- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

L’ONEP suspendue à la décision gouvernementale de réduire l’embauche des expatriés dans le secteur pétrolier

L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) est suspendue à la décision de réduction de la main d’oeuvre étrangère dans le secteur pétrolier que le gouvernement gabonais doit prendre mercredi au cours du conseil des ministres délocalisé prévu à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo, dans le nord-est du Gabon.

En attendant la décision gouvernementale, l’ONEP, principal syndicat du secteur pétrolier, a suspendu son mot d’ordre de grève qui devait entrer en vigueur lundi.

La diminution des effectifs de travailleurs expatriés dans le secteur pétrolier fait parttie des principales revendications de l’ONEP.

Les expatriés occupent 83% des postes de responsabilité dans les 36 entreprises pétrolières opérant au Gabon alors que les nationaux y sont majoritaires.

En outre, 1271 expatriés sur les 1893 employés dans le secteur pétrolier (soit 67 % des travailleurs étrangers) exercent en situation irrégulière : défaut d’autorisation d’emploi, de titre de séjour, etc.

Selon le secrétaire général de l’ONEP, Guy Roger Aurat Réteno, le gouvernement devrait adopter, au cours du conseil des ministres de mecredi, un décret réglementant désormais l’embauche de la main d’œuvre étrangère dans le secteur pétrolier.

M. Aurat Réteno a indiqué, dans une récente déclaration à la presse, que le syndicat avait déposé un préavis de grève pour une seule revendication : la publication d’un décret réglementant l’emploi de la main d’œuvre étrangère et abrogeant tous les autres textes vieux de plus de 40 ans.

Tous les mouvement de grève déclenchés par l’ONEP depuis 2004 visent à dénoncer l’embauche dans le secteur pétrolier des travailleurs expatriés (européens surtout) au détriment de la main d’œuvre nationale.

L’ONEP regroupe 4000 des 5000 travailleurs du secteur pétrolier et ses grèves sont généralement très suivies.

Le pétrole est la principale richesse du Gabon qui en produit entre 220.000 et 240.000 barils par jour. Officiellement, les recettes pétrolières contribuent pour environ 60% au budget de l’Etat gabonais.


SUR LE MÊME SUJET
Au Gabon les négociations se poursuivent pour éviter une grève dans le secteur pétrolier. Le gouvernement et l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), le principal syndicat du secteur pétrolier négocient depuis des jours au ministère du Pétrole. Les pourparlers pourraient bien aboutir. Un accord serait sur le point d'être trouvé Les négociations se déroulent à huis clos, elles sont longues et houleuses.
Lire l'article [1]
Gabon: le syndicat pétrolier recense les expatriés en situation irrégulière
Le syndicat pétrolier gabonais Onep s'entretient depuis mercredi avec des délégués des entreprises pétrolières pour recenser les expatriés en situation irrégulière, a constaté un journaliste de l'AFP à Port-Gentil (ouest), la capitale pétrolière du Gabon. L'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui regroupe 4.000 des 5.000 salariés du secteur, a donné la semaine dernière jusqu'au 15 octobre à l'administration gabonaise pour apporter des solutions en matière d'emploi prioritaire (gabonisation) dans le secteur, menaçant à mots couverts d'appeler à la grève. Une soixantaine d'entreprises, dont Shell et Total, sont concernées par ces entretiens qui doivent se dérouler sur six jours. C'est un recensement ...
Lire l'article [2]
L’Organisation des employés du pétrole (ONEP), principal syndicat des travailleurs du pétrole, et l’Union pétrolière gabonaise (UPEGA), représentant le patronat, doivent soumettre ce jeudi au gouvernement gabonais la plateforme issue de leurs négociations, qui se déroulent depuis mardi dernier à Libreville. La plateforme devrait renfermer les revendications les plus importantes des employés du secteur pétrolier ayant motivé le mouvement de grève déclenché en avril dernier. Le président Ali Bongo Ondimba a mandaté les ministères (Travail, Pétrole et Intérieur) POUR trouver un accord préalable avec les partenaires sociaux du secteur pétrolier. Selon certaines indiscrétions, l’ONEP axe ses récriminations sur l’emploi ‘’illégal et abusif’’ ...
Lire l'article [3]
Gabon : Près de trois milliers de personnes travailleraient illégalement dans le secteur pétrolier
L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) a revélé que 2808 personnes en situation irrégulière ont été dénombrées dans toute l’industrie pétrolière. Selon l’ONEP, la mesure prise pour le recensement et l’expulsion des travailleurs expatriés en situation irrégulière visait simplement l’application des textes réglementaires et d’autres dispositions légales en matière d’emploi de la main d’œuvre étrangère. L’ONEP a accusé le gouvernement gabonais d’immobilisme dans la prise de décisions concernant l’expulsion de certains travailleurs illégaux ou atteints par la limite d’âge. 470 travailleurs illégaux devaient quitter le Gabon depuis le 3 août et il revient à la direction de l’immigration de vérifier que la ...
Lire l'article [4]
L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) au Gabon a déploré jeudi le retard dans le processus de rapatriement des travailleurs étrangers en situation irrégulière dans le secteur pétrolier au Gabon. Quelque 1600 travailleurs étrangers sont concernés par la mesure prise, lundi 4 avril, par le gouvernement gabonais, à l’issue des négiociations avec l’ONEP, destinées à mettre fin à la grève de quatre jours, observée par le syndicat, du jeudi 31 mars au dimanche 3 avril 2011. Le gouvernement, avait décidé, entre autres, que les travailleurs étrangers en situation irrégulière soient rapatriés sous huitaine, répondant ainsi à l’une ...
Lire l'article [5]
Les pertes occasionnées à l’Etat gabonais et aux entreprises pétrolières par la grève de quatre jours de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) sont estimé à 60 milliards de FCFA, a appris l'AGP. ‘’L’Etat et les entreprises pétrolières ont perdu 15 milliards de FCFA par jour’’, a indiqué M. Guy Aurat Réténot, le secrétaire général de l’ONEP, syndicat qui regroupe 4000 des 5000 employés du pétrole. Le mouvement a entraîné l’arrêt des activités à Total et Shell Gabon, les deux principaux producteurs de pétrole, ainsi que dans d’autres entreprises pétrolières et au niveau des terminaux pétroliers de Gamba, où est ...
Lire l'article [6]
L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) a levé lundi son mouvement de grève, après avoir obtenu du gouvernement l’examen en urgence de la situation des travailleurs expatriés évoluant dans le secteur pétrolier, principale revendication du syndicat. Les mouvements de grève déclenchés par l’ONEP depuis 2004 visent à dénoncer l’embauche dans le secteur pétrolier des travailleurs expatriés (européens surtout), qui occupent 83% des postes de responsabilité dans les 36 entreprises pétrolières opérant au Gabon, au détriment de la main d’œuvre nationale. En outre, 1271 expatriés sur les 1893 employés du secteur pétrolier (soit 67 % des travailleurs étrangers) exercent ...
Lire l'article [7]
Le principal syndicat des employés du secteur pétrolier au Gabon, 4e producteur subsaharien, a déposé lundi un préavis de grève pour dimanche minuit demandant un "décret réglementant l'emploi de main d'oeuvre étrangère", a appris l'AFP auprès du syndicat. "Nous avons déposé aujourd'hui un préavis de grève pour dimanche 27 à minuit. Il y a un seul point: la publication d'un décret réglementant l'emploi de la main d'oeuvre étrangère et abrogeant tous les autres textes vieux de plus de 40 ans", a affirmé à l'AFP Hans Landry Ivala, secrétaire général adjoint de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep). L'Onep regroupe 4.000 des ...
Lire l'article [8]
Le principal syndicat des employés du secteur pétrolier au Gabon, 4e producteur subsaharien, a déposé lundi un préavis de grève pour dimanche minuit demandant un "décret réglementant l'emploi de main d'oeuvre étrangère", a appris l'AFP auprès du syndicat. "Nous avons déposé aujourd'hui un préavis de grève pour dimanche 27 à minuit. Il y a un seul point: la publication d'un décret réglementant l'emploi de la main d'oeuvre étrangère et abrogeant tous les autres textes vieux de plus de 40 ans", a affirmé à l'AFP Hans Landry Ivala, secrétaire général adjoint de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep). L'Onep regroupe 4.000 des ...
Lire l'article [9]
Le principal syndicat des employés du pétrole gabonais, a déposé un préavis de "grève générale illimitée" dans le secteur, réclamant l'abrogation d'un décret sur le service minimum, a annoncé mercredi l'Organisation nationale des Employés du Pétrole (ONEP). "Notre préavis court jusqu'à vendredi minuit, passé ce délai le Bureau se réserve le droit de lancer un mort d'ordre de grève illimitée", a affirmé Arnauld Engandji, porte parole du syndicat qui regroupe 3.500 des 5.000 travailleurs du secteur. "Nous demandons au gouvernement d'abroger le texte. Notre position n'est pas négociable", a-t-il déclaré. "Tout en reconnaissant le bien fondé du service minimum en temps ...
Lire l'article [10]
Au Gabon, négocier pour éviter une grève du secteur pétrolier
Gabon: le syndicat pétrolier recense les expatriés en situation irrégulière
Syndicats et employeurs du secteur pétrolier discutent avant de rencontrer le gouverment
Gabon : Près de trois milliers de personnes travailleraient illégalement dans le secteur pétrolier
L’ONEP dénonce le retard dans le processus de rapatriement des travailleurs étrangers du secteur pétrolier
Grève de l’ONEP : les pertes chiffrées à 60 milliards de FCFA dans le secteur pétrolier au Gabon
L’ONEP lève son mouvement de grève après quatre jours de paralysie du secteur pétrolier
Gabon: préavis de grève dans le secteur pétrolier
Gabon: préavis de grève dans le secteur pétrolier
Gabon : préavis de grève dans le secteur pétrolier