Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: “les Etats-Unis reconnaissent” le président Bongo

Auteur/Source: · Date: 28 Jan 2011
Catégorie(s): Politique

Les Etats-Unis ont confirmé vendredi qu’ils reconnaissaient le régime de l’actuel chef de l’Etat gabonais Ali Bongo, selon un communiqué de l’ambassade américaine à Libreville et sans citer nommément l’opposant André Mba Obame qui s’est autoproclamé président le 25 janvier.

“Les Etats-Unis reconnaissent Ali Bongo Ondimba comme étant le président du Gabon. Nous incitons tous les partis (politiques) à respecter la loi gabonaise et la Constitution, à faire preuve de retenue, et encourager le dialogue”, déclare l’ambassade dans un communiqué de deux paragraphes, sans plus de détails.

A la question de savoir si l’ambassade avait été saisie d’une demande de reconnaissance par M. Mba Obame ou son entourage, la conseillère chargée des Affaires publiques, Dolores Canavan, a répondu à l’AFP: le communiqué “n’est qu’une affirmation de la position des Etats-Unis sur la présidence d’Ali Bongo Ondimba et n’est pas le résultat d’une requête externe pour une déclaration”.

L’actuel ambassadeur américain à Libreville, Eric Benjaminson, a présenté ses lettres de créances au président Ali Bongo en décembre dernier. Avant le Gabon, il a été conseiller à l’ambassade américaine à Ottawa (Canada, 2008-2010) et a notamment travaillé en Namibie et au Burkina Faso.

Ex-ministre de l’Intérieur et député de l’opposition, André Mba Obame conteste la victoire d’Ali Bongo à l’élection présidentielle du 30 août 2009, organisée après le décès d’Omar Bongo et à l’issue de laquelle il a été officiellement classé troisième.

Le 25 janvier, il a prêté serment comme président du Gabon au siège de l’Union nationale en présence de ses compagnons politiques et a nommé son “gouvernement”, comprenant un “Premier ministre” et 18 ministres. Depuis, il est réfugié au siège du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) à Libreville, où il a appelé la communauté internationale à le reconnaître. Il s’y trouvait toujours vendredi, d’après son entourage.


SUR LE MÊME SUJET
L’Ambassadeur du Gabon aux Etats-Unis d’Amérique, Michael Moussa Adamo, a été agressé par des compatriotes gabonais à la chancellerie pour des raisons encore inconnues, a t-on appris à l’instant de sources dignes de foi. A en croire notre source, des compatriotes gabonais qui auraient organisé un sit-in depuis plusieurs jours devant la chancellerie du Gabon aux Etats-Unis auraient franchi le Rubicon en agressant l’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Gabonaise près les Etats-Unis d’Amérique, avec résidence à Washington. Son Excellence Michael Moussa Adamo a été nommé Ambassadeur du Gabon aux Etats-Unis au début du mois de septembre dernier. Nous y ...
Lire l'article
Les Etats-Unis reconnaissent le droit des peuples à se défendre contre leurs dictateurs (Dr. Daniel Mengara)
Quelque chose d'assez poignant m'a marqué dans une dépêche de XINHUA intitulée « Les Etats-Unis qualifient d' « incorrect » l'avis de la Russie sur une possible guerre civile en Syrie », sur laquelle je suis tombé dans la nuit du 17 au 18 novembre, au moment où je lisais les dernières nouvelles du jour et m'apprêtais à aller au lit. Que qualifiait, donc, d'incorrect le gouvernement américain? Eh bien les Etats-Unis remettaient en cause la lecture faite de la situation en Syrie par le gouvernement russe. Une différence de perspective qui se résume ainsi: 1) La Russie pense que les violences perpétrées par les civils insurgés (et ...
Lire l'article
Communauté Gabonaise des Etats-Unis: Rapport sur le Sit-In de Washington
Conformément au Communiqué de Presse du 2 février, c'est sous un froid de canard et un vent glacial que la Communauté Gabonaise des Etats-Unis a organisé un sit-in mardi 8 février 2011 à partir de 9h30 devant le Département d'Etat à Washington. Le sit-in avait deux objectifs principaux: 1) demander le limogeage d’Eric Benjaminson, Ambassadeur des Etats-Unis au Gabon. Les Gabonais reprochent à Monsieur Benjaminson d’avoir annoncé la reconnaissance par les Etats-Unis du régime d’Ali Bongo Ondimba qui, aux yeux des Gabonais, n’a pas de légitimité au vu de son élection frauduleuse à la tête du pays. 2) demander également par ailleurs la démission d’Ali Bongo, ...
Lire l'article
Ali Bongo a reçu un soutien de poids face à la situation politique actuelle marquée par la prestation de serment d’André Mba Obame. Les Etats-Unis ont confirmé ce 28 janvier la reconnaissance d’Ali Bongo comme président de la République. Les Etats-Unis ont confirmé ce 28 janvier qu'ils reconnaissaient le régime de l'actuel chef de l'Etat gabonais Ali Bongo, selon un communiqué de l'ambassade américaine à Libreville et sans citer nommément l'opposant André Mba Obame qui s'est autoproclamé président le 25 janvier. «Les Etats-Unis reconnaissent Ali Bongo Ondimba comme étant le président du Gabon. Nous incitons tous les partis ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba s’est retrouvé avec le diplomate américain Eunice Sharon Reddick, lundi au cours d’une audience au palais présidentiel, une rencontre qui s’inscrit dans la suite de la récente visite effectuée par le numéro un gabonais à New York et à Washington, rapporte un communiqué de presse de la presse de la présidence. Le président de la République Ali Bongo Ondimba a reçu hier, peu avant son départ pour le Maroc, l’ambassadeur des Etats-Unis au Gabon, Eunice Sharon Reddick, venue échanger avec lui sur des questions d’intérêt commun, selon la presse présidentielle. La rencontre entre ...
Lire l'article
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Un rapport du Congrès américain a mis en lumière des opérations financières douteuses qui auraient été menées aux Etats-Unis en 2006 par l'ancien président gabonais Omar Bongo, aujourd'hui décédé, et par des membres de sa famille, dont son fils Ali, qui lui a succédé. Le document de 330 pages publié ce jeudi 05 février 2010 indique que l'ancien président et son fils, alors ministre de la Défense, ont déboursé 18 millions de dollars pour s'offrir les services d'un lobbyiste américain Jeffrey Birrell. Leur but: acquérir six véhicules blindés et six avions militaires C-130. Par ailleurs, Omar Bongo aurait "fournit de grandes ...
Lire l'article
La diaspora gabonais aux Etats-Unis a organisé une manifestation pacifique ce 16 octobre à Atlanta, en Géorgie, pour dénoncer le «coup d'Etat constitutionnel» qui a mené à la confirmation de l'élection d'Ali Bongo le 12 octobre dernier. Les manifestants ont tenu un sit-in devant le siège de la chaîne CNN puis devant le Consulat de France pour rappelé au président américain, Barack Obama, ses promesses de défendre la démocratisation en Afrique. Alors que Libreville sonne le clairon pour l'investiture du nouveau président, Ali Bongo, une frange de la diaspora gabonaise aux Etats-Unis s'est réunie ce 16 octobre à Atlanta, dans l'Etat ...
Lire l'article
 Au Président des ETATS UNIS D'AMERIQUE                                              OBJET : DELIVRANCE L'AFRIQUE DE SES BOURREAUX DE PRESIDENTS : OMAR BONGO, Le Diable africain. Monsieur le Président à Vous l'Elu du Monde, Grande est la fierté  aujourd'hui d'un jeune africain de 26 ans car plus Grand est le message que vous avez lancé au monde entier jusqu'à votre investiture aujourd'hui. Je vous en félicite sans conteste. Cet espoir est si Grand que nous, la nouvelle génération africaine pleine de rêves et d'ambitions, voulons voir en premier par vos soins la délivrance pacifique et si possible militaire de l'Afrique de ses bourreaux de présidents et  d'hommes d'affaires qui ...
Lire l'article
Mr le président, Barack Obama, le peuple américain vous a brillamment élu à la tête de la première puissance politique, économique et militaire du monde lors du scrutin présidentiel du 4 novembre 2008. Depuis le Canada où je réside comme exilé politique, j’ai pleuré de joie et d’espoir que vous représentez non seulement pour les Etats-Unis d’Amérique mais aussi pour le monde entier et particulièrement pour l’Afrique, continent à la remorque des autres à cause de dictateurs sanguinaires de l’acabit de O. Bongo. Mr le président démocratiquement élu des Etats-Unis, Barack Obama, si vous avez pu accéder à la magistrature suprême ...
Lire l'article
Agression de l’Ambassadeur du Gabon aux Etats-Unis d’Amérique
Les Etats-Unis reconnaissent le droit des peuples à se défendre contre leurs dictateurs (Dr. Daniel Mengara)
Communauté Gabonaise des Etats-Unis: Rapport sur le Sit-In de Washington
Gabon : Ali Bongo “adoubé” par les Etats-Unis
L’ambassadeur des Etats-Unis reçu par Ali Bongo Ondimba
Bongo Doit Partir
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Gabon : Les Gabonais des Etats-Unis demandent à Obama de déjuger Ali Bongo
Au Président des Etats-Unis d’Amérique: Délivrance de l’Afrique de ses bourreaux de Présidents: Omar Bongo, le Diable africain
Lettre ouverte au Président démocratiquement élu des Etats-Unis Barrack Obama : demande de non invitation du dictateur sanguinaire O. Bongo à votre investiture du 20

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Jan 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*