- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Côte d’Ivoire: la force de l’ONU doit jouer son rôle plus efficacement

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a estimé samedi que la force des Nations unies en Côte d’Ivoire “devrait jouer son rôle plus efficacement”, rappelant que son mandat “permet d’utiliser la force”, alors que les affrontements se multiplient dans le pays.

Depuis mi-février, les affrontements se multiplient à Abidjan entre insurgés pro-Alassane Ouattara et forces fidèles au président sortant Laurent Gbagbo, qui refuse de lui céder le pouvoir, faisant craindre une guerre civile.

Les civils sont les premières victimes, et l’ONU a accusé les forces du camp Gbagbo d’avoir tué jeudi de 25 à 30 d’entre eux, évoquant un possible “crime contre l’humanité”.

“En Côte d’Ivoire, l’Union africaine a pris ses responsabilités, elle a demandé à Gbagbo de s’en aller”, a rappelé le ministre français.

“La force des Nations Unies sur place devrait jouer son rôle sans doute plus efficacement. Elle a un mandat qui lui permet d’utiliser la force si des confrontations ou des violences s’exercent”, a-t-il souligné.

“L’étau que nous avons resserré autour du président Gbagbo va fonctionner, il faut qu’il s’en aille et laisse la place au seul président légitime Alassane Ouattara”, a conclu le ministre des Affaires étrangères.

Alassane Ouattara a été déclaré vainqueur par la commission électorale de la présidentielle du 28 novembre 2010 et sa légitimité a été reconnue par la quasi-totalité de la communauté internationale.

De son côté M. Gbagbo, déclaré gagnant par le Conseil constitutionnel, refuse de quitter le pouvoir.


SUR LE MÊME SUJET
Côte d’Ivoire: la coalition Ouattara a remporté la moitié des sièges aux législatives
La commission électorale ivoirienne a annoncé vendredi que la coalition du président Alassane Ouattara, le Rassemblement des républicains, avait remporté la moitié des sièges au parlement. Le président de la commission Youssouf Bakayoko a précisé que le RDP avait obtenu 127 des 254 sièges lors du scrutin de dimanche. Mais le parti de l'ancien président Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI) avait appelé à boycotter le scrutin. Laurent Gbagbo est emprisonné par la Cour pénale internationale (CPI) qui le poursuit pour "crimes contre l'humanité". On lui reproche des meurtres, viols, persécutions et autres exactions présumées perpétrées par ses partisans pour le ...
Lire l'article [1]
Les affrontements se poursuivent dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, où quatre autres personnes ont été tuées durant ces sept derniers jours, a déclaré jeudi un porte-parole de la Mission des Nations unies dans le pays. Hamadoun Touré a précisé que deux incidents avaient respectivement coûté la vie à deux personnes. Les violences opposent des membres de la communauté ethnique des Bété, de l'ancien président Laurent Gbagbo, aux Baoulé, qui ont soutenu l'adversaire de l'ex-chef d'Etat, l'actuel président Alassane Ouattara, à l'occasion du scrutin de novembre 2010. La Côte d'Ivoire a plongé dans un cycle de violences pendant plusieurs mois après le refus ...
Lire l'article [2]
Côte d’Ivoire: L’ONU dénonce de nouvelles atteintes aux droits de l’homme
Les partisans du président ivoirien Alassane Ouattara se sont encore rendus coupables récemment d'atteintes aux droits de l'homme, telles qu'exécutions sommaires et actes de torture, ont déclaré jeudi les Nations unies. Ces faits imputés à des éléments des Forces républicaines de Côte d'Ivoire se sont produits entre le 10 et le 17 juin. «Au cours de la semaine en revue, les éléments des FRCI sont (...) impliqués dans au moins sept incidents dont des cas d'exécutions sommaires», a déclaré Guillaume Ngefa, de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci). «Lors de ces incidents, des éléments des FRCI ont tué au ...
Lire l'article [3]
Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI. "Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres. "Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo, son ...
Lire l'article [4]
Côte d’Ivoire: Ibrahim Coulibaly se dit prêt à désarmer, mais explique que cela prendra du temps
L'ancien chef de guerre Ibrahim Coulibaly, dit "IB", s'est dit prêt samedi à déposer les armes, comme le lui a ordonné la veille le président ivoirien Alassane Ouattara, mais il prévenu que cela prendrait du temps à organiser. Interrogé samedi par l'Associated Press dans son fief lourdement sécurisé à Abobo, un quartier pauvre d'Abidjan, "IB" a ainsi expliqué qu'on ne pouvait pas abandonner les armes en pleine rue. Le général Coulibaly est arrivé pour l'interview dans un convoi de trois véhicules, gardé par un lance-missile installé à l'arrière d'une camionnette. Le président Alassane Ouattara, reconnu par les Nations unies et l'Union africaine, ...
Lire l'article [5]
Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo en résidence surveillée dans le nord-ouest
Simone Gbagbo, épouse du président ivoirien déchu Laurent Gbagbo, retenue depuis le 11 avril au QG du chef de l'Etat Alassane Ouattara à Abidjan, a été placée en résidence surveillée dans le nord-ouest du pays, a indiqué samedi le ministre de la Justice. Mme Gbagbo "est partie à Odienné, en résidence surveillée, hier (vendredi), très tôt le matin", a déclaré à l'AFP Jeannot Ahoussou Kouadio. L'ancienne "dame de fer" et pasionaria du régime défait avait été arrêtée avec son mari et une centaine d'autres personnes à la résidence présidentielle à Abidjan, après une offensive des forces du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara, ...
Lire l'article [6]
Le chef du parti de Laurent Gbagbo emmené de force par des soldats
Des soldats ont emmené de force, vendredi, le puissant chef du parti politique de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, même s'il était sous la protection des casques bleus de l'ONU dans un hôtel d'Abidjan. La porte-parole du gouvernement d'Alassane Ouattara, Ahoussy Bamba, a indiqué qu'elle n'avait pas d'informations sur ce qui est arrivé à l'ancien premier ministre Pascal Affi N'Guessan, chef du Front populaire ivoirien. Une demi-douzaine d'hommes vêtus d'uniformes militaires sont arrivés à l'hôtel Pergola, vendredi soir, et ont défoncé la porte de la suite où se trouvait M. N'Guessan. Un journaliste de l'Associated Press était présent quand les soldats ont ...
Lire l'article [7]
Des tirs à l´arme lourde ont repris hier près du palais présidentiel à Abidjan, après l´appel lancé par les avocats d´Alassane Ouattara à « neutraliser » les forces de Laurent Gbagbo. La mission onusienne en Côte d´Ivoire (Onuci) et la force française Licorne ont confirmé, hier, avoir effectué des tirs « pour neutraliser les armes lourdes » dans les environs du palais et de la résidence de M. Gbagbo, ainsi que dans plusieurs camps militaires. Selon une source proche de l´opération, les hélicoptères de l´Onuci et de Licorne poursuivaient leurs tirs en fin d’après-midi. « Au cours des trois, quatre derniers jours, ...
Lire l'article [8]
Le camp d'Alassane Ouattara, président ivoirien reconnu par la communauté internationale, espère que l'organisation régionale de la Cédéao se prononcera vendredi sur une option militaire pour chasser du pouvoir Laurent Gbagbo, selon un de ses porte-parole. Pour résoudre la crise née de l'élection présidentielle du 28 novembre, il y avait "trois leviers, la diplomatie, les finances et l'armée", a déclaré à l'AFP Patrick Achi, soulignant que son camp l'avait déjà emporté sur les deux premiers. L'ONU a reconnu mercredi Youssouf Bamba, l'ambassadeur désigné par Alassane Ouattara auprès de l'organisation internationale. Jeudi, l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) a reconnu que M. Ouattara était ...
Lire l'article [9]
La demande par Laurent Gbagbo du départ de la mission onusienne et de la force française Licorne est "ridicule" car Laurent Gbagbo "n'est plus président", a affirmé ce soir Guillaume Soro, premier ministre d'Alassane Ouattara, l'autre président proclamé de Côte d'Ivoire. "Cette décision ne peut pas être (appliquée) puisque M. Gbagbo n'est plus président", a déclaré Guillaume Soro. "Nous trouvons tout à fait ridicule et ubuesque cette démarche d'un président vaincu". "Tout le monde sait que M. Gbagbo n'a aucune qualité pour prétendre demander le départ de la force Licorne et de la force onusienne", l'Onuci, a-t-il insisté. Guillaume Soro a souhaité ...
Lire l'article [10]
Côte d’Ivoire: la coalition Ouattara a remporté la moitié des sièges aux législatives
Quatre morts lors d’affrontements dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, selon l’ONU
Côte d’Ivoire: L’ONU dénonce de nouvelles atteintes aux droits de l’homme
Côte d’Ivoire: “enquêtes préliminaires” contre Laurent Gbagbo et ses proches
Côte d’Ivoire: Ibrahim Coulibaly se dit prêt à désarmer, mais explique que cela prendra du temps
Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo en résidence surveillée dans le nord-ouest
Le chef du parti de Laurent Gbagbo emmené de force par des soldats
Côte d’Ivoire: L’Onu et la force Licorne ont attaqué les forces pro-Gbagbo
Côte d’Ivoire: le camp Ouattara espère une décision sur l’option militaire
Côte d’Ivoire: Gbagbo “ridicule” (Soro)