Socialisez

FacebookTwitterRSS

Cameroun : La ville de Douala quadrillée par la police

Auteur/Source: · Date: 15 fév 2011
Catégorie(s): Afrique

Les versions varient entre la crainte d’un soulèvement populaire, et la traque des dispatcheurs des tracts hostiles au pouvoir de Yaoundé dans l’étendue de la ville de Douala. Des véhicules passés au peigne fin par des fonctionnaires de la police. Les usagers des véhicules de transport en commun ne se sont pas privés de faire l’économie de leur compassion face aux tribulations de ces hommes en tenue militaire qui les fouillent.

Toutes ces opérations de fouille systématique créent des bouchons géants dans la ville. Selon certains habitants de la ville de Douala, c’est vers 23h depuis hier (14 février 2011, ndlr) que la ville de Douala est envahie par les tracts, des écrits au vitriol intimant au président de démissionner.”dégage” comme Ben Ali et Moubarak , Paul Biya, c’est ton tour de dégager”.

Depuis ce matin à Douala, les usagers de vehicules, sont harcelés par les flics. Ils sont présents dans tous les carrefours de la ville, munis en pleine journée de leur artillerie et des lampes-torche. Aucun véhicule n’échappe à leur vigilance. Tout est fouillé à fond jusqu’aux sacs à mains de certains clients.

Au Rond point feu Rouge Bessengue. C’est le même scénario un conducteur de taxi se gare sur le bord du trottoir selon les ordres de la police. L’agent de police se rapproche de lui, fait le salut militaire et demande à voir le dossier du véhicule. Le taximan s’exécute. Le policier examine minutieusement le dossier, puis, n’y ayant apparemment trouvé rien à redire, le remet au taximan. Le contrôle n’est pas pour autant terminé. “Pouvez vous ouvrir votre malle arrière?!” Le chauffeur appuie sur un bouton et cette dernière s’ouvre automatiquement. “Ok, pouvons vérifier l’identité de vos clients”.

Tout le monde s’exécute. Quelques minutes plus tard, il fait alors signe au taximan de s’en aller. Pendant qu’il démarre son vehicule, deux autres policiers lui demandent de sortir du véhicule et de les suivre. Il revient quelques minutes plus tard, et ne retrouve plus que deux personnes. Entre temps, les deux autres passagers ont pu trouver un autre moyen de locomotion pour s’en aller.

Cette scène, observée depuis ce jour à Douala, est de plus en plus fréquent dans les contrôles routiers menés par la police camerounaise.

Au niveau de la délégation generale de la sûreté nationale ( DGSN) à Bonanjo, une source toujours bien renseignée et qui a requis l’anonymat affirme que dans les jours à venir, ceux qui n’ont pas de carte d’identité seront soumis à des contrôles sévères. Il en est de même pour les noctambules. Des patrouilles nocturnes sont annoncés à des endroits néfralgiques et sensibles de la capitale économique du Cameroun

La même source affirme que beaucoup de fausses pièces d’identités et de faux passeports sont en circulation au pays.

Selon Tam Tam Plus Communication Inc, une agence de communication camerounaise, il a été demandé aux compagnies aériennes ci-après de fournir les listes de leurs passagers de nationalité camerounaise : Air France, Swiss Air, Bruxelles Air, Royal Air Maroc, Afriquiya. Les noms des passagers sont envoyés tous les jours avant minuit à la Direction générale des renseignements extérieurs (DGRE) à Yaoundé.

A en croire un commissaire de police, la piste du groupe de Mboua Massock et de Brice Nitcheu n’est pas à négliger.


SUR LE MÊME SUJET
Cameroun: coups de feu à Douala pour demander le départ de Biya
Des hommes armés en tenue militaire ont pris jeudi à dix jours de l'élection présidentielle du 9 octobre le pont sur le Wouri à Douala, tirant en l'air et demandant le départ du président Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, avant d'être maîtrisés par l'armée. Les versions divergent encore sur le nombre d'assaillants. Dans un communiqué, Faï Yengo Francis, le gouverneur du Littoral où se trouve Douala la capitale économique a affirmé que l'action était l'oeuvre d'un homme seul: "Autour de 6 heures, un individu non identifié, armé et arborant un uniforme militaire a interrompu la circulation sur le pont du ...
Lire l'article
Cameroun: Coups de feu à Douala, appels au départ de Biya
Des hommes en uniforme ont tiré des coups de feu jeudi à Douala, la capitale économique du Cameroun, en réclamant la démission du président Paul Biya au pouvoir depuis 29 ans. Les autorités ont repris le contrôle du pont traversant le fleuve Wouri, sur lequel ces hommes manifestaient, rapporte une chaîne de télévision. Les opposants, dont le nombre n'a pu être déterminé, ont pris la fuite. A dix jours de l'élection présidentielle du 9 octobre, l'un d'entre eux brandissait une banderole sur laquelle était écrit: «Paul Biya le dictateur doit s'en aller à tout prix». La réélection de Biya est ...
Lire l'article
La police de prévention contre les accidents et le non respect du code de la routre, en patrouille au centre ville de Libreville, a apposé de sabots (barres métalliques pénalisantes), mardi, sur un autre véhicule appartenant à leur corps, apparemment mal stationné. Cette scène n’arrive pas tous les jours, dans les rues de la capitale gabonaise. La contravention s’est déroulée à la mi-journée sur une intersection, plutôt un raccourci passant derrière une banque de la place pour sortir au centre médico-social. La scène, qui a attisé la curiosité des badauds qui n’ont pas hésité de prendre quelques photos avec leurs téléphones portables, ...
Lire l'article
M. André Jules Ndjambé, le maire de Port-Gentil, la capitale économique du Gabon (ouest), s’est dit ouvert pour un jumelage entre sa ville et une ville du Nigeria, lors d’une visite de courtoisie que lui a rendu vendredi dernier l’ambassadeur du Nigeria, M. Wilfred N. Obimah. A cette occasion, M. Ndjambé a souligné l’importance qu’il accorde à la coopération décentralisée que Port-Gentil entretient depuis plus d’un demi-siècle avec de nombreuses localités, non seulement en Europe mais également en Asie (Wenzhou en Chine) ou encore en Afrique (Mopti au Mali). Il a souhaité que le jumelage entre la ville pétrolière et une ...
Lire l'article
La police a dispersé mercredi à Franceville (sud est), sans heurts, des militants de l’opposition qui ont tenté d’organiser une marche non autorisée dans cette ville, a appris Gabonactu.com de source bien informée. Un petit groupe d’environ cinquante personnes se réclamant être des partisans d’André Mba Obame, l’ex candidat à l’élection présidentielle du 30 août 2011 qui s’est auto proclamé président de la République le 25 janvier dernier a investi le quartier commerçant de Potos. Ils ont tenté de marcher en direction du gouvernorat avant d’être stoppés net par les forces de l’ordre. Selon des témoins, joints au téléphone depuis Libreville, ...
Lire l'article
La Banque de Développement des États de l’Afrique Centrale(BDEAC) a lancé lundi à Libreville (à la suite de Brazzaville, Douala et Malabo) un emprunt obligataire par appel public à l’épargne d’un montant total de 100 milliards de Francs CFA. La souscription qui porte la dénomination « BDEAC (5,5% Net 2010-2017 » est ouverte à toute personne physique et morale des pays membres de la Communauté Économique de l’Afrique Centrale(CEMAC) ainsi que des investisseurs régionaux et internationaux. La durée de l’emprunt a été fixée à 7 ans avec un taux d’intérêt de 5,5% et ...
Lire l'article
Murmurée dans les coulisses du marché financier sous régional depuis quelques mois, la fusion entre les places boursières de Libreville et de Douala semble aujourd’hui inéluctable pour faire décoller la culture boursière en Afrique centrale. Avec l’accord de principe donné par le dernier sommet des chefs d’Etats à Bangui, la Commission de surveillance des marchés financiers d’Afrique centrale (COSUMAF) chargée de l’opération devrait faire ses propositions d’ici 12 mois. L’Afrique centrale a peut-être mis la charrue avant les bœufs pour tracter son marché financier sur la scène internationale. Souffrant d’une inculture boursière patente, ce petit marché financier avait laissé ...
Lire l'article
Le comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale (UMAC) qui s’est récemment tenu à Bata, en Guinée équatoriale, a vivement recommandé le rapprochement des deux places boursières de la sous-région, la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) et de la Douala stock exchange (DSX). Face à la faiblesse du marché financier d’Afrique centrale, l’UMAC a expliqué que la dualité entre ces deux places boursières constituait un frein au développement des cotations en bourse des entreprises de la sous-région. Alors que le lancement en 2008 des activités de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) a créé une ...
Lire l'article
Un trio arbitral gabonais a été désigné pour diriger le match devant opposer dimanche à Ndjamena le Tourbillon FC du Tchad à l’Union Sportive de Douala, en match comptant pour la phase aller des 16ème de finale de la ligue africaine des champions de football, a-t-on appris vendredi auprès de la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT). Ce trio d’arbitres est composé d’Hamad Serge Mombo, désigné arbitre central, assisté de Jean Engone et de Théophile Vinga. Pour Ahmed Serge Mombo, il s’agit de la toute prière sortie sur le plan continental. L’homme en noir s’était distingué dimanche 8 mars, lors du derby librevillois, FC ...
Lire l'article
Le commissaire de la ville de Tchibanga, le lieutenant de police Thierry Pierre Moussavou Kery a déclaré ‘’la guerre’’ aux véhicules en mauvais état circulant dans le périmètre urbain de cette commune, a constaté le chef de bureau de l’AGP. L’opération a été déclenchée au lendemain des fêtes de fin d’année. Les éléments de la police procèdent à un contrôle systématique de toutes voitures notamment celles à usage de transport en commun (Taxis) qui sont pour la plupart des cercueils roulants polluant l’environnement par la fumée qu’elles dégagent. ‘’Tout véhicule verbalisé dans cet état ou sans visite technique sera mis systématiquement en ...
Lire l'article
Cameroun: coups de feu à Douala pour demander le départ de Biya
Cameroun: Coups de feu à Douala, appels au départ de Biya
Sécurité routière : Lorsque la police montre l’exemple
Le maire de Port-Gentil ouvert pour un jumelage entre la 2ème ville du Gabon et une ville nigériane
La police disperse dans le calme des militants de l’opposition à Franceville
L’emprunt obligataire de la BDEAC lancé à Libreville après Brazzaville, Douala et Malabo
Afrique centrale : L’inéluctable fusion des bourses de Libreville et Douala
Afrique centrale : La BVMAC et la bourse de Douala appelées à l’union
Gabon: Ligue africaine des Champions / Un trio arbitral gabonais pour officier le match Tourbillon FC / US Douala
Gabon: Société : La police déclare ‘’la guerre’’ aux véhicules en mauvais état de circuler dans la ville de Tchibanga

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5, 00 sur 5)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 fév 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Cameroun : La ville de Douala quadrillée par la police

  1. King

    22 fév 2011 a 02:36

    Force doit rester à la loi et non aux hors la loi, et aux instigateurs d’une insurrection qui n’aura pas lieu.

  2. Pingback: Cameroun : La ville de Douala quadrillée par la police | SportSquare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>