Socialisez

FacebookTwitterRSS

Côte d’Ivoire: la France en appui pour l’assaut final sur Abidjan

Auteur/Source: · Date: 5 Avr 2011
Catégorie(s): Afrique,Françafrique,Monde

Tandis que le camp Ouattara a lancé l’assaut sur Abidjan, des hélicoptères de l’ONU et de la force française Licorne ont visé le palais et des camps de Gbagbo pour “protéger la population civile”. Le regroupement et les évacuations d’expatriés se poursuivent.

L'”assaut final” serait en cours. Les forces d’Alassane Ouattara passent à l’offensive mardi matin sur les positions défendues par les pro-Gbagbo. Explosions et tirs d’artillerie ont retenti aux abords du palais présidentiel, de la radio-télévision nationale (RTI) et de l’un des deux ponts reliant la cité lagunaire à l’aéroport, ont rapporté des journalistes de Reuters et de l’AFP. Les combats se concentreraient notamment autour du palais présidentiel et les forces de Ouattara affirment contrôler la résidence de Gbagbo. Une information démentie par ses fidèles.

Gbagbo négocie-t-il pour se rendre ?

Autre information difficile à vérifier: Laurent Gbagbo “serait en négociations pour se rendre” depuis lundi, a affirmé mardi sur Radio France Internationale (RFI) Ally Coulibaly, l’ambassadeur ivoirien en France nommé par Ouattara. “Abidjan est devenue une foire aux aux rumeurs et je ne veux pas en rajouter à la désinformation. Ce que j’apprends, c’est que depuis hier, il chercherait à négocier. Ce n’est pas trop tard”, a ajouté Ally Coulibaly. L’ambassadeur a déclaré ignorer par quel canal s’effectuerait une telle négociation et ne pas savoir si un médiateur était impliqué dans de telles discussions.

La France en appui

Les forces de Ouattara sont appuyées par la Mission de l’ONU en Côte d’Ivoire (Onuci), qui a annoncé lundi soir que ses hélicoptères avaient tiré à Abidjan sur le palais et la résidence de Laurent Gbagbo, ainsi que sur deux camps de son armée. Des bombardements auxquels les unités présentes en Côte d’Ivoire (la force Licrone) ont participé “conformément à la résolution 1975” de l’ONU, ont précisé l’ONU et l’Elysée, qui expliquent avoir agi sur demande “urgente” du secrétaire général de l’ONU. Des frappes de l’Onuci et de la force française Licorne aussitôt qualifiées par un conseiller du président sortant Gbagbo à Paris “d’actes illégaux” et de “tentative d’assassinat”. Réponse du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et de l’Elysée : ces frappes visent à “protéger les civils” et non à s’attaquer au président sortant Laurent Gbagbo. Ainsi, les hélicos français visaient des armes lourdes et des détachements de blindés “utilisés contre la population civile”, a précisé à Paris l’état-major des armées, tandis que l’Elysée annonçait un nouveau coup de fil lundi soir entre Nicolas Sarkozy et Alassane Ouattara. Parallèlement, comme le prévoit la loi, François Fillon a écrit aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat pour les informer des modalités du lancement des opérations en Côte d’Ivoire, a annoncé Matignon. Quelques dizaines de partisans de Gbagbo ont manifesté lundi soir à Paris contre cette intervention.

Renforts français

Auparavant dans la journée à Paris, l’état-major des armées françaises avait annoncé l’envoi depuis le Gabon de 150 soldats supplémentaires en Côte d’Ivoire, outre les 300 militaires envoyés ce week-end, portant à quelque 1.650 hommes l’effectif de son dispositifs Licorne sur place. Parallèlement, Paris a décidé dimanche dans la soirée de “regrouper sans délai tous les ressortissants français d’Abidjan”, en proie à des combats et pillages, afin d’assurer leur protection, a annoncé l’Elysée. Le Quai d’Orsay évalue à 12.200 le nombre de Français actuellement en Côte d’Ivoire, dont 11.800 à Abidjan.

Lundi soir, ce sont quelque 1.900 étrangers, dont des Français, qui étaient ainsi sous protection française et 447 déjà partis, selon l’armée française. Outre le camp militaire français de Port-Bouët à Abidjan, proche de l’aéroport, le Quai d’Orsay a annoncé l’ouverture de deux nouveaux points de regroupement des Français d’Abidjan : l’hôtel le Wafou au sud des ponts (partie sud de la ville) et l’ambassade de France au nord. Les patrouilles des soldats français ont en outre été intensifiées dans Abidjan.

Massacres à Duékoué

Selon l’ONU et plusieurs organisations internationales, la prise mardi 29 mars par les combattants d’Alassane Ouattara de Duékoué, important carrefour de l’Ouest, s’est accompagnée de massacres à grande échelle, les bilans allant de 330 tués à un millier de “morts ou disparus”. Selon l’ONU, “la plupart” des 330 morts de Duékoué ont été victimes de combattants de Ouattara, les autres essentiellement de miliciens et mercenaires libériens pro-Gbagbo. Le camp Ouattara a vivement contesté ces “allégations”, affirmant que tous les tués étaient des “miliciens”. Ses Forces républicaines ont annoncé avoir “compté” 152 corps à Duékoué et non des centaines.

Le président sortant Laurent Gbagbo, déclaré battu à l’élection présidentielle du 28 novembre par la commission électorale, refuse de céder le pouvoir. Gbagbo rejette ce résultat invalidé et accuse l’Onu, qui a certifié la victoire de Ouattara, de partialité. La crise politique a fait plus de 1.500 morts au cours des cinq derniers mois.


SUR LE MÊME SUJET
France – Côte d’Ivoire : Ouattara à Paris, Copé et Guéant à Abidjan
Alors qu'Alassane Ouattara est attendu dans la capitale française en décembre, des proches de Nicolas Sarkozy se rendront en Côte d'Ivoire entre fin octobre et novembre. Réception à l’hôtel de ville de Paris, probable discours à l’Assemblée nationale, entretien en tête à tête avec Nicolas Sarkozy… Le programme de la prochaine visite d’État en France (19-20 décembre) d'Alassane Ouattara s’annonce chargé, d’autant que le président ivoirien devrait également signer un nouvel accord de défense, qui sera du même type que ceux récemment conclus par la France avec le Gabon et le Sénégal. Il prévoit notamment le stationnement de 300 militaires (rebaptisés ...
Lire l'article
Cote d’Ivoire: une émissaire du président gabonais à Abidjan
La secrétaire générale de la présidence gabonaise devait se rendre mercredi à Abidjan pour remettre un message du président Ali Bongo Ondimba à son homologue Alassane Ouattara, a annoncé la présidence. "Mme Laure Olga Gondjout (...) se rendra à Abidjan porteur d'un message de son excellence Ali Bongo Ondimba à son homologue et frère son excellence le docteur Alassane Ouattara", a affirmé à l'AFP un porte-parole de la présidence, ne donnant pas d'indication sur le contenu du message. Mme Gondjout avait effectué une tournée dans la sous-région début avril alors que le Gabon, membre non-permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, a ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: l’appel à reprendre le travail peu suivi par les fonctionnaires à Abidjan
Les fonctionnaires à Abidjan ont peu répondu lundi à l'appel à reprendre le travail lancé par le nouveau pouvoir en place en Côte d'Ivoire, une semaine après la chute de l'ex-président Laurent Gbagbo. Des taxis et quelques bus publics bondés ont circulé tôt le matin dans le quartier du Plateau, dans le centre de la capitale économique où se trouvent les administrations et le palais présidentiel. Mais le quartier est resté peu animé et s'est vite vidé dès le début de l'après-midi, alors que le nouveau président Alassane Ouattara avait appelé les fonctionnaires à reprendre "impérativement" le travail de 07H30 à 16H30. Ce ...
Lire l'article
La situation militaire semblait s'enliser samedi à Abidjan, où les partisans de Laurent Gbagbo faisaient plus que résister. Des hélicoptères français ont par ailleurs été la cible de tirs lors d'une mission d'évacuation. Selon le commandant Frédéric Daguillon, porte-parole de la force française Licorne, aucun soldat n'a été blessé et les équipages des hélicoptères ont riposté dans la nuit de vendredi à samedi, détruisant au moins un véhicule blindé. Cette mission d'évacuation de diplomates a été annulée, a ajouté le commandant Daguillon. Vendredi soir, c'est la résidence de l'ambassadeur de France à Abidjan qui a été frappée par deux obus de ...
Lire l'article
La journée a été émaillée de tirs et d'incidents à Abidjan hier vendredi 8 avril 2011. L'ambassade de France a affirmé que la résidence de l'ambassadeur avait à nouveau été attaquée par des éléments pro-Gbagbo, une information aussitôt démentie par le camp du président sortant. La situation militaire reste extrêmement incertaine, les fidèles de Laurent Gbagbo sont repassés maîtres de la radio-télévision d'Etat et auraient aussi renforcé leurs positions dans les quartiers de Cocody et du Plateau. Tandis que la situation humanitaire dans la capitale économique ivoirienne se dégrade encore. Avec notre envoyé spécial La bataille d'Abidjan se joue autour de plusieurs ...
Lire l'article
L'ambassade de France visée par des obus. Alors que Laurent Gbagbo se terre toujours dans sa résidence de Cocody, vendredi 8 avril, l'ambassade de France à Abidjan a été atteinte par des tirs de mortier et de roquettes que les autorités françaises ont imputé aux forces fidèles à M. Gbagbo. "A 16 heures, la résidence a été visée par deux obus de mortier et par une roquette provenant des positions des forces toujours fidèles à M. Gbagbo", a assuré l'ambassade française. Le camp de M. Gbagbo a formellement démenti être à l'origine de ces attaques. Dans le même temps, des hélicoptères ...
Lire l'article
L’Afrique du Sud se prépare à une intervention de son armée dans la capitale économique ivoirienne, pour protéger ses ressortissants, pourtant peu nombreux. Va-t-on vers l’intervention d’une nouvelle armée étrangère en Côte d’Ivoire ? Selon nos informations, l’Afrique du Sud se prépare en effet à envoyer des soldats à Abidjan pour mettre ses ressortissants en sécurité. La marine sud-africaine dispose déjà d’un navire ravitailleur qui mouille au large d’Abidjan, le SAS Drakensberg. Ce bâtiment peut notamment accueillir un hélicoptère (voir photo). Pretoria dispose aussi d’un autre bâtiment de guerre, situé dans le Golfe de Guinée, et qui devrait faire mouvement vers Abidjan prochainement. Une ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: assaut final contre le camp Gbagbo?
Abidjan résonne ce mardi matin de tirs à l'arme lourde, où les forces pro-Ouattara affrontent celles de son rival Laurent Gbagbo, après des frappes de l'ONU et de la France. Des tirs à l'arme lourde étaient entendus mardi matin dans Abidjan, où les forces du président ivoirien reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara affrontent celles de son rival Laurent Gbagbo, après des frappes de l'ONU et de la France. Les tirs étaient entendus depuis le quartier du Plateau, où se situe le palais présidentiel. Ils interviennent au deuxième jour d'une offensive des combattants pro-Ouattara contre les ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire : l’assaut final contre Gbagbo “ne saurait tarder”
Les tirs à l'arme lourde ont repris samedi matin à Abidjan, alors que les militaires pro-Gbagbo ont appelé à la mobilisation des troupes. Les tirs d'armes lourdes ont repris samedi 2 avril au matin à Abidjan, autour des derniers bastions tenus par les combattants fidèles à Laurent Gbagbo, rapportent des habitants et des journalistes de l'AFP. La bataille avait fait rage vendredi toute la journée dans la capitale économique ivoirienne. Plusieurs fronts A Cocody, au nord d'Abidjan, "on entend des tirs irréguliers, des coups sourds d'armes lourdes et des rafales d'armes automatiques", témoigne un résident. Les affrontements parmi les plus intenses se déroulaient ...
Lire l'article
Des hélicoptères de la force française Licorne basée en Côte d’Ivoire effectuaient des patrouilles samedi après-midi dans le ciel des différents quartiers d’Abidjan après y avoir positionné, selon plusieurs témoins, des soldats français et des combattants rebelles. Cette action, aux dires d’un officier de l’armée ivoirienne joint par téléphone, viserait à empêcher « tout mouvement de convergence des patriotes » ivoiriens vers la résidence du Président à Cocody ou encore vers le Palais présidentiel au Plateau où les forces françaises auraient l’intention d’entrer en action « dans quelques heures » précise l’officier. De nombreux jeunes étaient cependant déjà rassemblés en fin d’après-midi ...
Lire l'article
France – Côte d’Ivoire : Ouattara à Paris, Copé et Guéant à Abidjan
Cote d’Ivoire: une émissaire du président gabonais à Abidjan
Côte d’Ivoire: l’appel à reprendre le travail peu suivi par les fonctionnaires à Abidjan
Côte d’Ivoire: les forces pro-Gbagbo résistent à Abidjan
Côte d’Ivoire : guérilla urbaine et situation militaire incertaine à Abidjan
L’ambassade de France en Côte d’Ivoire visée par des tirs de roquette
Côte d’Ivoire : préparation d’une intervention de l’Afrique du Sud à Abidjan ?
Côte d’Ivoire: assaut final contre le camp Gbagbo?
Côte d’Ivoire : l’assaut final contre Gbagbo “ne saurait tarder”
Côte d’Ivoire : la France s’active ouvertement après l’échec de la rébellion à Abidjan

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Avr 2011
Catégorie(s): Afrique,Françafrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*