Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’impact controversé du parc national des Monts Birougou

Auteur/Source: · Date: 7 Avr 2011
Catégorie(s): Environnement

La création du parc national des Monts Birougou qui s’étend sur les provinces de la Ngounié (sud) et de l’Ogooué-Lolo (sud-est), a entraîné un certain essor des villages environnants qui disposent désormais de l’électricité produite par l’énergie solaire.

Grâce au parc, les dispensaires situés dans ces lointaines contrées sont régulièrement approvisionnés en médicaments alors que les axes routiers bénéficient également d’un entretien régulier.

Mais les populations se plaignent de n’avoir jamais été consultées lors de la création du parc et souhaitent que ses limites soient repoussées afin de pouvoir disposer de plus d’espace pour leurs activités de chasse, de pêche et de cueillette.

La présence quasi permanente des éléphants, des singes mandrills et des hérissons qui dévastent les plantations constituent également un gros embarras pour les villageois qui souhaitent disposer d’une autorisation systématique pour des battus administratives, faute de quoi ils menacent d’enfreindre la loi protégeant les éléphants et les grands singes.

Une délégation du Réseau des aires protégées d’Afrique centrale (RAPAC), organisation basée à Libreville au Gabon, a entamé au début de cette semaine une mission d’évaluation du plan de gestion du parc national des Monts Birougou.

Conduits par le directeur administratif et financier, les experts du RAPAC mènent une enquête socioéconomique sur l’impact du parc sur la vie des populations riveraines de cette aire protégée bordant transrégional.

La délégation visite les villages périphériques du parc dont Kambamongo, Dienga, Bolapessa, Ndongui dans le département de la Boumi-Louétsi et Lévinda, Baposso, Mambonga et Moukimbi dans le département de la Louétsi-Bibaka.

‘’L’objectif de cette enquête est d’écouter les doléances des populations et faire un rapport aux différents acteurs impliqués dans la conservation de ce parc national’’, a déclaré Raphaël Aouba, consultant du RAPAC

Les villageois réclament des financements pour leur permettre de délaisser leurs activités traditionnelles de chasse, de pêche et de cueillette ainsi que les travaux champêtres, afin de pouvoir développer des projets agricoles, cultiver le manioc, la banane, la canne à sucre et même les ananas.

Pour transformer ces cultures, ils ont exprimé le besoin de disposer de machines à écraser le manioc ou de presses-cannes à sucre.

Pour le développement économique de la contrée, ils ont demandé la construction en matériaux locaux de cases de passage, dans la perspective du développement de l’écotourisme dans les parcs nationaux, la formation des écoguides et le recrutement des autochtones comme écogardes afin de lutter contre le chômage, une des causes de l’exode rural.

Un atelier de restitution et de validation des travaux a été organisé jeudi à Mbigou, chef-lieu du département de la Boumi-Louétsi, au terme de cette enquête initiée par l’ONG américaine Wildelife Conservation Society (WCS) en partenariat avec l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) et financé par l’USAID/CARPE. 


SUR LE MÊME SUJET
Le du Parc national de Mayumba enregistrent depuis plusieurs mois dans la partie continentale des cadavres de plusieurs espèces animales dont les causes de décès restent encore inconnues, a appris par correspondance l’AGP ce jeudi à Mouila, capitale provinciale de la Ngounié (au sud du Gabon). Parmi les espèces retrouvées, on note des sitatungas, des tortues marines, et un buffle. L’information a été révélée ce jeudi par le président de l’ONG Nyanga-Tour, Jean Nestor Pama, en campagne de sensibilisation dans les localités jouxtant ce parc national marin. La découverte des cadavres a été faite par une équipe spécialisée dans la recherche ...
Lire l'article
L’Organisation non gouvernementale (ONG) dénommée ‘’Elik-Minkebe’’, basée à Libreville, a installé une antenne à Minvoul, chef-lieu du département du Haut-Ntem, dans la province du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon, afin d’apporter son aide dans la protection du parc national de Minkébé. Situé à cheval entre les provinces du Woleu-Ntem (nord) et de l’Ogooué-Ivindo (nord-est), le parc national de Minkébé, est livré à une exploitation illicite de l’or et au braconnage. ‘’Cette antenne répond à la nécessité de défendre le patrimoine écologique du parc national de Minkébé, victime d’une exploitation abusive de l’or et au braconnage’’, a déclaré le président de ...
Lire l'article
Le Centre d’action pour le développement durable et environnemental (CADDE), une organisation non gouvernementale (ONG) a lancé, conjointement avec des pêcheurs nigérians du village Moka, un projet pour la gestion concertée de la mangrove du parc national d’Akanda, une aire protégée située dans le département du Cap Estérias, au nord de Libreville, la capitale gabonaise. Le secrétaire exécutif de l’ONG, Constant Allogho Aubame, a indiqué que le CADDE va lutter contre la coupe intensive de la mangrove, un écosystème où se reproduisent les poissons et les crustacés, utilisé comme combustible par les pêcheurs nigérians du village de Moka pour fumer ...
Lire l'article
Les ressources halieutiques font l’objet d’un véritable pillage dans le parc national d’Akanda, une aire protégée située dans le nord de Libreville. Des pêcheurs de nationalité nigériane sont particulièrement incriminés, qui pratiquent une pêche illégale intense dans le parc, un des treize sites classés au Gabon pour préserver la biodiversité. Au cours d’une mission de lutte anti-braconnage, le 11 novembre dernier, le conservateur du parc, Jean Jacques Panga, et son équipe ont saisi 50 kg de poisson sur des pêcheurs nigérians. ‘’Les Nigérians étaient à bord d’une vingtaine d’embarcations et pêchaient avec des filets non règlementaires’’, a indiqué M. ...
Lire l'article
(Par Ladislas Demaison NDEMBET) Le parc national de waka doit-il changer de nom? En tout cas, les populations habitant dans sa périphérie le souhaitent parce qu'elles ne se reconnaissent pas dans l'appellation actuelle qui aurait été tirée du nom d'un cours d'eau arrosant la contrée. A l'occasion d'un atelier de cartographie participative en trois dimensions qui s'est déroulé du 22 septembre au 3 octobre à Fougamou, chef-lieu du département de Tsamba Magostsi, dans le sud du Gabon, les pygmées Babongo et les Tsoghos, riverains du parc, ont indiqué ne pas avoir connaissance de l'existence, dans ces lointaines contrées, d'un cours d'eau ...
Lire l'article
Les Eléphants et les singes mandrills constituent désormais une véritable menace pour les populations riveraines du Parc des Monts Birougou dans sa partie située dans la haute Louétsi du département de la Louétsi-Bibaka dans la province de la Ngounié (sud). Ces populations ont lancé ce cri de détresse, précisant que ces animaux dévastent leurs champs auprès des responsables des ONG WCS et Muyissi environnement en campagne de sensibilisation au sein de cet air protégé. Ces derniers fulminent la décision des autorités d’interdire d’abattre ces animaux qui les affament en s’en prenant à leurs plantations, a rapporté furieux le canton de Lévinda, Raphaël ...
Lire l'article
L’ONG américaine Wildlife conservation society (WCS) très active dans le domaine de la conservation de la nature, a repris lundi dernier ses activités au parc national des Monts Birougou à Mbigou dans la province de la Ngounié après plusieurs années d’interruption, rapporte mercredi l’AGP. La reprise des activités du WCS en partenariat avec l’ONG locale Muyissi environnement a débuté par une campagne de sensibilisation dans les villages jouxtant le parc. Cette campagne est menée par le nouveau chef de projet de cet organisme à Mbigou, Yves-Eric Moubangou Pangou. Pour cette première mission, le chef de projet WCS qui s’est ainsi attaché les services ...
Lire l'article
L’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) en collaboration avec le programme ECOFAC 4, vient d’organiser un atelier sur la gestion efficiente du parc national de la Lopé pour la mise en place d’un système de collecte d’informations sur le terrain. La constitution d’une base de données sur les caractéristiques du parc doit permettre de mieux organiser la gestion de ce parc par l’ANPN et de mieux structurer le développement de l’écotourisme. L’Agence nationale des Parcs nationaux (ANPN), avec le concours du programme ECOFAC 4, vient d’organiser un atelier de réflexion sur la gestion efficiente du parc de la Lopé, l’un ...
Lire l'article
Les savanes, selon une étude préliminaire présentée vendredi dernier à l'Ecole nationale des Eaux et Forêts (ENEF) par Patrick Tesse, ingénieur des eaux et forêts, seraient menacées de disparition dans le parc national de la Lopé, a constaté le correspondant local de l'AGP. ''Suite aux températures de plus en plus élevées depuis la fin de l'époque glaciaire, les savanes de la Lopé subissent une colonisation sans précédent de la forêt'', a révélé Patrick Tesse. ''Cette disparition des savanes au profit des forêts a un impact considérable sur l'ensemble des écosystèmes de la région qui se trouvent bouleversés actuellement'', a édifié ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres a accordé l'organisation à Lékoni, dans le Haut Ogooué (sud est), du 5 au 6 septembre prochains, d'un atelier de validation du plan de gestion du Parc national des Plateaux Batéké. Cet atelier sera organisé par l'Agence nationale des Parcs nationaux(ANPN). L'objectif de cette rencontre est de permettre aux habitants de la zone périphérique de ce Parc national, à leurs élus et aux représentants des administrations déconcentrées d'avoir le même niveau d'informations dans le cadre de la gestion des Parcs.
Lire l'article
Décès non élucidés de plusieurs animaux dans le Parc national de Mayumba
Une ONG s’implique dans la protection du parc national de Minkébé
Un projet de sauvegarde de la mangrove dans un parc national au nord de Libreville
Pillage des ressources halieutiques dans le parc national d’Akanda
Le Parc national de Waka doit-il changer de nom?
Les populations autour du parc des Monts Birougou menacées par les éléphants et les singes madrills
Le WCS reprend ses activités au Parc national des Monts Birougou à Mbigou
Gabon : Le parc national de la Lopé veut sa base de données
Gabon: Environnement :Les savanes menacées de disparition dans le parc national de la Lopé
Gabon: La validation du plan de gestion du Parc national des plateaux Batéké au centre d’un atelier du 5 au 6 septembre prochains


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Avr 2011
Catégorie(s): Environnement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*