Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Libertis et Airtel de nouveau en conflit ?

Auteur/Source: · Date: 2 Mar 2011
Catégorie(s): Economie

Depuis plusieurs semaines, l’interconnexion entre les opérateurs de téléphonie mobile Libertis et Airtel, connait des perturbations récurrentes. Alors que les suspicions vont bon train pour confondre l’opérateur responsable de cette situation, l’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL) reste pour le moment muette sur cette question.

La qualité de l’interconnexion entre les opérateurs de téléphonie mobile Airtel et Libertis, filiale de Gabon Télécom, fait actuellement l’objet de critiques. En effet, depuis plusieurs semaines, plusieurs abonnés de Libertis rencontrent d’énormes difficultés à joindre ceux d’Airtel.

Selon des sources proches de Libertis, son concurrent saboterait volontairement la réception de signal de son concurrent, aux fins de voir un bon nombre de clients quitter la filiale GSM de Gabon Telecom. Une hypothèse d’autant plausible que les abonnés lésés de Libertis n’hésitent pas à se tourner vers d’autres opérateurs, dont Airtel arriverait en pôle position. Du côté d’Airtel, par contre, ces perturbations incomberaient à Libertis, car avait indiqué en septembre 2010 le directeur commercial de la maison devenue indienne, «nous n’avons aucun intérêt à brouiller volontairement notre réseau d’interconnexion».

Une situation similaire avait opposé les deux opérateurs il y a trois ans au sujet d’une dette d’interconnexion qui avait pris du retard dans son règlement. La situation avait engendré pendant plusieurs jours l’impossibilité d’interconnexion entre ces deux opérateurs, au grand dam de leurs abonnés. Certes l’arbitrage de l’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL) et du ministère de la Communication, avait permis de défaire ce blocage. Mais trois ans plus tard, les difficultés d’interconnexion continuent au grand dam des abonnés.

L’hebdomadaire “Echos du Nord” qui cite des chiffres communiqués par Artel affirmant que Airtel est le numéro 1 du GSM national avec 58% des parts de marché devant Libertis (34%) et Moov (8%), pense qu’avec de tels scores, la succursale gabonaise de Bharti use et abuse de sa position dominante. Ce qui est condamnable ainsi qu’on l’a vu ailleurs avec les différents procès faits à Microsoft. En brouillant l’interconnexion avec Libertis, Airtel prive les clients de ce dernier de 58% de correspondants GSM. Ce qui peut avoir des effets négatifs à différents niveaux chez le concurrent.

Airtel n’a nullement le droit de se faire elle-même justice, encore moins de brider ainsi son concurrent. On se demande donc pourquoi le tribunal de commerce de Libreville n’ouvre pas une instruction sur ces agissements qui, s’ils sont avérés, grugent les règles de la concurrence pure et parfaite. De même, l’Artel devait être plus regardant et amener les deux opérateurs à une commune mesure qui éviterait de pénaliser la clientèle du concurrent d’Airtel Bhrati.

Ainsi que l’a rappelé l’hebdomadaire “Echos du Nord”, en septembre 2010 le directeur général de l’ARTEL, Fabien Mbeng Ekogha, avait réuni tous les opérateurs de téléphonie mobile du pays pour vider les différends sur l’interconnexion. Plusieurs résolutions afin été prises lors de cette réunion afin d’assainir leurs rapports pour une meilleure exploitation du réseau des télécommunications. Notamment la réconciliation du trafic d’interconnexion entre les opérateurs qui se ferait désormais mensuellement.

Comme en 2008, les regards sont tournés vers l’ARTEL pour décrisper ce «climat conflictuel» entre les deux opérateurs. Mais le gendarme du secteur des télécommunications trouvera-t-il enfin la bonne formule pour résoudre définitivement ce bras de fer qui fragilise ce secteur clé de l’économie?

Publié le 02-03-2011 Source : Echos du Nord et Confidentiel Gabon Auteur : Gaboneco
 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : AIRTEL donne des garanties à ses clients
Suite aux perturbations observées sur le réseau téléphonique AIRTEL, la direction de cet opérateur économique du secteur de la téléphonie mobile a, cours d’un point de presse tenu le vendredi 13 janvier dernier à Libreville, donné les causes de ces perturbations. A en croire la direction générale de cette entreprise, par l’entremise de son Directeur de marketing, Guillaume Bedié Kouakou, cette situation est due aux travaux d’optimisation nécessaire que les techniciens de cet opérateur téléphonique effectuent sur son réseau. Cette opération d’optimisation du réseau AIRTEL est le résultat des instructions des autorités gabonaises qui avaient convoqué dernièrement tous les opérateurs économiques du ...
Lire l'article
Le Directeur Général d’AIRTEL Gabon, Louis Loubala et Oussalah Lhoussaine de Gabon Télécom-Libertis, ont conclu le jeudi 15 décembre dernier à Libreville, un accord qui permettra à AIRTEL Gabon l’accès à SAT 3. Il s’agit de l’accès à une technologie qui améliorera non seulement la qualité des services de communication offerts, mais augmentera également le débit en termes de vitesse tant dans le cadre des appels que celui du Net. Le Directeur Général d’AIRTEL Gabon n’a pas manqué de faire la genèse de cet accord, rappelant qu’au cours d’une réunion de concertation l’an dernier avec le président d’ARCEP, il avait été ...
Lire l'article
Confrontés depuis 2008 à un litige sur des factures d’interconnexion impayées, les opérateurs de téléphonie mobile Airtel et Libertis, ont signé le 25 mars à Libreville une convention de règlement de dette. Cette accord est censé mettre fin aux perturbations sur le réseau interconnecté entre les deux opérateurs. L’Agence des régulations des télécommunications (ARTEL) a réuni le 25 mars à Libreville, les quatre opérateurs de téléphonie mobile du pays pour faire le point sur l’interconnexion. A cette occasion, Airtel et Libertis, ont signé le 25 mars à Libreville une convention de règlement de dette, qui doit mettre fin aux perturbations ...
Lire l'article
Reconnue coupable des problèmes d’interconnexion suite au litige qui l’oppose avec l’opérateur Libertis, Airtel Gabon s’est vue infligée une amande de 250 millions de francs CFA. Pour Airtel, cette décision de l’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL) a été prise en non application des dispositions légales concernant ce litige. Le leader de la téléphonie mobile au Gabon, Airtel, ne digère pas la décision de l’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL) dans le litige qui l’oppose à l’opérateur Libertis. En effet, le gendarme des télécommunications a infligé à Airtel une de 250 millions de francs CFA pour «violation de la ...
Lire l'article
Le leader de la téléphonie mobile au Gabon, Airtel, a écopé d’une amende de 250 millions de francs CFA. Selon l’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL), l’opérateur sabote volontairement l’interconnexion avec son concurrent Libertis. Il ne fait plus aucun doute sur le responsable des perturbations observées depuis plusieurs mois sur le réseau interconnecté, entre l’opérateur national Libertis et l’Indien Airtel. Selon les conclusions de l’enquête indépendante diligentée par l’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL), le coupable est Airtel, par ailleurs leader de la téléphonie mobile dans le pays. «Il résulte des conclusions du rapport de l’enquête technique et de ...
Lire l'article
Dans sa livraison de ce jeudi, le quotidien l’Union se penche sur la « dégradation » actuelle du réseau d’interconnexion entre les opérateurs téléphoniques Zain et Libertis, et appelle l’Agence de Régulation des Télécoms à « prendre ses responsabilités et « jouer son rôle d’arbitre ». Selon notre confrère, « depuis près d’un mois », les communications entre les deux principaux opérateurs sont « désastreuses ». En effet, « Joindre un abonné Libertis via son Zain, et vice versa, relève aujourd’hui de la gageure et requiert une grande patience qui vire très rapidement à l’agacement ». Pourtant, de ...
Lire l'article
Le président du conseil d’administration de Gabon Télécom Libertis, Patrice Tonda, qu’accompagnait l’ensemble des administrateurs a présenté les conclusions du Conseil d’administration extraordinaire tenu , mardi , au siège de l’institution, sise à Angondjé, au ministre de la Communication, des Postes et de l’Economie Numérique, Laure Olga Gondjout, en sa qualité de premier garant des télécommunications sur le territoire national. La rencontre entre l'autorité de tutuelle et les membres du conseil d’administration extraordinaire de Gabon Télecom Libertis , privatisé en 2007 et majoritairement détenu par Maroc Télecom, a également permis aux deux parties de faire un tour d’horizon des difficultés ...
Lire l'article
L’opérateur de téléphonie mobile Libertis a lancé son réseau, mardi à Mékambo, chef-lieu du département de la Zadié, dans la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est) L’opérateur de la téléphonie mobile Libertis a lancé mardi dernier, son réseau, mardi à Mékambo, chef-lieu du département de la Zadié, dans la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est). L’opération a été exécutée par cinq techniciens de Gabon Télécom Libertis, dépêchés dans la région pour s’occuper des problèmes de connexion. Le lancement du réseau a été précédé par la vente des cartes SIM de 500 FCFA avec 1000 FCFA de crédit. Après souscription, un contrat d’abonnement prépayé était remis aux ...
Lire l'article
Le ministre de la communication, Laure Olga Gondjout, a débattu vendredi au cours d’audience, avec une délégation de Maroc Télécom, conduite par le président du directoire de la société, Ahizoune, de la situation qui prévaut à Gabon Télécom et à Libertis, rapporte communiqué de presse parvenu à l’AGP. Au menu de l’entrevue, qui s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur du royaume du Maroc au Gabon, Ali Bojji, et du directeur général de Gabon Télécom/Libertis, Nourredine Boulmene, la situation de Gabon Télécom et Libertis a été débattu sur la base d’un projet de plan d’action global présenté par la partie marocaine. Le ...
Lire l'article
Les deux opérateurs de téléphonie, Gabon Telecom et Zain Gabon sont tombés d’accord mardi 7 octobre pour le rétablissement normal du trafic sur l’ensemble du territoire national, après plusieurs semaines de perturbation à la suite d’un malentendu entre les deux réseaux téléphoniques, rapporte vendredi un communiqué de l’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL). Durant plusieurs jours aucune communication n’était possible entre les réseaux des deux opérateurs. L’ARTEL a demandé à Zain Gabon de libérer tous les circuits qu’elle avait interrompus et à Gabon Télécom le rétablissement des prestations devant permettre à Zain Gabon de fonctionner normalement. Le trafic devrait reprendre son court régulier ...
Lire l'article
Gabon : AIRTEL donne des garanties à ses clients
Gabon : AIRTEL accède à SAT 3
Gabon : Airtel et Libertis font la paix
Gabon : Airtel remontée contre l’ARTEL
Gabon : 250 millions de FCFA d’amende pour Airtel
Perturbation Zain/Libertis : l’Artel appelée à « prendre ses responsabilités »
Le conseil d’administration de Gabon Télécom Libertis chez le ministre de la Communication
Libertis lance son réseau à Mékambo
La situation de Gabon Télécom et Libertis débattue au ministère de la communication
Gabon: Gabon Telecom et Zain Gabon d’accord pour le rétablissement du trafic


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Mar 2011
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*