Socialisez

FacebookTwitterRSS

Fonds détournés: accusations “sans fondement”, selon un avocat d’Ali Bongo

Auteur/Source: · Date: 30 Déc 2010
Catégorie(s): Politique,Révélations

Les accusations relatives à des détournements de fonds de la Banque des Etats d’Afrique central (BEAC) par le défunt président gabonais Omar Bongo “sont sans fondement”, a affirmé jeudi l’avocat parisien de l’actuel président du Gabon, Ali Bongo.

Selon des notes diplomatiques américaines divulguées par le site internet Wikileaks, près de 30 millions d’euros auraient été détournés au profit de personnalités gabonaises, dont Omar Bongo lui-même et son fils Ali, ainsi que de partis politiques français.

“Un audit a révélé des détournements au préjudice de la BEAC, notamment au niveau de son bureau parisien, ce qui fait que le 19 novembre 2009, à la demande d’Ali Bongo, une plainte a été déposée auprès du procureur de la République de Paris”, a déclaré à l’AFP Me Patrick Maisonneuve.

“C’est donc assez paradoxal avec le fait que l’on puisse dire que son père ou lui auraient bénéficié de fonds détournés”, a ajouté l’avocat. Les accusations portées “sont sans fondement, d’autant moins (…) qu’une plainte a été déposée”, a-t-il insisté.

Les deux principaux partis français ont nié avoir touché des fonds de l’ex-président Bongo. A Libreville, le secrétaire général de son ancien parti a déploré qu’on “souille sa mémoire”.

La BEAC, ayant constaté des détournements de plusieurs millions d’euros au sein de son bureau parisien, avait elle-même déposé deux plaintes contre X pour “vol, escroqueries, faux et usage de faux” au tribunal de grande instance de Paris en 2008 et 2009. Le parquet de Paris avait indiqué en février dernier avoir achevé son enquête et dénoncé des faits litigieux à la justice gabonaise.

Une enquête est par ailleurs en cours en France sur le patrimoine de trois présidents africains et de leurs proches, dont Omar Bongo, suite à une plainte de l’ONG de lutte contre la corruption Transparency International.


SUR LE MÊME SUJET
Financements occultes : l’enquête sur les accusations de Robert Bourgi classée sans suite
L'enquête préliminaire ouverte après les accusations de l'ex-conseiller officieux de l'Elysée, Robert Bourgi, sur la remise de fonds africains occultes à Jacques Chirac et à Dominique de Villepin, a été classée sans suite, a-t-on appris mercredi 16 novembre auprès du parquet de Paris. Dans une retentissante interview au Journal du Dimanche le 11 septembre, M. Bourgi, un avocat, avait affirmé avoir transporté à plusieurs reprises dans des valises des sommes provenant de chefs d'Etat africains, pour les remettre à MM. Chirac et Villepin. Le parquet de Paris avait diligenté une enquête préliminaire le 13 septembre, dans le cadre de laquelle l'avocat ...
Lire l'article
Accusations de Bourgi: “Je ne connais pas la Françafrique”, dit Ali Bongo
"Je ne connais pas la Françafrique", a affirmé jeudi le président gabonais Ali Bongo en réaction aux accusations de Robert Bourgi sur des financements occultes à des dirigeants politiques français par des présidents africains, dont le défunt président Omar Bongo. "C'est une affaire qui ne nous concerne pas. (...) C'est une affaire qui pour moi relève du passé, je ne connais pas la Françafrique", a déclaré le président gabonais à l'issue d'un conseil des ministres délocalisé à Franceville (est), en référénce à l'expression désignant des réseaux opaques entre la France et des pays africains. "Il faut croire qu'il y a beaucoup de ...
Lire l'article
Accusations Bourgi: le Gabon demande de “laisser reposer en paix” Omar Bongo
Le Gabon demande "de laisser reposer en paix" le défunt président Omar Bongo Ondimba, décédé en juin 2009, qui a été accusé par l'avocat Robert Bourgi de financements occultes avec d'autres dirigeants africains à des dirigeants politiques français, a annoncé à l'AFP la porte-parole de la présidence mercredi. "Le peuple gabonais réitère son voeu de voir les Français et les amis du Gabon laisser reposer en paix le président défunt", a déclaré Clémence Mezui Me Mboulou, appelant à respecter "les traditions gabonaises qui veulent qu'on laisse en paix les baobabs qui se sont couchés pour l'éternité". Par ailleurs, "le président de la ...
Lire l'article
Des dirigeants gabonais, dont Omar Bongo, auraient détourné une trentaine de millions d'euros d'une banque africaine à leur profit mais aussi pour financer des partis politiques français, selon un télégramme diplomatique américain obtenu par WikiLeaks et publié par El Pais. Ce télégramme de juillet 2009, en provenance de l'ambassade des Etats-unis au Cameroun, repris par le site internet du quotidien espagnol, s'appuie sur les dires d'un responsable anonyme de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC). Son auteur mentionne l'ancien président français Jacques Chirac et son successeur Nicolas Sarkozy parmi les bénéficiaires de ce financement politique, tout en affirmant ne pas être ...
Lire l'article
Près de 30 millions d'euros auraient été détournés de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) à son profit par le défunt président gabonais Omar Bongo et auraient aussi profité à des partis français, selon des notes diplomatiques américaines divulguées par Wikileaks, visibles mercredi sur le site de El Pais. Cette information a été donnée quatre jours après la mort de M. Bongo, en juin 2009, par un haut fonctionnaire de la BEAC à un diplomate de l'ambassade américaine au Cameroun, précise le journal espagnol. Selon la même source, "les dirigeants gabonais ont utilisé les fonds détournés pour leur enrichissement personnel et, ...
Lire l'article
Une enquête menée par «Jeune Afrique» a mis à jour un ensemble de malversations financières au bureau parisien de la Banque des Etats d'Afrique Centrale (BEAC). Entre 2004 et 2008, 30 millions d’euros, soit 9 milliards de FCFA ont été détournés au niveau du Bureau extérieur de Paris de la BEAC, explique Philippe Perdrix, rédacteur en chef du journal « Jeune Afrique. » Selon Philippe Perdrix, « ces détournements ont été faits soit via des chèques frauduleux, soit des virements suspects, soit des retraits liquides. » Les fonds concernés étaient transférés du siège de la BEAC au BEP. Les audits ...
Lire l'article
Le parquet de Monaco a classé sans suite une enquête sur les comptes bancaires détenus dans la principauté par Edith Bongo, l'épouse décédée du président du Gabon, apprend-on de source proche du dossier. Deux comptes, sur lesquels étaient déposés au 27 avril environ 2,4 millions d'euros, ont été découverts après une enquête ouverte sur plainte de l'association Sherpa, qui lutte contre la corruption en Afrique, selon un courrier envoyé par le parquet monégasque le 15 mai dont Reuters a eu connaissance. Ces deux comptes ont été ouverts en mars 1998 à la Banque populaire de la Côte d'azur et à la banque ...
Lire l'article
Sur cette page, vous trouverez des liens vers les divers meetings de la Coalition. Meeting de Bruxelles des 30 et 31 mai 2009, "Etats-Généraux de la Réforme au Gabon" portant Modification et révision de la Constitution Gabonaise Meeting de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 portant naissance de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National Vous pouvez aussi suivre les activités et news de la Coalition.
Lire l'article
Activités et News de la Coalition
A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus. Info Coalition Résolutions et Meetings News et Activités Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Voir Communqué de presse de lancement de la Coalition. Résolutions du Meeting de Bruxelles des 30 et 31 mai 2009 Programme Meeting de Bruxelles Résolutions de la Réunion de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 Programme Meeting de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 Articles, Vidéos, Audios et Communiqués Pour voir le programme des réunions du 20, 21 et 22 février 2009 à Paris, Cliquez ici Pour voir ...
Lire l'article
Financements occultes : l’enquête sur les accusations de Robert Bourgi classée sans suite
Accusations de Bourgi: “Je ne connais pas la Françafrique”, dit Ali Bongo
Accusations Bourgi: le Gabon demande de “laisser reposer en paix” Omar Bongo
Omar Bongo aurait financé des partis français, selon WikiLeaks
WikiLeaks: des détournements de fonds par Bongo auraient profité à des partis français
Bongo Doit Partir
BEAC : quelque 9 milliards de FCFA détournés au Bureau de Paris
Monaco classe sans suite une enquête sur l’épouse d’Omar Bongo
Meetings de la Coalition
Activités et News de la Coalition

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Déc 2010
Catégorie(s): Politique,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Fonds détournés: accusations “sans fondement”, selon un avocat d’Ali Bongo

  1. Pingback: Fonds détournés accusations “sans fondement”, selon un avocat d … BDP Gabon Nouveau Fri, 31 Dec 2010 00:20:46 | Region MAG Banque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*