Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Libreville se prononce sur la crise libyenne

Auteur/Source: · Date: 22 Mar 2011
Catégorie(s): Diplomatie

Le Gabon qui présidera en juin prochain le Conseil de Sécurité des Nations unies, s’est prononcé sur les troubles en Libye. Dans un communiqué daté du 21 mars, que nous publions in extenso, le ministère gabonais des Affaires étrangères justifie l’engagement du Gabon en faveur de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité. Le ministère demande également l’observation d’un cessez-le-feu «dans le souci de préserver l’intégrité territoriale de la Libye, et d’éviter le déploiement de troupes étrangères au sol dans ce pays frère».
Le Gabon suit avec une extrême attention, le développement de la situation en Libye et est très préoccupé par l’ampleur des évènements depuis le début des frappes aériennes menées par les forces coalisées, sur la base de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Au-delà du soutien apporté à la résolution 1973, le Gabon, pays de paix, tient à réaffirmer que l’objectif de la mise en œuvre de la zone d’exclusion aérienne en Lybie est exclusivement de nature à préserver les populations civiles en les mettant hors d’atteinte des bombardements indiscriminés de l’aviation libyenne.

C’est cette dimension humanitaire qui a particulièrement fondé notre engagement en faveur de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité. Il est bien entendu qu’il ne s’agit absolument pas d’une campagne visant d’autres cibles ou objectifs non mentionnés par le texte de la résolution.

A cet égard, dans le souci de préserver l’intégrité territoriale de la Libye, et d’éviter le déploiement de troupes étrangères au sol dans ce pays frère, nous demandons l’observation d’un cessez-le-feu.

Par ailleurs, nous exprimons notre appui à la mission de paix conduite par la mission de l’Union africaine, en vue de parvenir à une meilleure protection des populations civiles victimes des violences et favoriser une meilleure assistance humanitaire, d’une part, et de promouvoir le dialogue politique entre les parties, d’autre part.

Nous soutenons l’initiative de l’Union africaine d’engager une concertation avec l’ensemble des partenaires et interlocuteurs bilatéraux ou multilatéraux notamment les Nations unies, l’Union européenne, la Ligue arabe et l’Organisation de la conférence islamique.

Naturellement et fort de son attachement à la paix et à la sécurité internationale, le Gabon se tient disposé à apporter sa pleine contribution à toutes fins utiles, pouvant concourir à une issue pacifique de la crise actuelle en Libye.
 


SUR LE MÊME SUJET
Une délégation libyenne arrive au Venezuela pour trouver une solution à la crise
Mouammar Kadhafi a envoyé une délégation au Venezuela pour trouver une solution pacifique au conflit qui déchire la Libye, a déclaré mardi le président vénézuélien. Hugo Chavez n'a donné que peu de détails sur la délégation envoyée par le dirigeant libyen, affirmant seulement que des délégués étaient venus au Venezuela «pour chercher une porte de sortie politique à la crise libyenne». Peu après le début de la violente insurrection en Libye, en février, Hugo Chavez avait proposé la création d'une commission de paix internationale pour tenter de trouver une solution à la crise. Il a affirmé que son gouvernement continuait de chercher une ...
Lire l'article
Actuellement à Paris, où il tente une médiation entre les deux parties impliquées dans la crise en Libyenne, le président de la Commission de l’Union africaine (UA) s’est exprimé sur le cas de la Libye. Dans cette interview accordée le 23 mars à RFI, Jean Ping revient largement sur la résolution 1973 des Nations Unies en faveur de l’intervention militaire au pays du Guide libyen. Il évoque également la tenue d’un sommet sur la Libye le 25 mars à Addis-Abeba. Samedi dernier à Nouakchott, le comité de l’Union africaine a appelé la cessation immédiate des hostilités en Libye. Est-ce que ...
Lire l'article
L’intervention militaire en Libye pourrait affecter, au Gabon, le fonctionnement de la radio panafricaine Africa N°1 qui dépend d’un financement du gouvernement Kadhafi, lit-on mercredi sur Info Gabon Plus. Le portail qui cite la direction gabonaise d’Africa No 1 indique que la radio accuse une dette de 1,2 milliard de francs CFA. "Les salaires des journalistes d’Africa N° 1 seraient assurés seulement jusqu’en mars 2011 et leur renouvellement dépendrait du pouvoir du guide Mouammar Kadhafi", écrit le site internet, qui s’est approché du représentant des intérêts libyens au Gabon, Ali Abubaker. Selon ce dernier, la crise politique en Libye empêche ...
Lire l'article
Le ministère gabonais des Affaires étrangères a demandé mardi à travers un communiqué publié dans la presse locale l’observation d’un cessez-le-feu et reste disposé à apporter sa contribution à une issue pacifique de la crise actuelle en Libye. Le Gabon qui a signé la résolution 1973, suit avec une extrême attention la situation en Libye dont l’application de la résolution 1973 semble viciée car elle évolue à géométrie variable avec une multiplication des bombardements de la part des forces coalisées alliés. Des bombardements non mentionnés par le texte de la résolution. Le Gabon qui fait partie des trois pays africains ...
Lire l'article
Le Gabon, qui préside le Conseil de sécurité des Nations unies, a appelé, lundi, à observer un cessez-le-feu en Libye, au lendemain du début des frappes aériennes menées par les forces coalisées sous mandat de l’Organisation des Nations unies (ONU). ‘’Dans le souci de préserver l’intégrité territoriale de la Libye, et d’éviter le déploiement des troupes étrangères au sol dans ce pays frère, nous demandons l’observation d’un cessez-le-feu’’, indique le ministère gabonais des Affaires étrangères, dans un communiqué rendu public lundi à Libreville. Selon le communiqué, le Gabon soutient l’initiative de l’Union africaine (UA) d’engager une concertation avec ...
Lire l'article
PEKIN — La Chine a regretté dimanche les bombardements de la coalition internationale en Libye, a indiqué son ministère des Affaires étrangères, soulignant dans un communiqué son opposition à l'usage de la force dans les relations internationales. "La Chine a noté les derniers développements en Libye et exprime ses regrets concernant les attaques militaires contre la Libye", a indiqué le communiqué. Le texte, qui n'a pas appelé à un cessez-le-feu, a souligné que Pékin respecte "la souveraineté, l'indépendance, l'unité et l'intégrité territoriale" du pays. "Nous espérons que la Libye peut rétablir la stabilité aussi vite que possible et éviter de nouvelles victimes ...
Lire l'article
L’Ambassadeur de Libye au Gabon, le Dr Abdel Hakim Al-Chérif, a célébré, le 14 septembre à Libreville, le 40è anniversaire de la révolution libyenne. Une cérémonie à laquelle ont pris part le corps diplomatique accrédité au Gabon, des membres du gouvernement gabonais et de nombreux invités. La fête fut belle. © gaboneco / L'ambassadeur de Libye au Gabon, Abdelhakim Al-Charif, le 14 septembre 2009 à Libreville Pour fêter les 40 ans de pouvoir de Mouammar Kadhafi, l’ambassadeur de Libye au Gabon, Abdel Hakim Al-Chérif, a convié à l’Okoumé Palace de Libreville, ...
Lire l'article
L'équipe nationale de football de la Libye est arrivée cet après midi à Libreville où elle affrontera samedi le Gabon au stade omnisport président Omar Bongo, dan une rencontre comptant pour les éliminatoires combinées de la Coupe du monde te de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2010. Au match-aller, les Libyens avaient gagné par un but à zéro à Tripoli. La performance la plus remarquable de la Libye est d'avoir atteint la finale de la Coupe d'Afrique des nations chez elle en 1982 face au Ghana (défaite aux tirs au but). A cause de l'embargo suite aux sanctions imposées par l'Organisation des ...
Lire l'article
La princesse Ankombi Marie Anne, petite fille du roi Denis Rapontchombo, a été officiellement invité, mardi par l’ambassadeur de la Libye au Gabon, Abdelhakim Al Mahdi Al Sharif, à participer à la commémoration du 39ème de la Grande Révolution libyenne, avec plus de 800 participants, leaders sociaux et politiques du monde entier, rapporte une source du Ministère des Affaires étrangères. Cette invitation a été adressée à la descendante du roi Mpongwè, Denis Rapontchombo au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale en présence du Secrétaire général, chargée de la communication de cette ...
Lire l'article
Elu à la tête de la Commission de l'Union africaine (UA) le 1er février dernier, le gabonais Jean Ping enregistre son baptême de feu : Le problème zimbabwéen pour lequel il revient d'une mission en Afrique australe et à propos duquel il a déclaré, le 7 mai à Arusha (Tanzanie), que le devoir du gouvernement zimbabwéen est d’assurer la sécurité de ses citoyens. Ouverte le mardi 6 mai dernier à Arusha en Tanzanie, la 11è session extraordinaire du Conseil exécutif de l’UA était essentiellement consacrée à au projet d'intégration africaine. La crise zimbabwéenne y a également été évoquée, même si ...
Lire l'article
Une délégation libyenne arrive au Venezuela pour trouver une solution à la crise
Crise libyenne : Jean Ping parle
La radio Africa N°1 victime collatérale de la crise libyenne ?
Le Gabon semble embarrassé d’avoir voté la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU
Le Gabon demande d’observer un cessez-le-feu en Libye
La Chine regrette l’intervention militaire étrangère en Libye
Gabon : Le 40è anniversaire de la révolution libyenne célébré à Libreville
Gabon: Coupe du monde – CAN 2010: Arrivée à Libreville de l’équipe libyenne
Gabon: La Princesse Ankombi invitée officielle du 39ème anniversaire de la Grande révolution libyenne
Union africaine : Le Gabonais Jean Ping prend son baptême de feu sur la crise zimbabwéenne


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 22 Mar 2011
Catégorie(s): Diplomatie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*