Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’UMP dément avoir été financée par Bongo

Auteur/Source: · Date: 30 Déc 2010
Catégorie(s): Monde,Politique,Révélations

Un câble relayé par WikiLeaks relance les rumeurs sur un possible financement de partis politiques français, notamment à droite, par l’ex-président gabonais.
201 réactions

Le porte-parole de l’UMP Dominique Paillé a jugé jeudi «totalement fantaisiste» une information relayée par WikiLeaks faisant état d’un possible financement de partis politiques français, notamment à droite, par l’ex-président gabonais Omar Bongo.

«Tout cela est totalement fantaisiste. J’invite d’autant plus à la prudence que les notes citées utilisent le conditionnel, ce qui démontre la très grande fragilité de ces accusations», a déclaré Dominique Paillé à l’AFP.

Selon des notes diplomatiques américaines divulguées par WikiLeaks, rendues publiques mercredi par El Pais, près de 30 millions d’euros auraient été détournés de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) par le défunt président gabonais Omar Bongo, principalement à son profit.

Mais selon ces mêmes notes, ces fonds auraient aussi servi à financer plusieurs partis politiques français des deux camps «surtout à droite, en particulier à (l’ancien président français Jacques) Chirac mais aussi Sarkozy».

Rumeurs

Cette information a été donnée quatre jours après la mort d’Omar Bongo, en juin 2009, par un haut fonctionnaire de la BEAC à un diplomate de l’ambassade américaine au Cameroun, laquelle n’a toutefois été «en mesure de vérifier la véracité de l’accusation» visant des responsables hexagonaux.

Des rumeurs de financement de la vie politique française par Omar Bongo ont souvent circulé, en France comme sur le continent africain, sur fond de relations privilégiées entre l’ancien dirigeant gabonais et une grande partie de la classe politique de l’ex-puissance coloniale.

Après la mort de Bongo, l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing avait spectaculairement rompu le silence entourant habituellement ce sujet, en affirmant que le président gabonais avait financé en 1981 la campagne présidentielle de Jacques Chirac. L’intéressé avait dénoncé des propos «dénués de tout fondement» et ne relevant que «d’une médiocre polémique».

Côté socialiste, le trésorier du PS Régis Juanico a assuré ce jeudi que son mouvement ne se sentait «en rien concerné». «Il faut rester toujours prudent par rapport au contenu des dépêches diplomatiques qui sont révélées. Ce qui apparait dans ces dépêches, c’est que des fonds avaient été détournés par le président Bongo, une partie de l’argent semble-t-il, serait allé à des partis politiques français», a-t-il dit à l’AFP. Or «le Parti socialiste ne se sent en rien concerné par ces affirmations.»

(Source AFP) 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon: la fille d’Omar Bongo dément les accusations de Mike Jocktane
Pascaline Bongo, ancien directeur de cabinet et fille d'Omar Bongo, a démenti "formellement" mercredi la contribution du défunt président gabonais à la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy dont l'accuse un de ses anciens conseillers. "Je tiens à démentir formellement (les) propos sans fondement ni connexion avec la réalité" de Mike Jocktane, ancien conseiller du président gabonais passé à l'opposition, qui "affirme que (...) Omar Bongo aurait contribué au financement de la campagne du candidat Sarkozy en 2007", a indiqué Pascaline Bongo dans un communiqué. La fille d'Omar Bongo a exprimé sa "profonde indignation devant la légèreté de ces allégations, aussi ...
Lire l'article
Sarkozy financé par Bongo en 2007 ? Bourgi dément
L'avocat Robert Bourgi a démenti mercredi que l'ancien président du Gabon ait financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, comme l'affirme l'ancien directeur adjoint de cabinet de feu Omar Bongo. Mike Jocktane, passé dans l'opposition à Ali Bongo qui a succédé à son père après la mort de ce dernier en 2009, affirme dans un livre que les supposées remises d'argent en espèces rapportées en septembre par Robert Bourgi, et censées avoir concerné uniquement Jean-Marie Le Pen et le camp de Jacques Chirac, se sont prolongées sous Nicolas Sarkozy. "Ce que dit Robert Bourgi est vrai, mais incomplet ...
Lire l'article
La ministre de la Communication gabonaise a dénoncé jeudi une "énième atteinte" au défunt président Bongo de la télévision France 24 et de Radio France internationale (RFI) qui diffusent des informations selon lesquelles il aurait versé des fonds à des partis français. Selon des notes diplomatiques américaines divulguées par WikiLeaks et rendues publiques mercredi par le quotidien espagnol El Pais, près de 30 millions d'euros auraient été détournés de la banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC) par Omar Bongo pour son propre usage mais aussi à destination de certains partis politiques français.
Lire l'article
Le président du Morenea Unioniste, Victor Alain Eya Mvé, a tenu une conférence de presse ce 21 avril à Libreville pour démentir la signature par son parti de la charte d’appartenance à la nouvelle majorité présidentielle à laquelle ont souscrit 19 autres partis le 19 avril. «Le Morena Unioniste n’a jamais signé la Charte de la Majorité Républicaine pour l’Emergence», a affirmé ce 21 avril le président de cette formation politique, Victor Alain Eya Mvé. Le directoire du parti a tenu une conférence de presse dans la matinée au siège d’Akébé, à Libreville, pour dénoncer l’inscription du Morena Unioniste au ...
Lire l'article
Le président du Morenea Unioniste, Victor Alain Eya Mvé, a tenu une conférence de presse ce 21 avril à Libreville pour démentir la signature par son parti de la charte d’appartenance à la nouvelle majorité présidentielle à laquelle ont souscrit 19 autres partis le 19 avril. «Le Morena Unioniste n’a jamais signé la Charte de la Majorité Républicaine pour l’Emergence», a affirmé ce 21 avril le président de cette formation politique, Victor Alain Eya Mvé. Le directoire du parti a tenu une conférence de presse dans la matinée au siège d’Akébé, à Libreville, pour dénoncer l’inscription du Morena Unioniste au titre ...
Lire l'article
L'investiture à la présidence de la République gabonaise d'Ali Bongo Ondimba, dont l'élection a été confirmée, lundi 12 octobre, par la Cour constitutionnelle, "devrait avoir lieu vendredi", a affirmé un porte-parole de la présidence. "L'investiture devrait avoir lieu vendredi. Il faut encore résoudre certains problèmes et donc la date n'est pas encore officielle", a affirmé cette source. Les cérémonies, qui comprendront notamment la passation de pouvoirs entre la présidente intérimaire, Rose Francine Rogombé, et Ali Bongo, se dérouleront au palais présidentiel du bord de mer. Un défilé militaire est également prévu, selon la même source. Des travaux préparatoires à un feu ...
Lire l'article
Port-Gentil, 21 août (GABONEWS) – En tournée de campagne provinciale pour la présidentielle anticipée du 30 août prochain, le candidat du Parti Démocratique Gabonais ( PDG, au pouvoir), a déclaré jeudi, lors du meeting qu’il a animé à Port-Gentil, que tous les anciens collaborateurs de son défunt père, Omar Bongo Ondimba, qui avilissent la mémoire de ce dernier pour assouvir leurs ambitions politiques, après avoir dilapidé les biens de l’Etat, sont des traîtres et des ingrats, ont constaté les envoyés spéciaux de GABONEWS. C’est un Ali Bongo Ondimba, extraordinairement défoulé, consécutivement à la grande mobilisation des Port-gentillais pour l’accueillir, ...
Lire l'article
Décidément, le fantasme de la famille Bongo vis-à-vis de Daniel Mengara et du BDP-Gabon Nouveau continue. Cela faisait déjà 11 ans que l'acharnement de Bongo le père a vainement visé à la destruction de ce mouvement et de son leader, sans succès. Maintenant, c'est le fils adoptif Ali Bongo qui s'y met. Eh bien, qu'Ali Bongo sache que les Gabonais ne laisseront pas s'installer dans leur pays la monarchie du clan Bongo. Pas dans ce Gabon-ci. Pas cette fois. A ce titre, Le BDP-Gabon Nouveau dément fermement les impostures et les rumeurs colportées et orchestrées par Ali Bongo depuis le 25 juillet ...
Lire l'article
Des stars hollywoodiennes, comme Halle Berry ou Steven Spielberg, et des acteurs de la nouvelle économie comme les dirigeants de Google et Microsoft font partie des généreux donateurs qui participent au financement de la cérémonie d'investiture de Barack Obama. Le président élu américain, s'en tenant à sa promesse de transparence et de lutte contre le trafic d'influence, a demandé que les noms de l'ensemble des contributeurs à la cérémonie d'investiture du 20 janvier soient rendus publics sur internet, alors que ses prédécesseurs gardaient la liste secrète. La liste, disponible sur le site du comité d'investiture du futur président à l'adresse pic2009.org/donors, ...
Lire l'article
Gabon: la fille d’Omar Bongo dément les accusations de Mike Jocktane
Sarkozy financé par Bongo en 2007 ? Bourgi dément
Bongo: Le Gabon critique les médias français
Gabon : Le Morena unioniste dément avoir rejoint la majorité
Gabon : Le Morena unioniste dément avoir rejoint la majorité
Bongo Doit Partir
L’investiture d’Ali Bongo au Gabon devrait avoir lieu vendredi
Gabon: Présidentielle 2009 / « Ceux qui, après avoir pillé les ressources publiques, jettent à présent l’anathème sur feu Omar Bongo Ondimba sont traîtres et
Communiqué : Le BDP-Gabon Nouveau dément tout soutien à Ali Bongo Ondimba et dénonce l’imposture des malfrats à la solde d’Ali Bongo
L’investiture d’Obama financée par stars de Hollywood et patrons d’internet


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Déc 2010
Catégorie(s): Monde,Politique,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*