Socialisez

FacebookTwitterRSS

Politique / Le PDG garde la main tendue, mais pose des questions de confiance à l’opposition

Auteur/Source: · Date: 3 Fév 2011
Catégorie(s): Politique

Après les sorties médiatiques de l’ex-premier ministre, Casimir Oyé Mba, hiérarque de l’Union nationale (UN, parti de l’opposition dissout) en vue de poser des pistes de réflexion et d’appeler au dialogue en vue de sortir la classe politique gabonaise de l’atmosphère délétère actuelle, le Parti démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) est également monté au créneau pour réaffirmer sa main tendue, mais surtout pour poser des questions de confiance à « ces ex-camarades » de l’opposition.
Casimir Oyé Mba, ancien gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), à travers une Tribune Libre publiée mardi dernier dans le quotidien l’Union avait lancé un appel à « un vrai dialogue, large, sans complexe et sans idées préconçues (…). Un dialogue adulte, responsable » devant la situation qui prévaut actuellement dans le pays.

Pour lui, avait-il soutenu, « c’est au pouvoir qu’il revient de prendre cette initiative, de tendre la main », avait- il précisé, avant de passer sur les antennes de la première chaîne de télévision (RTG1) ainsi que sur une chaîne de télévision privée pour étayer ces idées lancées dans les colonnes du journal l’Union.

Dans une communication, publiée par les quotidiens nationaux, mercredi, le Parti démocratique gabonais a tenu à répondre, mais à travers des questions adressées à l’opposition.

COMMUNICATION DU PARTI DEMOCRATIQUE GABONAIS (TEXTE INTEGRAL)

En vertu du droit à la liberté d’expression, le Parti démocratique gabonais observe, en silence, les récentes déclarations de certains acteurs politiques de notre pays. Certaines d’entre elles nous surprennent agréablement, dans la mesure où elles vont dans le sens du dialogue, l’un des fondements philosophiques du PDG. Enfin !

Aussi, en vue d’y donner suite, pensons-nous utile d’interroger leurs auteurs en posant les questions de confiance ci-après à ces ex-camarades à qui nous adressons nos salutations très cordiales:

1) Est-ce une véritable reprise de conscience de votre part ou des propos populistes, destinés à donner l’illusion de votre bonne foi au peuple et à la communauté internationale à travers les médias ?

2) Si vous êtes sincères en affirmant qu’il n’y a pas de honte à accepter la main tendue, pourquoi n’avoir pas accepté la main tendue par le président de la République Ali Bongo Ondimba, alors qu’il n’a eu de cesse de la réaffirmer depuis l’élection du 30 août 2009 ?

3) Au cas où vous ne l’auriez curieusement pas entendu, avez-vous détruit tous vos répertoires téléphoniques depuis la mort de notre père rassembleur, j’allais dire notre président fondateur Omar Bongo Ondimba ? Dieu ait son âme.

4) Qu’à cela ne tienne, êtes-vous prêts à vous asseoir enfin à la table de monsieur le président Ali Bongo Ondimba, président de la République gabonaise, chef de l’Etat, pour apporter votre lumière à la réflexion sur l’avenir de notre pays ?

5) Etes-vous prêt à reconnaître et à dénoncer la gravité des actes posés par Monsieur André Mba Obame, au regard de la loi fondamentale de notre pays, quel qu’en puisse être le prétexte ?

6) Selon vous, les mesures prises par le gouvernement sont-elles légales et justes ou pas ?

7) Pensez-vous que nos compatriotes qui ont choisi la voie de l’illégalité sont prêts à vous suivre sur cette voie de la raison ?

8) Pensez-vous que nos compatriotes qui insinuent que le but de toute cette agitation consiste tout simplement à retarder la mise en application des mesures gouvernementales?

9) Pensez-vous que le Gabon ne mérite pas une opposition responsable, crédible et légaliste qui use de son droit d’expression et qui fasse le contre-poids du pouvoir, au lieu d’être “prêt à tout” (dixit Monsieur André Mba Obame le jour de son dernier show) pour prendre le pouvoir ?

Vos réponses à ces questions posées sans idées préconçues nous aideraient à donner une suite à vos appels sincères.

Pour le moment, tout en appuyant résolument l’action de plus en plus prometteuse du président de la République, chef de l’Etat et du gouvernement, le Parti démocratique gabonais (PDG) poursuit sereinement sa réflexion sur les solutions à apporter aux préoccupations des populations.

En attendant, nous réaffirmons d’ores et déjà la main tendue du président de la République, chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, et espérons que toutes ces bonnes fois qui se manifestent sauront y répondre favorablement.

L’intérêt supérieur de notre pays nous y astreint tous.

Le secrétaire général du PDG »


SUR LE MÊME SUJET
Quelques jours après avoir annoncé sa volonté de participer aux élections législatives du 17 décembre prochain, le secrétariat exécutif de l’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition), réuni le week-end écoulé a tenu à rassurer ses militants sur le bienfondé de cette décision. Expliquant cette décision, le secrétaire exécutif de l’UPG, Matthieu Mboumba a rassuré les militants de l’UPG. Il est hors de question de trahir la mémoire ou de brader l’héritage politique du Président, Pierre Mamboundou. « Bien au contraire, a-t-il souligné, cette décision permettra au parti de garder la tribune de l’Assemblée Nationale afin de continuer à faire entendre ...
Lire l'article
L'opposant André Mba Obame, qui s'est autoproclamé président du Gabon le 25 janvier, a quitté dimanche l'agence onusienne de Libreville où il était réfugié mais la situation reste tendue avec un déploiement de forces anti-émeutes devant le siège de son parti. M. Mba Obame ainsi que la trentaine de personnes -- son "gouvernement" et des cadres l'Union nationale, son parti -- de sa délégation ont quitté à 10h15 (09h15 GMT) le siège du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) en voiture sans être inquiétés par la police. M. Mba Obame, qui a pris la direction de la Sablière, quartier huppé ...
Lire l'article
L’opposition gabonaise, organisée autour des partis de la Coalition des partis politiques pour l’Alternance (CPPA, opposition) et de quelques partis de l’Alliance pour la restauration et le Changement (ACR, opposition), faute certainement d’activités pouvant les mettre sous les feux de l’action, ont encore opté de gagner la rue, ce samedi, à travers un meeting et une marche sur le ministère de l’Intérieur. OBJET AVOUE: RECLAMER L’APPLICATION DE LA BIOMETRIE Objet avoué de ce meeting et de cette marche, réclamer l’application de la biométrie dans la révision de la liste électorale, alors qu’ils ont, en leur temps, combattu cette idée émise par ...
Lire l'article
Après la présidentielle, on la disait laminée. Mais l'opposition s’est pourtant reconstituée et soudée autour de deux coalitions. Les nouvelles alliances tiendront-elles jusqu’aux législatives de l’année prochaine ? Amorcée pendant les manœuvres préélectorales de 2009, la bipolarisation de l’opposition s’est confirmée, ces derniers mois, par son regroupement autour de deux principaux blocs. D’une part, la Coalition des partis politiques pour l’alternance (CPPA), qui regroupe l’Union nationale (UN) de Zacharie Myboto et cinq autres partis gravitant autour d’elle, et, d’autre part, l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), constituée de sept partis, autour de l’Union du peuple gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou. Les ...
Lire l'article
Le Président du Mouvement de Redressement National (MORENA, opposition), Luc Bengono Nsi, a déclaré mardi dernier à la Chambre de Commerce de Libreville, à l’occasion de la rentrée politique de son parti que « Pierre Mamboundou (Président de l’Union du peuple gabonais - UPG, opposition-) reste fidèle à son comportement », a constaté GABONEWS. D’emblée, cet ancien candidat malheureux à l’élection présidentielle du 30 août 2009, a réaffirmé sa solidarité à la Coalition des Partis Politiques pour l’Alternance (CPPA), regroupant six partis politiques dont le MORENA. C’est d’ailleurs, cette coalition qui est récemment montée au créneau pour dénoncer la rencontre de ...
Lire l'article
Suite au lancement par le président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba , des grands travaux dont la construction de la route Mayumba-Tchibanga, du pont sur la Banio et prochainement de l’axe Libreville-Franceville, Maître Séraphin Ndaot Rembogo, président du Parti pour le Développement de la Solidarité Sociale (PDS, opposition ) a indiqué, dans un entretien, vendredi dernier, au quotidien ‘’L’union ‘’ : « tout projet sur la route ne peut être que porteur » mais non sans regretter qu’il soit un peu « opaque» en ce sens ...
Lire l'article
En marge du 14e Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine qui s’est tenu du 31 janvier au 2 février à Addis-Abeba, en Ethiopie, la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et Microsoft ont signé un accord le 1er février pour la promotion et le développement des Technologies de l’information et de la communication (TIC) en Afrique. Ce partenariat doit permettre de booster l’économie africaine par le biais des TIC. La Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et Microsoft ont signé un partenariat le 1er février dans la capitale éthiopienne, pour la coopération en ...
Lire l'article
Sur cette page, vous pouvez accéder aux articles contenant les tous derniers commentaires laissés par les visiteurs sur ce site. Les articles sont classés du plus récent article commenté (en haut) au plus vieux (en bas). Notre site dispose aussi de divers types de forums interactifs: Nos forums “Palabres” vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de “palabrer” avec d’autres compatriotes sur des sujets d’intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez quatre choix de discussions: - Forum "Palabres" par email: Ce forum "liste de discussion" permet les débats directement par email. Les membres répondent aux messages des autres membres ...
Lire l'article
Forums "Palabres" du BDP-Gabon Nouveau Nos forums "Palabres" vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de "palabrer" avec d'autres compatriotes sur des sujets d'intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez trois choix de discussions: - Articles "Palabres": Vous pouvez vous exprimer sur chaque article publié sur notre site. Il suffit de cliquer sur le titre de l'article et d'aller au bas de la page pour poster un commentaire auquel d'autres pourront répondre de manière interactive. Tous les grands débats sur le Gabon, en toute franchise et sans langue de bois, directement sur ce site. Pour voir les articles avec les commentaires les plus ...
Lire l'article
En conflit depuis quelques mois avec les autorités locales au sujet de la cherté des étals, les commerçantes des marchés municipaux d'Oyem et de Ngouema ont trouvé un consensus le 13 mai dernier avec le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Jean Gustave Méviane M'Obiang, avec un échelonnement de l'acquittement des taxes municipales. Le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Jean Gustave Méviane M'Obiang, a réuni le 13 mai dernier à Oyem les commerçantes des marchés municipaux d'Oyem et de Ngouema, les membres de son cabinet ainsi que les responsables de la délégation spéciale d'Oyem pour proposer un compromis relatif à ...
Lire l'article
Politique / Opposition : Le secrétariat exécutif de l’UPG rassure ses militants
Gabon: Mba Obame a quitté l’agence onusienne mais la situation reste tendue
Politique / Opposition: un meeting et une marche pour saboter le retour de Pierre Mamboundou?
Gabon: Une opposition politique forte de deux grandes coalitions
Politique / « Pierre Mamboundou reste fidèle à son comportement », Luc Bengono Nsi (Président du MORENA, opposition)
Grands travaux : le « oui, mais » de Me Séraphin Ndaot Rembogo , leader du PDS (Opposition)
Afrique : La CEA et Microsoft main dans la main pour développer les TIC
Commentaires
Forums
Gabon : La main tendue du gouverneur aux commerçantes d’Oyem

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Fév 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Politique / Le PDG garde la main tendue, mais pose des questions de confiance à l’opposition

  1. Spin Doctor

    4 Fév 2011 a 03:25

    Cher (distingué ?) camarade BOUKOUBI…

    Juste une petite question : êtes-vous prêts vous et vos alliés, à :

    – Mettre en place une Commission Nationale Indépendante chargée de tout le processus électorale (confection des listes, …)…

    – Introduire la biométrie comme réclamé à cor et à cris par l’opposition (qui montre par là- même, sa volonté de se montrer crédible) dans la mise en place d’un fichier électorale complètement élagué de ses fioritures dues aux diverses manipulations passées ?

    – Vous montrer un peu moins arrogants lorsque vous parlez au reste de vos compatriotes ne faisant pas partie de votre cercle que Dieu a seul mandaté pour diriger le Gabon ?

    – Faire la promesse solennelle au peuple gabonais de ne PLUS JAMAIS tricher aux élections (histoire de donner le bon exemple à vos enfants aussi)?

    – Réviser la constitution et modifier en conséquence la loi électorale en vue de revenir à des élections à deux tours (gage de légitimité véritable) comme dans tout pays véritablement démocratique ?

    – Soumettre cette révision à référendum transparent (au lieu de la mascarade que vous veniez d’organiser récemment à l’Assemblée Nationale pour en imposer aux citoyens…) afin que le PEUPLE gabonais juge en dernier ressort de la pertinence de ces changement par rapport à ses aspirations. En rappel, vous le devez à 59% de vos compatriotes…

    – Reconnaître que 41% c’est pas en démocratie (non tropicalisée), la majorité populaire et donc faire un peu plus preuve d’humilité dans votre gestion de la cité et vos intervention ?

    – Admettre que ceux qui ne sont pas sous la botte du PDG – un parti qui a conduit la majorité des gabonais à la misère (soit dit en passant) – méritent aussi
    de vivre et d’exprimer librement leurs opinions sans être stigmatisés pour autant ?

    – Vous montrer justes et honnêtes en toutes circonstances (car vos parcours sont loin d’être des exemples pour la jeunesse gabonaise en particulier)?

    A vous de nous le dire cher camarade SG du PDG (parti des détourneurs gabonais ?).. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*