Socialisez

FacebookTwitterRSS

Louis Gaston Mayila :”Nous avons mandaté le président de l’ACR, Pierre Mamboundou, pour négocier avec le pouvoir.”

Auteur/Source: · Date: 15 Fév 2011
Catégorie(s): Politique

Ancien président du Conseil économique et social gabonais, Louis Gaston Mayila est également l’ancien vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG). Aujourd’hui, cet avocat de 64 ans est l’un des fondateurs d’une des deux plus puissantes coalitions de partis d’opposition au Gabon, l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), qui a soutenu la candidature de Pierre Mamboundou à la présidentielle d’août 2009. Il négocie actuellement un accord de gouvernement avec le pouvoir. Interview.

euneafrique.com : Que pensez-vous de la prestation de serment d’André Mba Obame comme président élu du Gabon ?

Pour moi la question du coup d’État électoral est réglée. Le président Ali Bongo Ondimba est certes mal élu, mais il est en place. Il faut s’en accommoder. Néanmoins, la bonne question est de savoir pourquoi cet homme politique en est venu à commettre un acte aussi grave ? À l’ACR, nous avons dit que la résolution de ce problème ne devait pas privilégier la voie répressive. Pourquoi radier de la fonction publique les ministres du gouvernement de Mba Obame ? C’est une mauvaise interprétation de la loi, qui garantit le respect des libertés publiques. Le pays est mal gouverné. Il faut que le président ouvre le débat…

Mais sur quoi voulez-vous débattre exactement ?

La transparence des élections [législatives prévues fin 2011, qui seront manifestement anticipées, NDLR] passe par l’introduction de la biométrie dans l’élaboration des listes électorales. On fabrique déjà des cartes d’identité nationale grâce à cette technologie. Pourquoi hésiter quand il s’agit de l’appliquer aux cartes électorales ? En plus, un pays ami se propose de financer l’opération… Le rôle de la Cour constitutionnelle, qui est comparable à une sorte de deuxième tour où le parti au pouvoir gagne toujours, doit également être discuté.

Un conseiller du président, Michel Essonghe, a pourtant exclu le retour de l’arbre à palabre…

Je regrette mais le Gabon a toujours marché ainsi. Omar Bongo Ondimba discutait, reconnaissait qu’il s’était trompé, tenait compte des avis contraires. Je suis de ceux qui ont claqué la porte quand il y avait des désaccords et sont revenus quand ils étaient aplanis. Discuter, ce n’est pas toujours marchander. On ne peut tout de même pas passer notre temps à applaudir ! J’ai l’impression que les Gabonais qui ont une certaine expérience gênent…

Mais votre coalition, l’ACR, discute déjà avec Ali Bongo pour entrer au gouvernement. Ne lui en avez-vous pas parlé ?

Nous avons mandaté le président de l’ACR, Pierre Mamboundou, pour négocier avec le pouvoir. Les deux parties ne sont pas tombées d’accord sur une plate-forme gouvernementale. Nos émissaires sont toujours en contact et les négociations se poursuivent. La vérité est que beaucoup de divergences subsistent entre nous. Il faut arrêter avec les effets d’annonce. L’interdiction brutale d’exporter le bois en grumes a fait des dégâts. Personnellement, dans la scierie que j’exploite depuis trente ans, il a fallu mettre plus 300 personnes au chômage. Ce n’est pas acceptable. La journée continue va nous faire perdre des points de croissance. Nous voulons le retour d’un scrutin à deux tours.

Que se passerait-il si l’ACR n’entrait pas au gouvernement ?

Dans ce cas, mon vœu est que l’opposition aille aux prochaines législatives en rangs serrés contre le PDG. Dans la situation actuelle, le parti au pouvoir est minoritaire et ne peux en aucun cas l’emporter.

Personnellement, êtes-vous prêt à accepter un poste de ministre ?

Non. Par le passé, j’acceptais un portefeuille après avoir arrêté une feuille de route avec le président. Dans tous les ministères où je suis passé, j’avais un plan et j’ai laissé une empreinte. Dans les conditions actuelles, est-ce qu’on me laissera travailler pour le pays comme je le souhaite ?

Propos recueillis par Georges Dougueli
 


SUR LE MÊME SUJET
Louis Gaston Mayila porté à la tête d’un ACR en décadence
La conférence des présidents membres de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR) vient de porter à la tête de ce bloc de l’opposition, le leader de l’Union pour la nouvelle république (UPNR), Louis Gaston Mayila, candidat malheureux aux législatives de décembre dernier. Le leader de l’Union pour la nouvelle république (UPNR), Louis Gaston Mayila, candidat malheureux aux législatives du 17 décembre dernier, est le nouveau président de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), à l’issue d’un choix porté sur sa personne par les pairs de ce bloc de l’opposition. L’avenir de l’ACR suscite cependant des interrogations. La disparition ...
Lire l'article
L’UPNR, parti de l’opposition par la voix de son secrétaire général Pierre Marie Moukaga a accordé un entretien à GABONEWS afin de présenter leurs candidats et leurs ambitions pour le scrutin du 17 décembre prochain. Le secrétaire général de l’U.P.N.R (l’Union Pour la Nouvelle République) nous à livré la liste des candidats de son parti en lice pour le palais Léon Mba. Les candidatures en interne s’élevaient à 52 pour finalement revenir à 30 lors du dépôt des dossiers à la Cour Constitutionnelle qui n’en a validé que 23. Les 23 candidats de l’UPNR sont repartis sur les 9 provinces. ...
Lire l'article
Pierre Mamboundou, le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG-Opposition), a déclaré vendredi à Libreville à la Radio télévision gabonaise (RTG) avoir engagé des négociations avec le pouvoir. « Nous sommes bien en négociation avec le pouvoir mais nous ne signerons pas la charte de la majorité républicaine pour l’émergence. Nous sommes des partenaires de la majorité », a déclaré Pierre Mamboundou. « L’accord est presque prêt. Nous devrons être impliqués dans toutes les structures de l’Etat, ministères, société, institutions etc. Mais nous garderons notre libre arbitrage. Si les choses ne vont pas dans le bon sens, nous en tirerons les conséquences. ...
Lire l'article
Après l’accueil chaleureux qui lui a été réservé au siège de son parti, à Awendjé dans le troisième arrondissement, le président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition), Pierre Mamboundou, qui voudrait d’abord prendre du temps pour savourer ces retrouvailles avec les siens, a promis à la presse et à la population que « dans quelques jours, nous serons fixés sur tous ce qui s’est passé ». Discours intégral. « J’ai été reçu de manière exceptionnelle. Je suis parti pour des raisons de santé. D’aucuns m’avaient dit mort et, ça été amplifié. Mais, la science a eu raison des rumeurs. Je voudrais ...
Lire l'article
MOUILA (AGP) – Le secrétaire national du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) chargé des questions de liberté et des institutions, Sébastien Mamboundou Mouyama a déclaré dimanche à Mouila que cette formation politique se doit de reconquérir les places qu’elle a perdu dans certaines circonscriptions électorales, à l’issue du scrutin présidentiel du 30 août dernier. ‘’Nous avons beaucoup pêché dans certaines localités où le parti a obtenu moins des voix qu’il en fallait (…), nous devons reprendre nos places que nous avons perdu’’ a affirmé M. Mamboundou Mouyama. Se projetant sur les échéances législatives prochaines de 2011, M. Mamboundou Mouyama a demandé ...
Lire l'article
Au nom de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), une coalition de cinq partis politiques de l’opposition regroupés autour de Pierre Mamboundou, Louis Gaston Mayila a tenu une conférence de presse en début d’après-midi du 31 août, pour se prononcer sur les tendances des résultats fournis par les trois candidats favoris du scrutin de dimanche. © Static/gaboneco - Louis Gaston Mayila durant la conférence de presse du 31 août 2009 Le porte-parole de l’ACR, Louis Gaston Mayila, s’est exprimé depuis le siège de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) ...
Lire l'article
Mouila, 29 août (GABONEWS) – Après le ralliement de certains candidats à la présidentielle anticipée du 30 août prochain au profit d’André Mba Obame, le président de l’UNPR et membre de l’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR), Louis Gaston Mayila, a déclaré vendredi depuis Mouila que « l’alliance garde ses positions et n’est pas prête à négocier avec qui que ce soit », rapporte le correspondant de GABONEWS. Actualité du :29/08/2009 Monsieur Mayila a donné libre court à ceux qui veulent rallier les autres candidats en estimant que c’est le ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais par la voix de Guy Bertrand Mapangou, Secrétaire Général adjoint du ministère de la Défense nationale, a réagi mardi soir sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Gabonaise (RTG1) au sujet des informations que détient Pierre Mamboundou, député et leader de l’opposition sur l’existence d’une « action militaire en préparation » au Gabon avec le soutien de quelques généraux. Répondant en direct à l’une des questions sur la connaissance par le ministère de la Défense nationale d’un acte de sédition en cours, Guy Bertrand Mapangou, a déclaré que ...
Lire l'article
Après les recours introduits auprès de la Cour constitutionnelle qui a livré son rendu, la Commission Electorale nationale autonome permanente (CENAP), a publié samedi à Libreville, la liste additive des candidatures retenues pour les élections locales du 27 avril prochain, dont celle de Louis Gaston Mayila à Fougamou, dans le département de Tsamba-Magotsi, province de la Ngounié (sud). Toutefois, n’ayant pas encore obtenu du ministère de l’Intérieur la légalisation de son parti, l’Union pour la nouvelle république (UPNR) qu’il dit vouloir inscrire dans la majorité présidentielle, c’est en indépendant qu’il devra conduire sa liste. A noter aussi la présence sur cette liste ...
Lire l'article
Me Louis-Gaston Mayila effectue un nouveau départ après avoir contourné bien des embûches et pris à partie par certains de ses anciens collègues du gouvernement. Maître Louis Gaston Mayila est sorti du gouvernement alors qu’il y occupait le poste de Vice Premier Ministre, ministre de la Solidarité nationale, des Affaires sociales, du Bien-être et de la lutte contre la Pauvreté. Promu à ce poste, M. Mayila récoltait le fruit de ses efforts continus et sa détermination à œuvrer pour le bien-être des Gabonais afin qu’une meilleure distribution des ressources permettent à tout les citoyens de ce pays de participer ou d’être ...
Lire l'article
Louis Gaston Mayila porté à la tête d’un ACR en décadence
Législatives J-1 / Le parti de Louis Gaston Mayila prêt pour la bataille
Gabon : Pierre Mamboundou négocie avec le pouvoir à Libreville
Politique / « Dans quelques jours, nous serons fixés sur tout ce qui s’est passé », Pierre Mamboundou (Président de l’UPG)
Ngounié/Présidentielle : ’’Nous devons reprendre nos places que nous avons perdu’’ (Mamboundou Mouyama)
Gabon : Louis Gaston Mayila, «qu’Ali ne commette pas la folie de se déclarer vainqueur»
Gabon: Présidentielle 2009 / Louis Gaston Mayila: « l’Alliance tient sa position et ne veux pas choisir »
Gabon: « Nous prenons acte que Pierre Mamboundou, citoyen qu’il est, député, détient des informations en relation avec la sécurité de l’Etat », (Ministère de
Gabon: Locales 2008: à Fougamou, Louis Gaston Mayila finalement dans la bataille
Gabon : Un nouveau départ pour Louis Gaston Mayila ?


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Fév 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*