Socialisez

FacebookTwitterRSS

Libye: plus de 100 morts en 2 jours dans l’Ouest, mission de l’ONU à Misrata

Auteur/Source: · Date: 19 Avr 2011
Catégorie(s): Afrique

Plus de 100 personnes ont été tuées en 48 heures à Nalout et Yefren, deux villes au sud-ouest de Tripoli pilonnées par les forces loyales à Mouammar Kadhafi, selon des habitants de cette région que des milliers de Libyens ont déjà fui pour se réfugier en Tunisie.
Un millier de personnes ont par ailleurs péri en six semaines à Misrata (200 km à l’est de Tripoli), selon des sources médicales, alors que l’ONU a reçu l’autorisation du gouvernement libyen pour y envoyer une mission humanitaire.

Au sud-ouest de Tripoli, les forces loyalistes ont pilonné intensivement lundi la région d’Al-Jabal Al-Gharbi contrôlée en grande partie par la rébellion, selon des habitants.

“Les bataillons de Kadhafi n’ont pas arrêté le pilonnage de la région, surtout Yefren et Nalout, avec des roquettes Grad. Il y a eu 110 morts parmi les rebelles et les civils dans ces deux villes”, a déclaré à l’AFP un habitant de Yefren sous couvert de l’anonymat.

Un résident de Nalout, localité proche de la frontière tunisienne, a indiqué que les forces pro-Kadhafi étaient “en train de perpétrer un massacre” dans cette région montagneuse, faisant état d’au “moins 100 morts en deux jours”.

“Ils tirent aveuglement des roquettes Grad sur les habitations, les hôpitaux. Plusieurs familles ont fui vers la Tunisie”, a-t-il ajouté.

Un autre témoin dans la petite ville de Ghazaya (nord-ouest de Nalout) évoque des combats incessants à la mitrailleuse lourde et aux roquettes depuis dimanche soir.

Selon lui, “les rebelles avancent de plusieurs côtés autour de Ghazaya, encerclant les forces pro-Kadhafi et les empêchant de quitter la ville”.

Environ 3.000 Libyens ont fui samedi les montagnes de l’Ouest pour rejoindre la Tunisie, selon le Haut commissariat de l’ONU aux réfugiés.

Dans la ville assiégée de Misrata, le bilan des victimes s’alourdissait et la situation humanitaire restait inquiétante.

Mais l’ONU a reçu l’autorisation du gouvernement de Mouammar Kadhafi d’y envoyer une mission du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU, a dit Stephanie Bunker, porte-parole de l’ONU pour les affaires humanitaires.

Tripoli a d’autre part garanti “un passage sûr” à des équipes internationales humanitaires dans les zones qu’il contrôle.

Auparavant, le secrétaire d’Etat britannique pour le développement international Andrew Mitchell avait déclaré à la BBC que la situation à Misrata s’était “sérieusement détériorée ces derniers jours. 5.000 travailleurs étrangers pauvres sont bloqués sur un quai. Des explosions ont lieu à quelque 300 mètres de là”.

Il a annoncé que son pays allait évacuer par la mer, via l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 5.000 travailleurs étrangers qui y sont bloqués.

Lundi, l’OIM a secouru près de 1.000 migrants, arrivés dans la soirée à Benghazi, et le Comité international de la Croix-Rouge en a évacué 618 autres, par la mer, seule porte sur l’extérieur.

Dans la journée, les pilonnages soutenus ont secoué la ville, survolée par des appareils de l’Otan.

Tard lundi soir, deux grosses explosions ont été entendues de la zone du port d’où s’élevaient des colonnes de fumée. Il pourrait s’agir de tirs de roquettes sur le port, selon un journaliste de l’AFP.

Lundi, 10 personnes ont été tuées et 54 blessées, selon des sources médicales.

En six semaines, un millier de personnes ont péri à Misrata et 3.000 ont été blessées, selon des sources médicales.

“Quatre-vingts pour cent des morts sont des civils”, estime l’administrateur de l’hôpital de Misrata, le Dr Khaled Abou Falgha.

Ce bilan n’a pas pu être confirmé auprès d’autres sources. Selon Human Rights Watch, citant des sources médicales à Misrata, à la date du 15 avril, 267 corps avaient été amenés dans les morgues de la ville, mais “le nombre de morts est plus élevé”.

L’hôpital a enregistré une augmentation du nombre de civils blessés par des balles à haute vélocité tirées par des snipers et provoquant des blessures dont les séquelles sont souvent irréversibles.

Le Dr Mouqtar a également constaté, depuis la semaine dernière, de graves blessures causées par des bombes à sous-munitions, interdites par une convention internationale mais que les forces pro-Kadhafi emploient depuis jeudi, selon les rebelles et HRW.

Sur le front Est, à Ajdabiya, les combats se poursuivaient, et l’agence officielle Jana a fait état de nouveaux raids de l’Otan sur Al-Aziziyeh (sud de Tripoli).

Lors de ses 145 sorties dimanche, l’Alliance affirme avoir notamment détruit sept bunkers de munitions près de Tripoli, quatre radars de défense aérienne près de Misrata, et quatre lanceurs près de Zenten (ouest).

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé lundi à un cessez-le-feu réel en Libye, soulignant que c’était l’un des trois objectifs de l’ONU, avec l’extension de l’aide humanitaire, et la poursuite du “dialogue politique et la recherche d’une solution politique”.

Le leader de la rebellion, l’ancien ministre de la Justice Moustafa Abdel Jalil, est attendu mardi à Rome, l’ancienne puissance coloniale, où il doit rencontrer le Premier ministre Silvio Berlusconi, qui a reconnu l’opposition.

Le Premier ministre britannique David Cameron a répété qu’il n’était “pas question d’une invasion ou d’une occupation”, alors que le président de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale française, Axel Poniatowski, réclamait à l’Otan l’envoi de forces spéciales au sol pour éviter un “enlisement”.

Par AFP 


SUR LE MÊME SUJET
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
Il s'agit des violences les plus graves à Bani Walid depuis la "libération" en octobre 2011 de la Libye après huit mois d'un conflit meurtrier. La ville n'était tombée que quelques jours avant la mort dans la ville de Syrte de l'ancien dirigeant, capturé par les révolutionnaires ou thowars. Des partisans lourdement armés du régime libyen déchu de Mouammar Kadhafi ont pris lundi le contrôle de la ville symbolique de Bani Walid, tuant cinq ex-rebelles, au moment où les nouvelles autorités font face à la crise politique la plus grave depuis leur prise du pouvoir. Des fidèles au défunt colonel Kadhafi, armés ...
Lire l'article
Libye: les pro-CNT dans les bastions kadhafistes de Bani Walid et de Syrte
Le Conseil national de transition (CNT) a annoncé que ses forces étaient entrées vendredi à Bani Walid, à 170 km au sud-est de Tripoli, tandis que des combattants pro-CNT ont assuré avoir pris le contrôle de la moitié de Syrte, l'autre grand bastion pro-Kadhafi en Libye. "Les révolutionnaires sont entrés dans Bani Walid", a déclaré à l'AFP Mahmoud Chammam, porte-parole du CNT, qui a dit ne pas disposer de plus de détails, assurant cependant que "la situation sera réglée ce soir". En début d'après-midi, des combats se déroulaient sur le marché de la ville, selon un photographe de l'AFP sur place. Jeudi soir, ...
Lire l'article
Libye: Kadhafi lâché par Moscou, le conflit entre dans une nouvelle phase
Le conflit en Libye a connu vendredi un développement politique majeur, avec la décision de la Russie de lâcher Mouammar Kadhafi, et pourrait entrer dans "une nouvelle phase" militaire avec le déploiement d'hélicoptères d'attaque britanniques au côté des français. Sur le terrain, le régime libyen ne semblait pourtant prêt à aucune concession. L'Otan l'a accusé d'avoir posé "un champ de mines" autour de Misrata, une ville que Kadhafi cherche à reprendre. Ahmed Omar Bani, porte-parole militaire de la rébellion à Benghazi (est), a affirmé que les forces de Kadhafi avaient posé les mines juste avant de partir "quand elles ont senti qu'elles ...
Lire l'article
Libye: Inquiétude à Misrata à l’expiration d’un ultimatum de Kadhafi
A Misrata, l'accès au port préoccupait mardi les habitants qui risquent d'être privés de tout ravitaillement. Un ultimatum, lancé par le régime libyen aux rebelles pour qu'ils se rendent, arrivait à expiration, alors que les insurgés demandent un prêt aux Occidentaux et qu'Ankara appelle au départ de Mouammar Kadhafi. Dans les rues de Misrata, l'ambiance est lourde. "Je ne suis pas inquiet. Kadhafi ne fera rien, il ment comme d'habitude. Inchallah, il ne fera rien", veut croire Abd Albari, 20 ans. Vendredi, le régime libyen avait offert une amnistie aux rebelles de cette ville clé s'ils cessaient les combats et précisé ...
Lire l'article
ALGER (Reuters) - Les troupes de Mouammar Kadhafi ont bombardé mardi la zone portuaire de Misrata pour tenter de priver les rebelles qui défendent la ville de leur seul lien avec le monde extérieur, selon des habitants et des insurgés. Principal bastion des rebelles à résister aux kadhafistes dans l'ouest de la Libye, Misrata est encerclée sur trois fronts et son ravitaillement dépend du port. Les forces gouvernementales se sont retirées du centre-ville après des semaines de pilonnages et de combats de rue qui n'ont pas eu raison des combattants insurgés opérant à partir d'immeubles éventrés et d'autres repaires. Mais ce retrait semble ...
Lire l'article
Les insurgés libyens annoncent avoir repris la ville disputée de Misrata
De Karin Laub et Maggie Michael, The Associated Press TRIPOLI, Libye — D'intenses combats avaient toujours lieu dans la ville libyenne de Misrata, faisant 24 tués samedi, alors que les forces de Mouammar Kadhafi cédaient davantage de terrain au sein de la troisième plus importante ville du pays. Les États-Unis ont indiqué que leur première attaque à l'aide d'un drone Predator dans le pays avait permis de détruire un lance-roquettes gouvernemental qui menaçait les habitants de cette ville de l'ouest libyen. Khaled Kaim, vice-ministre des Affaires étrangères de la Libye, a annoncé que les troupes avaient mis un terme aux opérations à Misrata, ...
Lire l'article
Libye : l’Otan bombarde plusieurs villes dont Tripoli
L'Otan a mené le 23 avril des raids sur des «sites militaires et civils» à Tripoli, Syrte, Al-Khoms, Al-Assa et Gharyen. A Tripoli, plusieurs explosions ont été ainsi entendues hier soir. Trois fortes détonations ont secoué la capitale dans la nuit de samedi à dimanche. A Misrata, à l'ouest du pays, les combats ont fait au moins 26 morts et plus de 100 blessés, rebelles ou loyalistes. Le plus lourd bilan depuis le début des combats, il y a un peu plus de deux mois. Samedi, un Prédator, un avion américain armé guidé à partir du sol, a pour la ...
Lire l'article
D'intenses échanges de tirs d'armes automatiques, de mortiers et d'artillerie entre la rébellion libyenne et les forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi ont éclaté ce soir dans la ville rebelle assiégée de Misrata, selon un photographe de l'AFP sur place. Les combats ont commencé à s'intensifier peu avant le coucher du soleil, dans le centre de cette ville côtière, selon cette source. Selon la rébellion, des tirs de mortiers ont été tirés près de la rue de Tripoli, principale artère divisant la ville en deux parties. "Nous voulons que l'Otan attaque la rue de Tripoli, il n'y a pas de civils ...
Lire l'article
Libye: à Misrata, les combats font rage
Des tirs retentissent. "Ne craignez rien. Ce sont les tirs de notre armée", lance un officier de l'armée loyale aux journalistes qui l'accompagnent à Misrata, ville rebelle à l'est de Tripoli. Une troisième balle d'un sniper frôle sa tête, le sang coule sur son visage. Les journalistes se jettent au sol et l'officier, Walid, 29 ans, est mis d'urgence dans une voiture en direction de l'hôpital de Zliten, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Misrata. La blessure est légère et ses jours ne sont pas en danger. "Regardez comment ils (les rebelles) prennent les journalistes pour cibles", lance un officier ...
Lire l'article
Au moins trente insurgés libyens ont été tués samedi en repoussant une offensive gouvernementale contre Misrata, la troisième ville du pays à environ 200 km à l'est de la capitale Tripoli. L'Otan a mené plusieurs raids pour venir en aide aux rebelles assiégés par les soldats de Mouammar Kadhafi. Un responsable de l'Otan a annoncé dans la soirée que, vendredi et samedi matin, 15 chars des forces gouvernementales avaient été détruits dans ces attaques près de Misrata et deux autres au sud de Brega, sur le front oriental. C'est apparemment le bilan le plus lourd subi par les soldats de Kadhafi depuis ...
Lire l'article
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
Libye: les pro-CNT dans les bastions kadhafistes de Bani Walid et de Syrte
Libye: Kadhafi lâché par Moscou, le conflit entre dans une nouvelle phase
Libye: Inquiétude à Misrata à l’expiration d’un ultimatum de Kadhafi
Libye: Les pro-Kadhafi tentent d’isoler Misrata de sa zone portuaire
Les insurgés libyens annoncent avoir repris la ville disputée de Misrata
Libye : l’Otan bombarde plusieurs villes dont Tripoli
Libye : combats intenses à Misrata
Libye: à Misrata, les combats font rage
Trente insurgés libyens tués dans les combats à Misrata


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Avr 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*