Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le grand dilemme entre la biométrie et la CAN 2012

Auteur/Source: · Date: 29 Avr 2011
Catégorie(s): Politique,Sports

Le président Ali Bongo a invité, le 28 avril, la classe politique gabonaise et la société civile à un débat sur l’utilisation de la biométrie lors des prochaines législatives. Au terme des exposés qui ont établi les coûts et mis en contrepoids l’organisation en janvier prochain de la coupe d’Afrique des nations (CAN), un dilemme se pose, à propos duquel il s’agit désormais de décider ensemble de l’utilisation de la biométrie ou du report des législatives. Un autre rendez-vous à ce sujet est prévu le 9 mai.

En vue de donner une suite aux différentes revendications de l’opposition au sujet de l’utilisation de la biométrie lors des prochaines élections législatives, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a convié à une réunion de concertation, le 28 avril à la Cité de la Démocratie à Libreville, le Premier ministre, les représentants des institutions constitutionnelles, les membres du gouvernement, les responsables des communautés religieuses, la société civile et les secrétaires généraux des partis politiques.

Si on pouvait noter la présence de l’opposant historique, Pierre Mamboundou, président de l’Union du Peuple gabonais (UPG), et celle d’autres leaders de quelques formations politiques de l’opposition, l’absence de l’Union nationale (UN) a été remarquée. Jean Eyéghé Ndong, l’un de ses sociétaires, invité en tant qu’ancien Premier ministre n’a pas daigné se présenter. L’UN a été dissout en janvier dernier après l’esclandre de son secrétaire général, André Mba Obame, qui s’est proclamé président élu du Gabon.

Les invités ont eu droit à une présentation la société française Morpho (groupe Sagem/Safran) spécialiste mondial de la biométrie et de la sécurité et à l’exposé du ministre de l’Intérieur qui ont porté sur la faisabilité, les coûts et les différents hypothèses de calendrier électoral relatifs aux dépenses à engager pour l’obtention de la biométrie.

Exposés et calendriers possibles

Pour le directeur des programmes zone Afrique-Asie de Morpho-Safran deux scénarios sont possibles. Le premier, dit express, dure cinq mois et nécessite la mobilisation de 2200 agents de l’entreprise Morpho, 4000 agents publics, 2000 valises comprenant le kit nécessaire (un ordinateur, une webcam ou appareil photo et un scanner). Dans ce scénario, le traitement des données et la personnalisation des documents se feraient en Europe.

Le second scénario, dit standard, nécessite à peine 800 personnes, 200 valises pour les opérations d’enrôlement. Il s’étale sur 13 mois et permet l’installation à Libreville d’un site central pour le traitement des données et la personnalisation des documents.

Jean-François Ndongou, quant à lui, s’en est tenu à démontrer les contraintes financières et logistiques du scénario express. Celui-ci exige 30 milliards de francs CFA pour la mobilisation des moyens humains et logistiques (véhicules tout-terrain, hors-bord, groupes électrogènes, etc.)

Le ministre a laissé entendre que la prestation de la société Morpho se chiffrerait à 24 milliards de francs CFA. Ainsi, la seule la mise en place des cartes électorales biométriques pour les prochaines législatives reviendrait donc à 54 milliards de FCFA.

Dilemme

Face à cette somme trop élevée et nullement prévue dans la loi des finances 2011, le président de la République a indiqué qu’il n’avait pas de position tranchée, se contentant de poser le dilemme en ces termes «Peut-on et doit-on sacrifier certains investissements programmés, notamment ceux de la Coupe d’Afrique des Nations pour réaliser la biométrie électorale? […] Faut-il envisager un report des élections au delà des délais légaux, c’est à dire au plus tard le 24 décembre 2011 ? Si oui, quelle serait la durée de ce report […] Nous sommes devant un choix important et j’ai voulu que ce choix soit pris par nous tous. La question des élections législatives nous regarde tous»

Les invités ont donc été renvoyés à la réflexion. Une rencontre programmée pour le 9 mai prochain, permettra de trancher et déterminer la date des prochaines législatives qui devaient initialement se dérouler avant la fin de l’année 2011. 


SUR LE MÊME SUJET
Le président Ali Bongo Ondimba a "rappelé" lundi que son principal opposant André Mba Obame, qui demande le report des législatives afin d'introduire la biométrie, n'avait pas "fait avancer le dossier" lorsqu'il était ministre de l'intérieur entre 2005 et 2009. "Je voudrais vous rappeler que je suis le premier à avoir parlé de la biométrie dans le cadre de mes anciennes fonctions de ministre de la Défense (jusqu'au décès d'Omar Bongo) (...) A partir du moment où il s'agissait (...) des cartes d'identité, j'ai naturellement été dessaisi au profit du ministre de l'Intérieur (André Mba Obame)", a expliqué le président Bongo ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo a annoncé, mardi soir à Libreville, que les élections législatives prévues avant la fin de cette année se tiendront sans biométrie, dans son discours à la Nation à la veille de la célébration de la fête de l’indépendance. ‘’La Cour a procédé à son arbitrage sur la biométrie et la demande de report des élections. "Conformément à la légalité républicaine, et en tant que garant de la Constitution, je m’y soumets, comme tout acteur politique doit se soumettre aux lois qui gouvernent son pays", a déclaré le présiodent Ali Bongo Ondimba. Le chef de l’Etat gabonais ...
Lire l'article
Par RFI La date des prochaines élections législatives gabonaises n’est pas encore connue mais d’ores et déjà, le président Ali Bongo Ondimba a déclaré le 16 août dans un message à la nation (à l’occasion de la célébration du 51ème anniversaire de l’indépendance) que ces élections ne seront pas reportées et se tiendront sans biométrie. Ali Bongo s’aligne quasiment sur une décision de la Cour constitutionnelle. Ali Bongo Président du Gabon La biométrie n'est pas une fin en soi. La Cour a procédé à son arbitrage,en tant que garant de la Constitution, je m'y soumets. Il nous revient désormais à tous d'accepter cette décision ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo s’est entretenu le 13 juillet à Libreville avec Pierre Mamboundou, président de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition). L’introduction de la biométrie dans le processus électoral était le principal point d’achoppement au cours de la seconde rencontre officielle entre les deux hommes. Les élections législatives 2011 et l’introduction de la biométrie dans le processus électoral étaient au centre de l’entretien, le 13 juillet à Libreville, entre le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo, et l’opposant Pierre Mamboundou, figure historique de l’Union du peuple gabonais (UPG) qui célèbre son 22e anniversaire ce 14 juillet. Des sujets importants ...
Lire l'article
Gabon : Confirmation de la tenue des législatives en 2011… sans biométrie
La Cour constitutionnelle a rendu son verdict quant à sa saisine, le 16 mai dernier, par le Premier ministre sollicitant le report de l’élection législative de 2011. Elle n’a trouvé aucun "cas de force majeure" et a mis en exergue l’inexistence de textes réglementant l’utilisation de la biométrie au Gabon. Les élections législatives auront donc bien lieu entre le 25 juillet et le 24 décembre 2011. Le report des élections législatives, de 2011 à 2012, tel qu’envisagé par une bonne partie de la classe politique gabonaise, n’a pas été validé par la Cour constitutionnelle. Le 3 juin dernier, Marie Madeleine Mborantsuo, ...
Lire l'article
Gabon : La biométrie en toile de fond d’une réunion de la société civile
Une réunion de la société civile et certains acteurs politiques s’est déroulée jeudi dernier à Libreville sur les questions liées au processus électoral. A constaté Infos Gabon. Cette rencontre a été marquée entre autres, par des interventions autour des principaux résultats de l’étude sur l’analyse des dispositions institutionnelles relatives aux élections. La séance du travail a été suivie par l’élaboration des principales conclusions de ladite réunion notamment, les recommandations et la lecture de la grande déclaration de la société civile qui exige les élections avec la biométrie. Notons que la Cour Constitutionnelle a démontré qu’il n’y avait aucun cas de force majeur à ...
Lire l'article
Les responsables politiques et autres acteurs vives de la nation, réunis ce lundi autour du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, sont tombés d’accord sur le report des législatives pour l’année prochaine (2012) avec introduction de la biométrie. Cette décision découle de la première concertation politique du 28 avril dernier autour du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba qui, avait renvoyé la classe politique à la réflexion en tenant compte d’un certain nombre de paramètres relatifs entre autres à l’organisation de Coupe d’Afrique des nation 2012 (CAN), que notre pays va co-organiser avec la Guinée-Equatoriale. « Compte tenu du faite qu’il ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a invité jeudi l'opposition et la société civile à un débat sur la biométrie, proposant de décider ensemble de son utilisation lors d'une grande réunion à la Cité de la Démocratie à Libreville. Le président gabonais a notamment émis l'idée de décaler les législatives qui doivent se tenir 2011 en 2011 à une date restant à fixer selon les délais légaux. Si un des principaux opposants historiques Pierre Mamboundou, de l'Union du Peuple gabonais (UPG) ainsi que de plusieurs autres figures étaient présents, aucun représentant du parti dissous l'Union nationale (UN) du président autoproclamé André Mba ...
Lire l'article
Vraisemblablement étonné de l’exposé et de la facturation de la société Morpho, concernant la mise en en place de la biométrie pour les prochaines législatives, le Collectif des organisations de la société civile gabonaise, précédemment auteur d’un "Mémorandum sur la situation sociopolitique au Gabon", a publié un communiqué de presse à travers lequel il suggère le lancement d’un appel d’offre international et la mise en place d’une commission (opposition, majorité et société civile) chargée de la rédaction des termes de référence. Ci-après, l’intégralité dudit communiqué presse. Communiqué de Presse du Collectif des Organisations de la Société Civile relatif à l’introduction ...
Lire l'article
Le coût de l’acquisition de la biométrie annoncé le 28 avril dernier lors d’une concertation de la classe politique gabonais à ce sujet, suscite des interrogations et des soupçons de concussion auprès de certains acteurs et observateurs de la scène politique gabonaise. Mais personne ne veut jeter le pavé dans la mare à visage découvert. Synthèse et caricature de ce qui se murmure à ce sujet. Le coût total de l’opération a été donné par l’hebdomadaire "La Griffe" qui a titré : «Une biométrie à 100 milliards». Et ce satirique de s’offusquer de ce qu’aucun des 30 partis ...
Lire l'article
Législatives: Bongo accuse Mba Obame des retards sur la biométrie
Ali Bongo Ondimba confirme la tenue des élections législatives sans biométrie
Le Gabon confirme la tenue des législatives sans biométrie
Gabon : Mamboundou discute de biométrie avec Ali Bongo
Gabon : Confirmation de la tenue des législatives en 2011… sans biométrie
Gabon : La biométrie en toile de fond d’une réunion de la société civile
Politique / Les élections législatives reportées pour 2012 avec la biométrie à l’appui
Gabon: le président Bongo lance un débat sur la biométrie
Gabon : La société civile suggère un appel d’offres sur la biométrie
Gabon : Suspicions autour des milliards de la biométrie


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Avr 2011
Catégorie(s): Politique,Sports
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*