- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Déclaration de Monsieur André Bouassa: “L’UPG Amérique du Nord se désolidarise de toute action du parti ayant pour rôle de consolider le pouvoir Bongoiste”

Suite à plusieurs appels et emails que nous avons reçus des membres et sympathisants de l’UPG diaspora, emails et appels manifestant la rage et la déception sur les accointances du Président Mamboundou avec Monsieur Ali Bongo, et surtout concernant le voyage du Président Pierre Mamboundou et du Père Mba Abessole avec Monsieur Ali Bongo aux USA. L’UPG Amérique du Nord est choqué par ces actes que nous qualifions de maladresse politique.

Il est décevant de constater – qu’après les 45 ans au pouvoir du Bongoisme, le hold up électoral de 2009, la révision machiavélique de la constitution par Ali Bongo, le climat politique actuel et les actes terroristes et dictatoriaux de Monsieur Ali Bongo envers les gabonais qui luttent et aspirent à un pays démocratique – la direction de notre parti fréquente Monsieur Ali Bongo, et par ce fait, est entrain de faillir à sa responsabilité de veiller au but de son existance. Au delà des raisons que cette direction pourait donner, notre parti se veut un parti du peuple et non d’un groupe de personnes ou appartenant à un homme. Il est appelé Union du Peuple.

L’arrivée du Président Mamboundou aux USA, en compagnie de Monsieur Ali Bongo, est un acte politique dont les objectifs ne correspondent pas à ceux du peuple, qui, aujourd’hui, voudrait qu’Ali Bongo dégage du pouvoir et que le Gabon tourne la page aux 45 ans de dictature déployér par les Bongos. Pourquoi serions nous du mauvais côté de l’Histoire?

L’UPG Amérique du Nord se désolidarise de toute action du parti ayant pour rôle de consolider le pouvoir Bongoiste, même si le gouvernement d’Ali offrait certains postes au parti. Nous militons pour le départ sans condition de Monsieur Ali même si cela doit nous coûter l’exclusion du parti.

C’est dans ce cadre qu’une réunion est prévue du 11 au 13 Mars à New Jersey entre les membres de L’UPG Europe, Etats Unis et Canada d’une part, et les membres des autres partis, mouvements et activistes venant aussi d’Europe, du Canada et des Etats Unis d’autre part.

Par ailleurs, nous demandons au Président Mamboundou de se resaisir et de reprendre ses griffes contre le parti dont il s’est opposé toute sa vie.

André Bouassa
UPG AMERIQUE


SUR LE MÊME SUJET
Démission d’un responsable du parti de Pierre Mamboundou dans le nord-est du Gabon
M. Constant Mégna, coordonnateur fédéral pour la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est) de l’Union du peuple gabonais (UPG-opposition) a démissionné de cette formation politique, a appris l'AGP. Dans une déclaration écrite remise jeudi à la presse locale, M. Mégna dénonce les négociations engagées par le leader de l’UPG, Pierre Mamboundou, avec le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir). ‘’Le président du parti se trouve en négociation avec le pouvoir, en adoptant cette démarche, a-t-il eu l’aval de l’ensemble des militants’’, s’interroge M. Mégna, un officier retraité de la gendarmerie. ’’Une telle initiative doit être examinée au cours d’un congrès du ...
Lire l'article [1]
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a débuté le week-end dernier la célébration en différé des manifestations marquant les 42 ans d’existence de ce parti créé le 12 mars 1968 par le défunt président, Omar Bongo Ondimba. Les manifestations se sont déroulées dans plusieurs localités du pays ainsi qu’à Libreville, la capitale samedi et dimanche derniers. Les hiérarques du parti et les militants de base ont, au cours de ces retrouvailles, réaffirmé leur soutien au chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs élu président du parti lors du congrès extraordinaire de cette formation tenu les 13 et 14 mars ...
Lire l'article [2]
Déclaré vainqueur au cours d’un long processus de contestation du scrutin présidentiel du 30 août 2009 au Gabon, Ali Bongo avait décidé de placer son mandat sous le signe de la rupture. Du côté de ses adversaires, si le Front du refus du coup d’Etat électoral a perdu quelques membres au passage, six anciens candidats ont décidé de créer un grand parti d’opposition. Pour eux, il s’agit de proposer une alternance politique crédible face au PDG (Parti démocratique gabonais) au pouvoir. mais aussi, il s’agit de disposer d’une tribune légale pour faire entendre les voix de ceux qui continuent de ...
Lire l'article [3]
Mes chers compatriotes, Mesdames et Messieurs, Depuis l’annonce des résultats de l’élection présidentielle du 30 août dernier par le Ministre de l’Intérieur, puis leur proclamation par la Cour Constitutionnelle, j’ai pris le temps nécessaire à la réflexion et à l’écoute avant de m’exprimer. * Au terme de cette campagne électorale, je voudrais tout d’abord rendre hommage au peuple Gabonais qui, par sa mobilisation lors des meetings et le jour du vote, a clairement exprimé à la Nation et au Monde son attachement à la démocratie et son ardent désir de changement. Les faits sont têtus. À la suite de l’annonce des résultats par ...
Lire l'article [4]
LIBREVILLE (AGP) – Le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba s’est rendu mardi en milieu de matinée à Makokou, chef de la province de l’Ogooué-Ivindo (Nord-est) pour sa deuxième sortie pour le compte de la campagne électorale en vue de la présidentielle anticipée du 30 août prochain. Le candidat Ali Bongo Ondimba était entouré des membres influents du parti, notamment, le président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, par ailleurs vice-président du PDG, du Premier ministre, Paul Biyoghé Mba, également vice-président du parti et de la responsable des femmes, Angélique Ngoma. Dimanche dernier, lors de son meeting ...
Lire l'article [5]
Mesdames et messieurs les journalistes Chers compatriotes Dans tout ce que vous avez entendu ces dernières 48 heures, il y a du vrai et du faux. Et comme je n’ai jamais été un homme de mensonges, mais plutôt de vérité, je vais ici dire toute la vérité comme à mon habitude. Le faux, c’est que nous ayons été incapables de payer la caution requise pour la validation de notre candidature. Il faut comprendre que quand on vient des Etats-Unis et que les délais sont aussi courts, il y a un certain nombre de tracasseries administratives auxquelles nous avons été confrontés, notamment la nécessité ...
Lire l'article [6]
Ali Ben Bongo, fils du défunt président gabonais Omar Bongo, briguera sa succession, a annoncé mercredi le Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir. Ali Ben Bongo, fils du défunt président gabonais Omar Bongo, briguera sa succession. Ministre de la Défense, il a été désigné candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir pour l'élection présidentielle. Ali Ben Bongo, fils du défunt président gabonais Omar Bongo, briguera sa succession. Ministre de la Défense, il a été désigné candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir pour l'élection présidentielle. Ministre de la Défense, Ali Ben Bongo est donné favori pour succéder à ...
Lire l'article [7]
Une dizaine de militants de l'union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition) ont annoncé à Pana, leur démission de ce parti, pour réintégrer le parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), rapporte jeudi le correspondant local de l'AGP. Ces démissions sont intervenues alors que le secrétaire général du PDG, Faustin Boukoubi, étaient à Pana pour présenter le nouveau sénateur du département de la lombo-bouenguidi. Pour les démissionnaires, Nzoma Vincent du village Isseme, Bouyebi Maturin du village Maranda 1, Kassangoye Jean Claude de Moughonbo Fouala, Bachiki et quatre autres militants, leurs ''places n'étaient pas à l'UGDD''. M. Boukoubi leur a souhaité un ...
Lire l'article [8]
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a remporté les élections sénatoriales du 18 janvier dernier en obtenant la majorité absolue avec 75 sénateurs sur les 102 que compte le Sénat gabonais, selon le résultats officiels du scrutins publiés samedi par le ministre gabonais de l'Intérieur André Mba Obame. Six autres partis et des indépendants se partagent les 27 sièges restants. Très loin derrière le PDG vient le Rassemblement pour le Gabon (RPG, majorité présidentielle) dirigé par Paul Mba Abessole avec six sénateurs, et l'Union gabonaise pour ...
Lire l'article [9]
Après plusieurs jours d’attente pour l’annonce des résultats des élections locales des 27, 29 et 30 avril 2008, qui ont enregistré un taux d’abstention compris entre 65 et 70%, le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, avait rendu public le 2 mai, le verdict des urnes largement favorable au Parti démocratique gabonais (PDG- au pouvoir) du président Omar Bongo Ondimba. Le 6 mai, au soir, ce fut le tour de la Cour Constitutionnelle de proclamer et confirmer les résultats de ces élections locales après avoir sanctionné et frappé d’inéligibilité certains candidats auteurs de troubles pour 5 ans. Le PDG qui a ...
Lire l'article [10]
Démission d’un responsable du parti de Pierre Mamboundou dans le nord-est du Gabon
Gabon: Le parti au pouvoir organise en différé les manifestations de son 42ème anniversaire
Gabon : Sur RFI, André Mba Obame, candidat malheureux contre Ali Bongo, parle du grand parti d’opposition
Libreville, le 17 septembre 2009, André MBA OBAME Pour une Nouvelle Espérance : DÉCLARATION
abon: Le candidat du parti au pouvoir à Makokou pour son 2ème meeting électoral
Communiqué: Déclaration de Presse de Daniel Mengara depuis Libreville: “Monsieur Ali Bongo, il n’était pas nécessaire pour vous de me kidnapper pour me rencontrer”
Ali Ben Bongo, candidat du parti au pouvoir au Gabon
Gabon: Des militants du l’UGDD claquent la porte pour rejoindre le parti au pouvoir, à Pana
Gabon : le parti au pouvoir remporte les élections sénatoriales
Gabon : Le parti au pouvoir tient toujours le cap