Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: le général Ntumpa accusé d’un complot jugé le 21 février

Auteur/Source: · Date: 19 Fév 2011
Catégorie(s): Société

Le général Jean-Philippe Ntumpa Lebani, ex-dirigeant du Conseil national de sécurité (CNS) du Gabon incarcéré depuis septembre 2009 pour “tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat” doit être jugé par la Cour de Sûreté de l’Etat lundi, a appris l’AFP auprès de sa famille.
Les lieutenants Emile Akandas Areno et Cédric Boukoumbi, également incarcérés, ainsi que trois autres personnes seront jugés eux aussi.
“Nous avons reçu la convocation. Nous ne savons pas encore si les débats seront publics, nous l’espérons”, a affirmé à l’AFP Gisèle Okome-Ntumpa, l’épouse du général.
“Le procès semble pipé d’avance. On va juger quelqu’un sur la base de commérages. Il n’y a pas de preuves, c’est honteux”, a ajouté Mme Ntumpa.
Le général Ntumpa Lebani, qui dirigeait le CNS depuis fin 2008 jusqu’à son arrestation début septembre 2009, est accusé de “tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat”, selon “l’ordonnance de non lieu partiel, de requalification et de transmission des pièces” du 29 décembre 2010, transmise par la famille à l’AFP. Cette ordonnance abandonne les poursuites pour “tentative d’assassinat” dont était aussi accusée le général.
Selon le texte, “alors que des dispositions étaient prises en vue d’une élection présidentielle anticipée suite au décès du Président de la République (Omar Bongo en juin 2009), le Général Ntumpa-Lebani a conçu l’idée d’établir un gouvernement selon +un scénario à la togolaise+ (…) ce scénario consisterait en un coup de force aux Institutions établies et en l’établissement du fils du défunt Président de la République (Ali Bongo), aux fonctions de Chef de I’Etat avec l’appui des forces armées”.
M. Ali Bongo a finalement été élu président après des élections contestées par l’opposition.
Marc Ona, figure de la société civile, estime qu’il s’agit d’une “atteinte aux droits de l’homme”.
“Le nouveau pouvoir au Gabon instaure un régime de terreur qui nous laisse dire qu’on peut être exécuté pour avoir eu une pensée, une simple pensée. Il suffit de lire ce document (Ordonnance) pour s’en rendre compte. On condamne au Gabon pour avoir pensé. Le pouvoir voudrait par cet acte montrer l’exemple avec une cour de sûreté de l’Etat aux ordres d’un homme, (le président gabonais) Ali Bongo. Un an et demi de détention préventive pour un rapport aussi vide. Ce n’est pas acceptable”, a affirmé M. Ona dans un communiqué.
 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : Complot contre Marie Madaleine Mborantsuo ?
Depuis quelques temps, par la presse interposée, des procès d’intention sont mesquinement organisés à l’encontre de la présidente de la Cour constitutionnelle gabonaise, Marie-Madeleine Mbourantsuo, cette grande militante de la stabilité des institutions, de la promotion de la démocratie et de paix sociale au Gabon depuis la Conférence Nationale de 1990. Il y aurait polémique autour d’une parcelle de terrain, dont il est question et qui a fait l’objet d’articles de presse selon lesquels le Président de la République l’aurait octroyé à la présidente de la Cour constitutionnelle, situé du côté de la Sablière, au nord de Libreville. Il s’agit à l’origine ...
Lire l'article
Me Ruphin Nkoulou-Ondo a été l'un des avocats du général Ntumpa Lebani au cours du procès qui a débouché sur la condamnation de celui-ci, le 11 mars dernier. La note de plaidoirie de l’avocat, parvenue à la rédaction de Gaboneco, est un résumé final de cette affaire : Rappel et qualification des faits, irrégularité de la procédure, rétraction des témoins, absence de preuves et appel émouvant à la reconnaissance de la vérité. Synthèse et larges extraits de cette plaidoirie pour un procès dont l’issue a presque interloqué tout le monde. La plaidoirie de Maître Nkoulou-Ondo commence par un rappel des ...
Lire l'article
Le procès du général Ntumpa Lébani a connu son épilogue ce 11 mars à Libreville. Jugé pour «tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat», l’ancien patron du Conseil national de sécurité (CNS) a écopé de 7 ans de prison dont 2 avec sursis. Débuté le 21 février à Libreville devant la Cour de Sûreté de l'Etat, le procès du général Jean-Philippe Ntumpa Lébani, jugé pour «tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat», a donné son verdict ce 11 mars. Le général Ntumpa Lébani, l’ancien patron du Conseil national de sécurité (CNS), a écopé de 7 ans de ...
Lire l'article
Le procès Ntumpa Lebani, général de la Garde républicaine accusé d’avoir projeté un coup d’Etat, en est à plus d’une semaine d’audience. Comme on pouvait s’y attendre, les auditions en vue de l’instruction de cette affaire qui font défiler à la barre des personnalités importantes, occasionnent autant de révélations que de surprises. Le général Jean-Philippe Ntumpa Lebani, ex-dirigeant du Conseil national de sécurité du Gabon, accusé de complot a affirmé son innocence devant la Cour de Sûreté de l’État qui a ouvert son procès le 21 février dernier. Incarcéré depuis septembre 2009, Ntumpa Lebani, initialement accusé de «tentative d’atteinte à ...
Lire l'article
Le général Jean-Philippe Ntumpa Lebani, ex-dirigeant du Conseil national de sécurité (CNS) du Gabon incarcéré depuis septembre 2009 pour "tentative d'atteinte à la sûreté de l'Etat" doit être jugé par la Cour de Sûreté de l'Etat lundi, a appris l'AFP auprès de sa famille. Les lieutenants Emile Akandas Areno et Cédric Boukoumbi, également incarcérés, ainsi que trois autres personnes seront jugés eux aussi. "Nous avons reçu la convocation. Nous ne savons pas encore si les débats seront publics, nous l'espérons", a affirmé à l'AFP Gisèle Okome-Ntumpa, l'épouse du général. "Le procès semble pipé d'avance. On va juger quelqu'un sur la base ...
Lire l'article
INTERVIEW EXCLUSIVE - Le président ivoirien sortant rejette les menaces d'intervention militaire brandies par ses voisins. La menace d'une intervention militaire en Côte d'Ivoire se précise. Vendredi, à l'issue d'un sommet exceptionnel de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), les présidents de la région ont à nouveau enjoint Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir. La Cédéao s'est dite prête à utiliser la «force légitime» et a évoqué des poursuites internationales contre les responsables des violences à Abidjan. Une mission diplomatique est attendue mardi dans la capitale économique ivoirienne, composée des présidents béninois, sierra-léonais et cap-verdien, pour tenter ...
Lire l'article
Le procès des officiers gabonais dit ‘’ affaire Ntumpa’’, accusés d’atteinte à la sûreté de l’Etat est, au grand étonnement des familles des accusés réunies en collectif, est temporairement suspendu, en raison de la sortie du territoire national de personnes constituant l’accusation, une attitude jugée surprenante par les familles des accusés, pour qui, cette sortie du territoire des personnes concernées par une affaire aussi grave, cache bien de choses. Des familles des accusés qui restent médusées devant l’indifférence de la justice face à ces sorties, mieux, face à la curieuse ignorance du juge de cette cour, de signer un mandat ...
Lire l'article
La famille du général Jean-Philippe Ntumpa Lebani, ex-dirigeant du Conseil national de sécurité (Cns) du Gabon et incarcéré depuis septembre pour "tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat", a déploré lundi le silence entourant son dossier. "On ne sait pas à quel niveau est son dossier", a déclaré à l’Afp un membre de sa famille qui a requis l’anonymat. "Le juge d’instruction qui suivait l’affaire a été dessaisi il y a environ deux semaines et nous ne savons pas depuis sur quelle table le dossier du général a été posé". "On attend qu’on nous dise pourquoi" il a été incarcéré, "personne ne ...
Lire l'article
Le général Jean-Philippe Ntumpa Lebani, qui dirigeait le Conseil national de sécurité (CNS) du Gabon depuis décembre 2008, est incarcéré à la prison de Libreville depuis le 1er octobre, a rapporté vendredi le bi-mensuel gabonais Echos du Nord. "Depuis le 1er octobre (...) le général est incarcéré à la prison centrale de Libreville sans qu'acun fait ne puisse être établi contre l'intéressé", rapporte le journal. Jointes par l'AFP, les autorités gabonaises n'ont pas souhaité répondre. L'ancien ministre de la Défense Jean-François Ndongou avait confirmé à l'AFP le 16 septembre qu'une "instruction était en cours" sur le sujet mais s'était refusé à d'autres précisions ...
Lire l'article
Le général Samuel Mbaye à la tête du secrétariat général du Conseil national de sécurité (CNS) à la présidence de la République depuis 1991 a passé ce mercredi le flambeau à son frère d’arme le colonel major Jean Philippe Ntumpa Lebani, rapporte la presse présidentielle. Le secrétaire général à la présidence de la République, Mamadou Diop représentant le Chef de l’Etat, Chef suprême des armées a présidé la cérémonie de passation de flambeau entre le général Samuel Mbaye (sortant) et le colonel major Jean Philippe Ntumpa Lebani (rentrant), nommé par décret du président de la république le 1er décembre dernier. Créée ...
Lire l'article
Gabon : Complot contre Marie Madaleine Mborantsuo ?
Gabon : La plaidoirie de Me Nkoulou-Ondo au procès Ntumpa Lebani
Gabon : 7 ans de prison pour Ntumpa Lébani
Gabon : Grand déballage et contradictions au procès Ntumpa Lebani
Gabon: le général Ntumpa accusé d’un complot jugé le 21 février
Laurent Gbagbo : «Il y a un complot contre moi»
Gabon: Grains de sable dans l’affaire de ‘’putsch Ntumpa Lebani’
INCARCÉRATION DU GENERAL NTUMPA AU GABON : La famille du déplore le silence
Gabon: un important général incarcéré depuis un mois
Gabon: Sécurité : Jean Philippe Ntumpa Lebani remplace Samuel Mbaye à la tête du secrétaire général du conseil national de sécurité


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Fév 2011
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*