- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Côte d’Ivoire : l’assaut final contre Gbagbo “ne saurait tarder”

[1]Les tirs à l’arme lourde ont repris samedi matin à Abidjan, alors que les militaires pro-Gbagbo ont appelé à la mobilisation des troupes.

Les tirs d’armes lourdes ont repris samedi 2 avril au matin à Abidjan, autour des derniers bastions tenus par les combattants fidèles à Laurent Gbagbo, rapportent des habitants et des journalistes de l’AFP. La bataille avait fait rage vendredi toute la journée dans la capitale économique ivoirienne.

Plusieurs fronts

A Cocody, au nord d’Abidjan, “on entend des tirs irréguliers, des coups sourds d’armes lourdes et des rafales d’armes automatiques”, témoigne un résident. Les affrontements parmi les plus intenses se déroulaient vendredi dans ce quartier chic, où se trouve la télévision d’Etat et la résidence du président sortant Laurent Gbagbo. Le signal de la RTI a par ailleurs été rétabli et la télévision d’Etat diffuse de la musique et des images de la campagne électorale de Gbagbo.

Un autre habitant a fait état d'”échanges de tirs” d’armes lourdes et légères autour de l’école de gendarmerie, dans le même quartier, entre forces pro-Gbagbo et combattants d’Alassane Ouattara, président reconnu par la communauté internationale.

Depuis le début de la matinée, dans le quartier du Plateau, qui abrite le palais présidentiel, plusieurs détonations d’armes lourdes ont résonné. En plein milieu de la nuit, quelques tirs avaient également retenti, accompagnés de rafales, selon l’AFP.

L’autre bastion des forces loyales à Laurent Gbagbo, le grand camp de gendarmerie d’Agban (dans le quartier d’Adjamé, au nord d’Abidjan), continuait aussi de résister aux assauts des forces pro-Ouattara. “Vers 5 heures (locales et 7 h heure française), on a entendu des tirs à l’arme lourde”, indique un habitant.

“L’offensive n’a pas commencé”
Le gouvernement Gbagbo avait affirmé vendredi avoir repoussé l’offensive du camp adverse sur ses dernières positions. Mais le capitaine Léon Kouakou Alla, porte-parole du ministère de la Défense d’Alassane Ouattara, a affirmé samedi matin que “l’offensive n’a pas encore commencé. Cela ne saurait tarder”, a-t-il déclaré. “Nous prenons des dispositions pour affaiblir l’ennemi avant de monter à l’assaut”, a ajouté le porte-parole, sans vouloir donner plus de détails.

Des militaires fidèles au président ivoirien sortant Laurent Gbagbo ont de leur côté appelé à la mobilisation des troupes pour la “protection des institutions de la République”, dans un message lu sur la télévision d’Etat.

Crainte des pillages
Environ 1.400 ressortissants français et d’autres nationalités étaient par ailleurs regroupés samedi matin dans le camp militaire français de Port-Bouët, proche de l’aéroport d’Abidjan, sous la protection de la force Licorne, selon l’état-major français.

“Il n’y a aucune action conduite” par les forces françaises “qui va dans le sens d’une évacuation de ressortissants”, a cependant précisé le porte-parole de l’état-major. Les patrouilles françaises se sont poursuivies dans les quartiers sud de la ville durant la nuit de vendredi à samedi “avec un effectif assez important de quasiment dix patrouilles engagées en permanence, soit environ 300 à 350 militaires”, a indiqué le militaire.

Les ressortissants étrangers en Cote d’Ivoire cherchent selon lui à se mettre en sécurité pour échapper aux pillards. “Il n’y a pas d’accrochages. Les pillards n’accrochent pas la force Licorne, ils cherchent à piller les habitations”.

Nouvelobs.com – avec AFP
 


SUR LE MÊME SUJET
Côte d’Ivoire : les pro-Gbagbo font de la résistance
Deux semaines après l’arrestation du président sortant, la situation est toujours tendue à Abidjan par Victor Guilbert Des tirs à l’arme lourde ont été entendus toute la journée de lundi dans le quartier de Yopougon, à l’ouest d’Abidjan. Ils contrarient les projets du nouveau président ivoirien, Alassane Ouattara, qui s’est engagé sur les chantiers de la relance économique et de la réconciliation. Le nouveau pouvoir d’Alassane Ouattara n’est toujours pas parvenu à faire taire les armes à Abidjan. C’est pourtant la priorité affichée de toutes parts par le président ivoirien et les généraux. Des tirs à l’arme ...
Lire l'article [2]
Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI. "Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres. "Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo, son ...
Lire l'article [3]
Côte d’Ivoire: Charles Blé Goudé est en sécurité, selon un conseiller de Gbagbo
Charles Blé Goudé, ancien leader des "Jeunes Patriotes" ivoiriens qui soutenaient Laurent Gbagbo, est en vie et en sécurité, a déclaré samedi Toussaint Alain, porte-parole pour l'Europe du président déchu. Toussaint Alain avait annoncé vendredi que Charles Blé Goudé se trouvait "entre la vie et la mort" après avoir été torturé par les forces du président Alassane Ouattara, auxquelles il aurait été livré par la force de l'Onu en Côte d'Ivoire (Onuci). Une source militaire au sein du nouveau gouvernement ivoirien avait dans un premier temps confirmé l'interpellation du chef des Jeunes Patriotes avant de se rétracter et l'Onuci a déclaré ne ...
Lire l'article [4]
L'implication de plus en plus forte de la force française Licorne en Côte d'Ivoire suscite des critiques en France. Sur RFI, le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, a exprimé de sérieuses réserves. A Paris, a eu lieu une importante manifestation de partisans du président sortant Laurent Gbagbo. Invité ce dimanche 10 avril 2011 de l'émission Internationales, le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, a estimé que « ce n'est pas un service à rendre à la Côte d'Ivoire et à M. Ouattara que ce soient les forces militaires françaises qui obtiennent la reddition de M. Gbagbo et que ce soit ...
Lire l'article [5]
La situation militaire semblait s'enliser samedi à Abidjan, où les partisans de Laurent Gbagbo faisaient plus que résister. Des hélicoptères français ont par ailleurs été la cible de tirs lors d'une mission d'évacuation. Selon le commandant Frédéric Daguillon, porte-parole de la force française Licorne, aucun soldat n'a été blessé et les équipages des hélicoptères ont riposté dans la nuit de vendredi à samedi, détruisant au moins un véhicule blindé. Cette mission d'évacuation de diplomates a été annulée, a ajouté le commandant Daguillon. Vendredi soir, c'est la résidence de l'ambassadeur de France à Abidjan qui a été frappée par deux obus de ...
Lire l'article [6]
Un partisan de Alassane Ouattara tient un pistolet mitrailleur le 9 avril 2011 à Abidjan. Pour la première fois, le Golf Hôtel d'Abidjan, le quartier général du président élu et reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara, a été attaqué par les hommes du président sortant Laurent Gbagbo. La guérilla urbaine ne fait que commencer. Menée après une journée relativement calme à Abidjan, ces tirs contre le Golf Hôtel sont les premiers visant directement l'hôtel où sont retranchés M. Ouattara et son gouvernement depuis le début de la crise post-électorale ivoirienne, il y a plus de quatre mois. "Nous sommes attaqués à ...
Lire l'article [7]
La Côte d’Ivoire suspendue à l’assaut final contre Gbagbo
Les combattants pro-Ouattara ont attaqué mercredi à Abidjan la résidence du président sortant Laurent Gbagbo, qui continue de négocier avec l’ONU. La justice internationale souhaite ouvrir une enquête sur les massacres. Plus de quatre mois après le scrutin présidentiel du 28 novembre, une page d’histoire est en train de se tourner en Côte d’Ivoire. Lassées d’attendre l’issue des pourparlers engagés avec Laurent Gbagbo, les forces armées d’Alassane Ouattara ont décidé d’intervenir manu militari pour capturer le président sortant, retranché dans un bunker avec quelques fidèles. Un assaut qui semble s’être heurté à une résistance féroce. Les riverains de la résidence présidentielle ...
Lire l'article [8]
Côte d’Ivoire: assaut final contre le camp Gbagbo?
Abidjan résonne ce mardi matin de tirs à l'arme lourde, où les forces pro-Ouattara affrontent celles de son rival Laurent Gbagbo, après des frappes de l'ONU et de la France. Des tirs à l'arme lourde étaient entendus mardi matin dans Abidjan, où les forces du président ivoirien reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara affrontent celles de son rival Laurent Gbagbo, après des frappes de l'ONU et de la France. Les tirs étaient entendus depuis le quartier du Plateau, où se situe le palais présidentiel. Ils interviennent au deuxième jour d'une offensive des combattants pro-Ouattara contre les ...
Lire l'article [9]
L'Union européenne va prendre des sanctions à l'encontre de onze proches de Laurent Gbagbo, ont indiqué, mardi 14 décembre, des sources diplomatiques européennes. Parmi les noms se trouvant sur cette liste figurent le conseiller pour la sécurité de M. Gbagbo, Kadet Berlin, le secrétaire général de la présidence, Désiré Tagro, et le président du Conseil constitutionnel, Yao N'Dre. Y figurent également les noms de Pascal Affi N'Guessan, secrétaire général du parti de Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien et le directeur général de la radio-télévision d'Etat, Pierre Israël Amessan Brou. Lundi, l'UE avait annoncé qu'elle comptait accroître la pression sur le ...
Lire l'article [10]
Le chef de l`Etat sortant de la Côte d`Ivoire et candidat à la présidentielle de dimanche, Laurent Gbagbo, se dit certain de l`emporter et affirme craindre des "violences" de la part des mauvais perdants, dans un entretien au Journal du Dimanche paru samedi. Interrogé pour savoir s`il redoutait des violences liées à un scrutin qui doit clore une décennie de crise dans un pays coupé en deux depuis le putsch manqué d`une rébellion en 2002, Laurent Gbagbo a répondu: "Oui, je le crains". "Ces violences viendront de ceux qui perdront. Et comme ce n`est pas moi qui vais perdre...", dit-il, sans toutefois ...
Lire l'article [11]
Côte d’Ivoire : les pro-Gbagbo font de la résistance
Côte d’Ivoire: “enquêtes préliminaires” contre Laurent Gbagbo et ses proches
Côte d’Ivoire: Charles Blé Goudé est en sécurité, selon un conseiller de Gbagbo
Côte d’Ivoire: critique du PS contre l’intervention militaire française et manifestations pro-Gbagbo à Paris
Côte d’Ivoire: les forces pro-Gbagbo résistent à Abidjan
Côte d’Ivoire : le camp Gbagbo a attaqué le Golf hôtel
La Côte d’Ivoire suspendue à l’assaut final contre Gbagbo
Côte d’Ivoire: assaut final contre le camp Gbagbo?
Côte d’Ivoire : sanctions européennes contre onze proches de Gbagbo
Côte d’Ivoire: Gbagbo, sûr de gagner, craint des “violences” post-électorales

1 Comment (Open | Close)

1 Comment To "Côte d’Ivoire : l’assaut final contre Gbagbo “ne saurait tarder”"

#1 Comment By Mengue Me Nzome , Marie-Claire On 5 Avr 2011 @ 12:19

Ouattara ne gouvernera pas en paix comme il se le représente … sauf si les ivoiriens le laisserons faire avec ses cochons de français !!! …. Malheur à toi ouattara … au nom de tous ceux qui sont mort pour ta cause et celle des français , le sang noir te poursuivra jusqu’au dernier jour de ta vie .!!!! … Il en est de même pour chaqu’idiot qui defend les intérêts des français et pas ceux des africains !!!!!!! Maudit soit le jour que tu as vu la lumière pour la première fois de ta vie !!!!!!!!!!!!