Socialisez

FacebookTwitterRSS

Sénégal : la jeunesse exaspérée par les délestages prend Wade à partie

Auteur/Source: · Date: 29 Jan 2011
Catégorie(s): Afrique

Pneus brûlés par des jeunes, dégradations, provocations visant la police et même jets de pierres contre la maison familiale du président sénégalais, Abdoulaye Wade… Les manifestations de colère de la part de nombreux jeunes contre les problèmes de délestage d’électricité se multiplient au Sénégal, et à Dakar en particulier.

Depuis le samedi 8 janvier, date des premières manifestations d’envergure dans la capitale sénégalaise, il ne se passe pas une semaine sans « au minimum deux ou trois soirées d’émeutes dans plusieurs quartiers », rapporte un observateur. Ouakam, Dieuppeul, Liberté, Sacré Cœur, Khar Yalla, Kër Serign-bi, autant de quartiers gagnés par la colère de la rue. Qui touche également d’autres villes, dont Mbour.

Des pneus sont brûlés par de jeunes dakarois qui finissent par jouer à cache-cache avec la police quand il n’y a pas d’affrontements directs avec elle. La cause de leurs manifestations ou provocations ? Les coupures récurrentes d’électricité qui perdurent malgré le plan d’urgence mis en place par Karim Wade, ministre de l’Énergie. Même le planning établi par la compagnie d’électricité Sénélec (heures de coupures définies) n’est pas respecté. « Ce soir, le courant aurait déjà dû être remis, mais je pense que je dormirai quand il reviendra ! » relatait une dakaroise vers 20 heures, jeudi dernier.

Le petit commerce fragilisé

« Le soir venu, les jeunes sortent de chez eux et brûlent des pneus. Les parents donnent même leur bénédiction à ces actes car tout le monde est fatigué, exaspéré par la situation », explique un habitant de Sacré Cœur. Les délestages, pouvant durer jusqu’à 35 heures d’affilée, empêchent nombre de petits commerçants et d’artisans de travailler, alors qu’ils sont dans l’impossibilité d’investir financièrement dans des groupes électrogènes. « Moi-même, si je n’avais pas de responsabilités, je me joindrais aux jeunes », confie un haut responsable d’une société basée à Dakar.

Mercredi 26 janvier, les évènements ont commencé à prendre une tournure politique. Alors que les revendications se concentraient jusque-là contre la Sénélec, la maison familiale du président Abdoulaye Wade (à Niary Tally) a été visée par des jets de pierres. Peu de dégâts, mais l’avertissement est là. Depuis, la demeure est sous protection policière. « La famille n’ose même plus mettre en route le groupe électrogène de peur de provoquer les jeunes, assure un autre témoin. Ça couve ! »

Depuis plusieurs mois, coupures électriques et hausse importante du prix des denrées alimentaires et du gaz exacerbent la colère des Sénégalais. Le prix du kwh au Sénégal « est le plus cher de la zone UEMOA », rappelle Baïdy Agne, dans une interview accordée à Jeune Afrique.


SUR LE MÊME SUJET
Sénégal: Wade n’envisage pas la retraite
Le président sénégalais Abdoulaye Wade, candidat à sa propre succession, a affirmé aujourd'hui devant la presse que pour lui, "la retraite, ce n'est pas pour demain", après une tournée dans plusieurs quartiers de Dakar dans le cadre de sa campagne électorale. "Je suis très satisfait de constater que je suis encore très, très, très populaire" au Sénégal, a déclaré M. Wade sur le perron du palais présidentiel à la presse l'ayant suivi dans cette tournée dakaroise, qualifiée par son entourage de "visite de proximité". "C'est un plébiscite de la rue. (...) La retraite, ce n'est pas pour demain. Vous allez voir, ...
Lire l'article
Sénégal: “Wade n’a aucune chance de l’emporter”
Alors que l'opposition sénégalaise appelle à un nouveau rassemblement ce vendredi, retour sur la la dérive autocratique du président Aboulaye Wade, les forces en présence face à lui... Les explications de l'historien sénégalais Ibrahima Thioub. Alors que l'opposition sénégalaise appelle à un nouveau rassemblement ce vendredi, retour sur la la dérive autocratique du président Aboulaye Wade, les forces en présence face à lui... Les explications de l'historien sénégalais Ibrahima Thioub. La décision du Conseil constitutionnel d'autoriser une nouvelle candidature du président sortant Abdoulaye Wade, 86 ans, en poste depuis 2000, tout en rejetant celle du chanteur Youssou Ndour a provoqué ...
Lire l'article
Sénégal: appel à un nouveau rassemblement, Wade juge les tensions “normales”
Le président sénégalais Abdoulaye Wade a jugé "normales" jeudi les tensions politiques actuelles dans son pays "au vu des enjeux" de la présidentielle, tandis que l'opposition a appelé à un nouveau rassemblement vendredi à Dakar en hommage aux "victimes de la répression". "Le Sénégal a une longue tradition d'élections (...) et la paix a toujours prévalu malgré les tensions notées par ailleurs", a déclaré M. Wade à l'occasion d'un déplacement à Tivaouane (ouest). "Cette situation que le Sénégal vit à l'approche de l'élection est tout à fait normale au vu des enjeux, mais la paix finira par triompher grâce à la tenue ...
Lire l'article
Sénégal/présidentielle : Juppé et Wade d’accord pour une alternance après 2012
Le ministre français Alain Juppé, qui a souhaité un passage de générations à la tête du Sénégal, est sur la même longueur d'ondes que le président Abdoulaye Wade car ils évoquent tous les deux une alternance après la présidentielle de 2012, a affirmé jeudi la présidence sénégalaise. Contrairement à l'angle qu'on a voulu donner à ses déclarations mercredi devant les députés français, M. Juppé, chef de la diplomatie française, a voulu dire : +à partir de 2012, il faut que le président Wade pense à l'alternance générationnelle+, a déclaré le porte-parole de la présidence Serigne Mbacké Ndiaye à l'antenne de la ...
Lire l'article
L’opposition appelle à “résister” à Abdoulaye Wade au Sénégal
L'opposition sénégalaise a appelé samedi à la "résistance" contre le président Abdoulaye Wade après une nuit d'émeutes déclenchées par l'autorisation donnée au chef de l'Etat, âgé de 85 ans, de briguer un troisième mandat en février. Le ministère de l'Intérieur a confirmé samedi qu'un policier était mort durant ces émeutes, qui ont vu des manifestants jeter des pierres, renverser des voitures et brûler des pneus face à des forces de sécurité usant de gaz lacrymogènes. Le calme est revenu samedi matin à Dakar, où le dispositif de sécurité a été renforcé autour du palais présidentiel. Armés de grenades lacrymogènes, des policiers en ...
Lire l'article
Présidentielle au Sénégal 2012 : troubles à Dakar après la validation de la candidature de Wade
Les réactions n'ont pas tardé après l'annonce par le Conseil constitutionnel de la validation de la candidature d'Abdoulaye Wade à la présidentielle de février et du rejet de celle du chanteur populaire Youssou N'Dour. De violentes altercations ont eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi à Dakar et dans plusieurs villes du Sénégal entre manifestants et forces de l'ordre. La police affirme qu'un de ses membres a été tué dans ces affrontements. L'opposition dénonce un coup d'Etat institutionnel et appelle à manifester vers le palais présidentiel. Abdoulaye Wade est bien autorisé à briguer un troisième mandat. Les candidatures de ...
Lire l'article
Sénégal: la candidature de Wade validée pour la présidentielle, un policier tué dans des violences
La validation vendredi soir par le Conseil constitutionnel de la candidature du chef de l'Etat sénégalais Abdoulaye Wade à la présidentielle de février a provoqué une vague de violences dans plusieurs villes du Sénégal, dont sa capitale, Dakar, où un policier a tué. L'opposition a appelé pour sa part à "marcher sur le palais présidentiel dans les prochains jours" afin d'en "sortir Wade". Dès l'annonce de la validation de la candidature du président Wade et du rejet de celle du chanteur Youssou Ndour, des jeunes rassemblés depuis des heures Place de l'Obélisque, à Dakar, à l'appel de l'opposition ont jeté des pierres ...
Lire l'article
Le Sénégal s’embrase après le “coup de force” de Wade
Les violences à Dakar ont fait un mort après la validation de la candidature d'Abdoulaye Wade, qui brigue un troisième mandat présidentiel, bien que la Constitution limite le nombre de mandats possibles à deux. Youssou N'Dour, dont la candidature a été écartée, parle d'un "coup de force". Les premiers heurts ont éclaté dès vendredi soir à Dakar, puis dans plusieurs villes sénégalaises, avec l'annonce de la validation par le Conseil constitutionnel de la candidature d'Abdoulaye Wade à l'élection présidentielle. Une annonce d'autant plus mal perçue par les opposants au président que, parallèlement, la candidature du très populaire Youssou N'Dour était, elle, ...
Lire l'article
Sénégal. Manifestation contre la candidature de Wade
Les manifestations de Sénégalais hostiles à une nouvelle candidature du président sortant Abdoulaye Wade se sont étendues dans le pays dans la nuit de vendredi à samedi. Le Conseil constitutionnel a autorisé le chef de l’Etat à briguer sa propre succession le 26 février. La candidature du chanteur Youssou N’Dour a en revanche été écartée. Un policier a succombé à des blessures reçues à la tête lors d’échauffourées à Dakar hier, rapporte la télévision locale. Des journalistes de Reuters ont rapporté que de jeunes manifestants avaient incendié des piles de pneus et des voitures renversées. Wade : une candidature contestée Les adversaires de ...
Lire l'article
Me Abdoulaye Wade s’est félicité du bon déroulement du scrutin sur l’ensemble du territoire national. Il a, dans le même ordre d’idées, considéré hier, jeudi 26 mars à l’issue du Conseil des ministres que la volonté populaire s’étant exprimée, chacun se doit de la respecter. Il a tenu, souligne le communiqué du Conseil des ministres, à féliciter les partis et les coalitions de partis politiques, ainsi que toutes les associations citoyennes qui ont participé au scrutin, particulièrement les partis et coalitions de partis issus de l’opposition « à qui les électeurs ont fait confiance en leur confiant l’administration de nombreuses ...
Lire l'article
Sénégal: Wade n’envisage pas la retraite
Sénégal: “Wade n’a aucune chance de l’emporter”
Sénégal: appel à un nouveau rassemblement, Wade juge les tensions “normales”
Sénégal/présidentielle : Juppé et Wade d’accord pour une alternance après 2012
L’opposition appelle à “résister” à Abdoulaye Wade au Sénégal
Présidentielle au Sénégal 2012 : troubles à Dakar après la validation de la candidature de Wade
Sénégal: la candidature de Wade validée pour la présidentielle, un policier tué dans des violences
Le Sénégal s’embrase après le “coup de force” de Wade
Sénégal. Manifestation contre la candidature de Wade
Sénégal: Me Wade félicite l’opposition

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Jan 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*