- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Pénurie de médicaments dans un dispensaire au nord de Libreville

Le dispensaire du Cap Estérias, au nord de Libreville, n’a plus de médicaments, même pour soulager les maux les plus élémentaires, a constaté un journaliste de l’AGP.

‘’Nous n’avons plus de médicaments dans nos tiroirs, même pour soigner des pathologies bénignes’’, a confié un infirmier.

La situation est d’autant plus préoccupante que les populations sont pour la plupart sans revenu et dépendent des médicaments gratuitement offerts par le dispensaire.

Les malades, qui en ont les moyens, sont obligés de se rendre à Libreville, à une trentaine de km, pour acheter les médicaments dans les pharmacies de la capitale.


SUR LE MÊME SUJET
Mbigou : Les populations de Bolapessa disent ne pas trouver leur compte au dispensaire de la localité
L’infirmière assistante du village Bolapessa, Madame Gisèle Miébi dans le canton Ngounié-Louétsi du département de la Boumi-Louétsi à Mbigou appelle les populations à fréquenter le dispensaire, mais ces dernier disent ne pas trouver satisfaction rapporte le correspondant de Gabonews. Les habitants de Bolapessa préfèrent souffrir chez eux que de se rendre dans l'unité de soins du village car il n’y aurait pas de médicaments au dispensaire. Tout le monde dans le village est unanime sur cet avis que l’infirmière rejette catégoriquement. Selon Madame Miébi, son dispensaire est souvent ravitaillé et, dit-elle, "J’ai ce qu’il faut pour les soins primaires". Mais même pour ...
Lire l'article [1]
Le dispensaire du Cap Estérias, localité à une trentaine de km de Libreville, est envahi par les eaux alors qu’aucune pluie ne s’est abattue sur la localité depuis plus d’un mois. ‘’Chaque matin, nous trouvons nos bureaux dans l’eau’’, a déploré Louisa Ongone, responsable du dispensaire, ajoutant que cette situation gêne le fonctionnement de cette strucutre. Les agents de santé passent une bonne partie de leur temps à évacuer l’eau infiltrée dans les bureaux et les salles de réception, a pousuivi Mme Ongone. Selon des témoignages, le dispensaire aurait été construit sur un terrain marécageux. A défaut de délocaliser le ...
Lire l'article [2]
Les habitants de Malibé, dans le nord de Libreville, ont barricadé la route reliant leur bourgade au premier campement pour proteste contre la dégradation de ce tronçon routier, a constaté un journaliste de l’AGP. La manifestation a pour but d’attirer l’attention des pouvoirs publics en vue de la réfection de cette route devenue une véritable piste d’éléphant en cette saison pluvieuse. Les manifestants veulent également une amélioration de leurs conditions de vie. ‘’Nous n’avons ni dispensaire ni école dans notre village qui compte plus de 400 habitants’’, a confié Mouélé, un jeune homme de 26 ans. ‘’Il nous ...
Lire l'article [3]
Le dispensaire du regroupement des villages Kanda dans le département de la Louetsi wano (province de la Ngounié, sud) répond aux normes sanitaires, constaté mercredi le correspondant local de l’AGP. Ce dispensaire, don d’un fils de la contrée, l’ancien ministre, David Bombi A Nzengué est d’une grande utilité pour les habitants de Kanda qui éprouvaient des difficultés pour se faire soigner. Cette structure sanitaire est tenue par deux infirmiers assistants qui administrent les soins aux malades. Malgré la beauté de ce joyau, les accouchements ne sont pas pratiqués. Les femmes sont obligées de se diriger vers le Lébamba où des structures plus appropriés ...
Lire l'article [4]
Le Centre médical Mandji, chef-lieu du département de Ndolou dans la province de la Ngounié est depuis plus de deux ans en rupture de médicaments, a déclaré le responsable de la dite structure, le médecin généraliste Tangara Mahamadou, à un journaliste de l’AGP. Selon le Dr Tangara Mahamadou, cette structure médicale amorce presque sa deuxième année sans ravitaillement en médicaments. ‘’ Les patients sont soumis au rythme des ordonnances faute de médicaments à donner comme premiers soins, les malades sont obligés de se rendre au dépôt pharmaceutique de la place ou effectuer le déplacement sur Lambaréné (centre) ou encore à Mouila ...
Lire l'article [5]
 Le Secrétaire général du parti démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, a procédé ce mercredi à la remise officielle des lots de médicaments génériques, don de son parti, au centre de traitement ambulatoire du Centre hospitalier de Libreville. La dotation a été réceptionnée par le ministre de la Santé, le général Idris Ngari, et de ses collaborateurs.Essentiellement composé des médicaments antirétroviraux, ce don, selon les autorités ministérielles, arrive à point nommé, dans la mesure où il va permettre de renforcer le stock déjà existant.« C’est un geste qui nous va droit au cœur, cela prouve à suffisance que les ...
Lire l'article [6]
Ndénguilila, village situé à 54 kilomètres de Tchibanga (sud-ouest du Gabon) dans le 3ème Canton du Département de Mougoutsi a été doté mercredi, d’un dispensaire flambant neuf. Le dispensaire construit par la société SOCOFI a été livré en présence du gouverneur de la province de la Nyanga Rufin Moutessayigoue. Construit sur une superficie de 160m², ce dispensaire comprend un magasin, deux salles d’observation, deux bureaux, une salle de garde, une salle d’accouchement, une salle de pansement, une pharmacie et un logement des infirmiers bâti sur une superficie de 140m². Selon certains responsables de la région, avec la réalisation de cette œuvre, les ...
Lire l'article [7]
Le Gouverneur de la Province de la Nyanga, Rufin Moutéssayigoué, a réceptionné mardi, les clefs du nouveau dispensaire de Ndénguilila, Chef lieu du district de Moukalaba Douvoungou dans le département de Mougoutsi (sud), rapporte jeudi un journaliste de l'AGP. M. Moutéssayigoué a reçu du représentant de l'entreprise SOCOFI, les clés du dispensaire de cette localité dont les travaux avaient démarré au mois d'Août 2008. La bâtisse, d'une envergure de 160 mètres carrés, comprend deux salles de garde, deux salles d'accouchement, deux salles de pansement, une pharmacie, deux bureaux, et un magasin à coté du logement de l'infirmier mesurant 140 mètres carrés ...
Lire l'article [8]
Les populations du regroupement de village « Abor », situé à 45 km de la commune de Makokou, chef lieu de la province de l’Ogooué – Ivindo (nord – ouest), réclament la réouverture de l’unique dispensaire de la contré fermé depuis près de 7ans. Depuis 2002, ce dispensaire situé à 45 km de la capitale de l’Ogooué -Ivondo sur le fleuve Ivindo, n’a plus, ni dispensaire ni de case de santé opérationnelle. Selon les habitants de Mvadi, les infirmiers affectés chez eux, ne restent pas longtemps à cause de la rareté des pirogues qui est le seul moyen de déplacement. « Pour nos ...
Lire l'article [9]
L’administration des soins de santé dans la ville de Ntoum s’avère difficile depuis deux mois maintenant. Les infirmiers et médecins affectés au dispensaire de Ntoum doivent se contenter d’un plateau technique vétuste et faire face au manque de médicaments. Cela fait deux mois déjà que les malades de la ville de Ntoum rencontrent des difficultés à avoir accès à des soins corrects dans l’unique dispensaire de la ville qui souffre de carences en équipements et en médicaments. Le dispensaire de Ntoum manque en effet d’un plateau technique adéquat pour les opérations de réanimation des malades dans le ...
Lire l'article [10]
Mbigou : Les populations de Bolapessa disent ne pas trouver leur compte au dispensaire de la localité
Un dispensaire envahi par l’eau au nord de Libreville
Une route barricadée dans le nord de Libreville par des manifestants
Le dispensaire de Kanda aux normes sanitaires
Santé : Rupture de médicaments au Centre médical de Mandji Ndolou
Gabon: Des médicaments génériques pour le Centre de traitement ambulatoire de Libreville
Gabon: Ndénguilila se dote d’un dispensaire
Gabon: Santé : Le nouveau dispensaire de Ndénguilila livré à la population
Gabon: Les populations d’Abor réclament la réouverture du dispensaire
Gabon : Le dispensaire de Ntoum dans l’impasse