Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’Etat gabonais poursuivi en justice par 130 000 personnes menacées de déguerpissement

Auteur/Source: · Date: 4 Avr 2011
Catégorie(s): Politique,Société

Une plainte a été déposée contre l’Etat gabonais au tribunal de Libreville par 130.000 personnes menacées de déguerpissement, regroupées au sein du collectif des expropriés du boulevard triomphal et de Sotega, deux quartiers du 2ème arrondissement de Libreville, a appris l’AGP.

A l’issue d’une réunion avec les membres de la société civile représentée par le président de l’Observatoire nationale de la démocratie (OND), Dieudonné Milama Mintogo, le porte-parole du collectif, Serge Mvélé, a indiqué que les membres du collectif, qui ont pris pour avocat Me Paulette Oyane Ondo, se battront ‘’jusqu’au bout pour conserver leurs propriétés’’.

Selon Me Paulette Oyane Ondo, la Commission africaine des droits de l’homme garantit le droit de propriété et de logement.

Egalement concerné par le déguerpissement, Marc Ona Essangui, membre de la société civile, représentant de la section gabonaise de l’Organisation ‘’publiez ce que vous payez’’ (PCQVP), a déploré que ‘’dans notre pays, le citoyen subit l’Etat ‘’.

Selon lui, l’Etat a l’obligation d’offrir un toit à ses citoyens, à défaut de leur garantir l’occupation des sols.

Pour sa part, le président de l’OND a demandé aux parlementaires gabonais de ‘’défendre les intérêts des populations qui les ont élus’’ et souhaité l’implication des confessions religieuses dans le combat que mènent les déguerpis.

Le gouvernement gabonais s’est engagé dans un vaste programme de modernisation de la ville de Libreville qui nécessite le déguerpissement des populations qui se sont installées dans l’anarchie dans certains quartiers identifiés pour abriter un ensemble d’immeubles administratifs, des centres commerciaux et des voies de communication.

Le programme de construction des édifices, qui doit démarrer en mars 2011, est financé à hauteur de 120 milliards de FCFA par le groupe bancaire BGFIBANK conformément à un accord cadre conclu en janvier dernier avec l’Etat gabonais.


SUR LE MÊME SUJET
Suite aux déclarations de Mike Jocktane dans un entretien donné aux auteurs du livre « le scandale des biens mal acquis » et dans lequel il affirme que le chef de l’Etat feu Omar Bongo Ondimba a contribué au financement de la campagne présidentielle du candidat Nicolas Sarkozy en 2007, l’agent judiciaire du trésor, représentant légal de l’Etat, assisté de ses conseils Francis Nkea Ndzigue, Haymard Mayinou Moutsinga et Georges Arama, l’a esté en justice lundi. Paru la semaine dernière, le livre intitulé « Le scandale des biens mal acquis » fait déjà parler de lui tant à Libreville qu’en ...
Lire l'article
Gabon : Le ministère de l’Habitat bientôt devant la Justice ?
Les populations d’Angondjé victimes de l’opération de déguerpissement du ministère de l’Habitat lancé le dernier le 20 septembre dernier se sont réunies en assemblée générale le 24 septembre dernier pour manifester leur colère face à ce qu’elles qualifient de "casse systématique et sélective" et annoncent vouloir saisir les tribunaux. Réunie en assemblée générale le 24 septembre dernier, le collectif des personnes déguerpies d’Angondjé ont saisi le chef du quartier de cette partie de la capitale de Libreville, pour manifester leur colère, dénoncer ce qu’ils qualifient de casse «systématique et de manière sélective» des maisons d’habitation ou en cours de construction ou ...
Lire l'article
Le trésorier payeur de la province de la Ngounié, Sylvère Bekalé Mezui, est poursuivi en justice pour le détournement d'une somme de 193.516.000 FCFA, destinée à 66 agents de la santé en poste dans cette province du sud Gabon. Le 22 mars dernier, les infirmiers floués ont déposé une plainte auprès du tribunal de première instance de Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié. Leur avocat, Me Jean Paul Méthode Imbong, a indiqué que le trésorier payeur est poursuivi pour ‘’ faux en écritures publiques, altération d’écritures authentiques et détournement des salaires’’. Sylvère Bekalé Mezui aurait soustrait 70.000 ...
Lire l'article
Le gouvernement a revu sa copie en matière de déguerpissement dans les quartiers de Libreville concernés. Suite aux instructions du président gabonais, le ministre de l’Habitat, Blaise Louembé, a annoncé le 12 avril plusieurs préalables au délogement des populations, parmi lesquels l’identification et la viabilisation des zones de relogement, est en bonne place. Fini les déguerpissements "anarchiques" à Libreville. Dans un communiqué publié le 12 avril, le ministre l’Habitat, Blaise Louembé, a revu sa copie en matière délogement, plus précisément au sujet du vaste programme d’investissement immobilier dans la vallée Sainte-Marie et tout le long du Boulevard Triomphal, ...
Lire l'article
Le Comité de suivi des populations habitant la zone de l'aéroport Raphaël Boubala de Mouila dans le quartier Moukoundza, et proposées au déguerpissement, a demandé jeudi la médiation du gouverneur de la province, Michel Mouguiama, a constaté le correspondant local de l'AGP. Dans une correspondance adressée au gouverneur, ce comité sollicite que le Représentant du chef de l'Etat intercède en faveur des populations auprès des services de l'Urbanisme au moment où s'opère un recensement général. Cette opération de recensement ne s'opère pas dans les règles de l'art par les services de la direction provinciale de l'Urbanisme, qui doit travailler en étroite collaboration ...
Lire l'article
La mairie de Franceville a entrepris depuis la semaine dernière une opération de déguerpissement des personnes ayant érigé des habitations et des commerces aux abords de la voie principale de la ville, a constaté le correspondant local de l'AGP. Des équipes à pieds s'emploient à marquer avec des croix rouges toutes les constructions jugées anarchiques sommées de déguerpir. Une opération de déguerpissement forcé sera engagée dans environ 45 jours contre tous les éventuels résistants, annonce un communiqué. Le critère du choix des futurs déguerpis n'a pas été clairement défini dans le communiqué. Cependant, au vu des habitations et commerces marqués, les moins nantis sont ...
Lire l'article
Les commerçantes du quartier Nzeng-Ayong, dans le 6e arrondissement de Libreville ont brûlé mardi, des objets de toutes natures sur la voie express, au niveau du feu tricolore de ce quartier pour protester contre le déguerpissement brutal effectué par les agents municipaux.Ces commerçants déguerpis occupaient anarchiquement certains trottoirs, causant l'embouteillage et l'insalubrité au feu tricolore et au rond point de Nzeng-Ayong. D'après les autorités compétentes, les occupants de cette zone avaient été avertis et il est question désormais de détruire les petits marchés qui encombrent les abords des routes et de les obliger à occuper les marchés construits par la mairie ...
Lire l'article
Les commerçantes du marché B2 attendent toujours le déguerpissement du marché anarchique d’Awendjé, rappelant que le maire de Libreville, Jean François Ntoutoume, lors de sa tournée d’inspection, le 26 juillet dernier, avait promis de résoudre au plus vite ce problème. En effet, plus de deux mois après cette visite des marchés de la ville, les commerçantes s’interrogent sur le sort de leur revendication et se demandent si le maire de la ville ne les a pas oublié. « Depuis que le maire est passé nous voir, rien n’a été fait par rapport au déguerpissement de nos sœurs qui vendent au rond point ...
Lire l'article
Les populations du quartier Mindoubé, (cinquième arrondissement de Libreville), résidants à proximité de l'actuel décharge des ordures ménagères sont appelés à quitter les lieux pour cause d’agrandissement. Selon les populations, la décision de déguerpissement viendrait de la mairie de Libreville et la principale société gabonaise de valorisation des ordures ménagères du pays (SOVOG). Cependant, les habitants exigent, au préalable, des autorités compétentes des mesures d'accompagnement adéquates avant de déguerpir. « Nous ne sommes pas contre la décision, mais nous voulons juste que ces mesures soient suivies. Nous voulons de nouveaux logements », a déclaré un riverain, Bertrand Moussirou, résidant depuis plus de ...
Lire l'article
Les populations du PK6 et PK7, installées le long de la nationale 1 ont été priées de plier bagages dans le cadre du projet du ministère des Travaux Publics sur l'agrandissement de la route. Le projet de déguerpissement des populations de PK6 et 7 installées depuis des décennies sur la route nationale, suscitent des mécontentements. Pour les populations : « pas de déguerpissement sans dédommagement, car après ici nous irons vivre où ? » S'est inquiète un habitant de ce quartier. Pour le Général Flavien Nzengui Nzoundou, ministre des travaux publics « Nous devons agrandir la route, afin d'éviter les embouteillages de tous ...
Lire l'article
Politique / Mike Jocktane sera poursuivi par la justice pour atteinte au crédit de la République et au prestige de ses institutions
Gabon : Le ministère de l’Habitat bientôt devant la Justice ?
Un agent comptable poursuivi en justice pour le détournement de plus de 190 millions de FCFA
Gabon : Pas de déguerpissement sans relogement
Gabon: Les populations proposées au déguerpissement à Mouila demandent la médiation du gouverneur
Gabon: Urbanisation :La mairie de Franceville lance une opération de déguerpissement des abords de la voie principale de la ville
Gabon: Les commerçantes de Nzeng-Ayong protestent contre le déguerpissement brutal de la mairie
Gabon: Les commerçantes du B2 attendent toujours le déguerpissement du marché d’Awendjé
Gabon: Extension de la décharge de Mindoubé: le déguerpissement des habitants en vue
Gabon: Tension entre les populations du PK7 de Libreville et le Ministère des TP, suite au projet de déguerpissement

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Avr 2011
Catégorie(s): Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*