Socialisez

FacebookTwitterRSS

France: Rama Yade : «J’existerai après l’Unesco»

Auteur/Source: · Date: 22 Avr 2011
Catégorie(s): Françafrique,Monde

Par Jim Jarrassé

Face aux rumeurs qui la donnent prochainement démise par l’Elysée de ses fonctions d’ambassadrice de la France auprès de l’Unesco, l’ex-secrétaire d’Etat garde la tête haute et prépare son avenir politique.

Un petit tour et puis s’en va. Quatre mois seulement après sa nomination, les jours de Rama Yade au poste d’ambassadrice auprès de l’Unesco semblent comptés. Selon le Nouvel Observateur et le Canard Enchaîné, l’Elysée aurait déjà pris la «décision de principe» de limoger l’ex-benjamine du gouvernement. Nicolas Sarkozy n’apprécierait pas de la voir empiéter sur le devoir de réserve inhérent à sa fonction. Elle s’était notamment violemment opposée au «débat sur l’Islam» mené à l’UMP. Il y a un mois, le chef de l’État avait aussi reproché à son ancienne ministre de ne pas manifester son soutien à l’offensive français en Libye. «Ca aurait peut-être mérité un petit commentaire, non ? On est les seuls à s’engager autant sur les droits de l’homme en Libye, idem pour la Côte d’Ivoire, et on ne l’entend plus !», s’insurgait le chef de l’Etat, comme le rapportait Le Figaro.

En porte-parole de la pensée présidentielle, Brice Hortefeux s’était récemment interrogé sur la compatibilité de «l’expression politique» de Rama Yade avec sa fonction d’ambassadrice. Et vendredi, la députée Valérie Rosso-Debord, membre de la direction de l’UMP, a enfoncé le clou, estimant que la «meilleure solution» pour l’ex-secrétaire d’Etat serait encore de démissionner. «C’est une fonction qui nécessite tact et mesure. Donc je pense qu’à priori elle est passée au delà du tact et de la mesure», a-t-elle jugé sur RTL. Et d’ajouter, cinglante : «Si son seul moteur est l’aigreur, sa vie ne va pas être très agréable».

Comme une libération
Son aigreur, Rama Yade sait pourtant la dissimuler. A la question de savoir si son éventuel remplacement l’inquiète, elle répond, vendredi matin sur France Inter : «Pas du tout ! J’ai l’air (inquiète), là ?». Face aux pressions, Rama Yade veut garder la tête haute : «J’existais avant, j’existerai après» l’Unesco, assure-t-elle. «Je continuerai de faire ma vie comme d’hab. A 34 ans, on a la vie devant soi et rien ne nous fait peur».

A l’entendre, son limogeage sonnerait presque comme une libération : «Je n’ai aucune perspective professionnelle ou ambition particulière à l’Unesco. Je fais une mission temporaire comme on me l’a demandé avec beaucoup d’insistance», explique-t-elle, laissant entendre que Nicolas Sarkozy l’avait installée de force à ce poste. «Ambassadeur à l’Unesco à 34 ans, c’est énorme ! Je n’aurais pas pu espérer mieux», s’enthousiasmait-elle pourtant en décembre, à l’annonce de sa nomination en Conseil des ministres.

Rama Yade fourbit ses armes
En stratège politique, Rama Yade pense déjà au «coup d’après». Après avoir quitté l’UMP début avril pour rejoindre le parti radical de Jean-Louis Borloo, celle qui a toujours cultivé sa liberté de ton au sein du gouvernement, ne veut plus avoir de compte à rendre à l’Elysée à l’aube d’importantes échéances électorales. Les sénatoriales d’abord : élue de Colombes, l’ancienne secrétaire d’Etat pourrait figurer en seconde position sur la liste du Nouveau Centre conduite par Hervé Marseille dans les Hauts-de-Seine. Les législatives, ensuite : elle vise la seconde circonscription alto-séquanaise, actuellement détenue par Manuel Aeschlimann, mis en cause dans une affaire de trafic d’influence.

La tâche s’annonce compliquée pour Rama Yade dans le fief de Nicolas Sarkozy. Prête à «aller au combat», l’ancienne ministre fourbit déjà ses armes. Elle mise d’abord sur le succès de «l’OPA» de Jean-Louis Borloo au centre, à laquelle elle compte s’associer. Déjà à la tête du club «Agir pour Colombes», elle a réuni jeudi soir à Paris les membres de son nouveau think-tank, baptisé «Allons enfants !», qui revendique déjà 56.000 amis sur Facebook. Un moyen pour la cinquième personnalité préférée des Français d’exister médiatiquement, mais aussi de récolter des dons en vue des batailles qu’elle va devoir livrer.


SUR LE MÊME SUJET
France : Le “djazzé” d’Ali Bongo après la victoire inaugurale des Panthères du Gabon diffusé sur ” i télé”
La chaine française d'information en continu i-télé a diffusé hier soir sur l'émission « 20h Foot » une séquence de « danse du bonheur » du chef de l'Etat gabonais, après la brillante victoire des « Panthères » sur le Mena du Niger (2-0) en match inaugural des rencontres du Groupe C de la CAN 2012, lundi dernier à Libreville. La scène se déroule dans les vestiaires du stade de l'Amitié de Libreville. On y voit le président Ali Bongo Ondimba, portant un costume bleu-nuit avec une cravate aux couleurs vert jaune et bleu, accompagné de Samuel Eto'o fils (la méga ...
Lire l'article
Des hélicoptères de la force française Licorne basée en Côte d’Ivoire effectuaient des patrouilles samedi après-midi dans le ciel des différents quartiers d’Abidjan après y avoir positionné, selon plusieurs témoins, des soldats français et des combattants rebelles. Cette action, aux dires d’un officier de l’armée ivoirienne joint par téléphone, viserait à empêcher « tout mouvement de convergence des patriotes » ivoiriens vers la résidence du Président à Cocody ou encore vers le Palais présidentiel au Plateau où les forces françaises auraient l’intention d’entrer en action « dans quelques heures » précise l’officier. De nombreux jeunes étaient cependant déjà rassemblés en fin d’après-midi ...
Lire l'article
Aux côtés d’un président qui n’a que peu d’appétence pour les « affaires africaines » et dont la doctrine à ce sujet a évolué, de discours en discours, de manière quelque peu erratique, c’est au secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant, que revient la gestion du réseau ou de ce qu’il en reste. Au niveau institutionnel, le conseiller diplomatique Jean-David Levitte et son adjoint chargé du Sud-Sahara (Mauritanie comprise), André Parant – lequel bénéficie de l’apport de deux conseillers techniques : Rémi Maréchaux et Clément Leclerc –, dépendent directement de lui. Mais Levitte n’ayant jamais manifesté de tropisme africain particulier, en ...
Lire l'article
Le jeune sculpteur Rama Kipongo Mugeni, originaire de République démocratique du Congo (RDC), a remporté le 14 mai à Libreville le concours d’arts du bureau régional de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Le jeune artiste a remporté un chèque de 7000 dollars (3,5 millions francs CFA) et ses œuvres seront exposées dans les Centres culturels de la sous région et au Salon international des arts de Ouagadougou, au Burkina Faso. L’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a clos le 14 mai au Centre culturel français de Libreville (CCF) la ...
Lire l'article
Un remaniement du gouvernement a été annoncé par l'Elysée lundi 22 mars en fin d'après-midi. Nicolas Sarkozy fera une déclaration mercredi à l'issue du premier conseil des ministres du nouveau gouvernement de François Fillon (le sixième depuis son arrivée à Matignon, en mai 2007), a indiqué l'Elysée. Principale "victime" : Xavier Darcos. Après sa défaite aux élections régionales dans la région Aquitaine, il quitte le ministère du travail. Selon le communiqué de l'Elysée, M. Darcos sera prochainement appelé à d'autres responsabilités. M. Darcos est remplacé par Eric Woerth, l'actuel ministre du budget. Ce dernier chapeautera également la fonction publique. M. Woerth est remplacé ...
Lire l'article
Le parquet de Paris va s'opposer à l'ouverture d'une information judiciaire après une plainte visant trois chefs d'Etat africains soupçonnés de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Déposée le 2 décembre par les associations Transparency International France (TI) et Sherpa ainsi qu'un ressortissant gabonais, cette plainte avec constitution de partie civile concerne les chefs de recel de détournement de fonds publics, de blanchiment, d'abus de bien social, d'abus de confiance et de complicités. Elle vise "les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en ...
Lire l'article
Est-ce un coup d’éclat entre deux démagogues ? Ou le geste de Silvio Berlusconi envers la Libye de Mouammar Kadhafi, de payer cinq milliards de dollars au titre de la « dette coloniale » italienne, servira-t-il de précédent pour d’autres revendications, voire transactions ? En clair, la France doit-elle, elle aussi, payer sa « dette » coloniale ? Kadhafi en avait l’un de ses thèmes favoris: l’Italie doit payer pour ses années de colonisation de la Libye. Et, contre toute attente, le président du Conseil italien a accepté de débourser deux cents millions de dollars (au fait, pourquoi des dollars et ...
Lire l'article
Un président noir à la Maison Blanche ? Nombre de personnalités noires françaises ont exprimé leur sympathie à l'égard du candidat démocrate américain, Barack Obama. Rama Yade, la secrétaire d'Etat chargée des affaires étrangères et des droits de l'homme, s'est réjouie d'une telle possibilité, soulignant au micro de Radio communauté juive que "l'Amérique a souvent été en avance"."J'ai envie de croire que c'est possible aussi en France, parce que le peuple Français est un peuple révolutionnaire par nature, par identité, et je crois qu'avec ce peuple-là tout est possible", a-t-elle relevé, rappelant qu'une femme noire, Christiane Taubira, a déjà été candidate ...
Lire l'article
En urgence, les députés ont débattu du traité migratoire franco-gabonais le 10 avril dernier. Un accord étrange qui a réveillé l’opposition, qui a flairé le cirage de pompes d’Omar Bongo et rappelle que les flux migratoires avec le Gabon sont quasi-inexistants. Le calendrier parlementaire a ses petits hasards. Le 10 avril dernier, le secrétaire d’État à la coopération, Alain Joyandet, part à Libreville faire allégeance au président gabonais Omar Bongo, grand maître de la Françafrique, à qui l’on prête volontiers l’éviction de son prédécesseur Jean-Marie Bockel. Pendant ce temps-là, Palais-Bourbon, le projet de loi sur un traité migratoire franco-gabonais est discuté ...
Lire l'article
A la suite du président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, qui prône un « new deal » alimentaire à l’échelle mondiale, les appels se multiplient en faveur d’initiatives des pays riches pour aider les pauvres à faire face à la hausse des prix des denrées alimentaires, à l’exemple du premier ministre britannique, Gordon Brown, qui a écrit une lettre à son homologue japonais, dont le pays préside le G8, appelant notamment à examiner l’impact des biocarburants sur les prix alimentaires, lors du sommet des huit nations les plus industrialisées, qui se tiendra au Japon en juillet prochain, alors que ...
Lire l'article
France : Le “djazzé” d’Ali Bongo après la victoire inaugurale des Panthères du Gabon diffusé sur ” i télé”
Côte d’Ivoire : la France s’active ouvertement après l’échec de la rébellion à Abidjan
France-Afrique: Elysée connection
Gabon : Rama Kipongo remporte le concours régional de l’UNESCO
France: Après l’échec des régionales, un gouvernement d’ouverture à droite
France – Afrique: Biens de présidents africains en France: le parquet opposé à une enquête
Après l’Italie, la France doit-elle payer une « dette » coloniale?
La victoire d’Obama suscite de vifs espoirs au sein des “minorités visibles” en France
France-Gabon: l’accord bidon Immigration
Les pays riches promettent d’agir face à la flambée des prix des denrées alimentaires dans les pays pauvres

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 22 Avr 2011
Catégorie(s): Françafrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*