Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le PNUD restreint la marge de manœuvre de Mba Obame

Auteur/Source: · Date: 9 Fév 2011
Catégorie(s): Politique

Le Programme des Nations Unies à Libreville aurait demandé aux membres de l’Union nationale réfugiés dans ses locaux de les quitter ou de restreindre ses échanges avec l’extérieur. Le parti de Zacharie Myboto s’inquiète de ce qui pourrait arriver si ses leaders venaient à sortir de la protection diplomatique actuellement assurée par le système des Nations Unies.

Des membres de l’Union nationale (UN) font circuler sur l’Internet un fichier intitulé «Ban Ki Moon sera-t-il Dag Hammarskjöld ?» Le document contient un message qui proviendrait du siège Librevillois du PNUD ainsi libellé : «La tension avec les responsables du système des nations unies est montée d’un cran aujourd’hui. Le représentant algérien était extrêmement gêné de nous faire passer un message verbal de ses supérieurs à NY nous demandant si nous voulions quitter les lieux car ne pouvant nous forcer à le faire. Par ailleurs ils nous ont demandé de nous séparer de tous nos moyens de communication et de n’utiliser que le téléphone fixe du seul bureau auquel nous pouvons accéder. De même nous n’avons plus droit qu’à la nourriture exclusivement comme ravitaillement, même pas de vêtements et autres. Ils veulent nous rendre la vie difficile pour nous pousser à la sortie, mais ils ont peur de nous signifier tout cela par écrit et tu devines pourquoi. »

Si ce message laisse transparaitre quelques tensions au siège du PNUD à Libreville où s’est réfugié le gouvernement de Mba Obame, il traduit également un laxisme quant aux dispositions prises jusqu’ici par le PNUD avec ses hôtes. Car, les nouvelles mesures édictées par le Représentant résident mais déplorées par les exilés correspondraient à l’usage en la matière.

Un diplomate en poste à Libreville explique en effet que «l’asile diplomatique octroyé à un réfugié dans une ambassade donne une certaine immunité qui découle du principe d’inviolabilité des locaux diplomatiques, consacré par la convention de Vienne de 1961. Si cette convention stipule que les véhicules, le courrier et les locaux sont inviolables, ceux qui résident dans la représentation diplomatique sont sous la responsabilité de cette représentation. Comme pour une intoxication alimentaire dans un avion ou un hôtel, l’établissement ou la compagnie aérienne est tenue pour responsable. Si je vous héberge, surtout dans une situation sensible comme celle-là, il est de mon devoir de veiller à vos aliments. De même pour le téléphone, c’est de la discrétion de l’hébergeur. Dans les ambassades des USA ou les consulats de la Suisse, par exemple, les visiteurs sont tenus de fermer leurs téléphones. De même pour les vêtements, dans certains pays, ils doivent être scannés avant d’entrer dans les locaux diplomatiques. Donc, tant que M. André Mba Obame et ses compagnons seront sous son toit, il est de la responsabilité du PNUD d’imposer les conditions du bien vivre chez lui. On a l’exemple de l’exil politique d’Henri Konan Bédié au Togo : On lui avait imposé de ne pas accorder d’interview. Le pays hôte impose ses conditions. »

On pourrait donc déduire que le PNUD impose un peu de rigueur diplomatique à ses réfugiés qui ont tout de même continué leurs activités en envoyant à l’extérieur des déclarations et des communiqués divers élaborés dans ses locaux. A l’instar du communiqué de ce 9 février à travers lequel l’UN rappelle que sa dissolution «porte atteinte à la liberté politique au Gabon», que «la levée de l’immunité parlementaire d’André Mba Obame est une violation de la loi et de la séparation des pouvoirs », que la révocation des fonctionnaires qui ont été nommés dans le gouvernement alternatif est «non seulement une atteinte à la liberté d’opinion, mais aussi une violation flagrante des lois qui régissent la fonction publique gabonaise et ses agents», que la suspension pour 3 mois de la chaîne de télévision privée TV+ est une «atteinte à la liberté d’information».

Dans la même note d’information, le gouvernement d’André Mba Obame s’inquiète de ce que « Les arrestations arbitraires, les violences sur personne et les atteintes aux droits de l’homme se comptent par dizaines chaque jour. Elles sont le fait de l’Armée, de la Gendarmerie et de la Police aux ordres du pouvoir illégitime. »

Et l’Union nationale de conclure son document en ces termes : «En 1960, l’attitude du Secrétaire Général de l’ONU, le Suédois Dag Hammarskjöld, a conduit à l’assassinat de Patrice Lumumba. En 1994, l’attitude des Nations-Unies au Rwanda a abouti au résultat que l’on connait. Comment comprendre que dans la situation actuelle, le Secrétariat Général des Nations-Unies puisse songer un seul instant livrer Zacharie Myboto, Jean Éyeghe Ndong, André Mba Obame, ainsi que tous les responsables de l’Union Nationale et les membres du Gouvernement de Raphaël Bandega à la folie furieuse d’Ali Bongo Ondimba et de Jean-François Ndongou ? L’ONU veut-elle assumer une nouvelle fois, en toute impunité, un drame dans un pays africain ? Cette question se pose aujourd’hui à Ban Ki-Moon et à toute la communauté internationale. »


SUR LE MÊME SUJET
Le ministre de la défense nationale, M. Pacôme Rufin Ondzounga, a effectué une visite de quelques heures mercredi dernier à Tchibanga, chef-lieu de la province de la Nyanga, dans le sud du Gabon, où a démarré lundi dernier une manoeuvre médico-militaire exécutée par la direction générale du service de santé militaire. Vêtu d’une combinaison de combat pour la circonstance, M. Ondzounga, parti de Libreville à bord d’un hélicoptère en compagnie du ministre délégué à la santé, Nziengui Mihindou, s’est rendu sur les différents sites où s’exécutent les prestations médicales gratuites dans les six départements de la province, notamment l’hôpital médico-chirurgical ...
Lire l'article
Une manœuvre médico-militaire a débuté lundi dernier à Tchibanga, chef-lieu de la province de la Nyanga, dans le sud du Gabon, menée par la Direction générale du service de santé militaire (DGSSM) appuyée sur le plan logistique par la gendarmerie Nationale. Le Secrétaire général du Ministre de la Défense nationale, le Général d’armée Robert Mangolo Mvoulou, a officiellement lancé l’opération qui mobilise 262 personnes, dont des médecins, des spécialistes et autres praticiens. La manœuvre d’une semaine a pour but d’assurer des soins médicaux gratuits et de permettre à la majorité de la population d’avoir accès aux médicaments, a expliqué le directeur ...
Lire l'article
La bande à zozo du PNUD au Gabon
Depuis bientôt un mois , une vingtaine de nos compatriotes désespérés et déséquilibrés ont inauguré une forme inédite dans notre pays de contestation ( pour ne pas dire d'existence politique , selon la vieille formule des soixante-huitard : je conteste donc j'existe ! ) en investissant honteusement les locaux d'un organe Onusien le Pnud. Ils vivent une exemplarité monacale dans l'indifférence des Gabonais et de la communauté internationale sur la quelle ils avaient naïvement juré , avant d'agonir d'injures le Sécrétaire générale de l'ONU Ban Ki Moon, lequel est désormais accusé par eux d'essayer de les livrer à la ...
Lire l'article
Un ancien candidat indépendant à l’élection présidentielle anticipée gabonaise du 30 août 2009, Bernard Oyama, a exhorté, mercredi à Libreville, le secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN-dissous), André Mba Obame, et ses partisans à sortir des locaux du Programme des nations unies pour le développement (PNUD) où ils sont réfugiés depuis le 25 janvier 2011. Ils doivent ‘’sortir de leur « cachette » pour se consacrer au développement du pays dans leur domaine qui est la politique’’, a déclaré, dans une interview à l’AGP, M. Oyama, le premier candidat à avoir reconnu la victoire du président Ali ...
Lire l'article
Alors que tous leurs petits camarades pionçaient tranquillement, deux dignitaires de la République du PNUD se sont fait la belle. Et regagner leurs canapés douillets au petit matin. Détails ! Avant d’en venir à cette rocambolesque évasion, il y a lieu de situer d’abord le décor qui prévaut en ce moment au PNUD. Voilà maintenant une semaine que tout le personnel du PNUD a quitté les lieux. Ils ont réaménagé à leur ancien siège du côté du Tropicana. C’est dire que le « président » MOA (Mba Obame André) et sa République du PNUD sont donc les seuls occupants des ...
Lire l'article
Figure de l'opposition gabonaise, l'ex-ministre de l'Intérieur André Mba Obame menace d'entraver les législatives d'avril 2011. "Si nous n'avons pas les garanties de transparence et d'équité requises, confie-t-il à L'Express, le scrutin n'aura pas lieu. Nous avons les moyens d'empêcher sa tenue." En creux, Obame adresse au président Ali Bongo Ondimba un appel du pied : en cas d'élections jugées satisfaisantes, lui et ses alliés pourraient reconnaître la légitimité, aujourd'hui contestée, du fils d'Omar Bongo.
Lire l'article
Le couple présidentiel gabonais a vanté, mardi dernier, la richesse de la biodiversité du Gabon, en marge du sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) qui s'est achevé mercredi au siège des Nations unies à New York (Etats-Unis). Le musée américain de l'histoire naturelle (Central Park) a servi de cadre à M. Ali Bongo Ondimba pour faire découvrir à la communauté internationale, le Gabon vert, un des segments de son projet de société, à l'occasion d'une opération organisée par l'Agence nationale des parcs nationaux (ANPN). Dirigé par Lee White, l'ANPN est chargée de la gestion des 13 parcs nationaux ...
Lire l'article
Le président du Conseil économique et social (CES), Antoine Mboumbou Miyakou, s’est entretenu avec le nouveau représentant du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Gabon, Nadir Hadjmmou. Il s’agissait de poser les jalons d’une nouvelle coopération entre le Gabon et les Nations unies. Le nouveau représentant du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Nadir Hadjmmou, entend donner un nouveau souffle à la coopération entre les Nations unies et le Gabon. C’est dans cet axe que s’inscrivait son entretien du 6 septembre à Libreville avec le président du Conseil économique et social (CES), Antoine ...
Lire l'article
Le président burkinabè et facilitateur de la crise ivoirienne Blaise Compaoré est à Abidjan pour tenter de trouver une sortie de crise. Pendant ce temps-là, les manifestations continuent dans les rues, où la violence a de nouveau éclaté, faisant deux morts à Daloa. Le président burkinabè et facilitateur de la crise ivoirienne Blaise Compaoré est arrivé à Abidjan ce lundi 22 février à la mi-journée pour rencontrer l'exécutif et l'opposition ivoirienne. En marge de ce sommet préparé "en urgence", de violentes manifestations ont éclaté, faisant de nouvelles victimes. Deux personnes sont mortes et treize ont été blessées dans des violences à Daloa, ...
Lire l'article
La manœuvre militaire de deux unités française et gabonaise baptisée « Ngounié » débutée dimanche dernier dans la ville et les savanes environnantes de Mouila pour ’’renforcer les connaissances sur le terrain face à l’ennemi’’ s’est achevée vendredi sur une note de satisfaction, selon la partie française qui était dirigée par le chef de corps du 6ème Bataillon d’infanterie et de marine (BIMA), le Colonel Clément Benoît, au sortir d’un entretien sur l’exercice avec l’AGP. ’’C’est un exercice qui a commencé dimanche par les sauts. Je suis content qu’on découvre la région de Mouila, ceci en partenariat avec l’Ecole nationale des ...
Lire l'article
Le ministre de la défense nationale sur le terrain de la manœuvre médico-militaire à Tchibanga
Manœuvre médico-militaire à Tchibanga
La bande à zozo du PNUD au Gabon
Mba Obame et ses partisans invités à sortir du PNUD par un ancien candidat à la présidentielle du 30 août 2009
Gabon : Petite évasion au PNUD
Gabon : la menace de Mba Obame
Gabon: La biodiversité gabonaise célébrée en marge du sommet sur les OMD
Gabon : Le PNUD chez Mboumbou Miyakou
Deux morts dans des violences en marge de la visite de Compaoré
Gabon: Ngounié : Fin d’une manœuvre militaire de deux unités gabonaise et française à Mouila

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Fév 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : Le PNUD restreint la marge de manœuvre de Mba Obame

  1. librevilloise

    10 Fév 2011 a 16:26

    je ne savais pas que même Ban Ki Moon léchait le cul des bongo!!! le gabon s’en sortira et la justice se fera sans lui !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*