Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les populations du sud Gabon dénoncent la loi protégeant les éléphants

Auteur/Source: · Date: 12 Avr 2011
Catégorie(s): Environnement,Société

Les populations de Malinga et de Mbigou, à la périphérie du Parc national des Monts Birougou, dans la province de la Ngounié (sud), se sont insurgées contre la loi protégeant les éléphants alors que ces pachydermes représentent une véritable menace pour leurs plantations.

“Nous ne mangeons plus, car nos plantations sont toutes dévastées”, a déclaré Clément Léambouandja, un porte-parole des villageois, à l’occasion de l’atelier de restitution d’une enquête socio- économique sur les conditions de vie des populations vivant autour du parc, menée par le Réseau des aires protégées d’Afrique centrale (RAPAC).

Commanditée par l’organisme américain Wild life Conservation Society (WCS) en partenariat avec l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN), l’enquête a été financée par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) par le biais du CARPE.

“Nous avons l’impression que l’Etat nous préfère aux éléphants”, a relevé M. Léambouandja, ajoutant : “Si tel n’est pas le cas, alors qu’on nous laisse les abattre”.

Jean de Dieu Ngouédi, un riverain du parc, a déploré que “depuis la création des parcs, nos malheurs prennent de l’ampleur. Nos espaces d’activités sont réduits, la chasse et la pêche nous sont interdites et même le bois de chauffage”.

Au nombre des doléances exprimées par les villageois, figurent l’entretien des routes, l’approvisionnement en médicaments des dispensaires, l’électrification des villages, le financement des projets agricoles et d’écotourisme et l’ouverture d’économats.

Le chef de la délégation du RAPAC, le conservateur du parc de Birougou, Arnaud Daniel Nzame, a estimé que les doléances des populations sont fondées. Il les a toutefois invitées à s’impliquer dans la gestion durable de cette aire protégée dont le développement ne peut qu’améliorer leurs conditions de vie.

Crée en 2002 au centre du Massif du Chaillu, le Parc des Monts Birougou est une aire naturelle protégée située dans les provinces de la Ngounié et de l’Ogooué Lolo, à la frontière du Congo-Brazzaville.

Il dispose d’importantes richesses biologiques et culturelles. Pour son développement l’Etat gabonais met l’accent sur l’appui aux communautés locales tout en développant le parc pour la recherche scientifique et le tourisme. 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : harcelés par des éléphants, des villageois créés un comité des sinistrés
Des paysans vivant proche de Minvoul dans la province du Woleu Ntem (Nord du Gabon) ont décidé, la semaine écoulée, de créer un comité des sinistrés pour plaider leur cause auprès des autorités suite à la destruction répétitive de leurs plantations par un troupeau d’éléphants, a-t-on appris samedi auprès des autorités locales. Une famille de pachydermes composé d’un male, d’une femelle et d’un petit sème le désordre dans le quartier Elarmitang dans la périphérie de la ville de Minvoul, indiquent les autorités. Les pachydermes dévastent impunément les plantations des riverains très remontés contre ce sabotage devenu récurent dans la ville située non ...
Lire l'article
Les cultivatrices de Ndendé, chef-lieu du département de la Dola, dans la province de la Ngounié (sud du Gabon), ont exprimé, le week-end dernier, leur exaspération face aux ravages causés par les éléphants dans leurs plantations, lors d'une réunion au Lycée Paul Marie Yembit, l'établissement secondaire le plus important de la localité. La rencontre a regroupé autour de Mme Edith Massounga de Langladela, présidente de la nouvelle association "Murime" pour le développement de la Dola, plus d’une centaine de femmes qui ont menacé de s’attaquer aux pachydermes qui les affament, bien que ceux-ci fassent désormais partie des espèces intégralement protégées ...
Lire l'article
Les populations du département de la Mougalaba de la Ngounié, dans le sud du Gabon, ont dénoncé l'absence de logements de fonction pour les fonctionnaires et les responsables administratifs qui y sont affectés. Les populations se plaignent notamment du fait que leur préfet, M. Eric André Zué, ne réside pas à Guiétsou, le chef-lieu du département. A l’instar de tous ses prédécesseurs, M. Zué réside à Mouila, le chef-lieu de province, à 96 km de la Mougalaba. ‘’Lorsque les autorités ne sont pas surplace, les administrés ne se sentent pas en sécurité’’, ont affirmé des ressortissants de la ...
Lire l'article
La création du parc national des Monts Birougou qui s’étend sur les provinces de la Ngounié (sud) et de l’Ogooué-Lolo (sud-est), a entraîné un certain essor des villages environnants qui disposent désormais de l’électricité produite par l’énergie solaire. Grâce au parc, les dispensaires situés dans ces lointaines contrées sont régulièrement approvisionnés en médicaments alors que les axes routiers bénéficient également d’un entretien régulier. Mais les populations se plaignent de n’avoir jamais été consultées lors de la création du parc et souhaitent que ses limites soient repoussées afin de pouvoir disposer de plus d’espace pour leurs activités de chasse, de pêche et ...
Lire l'article
Les Eléphants et les singes mandrills constituent désormais une véritable menace pour les populations riveraines du Parc des Monts Birougou dans sa partie située dans la haute Louétsi du département de la Louétsi-Bibaka dans la province de la Ngounié (sud). Ces populations ont lancé ce cri de détresse, précisant que ces animaux dévastent leurs champs auprès des responsables des ONG WCS et Muyissi environnement en campagne de sensibilisation au sein de cet air protégé. Ces derniers fulminent la décision des autorités d’interdire d’abattre ces animaux qui les affament en s’en prenant à leurs plantations, a rapporté furieux le canton de Lévinda, Raphaël ...
Lire l'article
Les éléphants, espèces partiellement protégés, font les ravages des dans les plantations des cultivateurs de la province Tchibanga qui poussent des cris d’alarmes devant les torts et la famine que leur causent les pachydermes. Les populations rurales qu’elles soient de Mayumba, Moulengui-Binza, Mabanda, Moabi et des environs de Tchibanga, crient famine à cause des ravages causés par les pachydermes qui, s’attaquent à toutes formes de cultures, ‘’ Cette année à peine commencées, toutes les plantes ont été ravagées par les éléphants, cela va être la famine assurée toute l’année ‘’, dit Mr Pama au village Loubomo (Mayumba). ‘’ Ils viennent même derrière ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres de jeudi a marqué son accord pour l'inscription de l'ancien Hôpital Albert Schweitzer de Lambaréné sur la liste indicative du Gabon au patrimoine mondial de l'UNESCO. Sur cette liste seront inscrits les sites suivants: L'ancien Hôpital Albert Schweitzer de Lambaréné; le parc national des plateaux Batéké; les grottes de Lastrourville le parc national de Moukalaba Doudou et le parc national des Monts Birougou.
Lire l'article
Les populations de Ndjolé, Lastoursville et Koulamoutou interrogées dimanche, dénoncent, dans leur grande majorité, le danger permanent que constituent les grumiers qui exploitent, 7 jours sur 7, la route économique qui relie Ndjolé à l’axe Lastoursville-Koulamoutou. Pour les habitants des trois villes sur la route économique, ces grumiers continuent de représenter un réel danger public pour les autres transporteurs ainsi que pour les piétons. En effet, selon eux, sur cette voie dite économique où plusieurs ponts sont dépourvus de panneaux de signalisation et de garde-fous, ces grumiers roulent parfois sans convois, sous un nuage de poussière et empêchent à tout autre usager ...
Lire l'article
Depuis un peu quelques, les prix de plusieurs produits de première nécessité et autres denrées alimentaires ont pris l’ascenseur dans les espaces commerciaux de la capitale provinciale du Woleu-Ntem (Nord), réduisant ainsi le contenu habituel du panier de la ménagère, sui n’était pas déjà très chargé; une situation très mal vécue par les Oyémois qui entendent faire recours à tous les moyens possibles en vue de lutter contre ce phénomène de la vie chère qui commence à avoir des incidents lourds sur la vie des ménages, a constaté GABONEWS. « Tout ou presque a été augmenté en quelques ...
Lire l'article
De nombreux citoyens gabonais en quête de la Carte Nationale d’Identité à la mairie du troisième arrondissement de la commune de Libreville, qui abrite l’un des quinze centres destinés à la confection du document « indispensable », justifiant l’appartenance d’un individu à une nation, ont dénoncé mercredi, le « favoritisme », orchestré par les agents commis à l’application de cette opération. Ces derniers reprochent, entre autres, les retards dans les heures d’arriver au poste de travail en passant l’absence de dialogue, l’abus d’autorité « manifeste »…, en estimant que les personnes affectées à cette opération n’en font qu’à leur tête. « ...
Lire l'article
Gabon : harcelés par des éléphants, des villageois créés un comité des sinistrés
Des cultivatrices excédées par les ravages causés par les éléphants dans leurs plantations dans le sud Gabon
Les populations d’une localité du sud Gabon dénoncent l’absence de logements pour les fonctionnaires qui y sont affectés
L’impact controversé du parc national des Monts Birougou
Les populations autour du parc des Monts Birougou menacées par les éléphants et les singes madrills
Les éléphants font des ravages dans les plantations
Gabon: L’Hôpital A. Schweitzer et d’autres sites gabonais sur la liste d’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO
Gabon: Les populations dénoncent le danger permanent que constituent les grumiers sur la route économique
Gabon: Les populations d’Oyem dénoncent la flambée des prix des produits de première nécessité
Gabon: Les populations dénoncent le « favoritisme » des agents chargés d’établir la Carte nationale d’identité à la mairie du 3ème arrondissement de Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Avr 2011
Catégorie(s): Environnement,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*