- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon : Jean François Ndongou rappelé à l’ordre

L’Union nationale (UN, opposition) rejette en bloc la déclaration de Jean François Ndongou sur sa dissolution et la levée de l’immunité parlementaire d’André Mba Obame. Selon le secrétaire exécutif adjoint de l’UN, Gérard Ella Nguéma, Jean François Ndongou désormais «ancien ministre de l’Intérieur», n’est plus en mesure de poser des actes au nom du gouvernement.

Le torchon n’a pas fini de brûler entre le gouvernement et l’Union nationale (UN, opposition). Alors que le gouvernement, par l’entremise du ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, a sanctionné l’UN suite à la prestation de serment d’André Mba Obame, le parti de l’opposition ne l’entend pas de cette oreille.

«Jean François Ndongou, ancien ministre de l’Intérieur, s’est encore illustré en annonçant intempestivement la dissolution de l’Union nationale et la levée de l’immunité parlementaire du président de la République, Monsieur André Mba Obame, député de Medouneu», a indiqué le secrétaire exécutif adjoint de l’UN, Gérard Ella Nguéma, dans une déclaration du 26 janvier.

«Il convient d’abord de souligner une grosse incongruité juridique. Le Gabon se veut un Etat de droit dans lequel il existe une séparation de pouvoirs. On ne voit donc pas, sur la base de quel principe, ni de quelle disposition, un ex-ministre, fut-il de l’Intérieur, peut prononcer la levée de l’immunité parlementaire d’un député élu par le peuple gabonais, ni prononcer la dissolution d’un parti politique légalement constitué», a-t-il poursuivi.

Enfin, a conclu Gérard Ella Nguéma, «il convient de souligner que Jean François Ndongou semble oublier qu’il n’est plus en mesure de poser des actes au nom du gouvernement. Le président élu et légitime, Monsieur André Mba Obame ayant nommé son gouvernement le 25 janvier 2011, Jean François Ndongou ne dispose plus d’aucune autorité pour agir au nom d’un gouvernement qui n’existe plus aux yeux des Gabonais».


SUR LE MÊME SUJET
Le Maire de la capitale gabonaise, Jean François Ntoutoume Emane, a organisé lundi, une cérémonie de réjouissance en l’honneur des nouveaux élus du 5ème arrondissement de la commune de Libreville investis aux élections législatives du 17 décembre par le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir). Les deux candidats investis par le PDG aux 1er et 2ème siège du 5ème arrondissement de la commune de Libreville sont sortis vainqueurs de ce scrutin. Il s’agit notamment de François Mounguéngui Koumba qui a ramené le 1er siège au PDG et de Gisèle Akoghé qui se succède à elle-même à l’Assemblée Nationale. ...
Lire l'article [1]
Les membres du bureau politique Jean François Ndongou et Jean Claude Mboumi Nzinzi, candidats investis par le Parti Démocratique Gabonais (PDG au pouvoir), ont devisé dans la nuit de lundi à mardi avec les militants de cette formation politique afin de définir les stratégies de campagne en vue de maximiser leur chance de remporter les différents sièges où ils sont candidats. De nombreux points étaient inscrits à l’ordre du jour parmi lesquels, le principal lieu de l’ouverture de la campagne et l’apport des cadres du parti afin de faire de cette campagne dans ce département une réussite totale et à ...
Lire l'article [2]
Invité par la radio panafricaine (Africa n°1), en vue d’éclairer l’opinion sur la capacité du gouvernement à garantir la transparence lors des prochaines élections législatives, le Ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, a déclaré que « la contestation est une maladie africaine malgré les avancées démocratiques ». « Malheureusement, la contestation est une maladie africaine malgré les avancées démocratiques et la volonté des différents gouvernements d’abriter la transparence, elle est toujours là. Ce qui signifie qu’en Afrique, nous avons souvent des mauvais perdants », a-t-il regretté. « Que les partis politiques de manière générale se préoccupent de l’introduction de la ...
Lire l'article [3]
Le ministre de l’intérieur, Jean François Ndongou a été reçu en audience par la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo. Les questions liées aux prochaines élections législatives dont la date n’est pas encore fixée ont dominé cette rencontre. Le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou a été reçu le 09 février à la Cour constitutionnelle pour une séance de travail sur les préparatifs des futures échéances électorales. L’ordre du jour de cette rencontre portait sur les modalités pratiques et techniques des élections législatives de 2011. Au cours des échanges, la présidente de la Cour constitutionnelle, ...
Lire l'article [4]
Le Secrétaire exécutif adjoint de l’Union nationale, Gérard Ella Nguema, a fermement condamné les propos du ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, sur le processus de légalisation du parti. L’UN affirme notamment qu’aucune loi n’accorde au ministère de l’Intérieur de compétences discrétionnaires sur la légalisation d’une fusion de partis politiques. «Le ministre de l’Intérieur n’a aucun pouvoir d’appréciation» sur la légalisation de l’Union nationale (UN, opposition), a affirmé le Secrétaire exécutif adjoint, Gérard Ella Nguema, le 9 avril à Libreville. Lors d’une conférence de presse tenue au siège du parti, ce dernier a violemment fustigé «ceux (…) qui usent de ...
Lire l'article [5]
Le président de l’Union nationale (UN, opposition), Zacharie Myboto, a été reçu le 15 mars par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, pour faire la lumière sur la vive polémique consécutive aux déclarations ambigües du secrétaire exécutif de l’UN, André Mba Obame, à Paris. Ces allégations portant «atteinte à l’ordre public» pour le gouvernement, le ministre de l’Intérieur a rappelé au président Myboto les dispositions légales qui peuvent amener les autorités à refuser ou retarder l’octroi du récépissé définitif à un parti politique. Les déclarations d’André Mba Obame à Paris pourraient-elles entraver le processus de légalisation de son ...
Lire l'article [6]
La Cour Constitutionnelle a publié le 29 août un communiqué qui stipule notamment que la présence des électeurs sur les lieux de vote pendant le dépouillement des urnes est autorisée. Cette mesure déjuge celles annoncées le 27 août dernier par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, interdisant l’attroupement des populations autour des bureaux de vote après le vote le 30 août. © D.R., Madame Mborantsuo A la veille du scrutin du 30 août, le communiqué de la Cour Constitutionnelle confirme l'autorisation donnée aux électeurs de rester sur dans les bureaux ...
Lire l'article [7]
Jean François Ndongou, Ministre de l’Intérieur assurera également dès ce samedi les fonctions de ministre de le Défense nationale, en remplacement d’Ali Bongo Ondimba, candidat à la présidentielle et ce durant toute la période de la campagne électorale, a annoncé ce samedi à la télévision le premier ministre Paul Biyoghé Mba. Dans ce léger remaniement ministériel, Norbert Diramba, ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Artisanat voit ses missions renforcées avec le portefeuille de ministre de l’Enseignement technique et professionnel après le départ de Pierre Claver Maganga Moussavou, l’un des candidats à l’élection présidentielle du ...
Lire l'article [8]
Gabon : Jean François Ntoutoume Emane installé à la mairie de Libreville
L’ancien Premier ministre gabonais, Jean-François Ntoutoume Emane, a été installé ce 19 juin à l’Hôtel de ville à la tête du Conseil municipal de la commune de Libreville par le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame et devant les plus hautes personnalités du pays. Elu le 23 mai dernier pour un mandat de 5 ans, le nouvel édile de la capitale gabonaise a profité de son investiture pour exhorter l’ensemble des agents dont il a la charge au labeur et à la cohésion pour relever les défis d’un développement urbain cohérent et durable. Le nouveau maire qui sollicite un budget ...
Lire l'article [9]
Le nouveau maire de la commune de Libreville, l’ancien Premier ministre, Jean-François Ntountoume Emane sera installé, jeudi 19 juin prochain, dans ses nouvelles fonctions à la tête de l’hôtel de ville de la capitale gabonaise, a appris GABONEWS. L’installation, longtemps attendue, du nouveau locataire de l’hôtel de ville, l’ancien Premier ministre Jean-François Ntountoume Emane aura enfin lieu le 19 juin procahain à la mairie centrale. Le nouveau maire de Libreville remplace à ce poste André Dieudonné Berre, actuellement député à l’assemblée nationale, frappé d’inconstitutionnalité en vertu de la loi du non cumul des fonctions électives. On rappelle qu’au départ d’André ...
Lire l'article [10]
Politique / Jean François Ntoutoume Emane plébiscite les nouveaux élus de sa circonscription électorale
Politique / Jean François Ndongou peaufine la stratégie de campagne du PDG dans le département de Ndolou
Politique-Biométrie / « La contestation est une maladie africaine malgré les avancées démocratiques», Jean François Ndongou (Ministre de l’Intérieur)
Gabon : Ndongou chez Mborantsuo
Gabon : L’UN dénonce les «cales» administratives de Ndongou
Gabon : Myboto calme le jeu chez Ndongou
Gabon : Ndongou déjugé par la Cour Constitutionnelle
Gabon: Jean François Ndongou, Ministre de l’Intérieur assurera également les fonctions de chef de département de la Défense
Gabon : Jean François Ntoutoume Emane installé à la mairie de Libreville
Gabon: Le nouveau maire de Libreville, Jean-François Ntoutoume Emane installé le 19 juin prochain