Socialisez

FacebookTwitterRSS

Un pays, deux présidents: Mba Obame tente le scénario ivoirien au Gabon

Auteur/Source: · Date: 25 Jan 2011
Catégorie(s): Politique

L’opposant gabonais André Mba Obame, qui conteste l’élection d’Ali Bongo Ondimba à la tête du Gabon depuis 2009, s’est autoproclamé mardi président et a formé son gouvernement, s’inspirant d’une dyarchie dont tente de sortir la Côte d’Ivoire depuis novembre.

Mba Obame, ex-ministre gabonais de l’Intérieur ayant toujours revendiqué la victoire à la présidentielle à tour unique organisée le 30 août 2009, a prononcé sa déclaration et le serment de la Constitution gabonaise “consacrant l’entrée en fonction du président de la République” devant une foule de partisans et journalistes à Libreville au siège de l’Union nationale (UN, opposition), parti qu’il a créé avec d’autres candidats déclarés battus aux urnes par Ali Bongo.

Selon les résultats définitifs validés par la Cour constitutionnelle, Bongo a été élu avec 41,79% des voix devant l’opposant historique Pierre Mamboudou (2e avec 25,66%) et André Mba Obame (3e avec 25,33%).

“Le vote des Gabonais est plus fort que la décision d’une Cour constitutionnelle aux ordres. (…) Le Gabon doit être dirigé par celui que les Gabonaises et les Gabonais ont réellement choisi”, a estimé Mba Obame dans son “adresse au peuple gabonais” diffusée par sa chaîne de télévision TV+ (privée), expliquant avoir pris le temps de la réflexion avant sa déclaration.

Il a cité et répété avec insistance un article de “la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1793” qui dit: “Quand le gouvernement viole le droit du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs”.

“Mes chers compatriotes, nous y sommes! (…) Prenons nos responsabilités. Personne ne le fera à notre place. Nous ne sommes pas plus lâches que les Ivoiriens”, a-t-il lancé, annonçant avoir nommé comme “Premier ministre” Dr Raphaël Bandega Lendoye, universitaire et cadre de l’UN.

Le “gouvernement” dévoilé par Dr Lendoye compte 18 ministres.

Aucune indication n’a été fournie sur le lieu où entendaient siéger ces “président” et “gouvernement gabonais” bis dont l’initiative, de l’avis de certains observateurs, a peu de chances de prospérer après 13 mois de pouvoir d’Ali Bongo dans ce pays pétrolier de 1,5 million d’habitants, havre de stabilité une Afrique centrale éprouvée par des rébellions ou guerres civiles.

La Côte d’Ivoire, elle, tente de sortir d’une grave crise politique résultant de sa présidentielle 28 novembre. Un bras-de-fer y oppose deux présidents proclamés, chacun ayant formé son gouvernement et dont aucun ne semble prêt à abandonner: Laurent Gbagbo, proclamé vainqueur du scrutin par le Conseil constitutionnel, et Alassane Ouattara, déclaré élu par la commission électorale et reconnu par la quasi-totalité de la communauté internationale, qui presse Gbagbo de lui céder le pouvoir.

Si le camp de Ouattara a invité ses militants à des marches réprimées dans le sang à Abidjan et à la désobéissance civile, André Mba Obame a, lui, appelé à une adhésion populaire à ses principes et objectifs sans explicitement demander une révolte mais, encore sibyllin, a précisé être lui-même “prêt à tout”.

A entendre Mba Obame, il semble rêver de l’exemple en Tunisie, où une révolte populaire historique a renversé le président Zine el Abidine Ben Ali, au pouvoir depuis 23 ans. “Nous ne sommes pas plus lâches que les Tunisiens. Alors, l’Histoire est en marche, on y va!”, a-t-il lancé.

Il en aussi appelé “aux amis du Gabon, à la communauté internationale”: “La restauration de la démocratie effective est la condition de la stabilité du Gabon. (…) Je n’ai ni arme, ni armée. J’ai le peuple gabonais et sa détermination.” 


SUR LE MÊME SUJET
Deux organes de presse, la télévision privée TV+ et le journal « Echo du nord », ont été suspendus mardi par le Conseil national de la communication (CNC) pour avoir diffusé la veille un discours de vœux de l’opposant gabonais, André Mba Obame, selon un communiqué du CNC lu mardi soir sur la première chaine de télévision gabonaise, RTG1. TV+, propriété de Mba Obame, écope de trois mois de suspension de ses programmes et « Echo du nord » pour sa part , est interdit de parution pendant une période de deux mois. "Une cérémonie de présentation de vœux au peuple ...
Lire l'article
Pour la deuxième fois depuis le retour au pluralisme politique dans les années 1990, le Gabon fera incessamment face à deux gouvernements et deux présidents, à l’instar du cas que partage la Côte d’Ivoire. Après donc Omar Bongo au sortir de la présidentielle controversée de 1991, voici que son fils, Ali Bongo Ondimba sera confronté au même dilemme, issu de la présidentielle également controversée du 30 août 2009. Le retour de France d’André Mba Obame, initialement programmé pour mardi dernier et désormais prévu pour ce jeudi, en dira long sur la suite des évènements politiques dans le pays. De sources ...
Lire l'article
Le dossier sensible des « biens mal acquis » a été confié à deux juges d’instruction français. Leur mission est d’enquêter sur le patrimoine en France de trois présidents africains : le Gabonais feu Omar Bongo Ondimba, l’Équato-Guinéen Teodoro Obiang Nguema et le Congolais Denis Sassou N’Guesso. Les juges d’instruction Roger Le Loire (doyen des juges d’instruction parisiens) et René Grouman ont été choisis pour prendre en main l’enquête sur les conditions dans lesquelles des biens ont été acquis en France par plusieurs familles de chefs d’État africains, a-t-on appris vendredi 3 décembre. La Cour de cassation de Paris a autorisé le ...
Lire l'article
Le secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN, opposition), André Mba Obame, en séjour depuis plusieurs mois hors du pays, était de retour le 17 mai sur le sol gabonais où il a été accueilli par plusieurs centaines de militants à l’aéroport de Libreville. En prélude à l’élection législative partielle du 9 juin prochain lors de laquelle il tentera de récupérer son siège de Médouneu, celui qui était arrivé second à l’élection présidentielle d’août dernier dresse un bilan amer sur la situation économique et politique du pays. Dans l’interview accordée dès son arrivée que nous publions ci après, André Mba Obame ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle vient d'accéder à l'une des revendications principales de l'opposition qui conteste les résultats du scrutin du 30 août. Elle va procéder le 29 septembre à un nouveau décompte des suffrages du scrutin présidentiel, dans le cadre des recours en annulation introduit par plusieurs candidats. Dans une interview à Radio France Internationale (RFI), la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, a indiqué que «les membres de la Cour ont estimé qu'ils pourraient procéder au recomptage des voix en présence des huissiers désignés par les requérants». «Il s'agit pratiquement d'un dépouillement» mais «cette fois-ci des ...
Lire l'article
Le candidat indépendant à l'élection présidentielle du 30 août prochain au Gabon, l'ancien membre du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), André Mba Obame, ''AMO'', a dit jeudi, devant une foule enthousiaste et bigarrée au gymnase municipal de Mouila , ''vouloir faire tourner une nouvelle histoire du pays'', au cours d'une causerie politique. De l'aéroport Raphaël Boubala, sur le tarmac, jusqu'au gymnase où a eu lieu la causerie de pré campagne, Mba obame a eu un applaudimètre élevé tant beaucoup de badauds ont effectué le déplacement, pour écouter le message du candidat indépendant à la présidentielle du ...
Lire l'article
Deux vice-présidents du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) sont candidats à la candidature de leur parti, en vue de la prochaine élection présidentielle anticipée, a déclaré le secrétaire général de cette formation politique, Faustin Boukoubi, à l'issue d'une réunion des membres de deux instances dirigeantes du parti. Il s'agit de M. Ali Bongo Ondimba, par ailleurs ministre de la Défense, qui a déposé sa candidature le 29 juin dernier, et de M. Jean Eyéghé Ndong, l'actuel premier ministre qui, lui, a fait acte de candidature le 4 juillet dernier. Dans cette course à l’investiture du parti, huit autres candidats ont également ...
Lire l'article
Le bureau exécutif de la Fédération gabonaise de boxe (Fégaboxe) a annoncé la suspension des présidents des ligues de l'Estuaire (ouest) et du Moyen-Ogooué (centre), de toute activité pugilistique au Gabon et sur le plan international, apprend-on de source proche de la Fégaboxe./> Selon le porte parole de la Fégaboxe, Jean-Maurice Mboumba Ibinda, il est reproché à l'administrateur de la ligue de l'Estuaire, Jaber Fouad, de faire montre depuis son investiture à la tête de ladite structure, ''d'indiscipline caractérisée, du non respect des statuts et règlements, et de sa volonté manifeste de déstabiliser la Fégaboxe. Quant au président de la ligue ...
Lire l'article
Le président de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) somme les présidents des commissions électorales locales à regagner sans délais leurs circonscriptions électorales, où ils doivent veiller au bon déroulement de la campagne des élections sénatoriales ouverte samedi dernier et dont le scrutin est prévu le 18 janvier prochain, indique mercredi un communiqué de cet organe. ‘’Ayant remarqué que de très nombreux présidents des commissions électorales locales se trouvent toujours à Libreville alors que la campagne en vue de l’élection des sénateurs est ouverte depuis plusieurs jours, demande instamment aux intéressés de regagner sans délais leurs circonscriptions électorales respectives, ...
Lire l'article
Gabon : Mba Obame tente de désamorcer la colère des demandeurs de la carte d’identité nationale
Suite au soulèvement le 20 avril dernier des demandeurs de cartes d’identité du centre de délivrance de Gabon Expo à Libreville, le ministre gabonais de l'Intérieur, André Mba Obame, s’est rendu sur place le 21 avril dernier pour désamorcer les tensions populaires et sensibiliser les demandeurs sur les procédures de prévention de la fraude. Le respect des mesures de prévention de la fraude, c’est la raison invoquée le 21 avril dernier par le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, pour justifier la lenteur de la procédure d’établissement de la carte nationale d’identité qui a provoqué le soulèvement des demandeurs ...
Lire l'article
Deux organes de presse suspendus pour diffusion des vœux à la nation de Mba Obame
Gabon, bientôt deux présidents et deux gouvernements
Biens mal acquis : deux juges d’instruction pour trois présidents
Gabon : «Diriger un pays ce n’est pas sur des coups de tête», fustige Mba Obame
Gabon : En recomptant les voix, la Cour Constitutionnelle tente de ramener la sérénité dans le pays
Gabon: André Mba Obame veut tourner une nouvelle histoire du pays
Gabon : Deux vice-présidents du PDG candidats à la candidature de leur parti
Gabon: La Fégaboxe suspend deux présidents de ligue de toute activité pugilistique
Gabon: Politique : La CENAP somme les présidents des commissions locales de regagner leurs postes à l’intérieur du pays
Gabon : Mba Obame tente de désamorcer la colère des demandeurs de la carte d’identité nationale


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne 2,50 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Jan 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Un pays, deux présidents: Mba Obame tente le scénario ivoirien au Gabon

  1. Gogo

    26 Jan 2011 a 13:07

    Cher BDP, vous qui savez mieux que personne comment les AFP et autres Le Monde peuvent servir à la désinformation, détrompez-vous: L’opposition en Côte d’Ivoire est à la solde de la France alors de grâce, cessez de relayer la désinformation. Des Gabonais au Gabon peuvent vous renseigner de la situation qui prévaut dans votre propre pays, pourquoi laissez-vous l’ennemi vous informer des affaires de votre village? Ressaisissez-vous!

  2. NGOUA MAC

    26 Jan 2011 a 04:09

    la démarche de monsieur MBA OBAME est certes louable,mais je pense qu’elle arrive un peu bien tard.Comme vous l’avez souligné,c’est après treize mois degouvernance bongo fils,que ce gouvernement tant attendu par les gabonaises et lesgabonais est mis en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*