fait de la trentaine de millions d'euros détournés à la Banque des Etats d'Afrique centrale. Selon une de leurs sources, ils auraient permis d'enrichir Omar Bongo et de financer des partis politiques français. Des notes diplomatiques américaines divulguées par WikiLeaks et publiées le 29 décembre sur le site du quotidien espagnol El País, assurent que des dirigeants gabonais, dont Omar Bongo, auraient détourné une trentaine de millions d'euros de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) à leur profit mais aussi pour financer des partis politiques français. ...
Lire l'article
Des dirigeants gabonais, dont Omar Bongo, auraient détourné une trentaine de millions d'euros d'une banque africaine à leur profit mais aussi pour financer des partis politiques français, selon un télégramme diplomatique américain obtenu par WikiLeaks et publié par El Pais. Ce télégramme de juillet 2009, en provenance de l'ambassade des Etats-unis au Cameroun, repris par le site internet du quotidien espagnol, s'appuie sur les dires d'un responsable anonyme de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC). Son auteur mentionne l'ancien président français Jacques Chirac et son successeur Nicolas Sarkozy parmi les bénéficiaires de ce financement politique, tout en affirmant ne pas être ...
Lire l'article
Wikileaks révèle que les partis politiques auraient profité de sommes détournées par Omar Bongo. Après le Pentagone, après la Maison Blanche ou encore le Moyen-Orient, le site internet Wikileaks s’attaque à la diplomatie africaine. Selon le site de renseignement américain, près de 30 millions d'euros auraient été détournés de la Banque des Etats d'Afrique centrale par le défunt président gabonais Omar Bongo. Les partis politiques français soupçonnés C’est le site espagnol El Pais qui a révélé l’information mercredi. D’après des notes diplomatiques américaines divulguées par Wikileaks, l’argent détourné par Omar Bongo aurait aussi profité à des partis français Cette information a été ...
Lire l'article
Près de 30 millions d'euros auraient été détournés de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) à son profit par le défunt président gabonais Omar Bongo et auraient aussi profité à des partis français, selon des notes diplomatiques américaines divulguées par Wikileaks, visibles mercredi sur le site de El Pais. Cette information a été donnée quatre jours après la mort de M. Bongo, en juin 2009, par un haut fonctionnaire de la BEAC à un diplomate de l'ambassade américaine au Cameroun, précise le journal espagnol. Selon la même source, "les dirigeants gabonais ont utilisé les fonds détournés pour leur enrichissement personnel et, ...
Lire l'article
Le Conseil national de la Communication (CNC) gabonais s'est "indigné" samedi du traitement de l'information par les médias français sur l'hospitalisation du président Omar Bongo Ondimba et suspendu deux journaux pour des articles sur la succession du président. Réuni en "séance plénière extraordinaire", le CNC a "constaté avec indignation l'acharnement (...) des médias internationaux (...) contre la personne du Président (...) en diffusant des informations non officielles et alarmistes sur son état de santé. Il s'agit notamment des chaînes relayées par Canal Sat que sont France 24, LCI, i-telé et Radio France internationale", selon le communiqué parvenu à l'AFP. "Le CNC met ...
Lire l'article
A son tour, la diaspora rejoint les réactions qui s’enchaînent dans divers milieux gabonais (Gouvernement, Partis politiques, Société civile) depuis l’amplification de la « cabale infamante » dans les médias français contre « le Président de la République, Chef de l’Etat, ses collaborateurs et sa famille ». Les abondantes réactions de la diaspora, reçues ces derniers jours par GABONEWS etlivrées ici sous forme de synthèse, interviennent au lendemain de la réunion du Bureau Politique du Parti Démocratique Gabonais (PDG), vendredi 6 mars 2009 à Libreville . Rappelons que le Parti Démocratique Gabonais, au terme de ses travaux ponctués par une déclaration, ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a fustigé, dans une déclaration de son Bureau politique ce samedi en fin de matinée à Libreville et que Gabonews publie dans son intégralité, l’acharnement des médias hexagonaux à amplifier la « campagne médiatique de déstabilisation et de dénigrement » orchestrée contre le Gabon et son président, Omar Bongo Ondimba. DECLARATION DU BUREAU POLITIQUE DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS « Le Bureau politique du PDG, réuni le vendredi 6 mars 2009 à Libreville, constate avec le peuple gabonais ainsi que la communauté internationale, que depuis quelques mois, est menée une vaste campagne de déstabilisation orchestrée ...
Lire l'article
Dans un communiqué rendu public le 4 mars dernier, le gouvernement gabonais a fermement condamné les campagnes médiatiques menées en France à l’encontre du président Bongo Ondimba, considérées comme une tentative de déstabilisation organisée avec la complicité de «certains acteurs». Rappelant les événements de 2008 qui avaient déjà jeté un froid sur les relations diplomatiques entre Paris et Libreville, le gouvernement a mis en garde les autorités françaises sur la dégradation des relations entre les deux pays que pourrait engendré la récurrence de ces attaques. Se dirige-t-on vers une nouvelle brouille entre Paris et Libreville, comme en mars 2008 où les ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a vivement condamné mercredi dans un communiqué, le battage des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba. Dans une déclaration lue devant la presse nationale et internationale, le porte-parole du gouvernement, monsieur René Ndemezo’Obiang a exprimé la ‘’profonde indignation’’ des autorités gabonaises face à l’acharnement médiatique ‘’visant clairement à déstabiliser le Gabon’’. Pour illustrer son propos,monsieur Ndemezo’Obiang a cité la médiatisation ‘’des biens immobiliers en France du Président de la République ainsi que la divulgation des informations sur ses comptes bancaires en violation flagrante du secret bancaire’’. Toutes choses tendant à convaincre Libreville de l’existence d’une ...
Lire l'article
les notes de wikileaks:”Ali Bongo inverse le décompte des voix et se déclare président du Gabon.”
Omar Bongo aurait financé des partis français, selon WikiLeaks
Bongo aurait alimenté les partis français
WikiLeaks: des détournements de fonds par Bongo auraient profité à des partis français
Bongo Doit Partir
Gabon/Bongo: médias français avertis, deux journaux gabonais suspendus
La diaspora gabonaise à travers le monde s’insurge contre « la cabale des médias français » visant le président Bongo
Gabon: Campagne médiatique contre le président Bongo : le PDG dénonce l’acharnement des médias français
Gabon : Le gouvernement sur le pied de guerre face aux médias français
Le gouvernement gabonais condamne le battage des médias français contre le président Bongo Ondimba


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Déc 2010
Catégorie(s): Monde,Politique,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*