Socialisez

FacebookTwitterRSS

Communiqué: Le Mouvement « Bongo Doit Partir » condamne la énième prise en otage du Gabon par les Bongo, et soutient l’Union Nationale

Auteur/Source: · Date: 27 Jan 2011
Catégorie(s): Communiqués BDP,Diaspora,Politique

Communiqué de presse pour diffusion immédiate

Le mouvement en exil « Bongo Doit Partir » (BDP-Gabon Nouveau) exprime sa vive inquiétude devant la montée actuelle de la répression et de l’arbitraire politiques au Gabon et s’étonne de la dissolution de l’Union Nationale.

La dissolution d’un parti politique, quel qu’il soit, et la répression policière à l’endroit de citoyens exprimant leur souveraineté devant l’arbitraire et la dictature, sont des actes extrêmement graves et inacceptables qui ne peuvent laisser aucun Gabonais indifférent. Ces actes de dictature avérée commandent que chaque citoyen se rende désormais compte, plus que jamais, et une bonne fois pour toutes, que le changement ne viendra au Gabon ni par les urnes, ni par le bon vouloir des Bongo, et encore moins par la grâce de Jésus Christ. Le changement souhaité par tous ne viendra que par des activités et actes insurrectionnels engageant toute la nation et ayant pour but de rétablir notre peuple dans ses droits les plus inaliénables, dont ceux à la paix durable, à la libre expression politique et à la libre poursuite du bonheur.

A ce titre, le BDP-Gabon Nouveau, tout en apportant son soutien le plus inviolable au mouvement sœur Union Nationale (UN) aujourd’hui brimé, et à tous les partisans du changement hier, aujourd’hui et demain engagés dans la lutte politique pour un Gabon meilleur, appelle les Gabonais à la vigilance et à la détermination.

Au moment, donc, où tout le monde a enfin compris que seule l’insurrection pourra débarrasser le Gabon des Bongo, il convient, devant la situation pressante actuellement en cours au Gabon, que tous ceux et toutes celles qui s’activent pour un Gabon meilleur se rendent compte de l’impératif d’une approche véritablement insurrectionnelle au Gabon, aux fins d’en finir une bonne fois pour toutes avec les Bongo, et d’éviter les approximations habituelles qui risquent, parce que n’allant jamais au bout de la logique, de conforter une fois de plus, et une fois de trop, le régime bongoïste, tout en ramenant le pays à des compromis de partage de pouvoir plutôt que de prise de pouvoir. Les Gabonais sont fatigués.

Ainsi, tout en regrettant que l’UN n’ait jamais répondu à l’appel du BDP-Gabon Nouveau pour un sommet de la libération nationale à Washington, sommet qui n’avait d’autre but que de préparer, ensemble, et avant le lancement de toute action, une insurrection en bonne et due forme qui ne laissât aucune chance de survie politique au régime des Bongo, avec la garantie d’un changement incisif et rapide une fois l’insurrection déclenchée en conformité avec des étapes politiques préalables et obligatoires, notre mouvement ne peut rester indifférent devant la répression qui s’abat actuellement sur nos frères et sœurs de l’Union Nationale, et partant, sur le reste de la nation.

Aux Gabonais résolument engagés dans la lutte insurrectionnelle, nous demandons le courage et l’abnégation. A ceux qui se cherchent encore et ne savent pas par où ni par quoi commencer, nous disons que le premier acte insurrectionnel de taille consiste, dans l’immédiat et pour toute portion de la nation, à identifier, à reconnaître et à désigner nommément, et sans ambiguïté, Ali Bongo Ondimba, Rose Francine Rogombé et Madeleine Mborantsuo comme les trois ennemis les plus bestialisés et les plus mortels de la République, c’est-à-dire ceux qui bloquent toute possibilité de changement au Gabon.

Par conséquent, vu que c’est par ces trois ennemis les plus farouches du peuple que tient le régime des Bongo, et vu que c’est par des relations et pactes de cuissage que les dames les plus puissantes de la République (Rose Rogombé et Madeleine Mborantsuo) ont choisi les Bongo au détriment du peuple gabonais, Ali Bongo Ondimba (président autoproclamé),  Rose Rogombé (la femme qui a vendu le Gabon aux Bongo) et Madeleine Mborantsuo (la prostituée de la République qui a vendu ses fesses aux Bongo) doivent être vus comme les cibles les plus indiquées pour une décapitation républicaine de régime en bonne et due forme, et ceci par tous les moyens possibles.  

Les Gabonais qui comprennent comprendront.

Les approximations ne sont tout simplement plus admissibles.

La prise en otage du Gabon par les Bongo doit prendre fin.

Fait à Montclair, le 27 janvier 2011.

Dr. Daniel Mengara
Président
Mouvement « Bongo Doit Partir »

P.O. Box 3216 TCB
West Orange, NJ 07052
USA
Tél./Fax:  973-447-9763


SUR LE MÊME SUJET
Union africaine : oui, le Gabon soutient Jean Ping !
Candidat à sa propre succession à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping pourra bien compter sur le soutien du Gabon. Malgré les doutes émis par certains... Parce que certains doutaient de la réalité de leur soutien à Jean Ping, président de la Commission de l’Union africaine (UA) et candidat à un deuxième mandat, les autorités gabonaises se sont fendues, fin décembre, d’un communiqué pour appuyer sa candidature. Il semble que, dès le mois d’août, elles aient adressé un courrier à la Guinée équatoriale pour l’informer de leur position. Depuis, des émissaires ont été dépêchés dans plusieurs ...
Lire l'article
Déclaration du mouvement « Bongo Doit Partir » : Le moment est venu pour l’opposition et la société civile radicales de clarifier leurs discours
Déclaration du mouvement « Bongo Doit Partir » : Le moment est venu pour l’opposition et la société civile radicales de clarifier leurs discours La version PDF peut s'obtenir ici pour impression et lisibilité plus facile. Depuis le malheureux et inopportun décès prématuré du très regretté Pierre Mamboundou, les données ont fondamentalement changé sur le terrain politique au Gabon. Ce changement de données appelle à une urgente et immédiate clarification non seulement du discours, mais également de l’objectif, de la part de toutes celles et de tous ceux qui se sont déclarés parties prenantes de l’idéal radical selon lequel aucune élection ne devrait se ...
Lire l'article
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” pleure le départ de Pierre Mamboundou
C'est avec la plus grande consternation que le mouvement "Bongo Doit Partir" a appris le décès, ce samedi 15 octobre 2011, de Pierre Mamboundou, opposant historique au régime des Bongo. Aux familles éprouvées par cette grosse et soudaine perte, et au peuple gabonais qui pleure avec nous son plus digne fils, notre mouvement transmet ses condoléances les plus émues. En Pierre Mamboundou vient de s'éteindre prématurément un monument national, un héros citoyen dont l'action politique désormais inachevée laisse dans le deuil et le désarroi un peuple qui attendait encore de lui le parachèvement de l'oeuvre de libération nationale commencée. Parmi tous les opposants ...
Lire l'article
Le Mouvement « Bongo Doit Partir » répond favorablement à l’appel à l’unité de Pierre Mamboundou et de la Société Civile Gabonaise
Pour obtenir le PDF, Cliquez ici Prenant acte des appels à l’unité lancés, d’une part, par Pierre Mamboundou, président de l’UPG, et, d’autre part, par la société civile gabonaise par le biais de la coalition associative «Ça suffit comme ça », le mouvement politique en exil « Bongo Doit Partir » (BDP) affirme son adhésion totale et inébranlable à ces appels. Saluant le rapprochement actuellement en cours entre la société politique et la société civile au Gabon, le BDP tient cependant à mettre en garde les acteurs de ce rapprochement contre toute attitude de naïveté qui consisterait, comme cela a souvent été le cas, à ...
Lire l'article
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” (BDP) condamne la dissolution de l’Union nationale
Communiqué de presse, pour diffusion immédiate Le mouvement d'opposition en exil "Bongo Doit Partir" (BDP) condamne avec la plus grande fermeté le rendu du Conseil d'état du 28 juillet 2011 confirmant la dissolution du parti d'opposition gabonais "Union Nationale" (UN). Cette dissolution constitue une monumentale atteinte aux droits les plus fondamentaux des Gabonais militant au sein de ce parti, et confirme la culture de l'arbitraire pratiquée et cultivée depuis 44 ans par le régime bongoïste. Le mouvement "Bongo Doit Partir" (BDP) étant avant tout un mouvement constitutionnaliste et réformiste, c'est-à-dire qui s'active à rechercher, au Gabon, l'adoption et l'affirmation inconditionnelle d'une Constitution qui ...
Lire l'article
Les médias en ligne annonçaient le 5 août dernier le changement d'appellation du mouvement d'opposition radicale Bongo doit partir (BDP-Gabon Nouveau), pour devenir le Bloc démocratique populaire et soutenir le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, à l'élection présidentielle du 30 août. Dans la même journée, le site internet du mouvement publiait une série de démentis pour nier le changement d'appellation, le limogeage du président fondateur Daniel Mengara, et le soutien du candidat du parti au pouvoir. Alors que l'on apprenait fin juillet le limogeage du président fondateur du mouvement d'opposition radicale «Bongo doit partir ...
Lire l'article
Où est donc passé Omar Bongo Ondimba? Le mouvement “Bongo Doit Partir” pose la question à Rio ce Samedi à 15h00
En considération de la mystérieuse absence d'Omar Bongo qui semble avoir déserté ses fonctions dans le plus grand des secrets et sans que le peuple ait été informé des conditions de son absence, et de l'immobilisme des institutions de la République (Parlement et Cour constitutionnelle) n'osant déclarer la vacance pourtant plus qu'évidente du pouvoir au Gabon conformément aux injonctions de l'Article 13 de la Constitution gabonaise, la Coordination Nationale du BDP-Gabon Nouveau au Gabon a décidé de commencer à Rio, dès ce samedi 23 mai 2009 à 15h00, le débat de l'alternance politique démocratique au Gabon. La Coordination Nationale est ainsi ...
Lire l'article
Au nom du peuple gabonais, du mouvement " Bongo Doit Partir " (BDP-Gabon Nouveau), et de mon nom propre en tant que Président de ce mouvement, je tiens ici à saluer la décision rendue ce mardi 5 mai par la juge d'instruction française Françoise Desset trouvant recevable la plainte déposée par les associations Sherpa et Transparency International contre les trois dictateurs kleptocrates africains que sont Denis Sassou Nguesso du Congo Brazza, Omar Bongo du Gabon et Teodoro Obiang Nguéma de Guinée Equatoriale. Dans ce dossier qui a connu mille revirements et rebondissements, la recevabilité de cette plainte pour recel, blanchiment et ...
Lire l'article
Afrique /Cyberdissidence – Le Web combat les dictateurs: “Bongo Doit Partir” et “Kabila Doit Partir”
PARIS - Il en nait tous les jours, de ces sites ou blogs qui s'attaquent à certains dirigeants africains. Véritables défouloirs, ces espaces Internet ne sont pas toujours tenus par les partis politiques d'opposition mais plutôt par des exilés, rescapés des dictatures africaines. Les membres de ces communautés bénéficient en général du statut de refugiés dans des pays occidentaux, ont un accès à Internet correct et profitent des avantages et facilités offerts par les technologies dites du Web 2.0 pour exprimer anonymement leur opinions. La véracité des faits évoqués et des sources vérifiées ne sont pas des priorités. Tout ce qui compte, ...
Lire l'article
Union africaine : oui, le Gabon soutient Jean Ping !
Déclaration du mouvement « Bongo Doit Partir » : Le moment est venu pour l’opposition et la société civile radicales de clarifier leurs discours
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” pleure le départ de Pierre Mamboundou
Le Mouvement « Bongo Doit Partir » répond favorablement à l’appel à l’unité de Pierre Mamboundou et de la Société Civile Gabonaise
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” (BDP) condamne la dissolution de l’Union nationale
Bongo Doit Partir
Gabon : «Bongo Doit Partir» soutient Ali Bongo ?
Où est donc passé Omar Bongo Ondimba? Le mouvement “Bongo Doit Partir” pose la question à Rio ce Samedi à 15h00
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” salue la décision de la justice française jugeant recevable la plainte contre Omar Bongo et appelle le parquet de
Afrique /Cyberdissidence – Le Web combat les dictateurs: “Bongo Doit Partir” et “Kabila Doit Partir”

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne 4,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Jan 2011
Catégorie(s): Communiqués BDP,Diaspora,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

9 Réponses à Communiqué: Le Mouvement « Bongo Doit Partir » condamne la énième prise en otage du Gabon par les Bongo, et soutient l’Union Nationale

  1. Smith

    30 Jan 2011 a 16:10

    Cher Mr Mengara,

    Dites-moi dans quel pays au monde, ce genre d’acte (c’est-à-dire: un député qui s’autoproclame président de la République parce qu’il était candidat à une élection présidentielle qui s’est déroulée depuis 15 mois) serait pardonnable?

    Les membres de l’UN doivent montrer un exemple, eux qui passent leur temps à critiquer les institutions du Gabon. En posant cet acte, AMO nous démontre une fois de plus que l’homme n’a jamais changé, et ne changera jamais du tout. On conteste une élection; en même temps, on se présente à l’élection législative pour s’autoproclamer président après 15 mois. Il n’ya que dans le pays de Mengara et AMO qu’on voit ce genre d’idiotie. En Occident, AMO mériterait même 50 ans de prisons ferme. C’est du banditisme!

    Mais sachez que le peuple gabonais n’est plus dupe. En une année, le Gabon est entrain d’avoir des belles routes. Donc, ne venez pas nous distraire, allez-y faire votre révolution ailleurs. AMO est député de Medouneu. Au lieu de gaspiller des milliards en s’achètant des appartements en France, il ferait mieux d’investir pour le bien être des populations qui l’ont porté à la tête de leur localité.

    Son problème est qu’il n’a plus la possibilité de détourner les fonds du contribuable, et surtout prendre le pouvoir (qu’il n’aura jamais) afin de cloire le contrat sur la vente de l’île Mbanié.

    Je sais que vous n’aimez pas Ali, mais faites une critique objective de la situation, en tant qu’un intellectuel et non jouer au partisan. N’oubliez pas que c’est sur vos analyses que les gabonais se font une opinion de votre personne. Merci!

  2. @ Dr Daniel Mangara

    29 Jan 2011 a 21:42

    OK. Ainsi soit-il. Vous abandonnez le Gabon alors qu’il a serieusemet besoin que ses fils unissent leurs force pour le liberer des BONGO. C’est maintenant qu’il faut surpasser nos frustrations d’antant au moins pour cette fois. Nous vivons les memes galeres depuis trop logtemps. Il faut que ca s’arrete.

    BONGO DOIT PARTIR, D’ICI PEU!!!

    Je crois lire des pdgistes sur ce site ou je me trompe?!?

  3. Gabonais

    29 Jan 2011 a 15:37

    Bof. Vous ne savez pas ce que vous dites. Refelchir ~a quoi? Il faut être logique. Mba Obame a lancé son histoire sans le BDP. Le BDP pourra un jour lancer son histoire sans Mba Obame. Quand on veut la reussite, on ne lance pas une revolution en esperant que le miracle va se passer. Mba Obame se trompe de combat. Il a lance sa revolution, il faut qu’il assume.

  4. Le Gabon

    28 Jan 2011 a 22:36

    Ah oui, a force de trop reflechir et de trouver des excuses vous allez applaudir les vrais heros national, le peuple. Celui-la mem qui a l’instar de la Tunisie et de l’Egypte, n’a pas attendu de cordonner quoi que ce soit mais a plutot agit.

    Voyez-vous certaines opportunites ne se presentent qu’une fois.

    Pour prouvez votre serieux, faites que le nom BONGO DOIT PARTIR prenne tout son sens, dans les prochains jours avec les plans que vous avez surement maintes fois muris, avec ou sans consensus avec x ou y vous pouvez les mettre a execution, depuis que ce mouvement existe. L’histoire retient et il serait domage que l’on se rappelle de vous comme de grands parleurs petits faiseurs, de simples charlatants.

    Si ce n’est pas le cas, le Pays a besoin de vous. Le Gabon se meurt, ne l’abandonnez pas.

  5. Moustafa

    28 Jan 2011 a 12:25

    Au gars qui écrit au Dr. Mengara en parlant de plan d’insurrection, il faut savoir qu’une insurrection ne se fait pas en désordre. Il faut la préparer et la coordonner. Pour que le BDP mette en place son plan d’insurrection, il aurait fallu une coordination idéologique et une coordination d’action pour qu’il y ait efficacité. Si tout le monde se met à faire n’importe quoi n’importe comment, vous aurez le chaos, mais sans résultat. Mba Obame aurait du rencontrer le Dr. Mengara quand il était en France pour coordonner les choses ensemble. Maintenant c’est un peu trop tard.

  6. LeM

    28 Jan 2011 a 06:27

    Ravi de voir que Mr Mengara s’est réconcilié avec son frère Mike Jocktane.

  7. ph

    28 Jan 2011 a 04:54

    très très ravie de vs lire.alors pr koi l’UN ne vx pas travailler la stratégie de l’insurrection avc vs? il fo q le gabon se libère des Bongo! “”PLUS JAMAIS ça,PLUS MAINTENANT, PAS CETTE FOIS! “” vive le BDP !

  8. @ Dr Daniel Mangara

    27 Jan 2011 a 20:52

    Au Dr Daniel Mangara,

    Bonjour j’aimerais savoir si vous pouvez m’indiquer si des manisfestations seront organisees dans la diaspora Nord Americaine (USA et Canada)?

    Si oui, j’aimerais vivement en faire partie.

    Il faut faire tomber l’usurpateur Ali Ben.

    Ensemble, peuple uni, cela est possible.

    Svp, ne laisse pas lettre morte ma requete.

    Merci et que Dieu benisse le Gabon.

  9. @ Dr Daniel Mangara

    27 Jan 2011 a 20:50

    Avec tout le respect que je vous dois monsier Daniel Mangara,

    L’heure n’est plus a la contemplation ou a la denonciation, IL FAUT AGIR, ENSEMBLE, ET VITE.

    J’aimerais donc savoir si votre mouvement va enfin mettre a execution votre plan d’insurection, car j’aimerais en faire partie. Je vis en Amerique du Nord.

    Comment faire? Qui contacter?

    Ensemble nous vaincrons.

    C’est la fin du reigne des Bongo.

    BONGO DOIT PARTIR.

    Merci et que Dieu benisse la Gabon.

    Au Dr Daniel Mangara,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*