Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La saisine du Conseil d’Etat par Zacharie Myboto

Auteur/Source: · Date: 28 Avr 2011
Catégorie(s): Politique

Zacharie Myboto, président de l’Union nationale (UN), formation politique de l’opposition dissoute en janvier dernier, a saisi le Conseil d’Etat en vue de la levée de cette sanction qu’il juge anticonstitutionnelle et en porte-à-faux avec de nombreuses dispositions juridiques. La démarche s’inscrirait dans la perspective de l’arrivée prochaine à Libreville d’une délégation du secrétariat général des Nations unies, qui s’active à la décrispation du climat politique au Gabon. Synthèse de cette requête dont une copie est parvenue à Gaboneco.

Zacharie Myboto, chef de file de l’Union nationale (UN), formation politique de l’opposition dissoute depuis le 26 janvier dernier, a adressé au Conseil d’Etat un «Recours en déclaration d’inexistence juridique de l’arrêté N°001/MISPID/SG portant dissolution de l’Union Nationale». Selon le quotidien “L’union”, cette démarche s’inscrit dans la perspective de l’arrivée prochaine à Libreville d’une délégation du secrétariat général des Nations unies, qui a entrepris une opération de bons offices pour la décrispation du climat politique au Gabon.

Plus concrètement la démarche de Myboto consiste à solliciter du Conseil d’État, juridiction suprême de l’ordre administratif, la levée de la décision de dissoudre l’Union nationale, en démontrant son illégalité. L’Union nationale estime que l’arrêté ministériel par lequel il a été dissout «comporte une kyrielle d’illégalités graves et grossières qui justifient qu’il soit déclaré nul et de nul effet.»

D’entrée de jeu la requête de Myboto soulève «une exception d’inconstitutionnalité à l’encontre des dispositions de l’article 29 de la loi N°24/96 du 6 juin 1996 relative aux partis politiques.» Pour ce faire, il s’appuie sur article l’alinéa 13 de l’article premier de la Constitution qui dit : « (…) Les associations, partis ou formations politiques, syndicats, sociétés, établissements d’intérêt social, ainsi que les communautés religieuses dont les activités sont contraires aux lois, ou à la bonne entente des groupes ou ensembles ethniques peuvent être interdits selon les termes de la loi”.»

Interdiction ou dissolution ?

Dans ce qui précède, M. Myboto souligne le terme “interdit”. Il compare donc la définition et les conséquences de l’ “interdiction” avec ceux de la “dissolution” pour démonter que l’article 29 de la loi sur les politiques est en porte-à-faux avec la Constitution.

La démarche de Zacharie Myboto démontre, un peu plus loin, que l’arrêté du ministre de l’Intérieur, Jean-François Ndongou, qui a procédé à l’interdiction de l’UN doit être déclaré inexistant, parce qu’il a été pris sur la base de dispositions non conformes à la Constitution. Mais aussi en l’absence de reproches juridiquement qualifiés, tout en procédant à une «mauvais interprétation » de la loi sur les partis politiques et en violant le code de déontologie de la fonction publique.

La démarche juridique de Myboto se poursuit par l’explicitation, fortement référencée, des manquements ci-dessus énumérés, au titre desquels celui portant sur “La fausse interprétation et la fausse application de la loi”, parait l’un des plus pertinents quant au but visé par ce recours.

Inexistence juridique de l’arrêté du ministère de l’Intérieur

Dans cette partie de son argumentation, le député de la Lebombi-Leyou (Mounana) voudrait démontrer, en s’appuyant sur les articles 22 et 29 de la loi N° 24/96 du 6 Juin 1996 relative aux partis politiques, que le ministre de l’Intérieur «qui ne dispose en la matière d’aucun pouvoir discrétionnaire ou qui se trouve plutôt en situation de compétence liée, ne peut (…) dissoudre un parti politique» que dans le cas où le non respect «grave» des principes démocratiques, l’atteinte «grave» à la Souveraineté nationale et le trouble «grave» à l’ordre public, existent bel et bien. Sa décision doit d’ailleurs en faire mention, indique le président de l’UN.

Zacharie Myboto déduit, sur ce point, que le ministre de l’Intérieur «s’est donc indéniablement trompé sur le sens et la portée des dispositions de ces articles 29 et surtout 22 qui constituent le fondement juridique dudit arrêté. Il en a, de surcroit, fait une fausse application, commettant ainsi une grossière erreur de droit qui justifie davantage que l’arrêté querellé soit frappé d’inexistence juridique.»

Conclusions et desiderata

Le député de Mounana poursuit sa démonstration sur divers autres aspects dans lesquels il relève la violation de certains articles de la loi portant code de déontologie de la fonction publique, de la loi relative aux partis politiques. Il note une “erreur manifeste d’appréciation” avant de disserter sur le «détournement de pouvoir».

Le recours du président de l’UN auprès du Conseil d’ Etat se termine en ces termes :
«La haute juridiction administrative, qui a plus d’une foi déjà administré la preuve qu’elle juge réellement au nom du peuple Gabonais, sanctionnera ce détournement de pouvoir et fera droit à notre demande.

Je conclus, par ces motifs et tous autres à compléter, suppléer, même d’office, à ce qu’il plaise au Conseil d’État de :

1. surseoir à statuer et de porter sans délai l’exception d’inconstitutionnalité par nous soulevée devant la Cour Constitutionnelle afin qu’elle y statue dans un délai d’un mois suivant sa saisine, le tout conformément aux dispositions des articles 46 et 47 de sa loi organique ; statuant après le rendu de la Cour Constitutionnelle dans un délai d’un mois suivant sa saisine et conformément aux dispositions de l’article 31 de la loi N°24/96 du 06 juin 1996 relative aux partis politiques ;

2. déclarer recevable en la forme le présent recours ;

3. . constater, dire et juger que l’arrêté N° 001/MISPID/SG portant dissolution de l’UNION NATIONALE est juridiquement inexistant, c’est–à-dire nul et de nul effet, soit en conséquence de la décision de la Cour Constitutionnelle, soit au regard des moyens ci-dessus développés ;

4. condamner l’État Gabonais (Ministère de l’Intérieur) aux dépens. »

Le patron de l’UN s’est visiblement entouré des éminents juristes et administratifs que compte sa formation politique pour élaborer ce recours long de six pages. Reste au Conseil d’Etat de statuer.

Publié le 28-04-2011 Source : Conseil d’Etat Auteur : Gaboneco  


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : L’ultime recours de Zacharie Myboto
Alors que tout le pays attend ce jour le verdict du Conseil d’Etat sur la dissolution, ou non, de l’Union nationale (UN, opposition), le président de ce parti, Zacharie Myboto, a fait une déclaration de dernière minute. Dans cette communication, publiée in extenso, le leader de l’UN revient largement sur la note en délibérée déposée le 27 juillet auprès du premier président du Conseil d’Etat, Martin Akendengué. Zacharie Myboto prend également «à témoin l’opinion nationale et internationale sur les éventuelles conséquences que pourraient entraîner la négation de la réalité des faits et la non lecture du droit dans cette affaire ...
Lire l'article
Gabon : Zacharie Myboto sort de son mutisme
Zacharie Myboto, président de l’Union nationale (UN), est sorti du mutisme qu’il observe depuis la sortie des membres de son parti du PNUD où ils s’étaient réfugiés après que Mba Obame se fut autoproclamé président élu du Gabon. Dans sa déclaration, le 27 avril, le député de la Lebombi-Leyou (Mounana) laisse entendre que sa formation politique «n’accepte pas la tentative de marginalisation dont elle l’objet en ce moment». Il dénonce «une manœuvre destinée à remettre en cause les engagements pris par le pouvoir établi devant les Nations Unies et à torpiller l’implication de cette organisation dans le règlement de cette ...
Lire l'article
Le président de l’union nationale (UN), Zacharie Myboto a déclaré à la presse, à la sortie de l’audience avec le ministre de l’Intérieur, (..), Jean François Ndongou que ‘’l’union nationale aura certainement à donner son point de vue sur cette déclaration. Mais, en tout état de cause, nous estimons très honnêtement qu’il n’y a pas péril en la demeure pour qu’on en fasse un sujet particulièrement dense’’. A l’union nationale, je ne pense pas que nous soyons là-bas les gens qui ne respectent pas la loi. L’union nationale est un parti de l’Etat de droit, qui respecte la démocratie pluraliste et ...
Lire l'article
Libreville, 17 août (GABONEWS) – Zacharie Myboto, candidat à la présidentielle du 30 août, investi par l’Union Gabonaise pour la Démocratie et le Développement (UGDD/opposition) dont il est le président – fondateur, a effectué sa première sortie officielle de lancement de campagne, dimanche après – midi sur l’esplanade du bord de mer, situé face à la fondation Jeanne Ebori de Libreville. Accueilli par ses militantes et ses adeptes, Zacharie Myboto, transfuge du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) qu’il a quitté en 2005 pour créer son propre parti politique, a eu droit à un bain de foule. Le meeting du candidat Myboto ...
Lire l'article
Le leader de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition), Zacharie Myboto, a annoncé ce lundi à Libreville, son positionnement comme « candidature pour la transition » à l’élection présidentielle du 30 août prochain. Monsieur Myboto qui tente une nouvelle fois, après 2005, d’accéder à la magistrature suprême a indiqué qu’il effectuera « un seul mandat » s’il était élu.
Lire l'article
Le premier Ministre, Jean Eyéghé Ndong, lors de l’audition du gouvernement par l’Assemblée Nationale, ce mardi après-midi, à Libreville, a invité le député et président des Forces du Changement, opposition, Zacharie Myboto, à la saisine de la Cour Constitutionnelle pour avoir jugé la nomination au Gouvernement de l’ancien président du Conseil National de la Communication (CNC), François Engoga Owono et celle de l’ex- député Emmanuel Ondo Methogo à la présidence du CNC, comme une « violation de la loi fondamentale. Citant l’article 101 de la Constitution qui stipule que « le président du CNC est nommé pour toute la durée ...
Lire l'article
Le président de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto, a tenu une conférence de presse le 14 mai dernier à Libreville pour dénoncer le déroulement frauduleux des dernières élections locales et les restrictions inéquitables des effectifs municipaux. Une machination visant à bloquer le processus démocratique, c'est ce qu'a dénoncé le président de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto, suite aux dysfonctionnements enregistrés lors du scrutin des élections locales du 27 avril dernier pour le renouvellement des conseils municipaux et départementaux sur l'étendue du territoire national. A la faveur d'une conférence de presse ...
Lire l'article
Le président de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto, a tenu une conférence de presse le 14 mai dernier à Libreville pour dénoncer le déroulement frauduleux des dernières élections locales et les restrictions inéquitables des effectifs municipaux. Une machination visant à bloquer le processus démocratique, c'est ce qu'a dénoncé le président de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto, suite aux dysfonctionnements enregistrés lors du scrutin des élections locales du 27 avril dernier pour le renouvellement des conseils municipaux et départementaux sur l'étendue du territoire national. A la faveur ...
Lire l'article
Gabon: Locales 2008: Zacharie Myboto à Port – Gentil dévoile les projets de l’UGDD pour la capitale économique
Après la province de la Ngounié (sud), le président de l’Union Gabonaise pour la Démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto est arrivé dans l’Ogooué – Maritime (ouest), dimanche notamment à Port – Gentil (capitale économique du Gabon), où il a dévoilé le projet de société que son parti entend exécuter une fois à la tête de la mairie centrale de cette ville au soir du 27 avril prochain, a constaté GABONEWS.
Lire l'article
Le chef de l'Etat Omar Bongo Ondimba a reçu le 9 janvier dernier le président de l'Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), Zacharie Myboto. Cette audience s'inscrit dans le cadre des séances de consultations politiques entre le président de la République et les leaders de l'opposition gabonaise.    La rencontre entre Zacharie Myboto et Bongo Ondimba, toute première du genre pour l'année 2008, avait pour objectif d'aborder les questions politiques actuelles, notamment la préparation des élections locales de fin avril 2008. Les deux personnalités ont notamment abordé les nombreuses dispositions attendues pour la bonne préparation des élections locales du mois ...
Lire l'article
Gabon : L’ultime recours de Zacharie Myboto
Gabon : Zacharie Myboto sort de son mutisme
Politique :Zacharie Myboto estime que ‘’Mba Obame n’a pas les moyens de faire un coup d’Etat’’
Gabon: Présidentielle 2009 : Zacharie Myboto a officiellement lancé sa campagne dimanche
Gabon: URGENT/Zacharie Myboto candidat à la présidentielle pour la « transition »
Gabon: Le premier Ministre, Jean Eyéghé Ndong invite l’opposant Zacharie Myboto à la saisine de la Cour Constitutionnelle
Gabon : Les larmes électorales de Zacharie Myboto
Gabon : Les larmes électorales de Zacharie Myboto
Gabon: Locales 2008: Zacharie Myboto à Port – Gentil dévoile les projets de l’UGDD pour la capitale économique
Gabon : Zacharie Myboto reçu par Bongo Ondimba


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Avr 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*