Socialisez

FacebookTwitterRSS

Société / Le prix du poisson frais connaît une hausse vertigineuse à Lambaréné

Auteur/Source: · Date: 15 Mar 2011
Catégorie(s): Economie,Société

Le prix du poisson frais a plus que grimpé ces derniers temps à Lambaréné, capitale provinciale du Moyen-Ogoué, où le kilogramme de carpe est passé de 700 à environ 2500 francs CFA, pénalisant énormément les consommateurs qui ne savent plus à quel saint se vouer, a-t-on appris.

A l’origine de cette situation , la forte pluviométrie de ces derniers temps qui provoque la montée des eaux; toute chose qui empêche les pêcheurs de faire de bonnes parties de pêche.

Ainsi, pour la carpe fraîche, poisson très prisé et le moins coûteux, le kilogramme passe de 700 à 2500 FCFA, et les autres espèces allant jusqu’à 3000 FCFA le kilo, du fait des faibles volumes de poissons pêchés en cette période.

« Il est très compliqué pour nous de faire la pêche lorsqu’il pleut beaucoup. Les eaux montent et c’est une période où le poisson se déplace beaucoup. Il faut aussi dire que nos filets ne sont pas appropriés et ajouté à cela, les risques que nous encourront en affrontant ces eaux », a expliqué Christian Ndong Eyeghe, pêcheur de Lambaréné.


SUR LE MÊME SUJET
Les femmes, compagnes des pêcheurs installés au village des pêcheurs de Cocobeach, s’activent de plus bel, à l’activité de séchage du poisson, en complément à leurs époux qui eux, ont le devoir de ravitailler les fumoirs avant l’étape de la vente. Autrefois réservé aux hommes, l’activité de séchage et de fumage de poisson à grande échelle qui se pratique au village des pêcheurs de Cocobeach se trouve actuellement entre les mains de femmes. Très habiles, ces femmes passent au fumoir différentes variétés de poisson. Chacune nécessitant une certaine durée bien déterminée. Pauline N, de nationalité camerounaise, une des plus anciennes du village explique ...
Lire l'article
L’Inspecteur provincial de Pêche et de l’Aquaculture dans la province du Moyen-Ogooué (centre du Gabon), Aymard Koumba Mounanga, a déclaré au sujet de l’Hétoritis Niloticus très prisé et connu à Lambaréné sous l’appellation du ‘‘ Sans nom’’, autrefois négligé dans le ‘‘ grand’’ fleuve Ogooué (1200km), que ce poisson serait subitement devenu « le poisson famille ». « On l’appelle ‘‘ sans nom’’ parce qu’il n’a pas de nom. Son nom scientifique est l’Hétoritis Niloticus parce qu’il est difficile à déterminer. C’est un poisson particulier qu’on n’avait pas saisi au départ », a expliqué l’Inspecteur provincial des pêches. Le ...
Lire l'article
Certains jeunes de la commune de Lambaréné (chef-lieu provincial du Moyen-Ogooué, centre), ont choisi d’embrasser le métier d’écailleur de poisson pour lutter contre l’oisiveté et la délinquance juvénile, a constaté GABONEWS. Surpris sur la berge du quartier commercial d’Isaac (2ème arrondissement) de la commune de Lambaréné, où ils passent presque toute la journée, deux écailleurs de poissons nous ont renseignés sur cette nouvelle activité en pleine expansion. « Je suis arrivé dans ce métier parce que j’ai vu les autres gagner de l’argent », explique Koumba Ngadi qui a dû cesser de travailler dans la livraison de boisson pour devenir ...
Lire l'article
Plusieurs semaines après la période des fêtes du nouvel an, au cours de laquelle il avait déjà connu des fluctuations, le prix du poisson est de nouveau en hausse à Lambaréné (Moyen-Ogooué), au grand dam des consommateurs locaux, a constaté le correspondant de GABONEWS. Parmi les diverses espèces de ce produit alimentaire, celle communément appelée « sans nom », qui jadis faisait le bonheur des familles nombreuses, est désormais facturée, selon le poids, entre 2000 et 2500 francs CFA, une envolée par rapport au prix initial qui ne dépassait pas les 2000 francs. Même constat pour le poisson le ...
Lire l'article
KANGO (AGP) – La majorité des restaurants de la ville de Kango (100 km au sud de Libreville) ont augmenté les prix de manière unilatérale depuis le septembre dernier, au grand dam des consommateurs, a constaté le correspondant de l’AGP. Le paquet de machoirons, poisson très apprécié est actuellement vendu à 1500 FCFA au lieu de 1200 FCFA. Le même poisson mais cuit à l’étouffée à grimper à 2000 FCFA alors qu’il était acheté à 1500 FCFA. La viande de brousse (gibier) a également enregistré une augmentation. Le plat varie désormais entre 2500 voire 3000 FCFA. Cette hausse des prix selon les restaurateurs, ...
Lire l'article
Plus de 3000 tonnes de poissons ont été importées jeudi à Libreville (port môle) en provenance de la Mauritanie pour compenser le manque crucial enregistré depuis quelques temps sur le marché gabonais. C'est la société mauritanienne d'importation de produits alimentaires congelés (SIPAGEL) qui a réceptionné cette importation en vue de renforcer l’offre en poisson sur le marché national, mais aussi pour marquer son implication dans la distribution alimentaire au Gabon. Ainsi, les commerçants ainsi que les ménages espèrent qu’à la suite de cette livraison, le coût du poisson sera revu à la baisse. Car, le carton de 10 kg vaut déjà 36.000 ...
Lire l'article
Le prix du poisson salé connaît une hausse dans les campements des pêcheurs et au marché municipal de Cocobeach, à plus de 120 km au nord de Libreville, a constaté lundi le correspondant de l'AGP. Vendu habituellement à 1800 FCFA, le kg de Thon et du Mâchoiron est passé à 2300 FCFA, alors que celui du Bar, de la carpe noire, du Capitaine et du poisson rouge est passé de 1900 à 2500 FCFA le kg. Ces prix sont fixés unilatéralement par les commerçants, qui, non seulement ne tiennent pas compte de la mercuriale municipale mais ne donnent aucune raison justificative. Ces derniers ...
Lire l'article
Plusieurs manifestants, dirigés par les femmes commerçantes du marché central de la capitale gabonaise, ''Mont Bouet'', unis pour la circonstance comme un seul homme, ont procédé récemment à une gigantesque marche de protestation en vue de dénoncer, unanimement, la surenchère qui accentue la hausse des prix du poisson, orchestrée par les commerçants grossistes asiatiques exerçant dans les différents marchés de la capitale, a constaté GABONEWS. Ces femmes ont pris d'assaut les couloirs, les allées du marché, munies d’assiettes vides sur lesquelles elles frappaient en scandant « On veut manger, on veut manger, on veut manger ». Le mouvement s'est ...
Lire l'article
Les pêcheurs artisanaux qui alimentent le marché de la capitale en poissons, se plaignent de la pénurie constatée depuis un moment ; une situation qui devient de plus en plus préoccupante pour ces milliers d’hommes et femmes qui ont fait de cette activité, la principale source de revenus, a constaté GABONEWS. Selon Pocho, Nigérian, pêcheur depuis 10 ans, « cette pénurie est surtout due à la vétusté de nos matériels de pêche. Les contrôles incessants de la marine marchande nous empêchent aussi de pêcher normalement depuis l’arrivée de la nouvelle équipe », s’est-il indigné en précisant qu’elle leur demande ...
Lire l'article
D'après un communiqué parvenu, mardi à la rédaction de GABONEWS, le Programme alimentaire mondial, (PAM) institution des Nations Unies, considère la hausse des prix dans le continent africain comme un « Tsunamie silencieux », une réaction que les Associations gabonaises qui luttent contre la Vie chère, trouvent salutaire, à l'exemple de l'Association « Cri des Femmes » qui attend pour la cause organiser une marche de protestation dans la capitale gabonaise. e PAM estime que « c'est un nouveau visage de la faim en Afrique » car, « les millions de personnes qui n'étaient pas dans une catégorie urgente, ...
Lire l'article
Le fumage de poisson, activité principale des femmes à Cocobeach
Le “sans nom”, considéré comme le poisson de la “famille” à Lambaréné
Débrouillardise : Les jeunes de Lambaréné écaillent du poisson pour lutter contre l’oisiveté et la délinquance juvénile
Moyen Ogooué : Nouvelle hausse du prix du poisson à Lambaréné
Consommation : Augmentation des prix dans les restaurants à Kango
Gabon: Pénurie de poisson: le Gabon importe
Consommation : Le prix du poisson salé en hausse à Cocobeach
Gabon: Vie chère: les femmes commerçantes du marché ” Mont Bouet” protestent contre la flambée des prix du poisson
Gabon: La pénurie de poisson inquiète les pêcheurs artisanaux de Libreville et Port-gentil
Gabon: Le Programme alimentaire mondial s’insurge contre la hausse des prix en Afrique

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Mar 2011
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*