Socialisez

FacebookTwitterRSS

Deux leaders syndicaux de la mairie de Libreville réclament le paiement de leur salaire, après six mois de prison

Auteur/Source: · Date: 24 Avr 2011
Catégorie(s): Politique,Société

Deux leaders des syndicats de la mairie de Libreville, Alexandre Nzengui et Olui Nzué Memine, qui ont purgé six mois de prison réclament le paiement de leur salaire et la régularisation de leur situation professionnelle, ayant été blanchis par la justice, a appris l’AGP.

‘’Le rendu de la justice nous a blanchis, ce qui prouve que nous n’avons jamais fait ce qui nous est reproché’’, a expliqué l’un d’eux.

‘’Cela fait plus de neuf mois que nous sommes sans salaire et nous ne comprenons pas, alors que le contentieux que nous avions avec le maire a été vidé par le tribunal de première instance de Libreville, que cette situation perdure’’, a souligné l’autre.

Les deux syndicalistes dénoncent un abus de pouvoir de la part du maire de Libreville, qui refuserait de verser dix mois leurs arriérés de salaire, étant donné qu’ils ont été blanchis par la justice.

Ces derniers s’insurgent de ce qu’un agent de la mairie qui se trouverait être une belle sœur du maire également emprisonné mais pour détournement et malversations financières percevait son salaire étant incarcérée. La dame qui continue à être régulièrement payée à sa sortie de prison a été promue chargée d’étude à la mairie, ont déploré les deux syndicalistes.

MM. Nzengui et Olui Nzué Memine avaient été emprisonné pour avoir mené une grève illégale et exposé la dépouille d’un de leur collègue décédé à la mairie, au mépris de la loi, rappelle-t-on.


SUR LE MÊME SUJET
La prison centrale de Libreville était récemment, la cible d’une activité de salubrité initiée par les agents de l’inspection générale municipale, qui conformément aux instructions de l’édile de la commune, Jean François Ntoutoume Emane, ne relâchent pas dans leur élan de lutte anti-vectorielle amorcée depuis un peu plus de trois ans, dans le périmètre communal. Habillés de leur traditionnelle tenue de combat de couleur orange, ces braves hommes se sont déployés dans les bureaux administratifs, et sur toute l’espace extérieur, c’est-à-dire, en zone de non détention, pulvérisant des produits chimiques homologués par l’organisation mondiale de la santé, OMS, et obtenus ...
Lire l'article
Après avoir purger une peine de prison pour destruction de biens et subtilisation de corps humain (après la mort d’un agent municipal il y a quelques mois) alors qu’ils défendaient de meilleures conditions de travail et un meilleur traitement des agents municipaux, les leaders syndicaux, Alexandre Nzengui, président du Syndicat des agents de la mairie de Libreville (SYAML) et Olui Nzué Memine, secrétaire général de l’Action pour le renouveau municipal (ARM) seraient jusqu’à ce jour, privés de leur salaire et ce, depuis la date de leur arrestation. « Cela fait plus de 9 mois que nous sommes sans ...
Lire l'article
Deux dirigeants syndicaux gabonais, incarcérés depuis juillet à la suite d'un mouvement social d'agents municipaux de Libreville protestant contre des retards de salaires, observent une grève de la faim contre leur détention "arbitraire", a-t-on appris jeudi auprès de leur avocat. Alexandre Nzengui, président du syndicat des agents de la mairie de Libreville (SYAML), et Olui Nzué Memine, secrétaire général de l'Action pour le renouveau municipal (ARM), refusent de s'alimenter depuis mardi, ont indiqué à l'AFP un agent municipal et le cabinet de l'avocat René Fidèle Gomes qui les défend. Les deux syndicalistes entendent protester contre leur détention préventive qu'ils jugent "arbitraire", a ...
Lire l'article
Gabon : Quel sort pour les leaders syndicaux de la mairie de Libreville ?
Les deux leaders syndicaux de la mairie de Libreville incarcérés depuis juillet, Alexandre Nzengui et Olui Nzué Memine, observent une grève de la faim depuis le 21 septembre pour protester contre leur détention «arbitraire». Incarcérés le 22 juillet à la prison centrale de Libreville, Alexandre Nzengui, président du syndicat des agents de la mairie de Libreville (SYAML), et Olui Nzué Memine, secrétaire général de l'Action pour le renouveau municipal (ARM), sont en grève de la faim depuis le 21 septembre. Selon leur avocat, maître René Fidèle Gomes, ils protestent contre leur détention préventive «arbitraire». «Ca fait deux mois ...
Lire l'article
Eclairé l’opinion sur la crise social qui a secoué la mairie de Libreville, était l’objectif de la conférence de presse tenue le 3 août par l’édile de la capitale gabonaise, Jean François Ntoutoume Emane. Le maire de Libreville est notamment revenu sur l’incarcération des leaders syndicaux de son administration. Au terme de plus de trois mois de grève à la mairie de Libreville, les leaders syndicaux de cette institution ont été incarcérés le 22 juillet. A l’occasion d’une conférence de presse tenue le 3 août à Libreville, le maire central Jean François Ntoutoume Emane a évoqué les raisons des arrestations ...
Lire l'article
Le président du syndicat des agents de la mairie de Libreville, Alexandre Nzengui et Olui Nzué Memine, secrétaire général de l’action pour le renouveau municipal ont été arrêtés et écroués jeudi à la maison d’arrêt de Libreville, apprend-on de source officielle. Il leur est reproché d’avoir subtilisé et exposé à l’Hôtel de ville de Libreville, le corps de leur collègue décédé il y a plus de 5 mois, alors que les agents municipaux étaient en grève. Ils réclamaient à cette époque le paiement des arriérés de salaires et l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Les leaders syndicaux sont également ...
Lire l'article
Au cours de deux conférences de presse tenues les vendredi et samedi à Libreville, le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, a donné le bilan officiel de la mutinerie du lundi 19 janvier à la prison centrale de Libreville qui est de deux morts et neuf blessés, côté mutins et a annoncé que le gouvernement gabonais s’apprête à construire une prison ultra moderne à Oyem, une ville située à environ 30 km de Libreville, au nord du pays. « La situation a été provoqué par une quarantaine de détenus qui ont surpris les agents de permanence en prenant en otage ...
Lire l'article
Les élèvent instituteurs adjoints du centre de formation de Mouila (Sud) ont suspendu les cours ce mardi pour réclamer le paiement de neuf mois d’arriéré de bourse. Des sources concordantes soutiennent que le retard de paiement des bourses est très récurent au centre de formation de Mouila. La délégation académique renvoie la responsabilité de la situation au ministère de l’Education nationale. Selon le service de l’intendance de la Délégation académique, les états de bourse ont été établis et envoyés depuis le 18 avril dernier. « Pourquoi d’avril à nos jours, rien n’est fait ? », s’est interrogé l’Inspecteur délégué d’académie, Vincent ...
Lire l'article
Les 800 agents de Gabon Télécom sur la liste de licenciement, réunis en Assemblée générale mardi à Libreville, ont refusé la proposition d'indemnité de 24 mois de salaire transactionnelle décidée par l'Etat gabonais. Ces derniers estiment que ce chiffre est peu par rapport aux 120 mois qu’ils avaient demandé à l'Etat gabonais, afin de favoriser les agents qui ont un salaire moyen et les plus jeunes. A cet effet, ils sollicitent l'intervention personnelle du chef de l'Etat, Omar Bongo Ondimba, pour qu'il puisse revoir cette décision avant qu'ils ne signent le document mis à leur disposition. Le syndicat national des télécommunications (SYNATEL) et ...
Lire l'article
Les employés de la Mairie centrale, réunis en Assemblée générale, lundi à Libreville, ont décidé de durcir leur mouvement de grève qu’ils avaient suspendu, il y a quelques semaines. Les employés de la Mairie centrale, réunis en Assemblée générale, lundi à Libreville, ont décidé de durcir leur mouvement de grève qu’ils avaient suspendu, il y a quelques semaines. Ce mouvement de grève du syndicat du personnel se poursuit à cause du non paiement, par la tutelle, des cotisations sociales des travailleurs à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), et le problème des anciens travailleurs de la mairie, qui ...
Lire l'article
La mairie de Libreville au chevet de la prison centrale
Société / Après leur incarcération, les leaders syndicaux de la mairie réclament leurs salaires
Gabon: deux dirigeants syndicaux incarcérés en grève de la faim
Gabon : Quel sort pour les leaders syndicaux de la mairie de Libreville ?
Gabon : Ntoutoume Emane enfonce ses leaders syndicaux
Gabon : deux leaders syndicaux sous les verrous
Gabon : Les travaux de construction de la nouvelle prison démarreront dans deux mois
Gabon: Les instituteurs adjoints du centre de formation de Mouila réclament le paiement de neuf mois de bourse
Gabon: Les agents de Gabon Télécom boudent les 24 mois de salaire proposé par l’Etat gabonais
Les agents de la Mairie de Libreville durcissent leur mouvement de grève

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Avr 2011
Catégorie(s): Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*