Socialisez

FacebookTwitterRSS

Côte d’Ivoire: des quartiers d’Abidjan livrés aux miliciens

Auteur/Source: · Date: 8 Avr 2011
Catégorie(s): Afrique

Alors que le président reconnu Alassane Ouattara vient d’annoncer la levée partielle du couvre-feu pour ce vendredi, LEXPRESS.fr a recueilli le témoignage de notre envoyé spécial à Abidjan, Vincent Hugeux.

A Yopougon, des poches de résistance pro-Gbagbo subsistent

Si la situation globale sur place ne fait plus état de tirs à l’arme lourde et de combats violents (voir encadré), dans certains quartiers de la capitale économique ivoirienne, les exactions continuent, et la sécurisation de la ville est loin d’être totalement effective. Depuis le nord d’Abidjan, notre envoyé spécial, Vincent Hugeux, témoigne: “Un civil m’a raconté, complètement hébété, que dans la nuit du 6 avril, dans le quartier de Yopougon, un commando de miliciens et de militaires avait totalement ravagé sa rue, massacré, violé, pillé et incendié plusieurs maisons et une boulangerie. Après leur passage, il restait dix cadavres appartenant à la même famille.”

Récoltant des témoignages de scènes plus meurtrières les unes que les autres, notre envoyé spécial rencontre un homme qui se dit acheteur en produits agricoles. Ce dernier déroule alors en quelques minutes ses dernières 24 heures. “Près de chez moi, un pharmacien a été enlevé parce qu’il figurait sur une affiche de campagne d’Alassane Ouattara. Ensuite, quatre hommes en civil munis de kalachnikovs ont forcé mon portail. Ils étaient à ma recherche. Pour m’échapper, je suis alors passé par l’orifice de mon climatisateur. Je me suis retrouvé dans le cimetière du quartier, où j’ai passé la nuit, avant d’être secouru par les FRCI”, les Forces républicaines de Côte d’Ivoire, raconte-t-il à notre reporter.
Dernière rencontre, dernière confession d’actes d’une violence inouïe perpétrés dans le district de Yopougon, acquis aux pro-Gbagbo. “J’ai intercepté une conversation entre un gradé des FRCI et un policier. Le gradé lui demandait pourquoi il ne rentrait pas dans son commissariat. Le policier a répondu que cela était inenvisageable, qu’il n’avait pas d’armes comme ses septs collègues, et que son poste de police n’était plus du tout contrôlé. ‘Chez nous, on brûle des gens tous les jours’, avait-il conclu”, ajoute notre journaliste, joint par téléphone.
La vie quotidienne de plus en plus difficile

Dans les autres quartiers d’Abidjan, la vie des civils est très préoccupante. Vincent Hugeux raconte qu’un ami ivoirien, aussi journaliste et d’habitude très enjoué et placide, ne cachait pas sa vive inquiétude. “Je l’ai appelé hier soir. Il ne lui reste plus que deux jours de vivres et d’eau potable, et cela au prix d’un rationnement drastique. Dans la nuit, il entend les tirs d’armes lourde, et le bruit des hélicoptères. Il doit redoubler d’efforts pour occuper l’esprit de ses enfants pour qu’ils ne s’inquiètent pas à leur tour.” D’après ses observations, il n’y a quasiment plus rien dans les magasins, et “c’est un vrai risque de sortir dehors”. (Retrouvez ici le témoignage de ce journaliste ivoirien, recueilli il y a quelques jours.)

De son côté l’AFP rapportait ces derniers jours que la ville était paralysée, les habitants restant terrés chez eux. Abidjan est désormais confrontée à l’urgence humanitaire. Autrefois prospère, la ville est livrée aux pillards, les cadavres ne sont pas ramassés, le système de santé s’est effondré, l’eau et l’électricité sont souvent coupées et les réserves de nourriture baissent rapidement. Par ailleurs, si l’ONU a demandé l’ouverture de corridors humanitaires en Côte d’Ivoire, ceux-ci se limiteraient à l’Ouest et au Nord du pays.

Ouattara veut reprendre la main

A l’image de son discours à la TCI ce jeudi, Alassane Ouattara souhaite reprendre la main et se comporter en véritable président de la Côte d’Ivoire. Selon Vincent Hugeux, il aurait ainsi “changé de tactique”: “Ouattara laisse à Gbagbo le terrain des combats, lui veut montrer qu’il s’occupe de la situation des Ivoiriens, et qu’il veut remettre le pays sur pied. C’est dans cette optique qu’il a annoncé des mesures concrètes s’agissant notamment du rétablissement normal de l’eau et de l’électricité. L’appel de l’entourage du Premier ministre, Guillaume Soro, à l’enregistrement des militaires et des policiers rentre aussi dans ce cadre.”

Mais, comme en témoignent les poches de résistance précédemment citées, en ce qui concerne le rétablissement de l’ordre dans la totalité de la ville, voulu par le président reconnu, la chose sera plus complexe, selon Vincent Hugeux.

Calme dans le reste d’Abidjan

Si dans le district de Yopougon, la violence est toujours patente, dans le reste d’Abidjan, la situation était calme vendredi matin, notamment autour du palais présidentiel et près de la résidence présidentielle, qui fait l’objet d’un blocus des forces pro-Ouattara. “On entend seulement de temps en temps quelques rafales d’armes individuelles mais rien qui ressemble à des combats”, a rapporté un habitant de Cocody (nord) où se trouve la résidence présidentielle. Une habitante résidant dans le quartier du Plateau, dans le centre d’Abidjan, a également déclaré à l’AFP ne pas avoir entendu de tirs.  


SUR LE MÊME SUJET
Côte d’Ivoire: la coalition Ouattara a remporté la moitié des sièges aux législatives
La commission électorale ivoirienne a annoncé vendredi que la coalition du président Alassane Ouattara, le Rassemblement des républicains, avait remporté la moitié des sièges au parlement. Le président de la commission Youssouf Bakayoko a précisé que le RDP avait obtenu 127 des 254 sièges lors du scrutin de dimanche. Mais le parti de l'ancien président Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI) avait appelé à boycotter le scrutin. Laurent Gbagbo est emprisonné par la Cour pénale internationale (CPI) qui le poursuit pour "crimes contre l'humanité". On lui reproche des meurtres, viols, persécutions et autres exactions présumées perpétrées par ses partisans pour le ...
Lire l'article
Les affrontements se poursuivent dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, où quatre autres personnes ont été tuées durant ces sept derniers jours, a déclaré jeudi un porte-parole de la Mission des Nations unies dans le pays. Hamadoun Touré a précisé que deux incidents avaient respectivement coûté la vie à deux personnes. Les violences opposent des membres de la communauté ethnique des Bété, de l'ancien président Laurent Gbagbo, aux Baoulé, qui ont soutenu l'adversaire de l'ex-chef d'Etat, l'actuel président Alassane Ouattara, à l'occasion du scrutin de novembre 2010. La Côte d'Ivoire a plongé dans un cycle de violences pendant plusieurs mois après le refus ...
Lire l'article
France – Côte d’Ivoire : Ouattara à Paris, Copé et Guéant à Abidjan
Alors qu'Alassane Ouattara est attendu dans la capitale française en décembre, des proches de Nicolas Sarkozy se rendront en Côte d'Ivoire entre fin octobre et novembre. Réception à l’hôtel de ville de Paris, probable discours à l’Assemblée nationale, entretien en tête à tête avec Nicolas Sarkozy… Le programme de la prochaine visite d’État en France (19-20 décembre) d'Alassane Ouattara s’annonce chargé, d’autant que le président ivoirien devrait également signer un nouvel accord de défense, qui sera du même type que ceux récemment conclus par la France avec le Gabon et le Sénégal. Il prévoit notamment le stationnement de 300 militaires (rebaptisés ...
Lire l'article
Dans un entretien qu’il accordé à notre rédaction, Jean Claude Evane, contrôleur des travaux à COLAS, a rassuré que les travaux des voiries de Nzeng-Ayong (6ème arrondissement de la commune de Libreville), seront livrés à l’Etat à la mi-octobre. « A Nzeng-Ayong, toutes les voies ont été revêtues. Là, nous-nous attelons à la réfection de cette voie qui quitte du Rond point pour faire la jonction sur la route de Sibang », a indiqué Jean Claude Evane, responsable desdits travaux. Sur les derniers travaux à réaliser à partir du Rond-point de Nzeng-Ayong, il a expliqué qu’à ce niveau, il ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire : Sarkozy à Yamoussoukro pour l’investiture de Ouattara
Dans un communiqué, Paris annonce que Nicolas sarkozy sera l'hôte d'Alassane Ouattara lors de l'investiture de ce dernier à Yamoussoukro, le 21 mai. L'annonce renforcera peut-être la conviction de ceux qui croient qu'Alassane Ouattara est le « président de la France ». L'Élysée a indiqué dans un communiqué que Nicolas Sarkozy assisterait à l'investiture du nouveau président ivoirien, accompagné par son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé et Henri de Raincourt, le ministre chargé de la Coopération. Selon le communiqué, Sarkozy rencontrera ensuite la communauté française de Côte d'Ivoire à Abidjan, sur la base de Port-Bouët et y prononcera une allocution. Lire ...
Lire l'article
Des leaders de la galaxie patriotique (jeunesse pro-Gbagbo) ont lancé mardi à Abidjan un appel à la réconciliation et au respect des nouvelles autorités ivoiriennes. Lors d'un meeting à Yopougon (quartier pro-Gbagbo), ceux-ci ont demandé à leurs camarades de cesser définitivement les violences et ont exhorté les Ivoiriens au pardon. "Il est temps de tourner la page. Ce qui est passé est passé. Le sang a trop coulé et nous devons nous pardonner les uns les autres", a plaidé le chef d'une milice pro-Gbagbo, Maguy le Tocard. "Le nouveau président de la République est Alassane Ouattara. C'est un homme tolérant et nous demandons ...
Lire l'article
Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI. "Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres. "Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo, son ...
Lire l'article
Abidjan: les pro-Ouattara aux prises avec les derniers miliciens pro-Gbagbo
Les forces du président ivoirien Alassane Ouattara tentaient mercredi à Abidjan de réduire le dernier bastion de miliciens favorables à l'ex-chef d'Etat Laurent Gbagbo, provoquant un exode d'habitants apeurés. Tôt dans la matinée, les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) ont lancé une offensive dans le quartier de Yopougon (ouest), bordé au sud et à l'est par la lagune et fief historique de M. Gbagbo: dans certains secteurs opèrent encore des miliciens qui refusent de déposer les armes et de reconnaître le nouveau pouvoir. "Depuis 04H00 (locales et GMT), on entend des tirs d'arme lourde, de fortes détonations. On a ...
Lire l'article
Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a estimé samedi que la force des Nations unies en Côte d'Ivoire "devrait jouer son rôle plus efficacement", rappelant que son mandat "permet d'utiliser la force", alors que les affrontements se multiplient dans le pays. Depuis mi-février, les affrontements se multiplient à Abidjan entre insurgés pro-Alassane Ouattara et forces fidèles au président sortant Laurent Gbagbo, qui refuse de lui céder le pouvoir, faisant craindre une guerre civile. Les civils sont les premières victimes, et l'ONU a accusé les forces du camp Gbagbo d'avoir tué jeudi de 25 à 30 d'entre eux, évoquant un possible ...
Lire l'article
Le camp d'Alassane Ouattara, président ivoirien reconnu par la communauté internationale, espère que l'organisation régionale de la Cédéao se prononcera vendredi sur une option militaire pour chasser du pouvoir Laurent Gbagbo, selon un de ses porte-parole. Pour résoudre la crise née de l'élection présidentielle du 28 novembre, il y avait "trois leviers, la diplomatie, les finances et l'armée", a déclaré à l'AFP Patrick Achi, soulignant que son camp l'avait déjà emporté sur les deux premiers. L'ONU a reconnu mercredi Youssouf Bamba, l'ambassadeur désigné par Alassane Ouattara auprès de l'organisation internationale. Jeudi, l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) a reconnu que M. Ouattara était ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: la coalition Ouattara a remporté la moitié des sièges aux législatives
Quatre morts lors d’affrontements dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, selon l’ONU
France – Côte d’Ivoire : Ouattara à Paris, Copé et Guéant à Abidjan
Les travaux des routes du Rond-point de Nzeng-Ayong seront livrés à la mi-octobre
Côte d’Ivoire : Sarkozy à Yamoussoukro pour l’investiture de Ouattara
Côte d’Ivoire : des leaders pro-Gbagbo appellent à la réconciliation
Côte d’Ivoire: “enquêtes préliminaires” contre Laurent Gbagbo et ses proches
Abidjan: les pro-Ouattara aux prises avec les derniers miliciens pro-Gbagbo
Côte d’Ivoire: la force de l’ONU doit jouer son rôle plus efficacement
Côte d’Ivoire: le camp Ouattara espère une décision sur l’option militaire


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Avr 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*