Socialisez

FacebookTwitterRSS

Un cadre légal et institutionnel pour la gestion des produits forestiers non ligneux dans le bassin du Congo

Auteur/Source: · Date: 2 Fév 2011
Catégorie(s): Afrique,Economie

Les pays d’Afrique centrale sont à la recherche d’un cadre légal et institutionnel susceptible d’optimiser les retombées des produits forestiers non ligneux dans le renforcement de la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté dans la sous-région.

Plus de 100 millions de personnes vivent des produits forestiers non ligneux dans les pays du bassin du Congo, second massif forestier de la planète, après l’Amazonie.

Les spécialistes estiment sous-estimées l’importance et la contribution, à la sécurité alimentaire, des PFNL qui procurent aux populations des aliments, des plantes médicinales, de l’énergie, des équipements de pêche et des matériaux de construction…

‘’Les produits forestiers non ligneux (PFNL) jouent un rôle prépondérant dans le processus de croissance accélérée, de création d’emplois et de richesses pour les populations rurales, les peuples autochtones et les jeunes qui constituent une force de travail importante’’, a expliqué le chargé des forêts à la FAO, M. Jean Claude Nguinguiri.

Les petites et moyennes entreprises de la filière produits forestiers non ligneux ne peuvent prospérer, ni être performantes en l’absence d’un cadre légal et institutionnel adapté et incitatif, a ajouté M. Nguinguiri, à l’occasion d’un atelier organisé à Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué (centre), pour faire l’évaluation du projet visant ‘’le renforcement de la sécurité alimentaire en Afrique centrale à travers la gestion durable des produits forestiers non ligneux’’.

Financé par le ministère fédéral Allemand de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Protection des consommateurs, le projet qui doit être exécuté en trois ans (1er octobre 2009-30 septembre 2012), prévoit d’identifier deux sites pilotes en République centrafricaine, au Gabon et au Congo pour y mener des études de base, en intégrant les marché ruraux, semi ruraux et urbains, afin de dresser l’état des lieux de l’utilisation et de la commercialisation des PFNL.

Au nombre des activités devant être réalisées en 2010 dans le cadre du projet, figurent notamment l’internalisation des différentes directives sous-régionales relatives à la gestion durable du secteur produits forestiers non ligneux d’origine végétale en Afrique centrale, l’élaboration des stratégies pour le développement de la filière PFNL..

Les autres missions concernent la création d’un sous groupe de travail sur la biodiversité en Afrique centrale (BTBAC) de la Commission des forêts de l’Afrique centrale (COMIFAC), l’organisation et la formation sur le droit à l’alimentation, le voyage d’études et d’échanges d’expériences sur le développement entrepreneurial du secteur PFNL, la sensibilisation et la vulgarisation sur les thèmes du projet

L’atelier organisé à Lambaréné avait pour but de dresser le bilan des activités de l’agenda élaboré à Brazzaville (Congo) lors du lancement, en février 2010 du projet, qui bénéficie du soutien de la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) et d’identifier celles de 2011.

La FAO fournit aux gouvernements des conseils en matière de gestion durable des PFNL que l’organisation onusienne définit comme des biens d’origine biologique autres que le bois, provenant des forêts, d’autres terrains boisés ou d’arbres hors forêts.


SUR LE MÊME SUJET
Une trentaine de producteurs de Produits forestiers non ligneux (PFNL) du Woleu-Ntem (nord du Gabon) et de Douala, la capitale économique camerounaise, ont pris part, du 19 au 21 septembre, à Oyem, chef-lieu de la province septetrionale du Gabon, à un atelier de formation organisé dans le cadre du renforcement de la sécurité alimentaire en Afrique centrale à travers la gestion durable des PFNL. L’atelier portait sur les grandes lignes de l’approche, analyse et développement des marchés (ADM) des produits forestiers non ligneux (PFNL). ‘’Les produits forestiers non ligneux, qui sont des produits d’origine biologique autres que le bois, peuvent être ...
Lire l'article
L’atelier de validation de la stratégie nationale pour développement des Produits forestiers non ligneux (PFNL) s’est ouvert le 8 août à Libreville. Cette rencontre permettra également d’adopter un plan d’action quinquennal pour une gestion durable des PFNL. Les experts nationaux concernés par la question des Produits forestiers non ligneux (PFNL), animent un atelier depuis le 8 août à Libreville. Ouvrant officiellement ces travaux, le ministre des Eaux et Forets, Christian Magnagna, a indiqué que «le présent atelier vise à valider la stratégie nationale et le plan d’actions pour une utilisation durable des produits non ligneux». «Pour parvenir à l’adoption du document stratégique ...
Lire l'article
Les forêts du Bassin du Congo jouent un rôle primordial dans la régulation climatique, selon un haut responsable de l’Institut de recherche en écologie tropicale (IRET), basé à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo, dans le nord -est du Gabon. ‘’A l’échelle planétaire, nos forêts jouent un rôle primordial dans la régulation climatique’’, a affirmé, mardi à Libreville, le directeur de l’IRET, Alfred Ngomanda, à l’ouverture du 4ème séminaire-atelier ACP-Forenet/Afrique centrale sur la ‘’conservation et la gestion durable des forêts tropicales’’. ‘’La gestion durable des écosystèmes du Bassin du Congo impose désormais aux scientifiques africains d’acquérir une ...
Lire l'article
Le Gabon est en train d'élaborer une stratégie et un plan d’action pour le développement des produits forestiers non ligneux (PFNL), conformément aux recommandations de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). La stratégie et le plan d’action sont des éléments fondamentaux censés donner une valeur ajoutée aux PFNL, afin de contribuer au développement de l’économie nationale, a indiqué un expert du ministère des Eaux et forêts. Les PFNL sont des produits d’origine biologique, autres que le bois, dérivés des forêts, d’autres terres boisées et d’arbres hors forêts. Ils peuvent être récoltés dans la nature, produits ...
Lire l'article
L'Union européenne (UE) a débloqué une enveloppe de 20 milliards de FCFA pour financer un programme de gestion des ressources renouvelables en Afrique centrale, a appris dimanche l'AGP. Dans le cadre de ce programme, la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) organise à Libreville un atelier sur le programme indicatif régional (10ème FED) de gestion des ressources naturelle renouvelables en Afrique centrale. C'est l'un «des trois volets principaux du programme indicatif régional doté de 30 millions d euros (20 milliards de FCFA) sous forme de dons qui font suite à des actions qui ont déjà été entreprises depuis une douzaine ...
Lire l'article
Une convention d’un montant de 2.465.000 dollars a été signée vendredi dernier entre le ministre des Eaux et Forêts, de l’Environnement et du Développement durable, Martin Mabala, et l’ambassadeur du Japon au Gabon, Motoi Kato afin de promouvoir un cadre institutionnel. La mise en place de ce projet va permettre un développement adéquat du Gabon dans le domaine du changement climatique. Selon Mme Bintou Djibo, représentant résident du PNUD, cette signature officielle constitue un prélude à la mise en application d’une des grandes priorités du moment c'est-à-dire l’adaptation aux changements climatiques. ‘’Ce document, qui se situe dans le prolongement de la TICAD ...
Lire l'article
Ouverture depuis ce lundi à Libreville d’un atelier d’évaluation à mi-parcours de planification et de formation des techniciens du système d’information géographique (SIG) du projet de cartographie participative dans le bassin du Congo qui tient ses travaux du 1er au 6 du mois courant dans la capitale gabonaise, a constaté GABONEWS. Initié par l’Organisation non gouvernementale (Ong) Brainforest, l’atelier dont les travaux ont été ouverts par le ministre des Eaux et Forêts, de l’environnement et développement durable, Martin Mabala, durera près d'une semaine. L’objectif étant la promotion des droits des communautés forestières afin d’avoir un meilleur accès ...
Lire l'article
La Banque africaine de développement (BAD) a octroyé le 30 avril dernier un don de 23,6 milliards de F.CFA à la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) pour la conservation des écosystèmes des forêts du bassin du Congo. Ces fonds doivent permettre de renforcer la gestion durable de ce bassin forestier, le deuxième plus grand de la planète, qui joue un rôle de premier plan dans la lutte contre le changement climatique. Face à l'importance de la préservation des forêts du Bassin du Congo au regard des impératifs du réchauffement climatique, la Banque africaine de développement (BAD) a ...
Lire l'article
Initié fin 2007 par le gouvernement gabonais, le projet de Code de commerce qui sera présenté mardi prochain à Libreville par le ministère du Commerce et du Développement Industriel, chargé du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), est un document élaboré dans le souci constant de créer un environnement des affaires sain, mais surtout « favorable au développement du secteur privé » au Gabon, en améliorant « le cadre réglementaire et institutionnel » qui intègre les actes des institutions internationales de Commerce (OHADA,…), mais aussi des Institutions régionales (CEMAC, CEEAC, CIMA, etc.) en vue de « permettre aux ...
Lire l'article
La présidente et directrice générale du Fonds pour l'environnement mondial (FEM), Monique Barbut a annoncé mardi à Libreville que son institution projette de débloquer une enveloppe de 40 millions de dollars pour appuyer un programme de gestion des écosystèmes forestiers dans les pays membres du Bassin du Congo. Mme Barbut a fait cette annonce à la veille de l'ouverture mercredi à Libreville des travaux d'une rencontre des ministres des Forêts des pays membres du Bassin du Congo. La réunion qui se tiendra dans la capitale gabonaise prendra fin vendredi. Selon Mme Barbut, arrivée mardi soir à Libreville, l'enveloppe du FEM ...
Lire l'article
Renforcer la sécurité alimentaire en Afrique centrale à travers la gestion durable des produits forestiers non ligneux
Gabon : Vers la validation de stratégie nationale des PFNL
Les forêts du Bassin du Congo jouent un rôle primordial dans la régulation climatique
Une stratégie et un plan d’action en cours d’élaboration au Gabon pour les produits forestiers non ligneux
Financement de l’UE pour la gestion des ressources renouvelables en Afrique centrale
Environnement : Promouvoir un cadre institutionnel de gestion de la zone côtière
Un atelier d’évaluation du projet de cartographie participative dans le bassin du Congo se tient à Libreville du 1er au 6 février
CEEAC : 23,6 milliards de F.CFA de la BAD pour les forêts du Bassin du Congo
Gabon: « Code de commerce »: présentation mardi prochain à Libreville pour améliorer « le cadre réglementaire et institutionnel » des affaires au Gabon
40 millions de dollars pour préserver les forêts du Bassin du Congo

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Fév 2011
Catégorie(s): Afrique,Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*