Socialisez

FacebookTwitterRSS

Biométrie et élections législatives : le Président Ali Bongo Ondimba décide de saisir la Cour Constitutionnelle

Auteur/Source: · Date: 9 Mai 2011
Catégorie(s): Communiqués,Politique

« J’ai écouté les différentes déclarations des représentants des partis ; je vais saisir la Cour constitutionnelle dans les meilleurs délais afin qu’elle statue sur la position consensuelle qui plaide en faveur du report des élections législatives », a déclaré le Président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba, au terme de la deuxième rencontre organisée avec les principaux leaders de la Majorité républicaine et de l’opposition sur l’opportunité ou non d’introduire la biométrie dès les prochaines élections législatives, normalement prévues pour la fin de l’année.

Cette décision intervient suite aux recommandations des différentes forces politiques représentées à cette réunion. Qu’il s’agisse des partis non affiliés à un groupement politique, du Front socialiste des partis de l’opposition (FAR et MSP), de la CPPCA/ACR ou encore des formations de la Majorité républicaine pour l’Emergence, les uns et les autres ont fournis au chef de l’État et aux participants des arguments privilégiant le report des élections législatives.

Dans leurs propos, les représentants des groupements politiques, Majorité républicaine et opposition confondues, ont démontré que l’organisation des deux événements majeurs que sont la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et les élections législatives n’était pas réaliste. De même, la mise en œuvre de la biométrie nécessite des mois de travail et un investissement de plusieurs milliards qui n’est pas prévu dans le budget de l’Etat pour l’année 2011. L’ensemble des intervenants ont reconnu que ces différents paramètres ne permettaient pas de garantir la transparence du scrutin souhaitée non seulement par les acteurs politiques, mais également par le peuple gabonais, dans un contexte africain et mondial où la préservation et le respect des libertés font partie des critères de bonne gouvernance.

Dans son intervention à la clôture de cette réunion de concertation, le Président Ali Bongo Ondimba a cependant tenu à préciser que si « de bons arguments avaient été présentés [concernant une demande de report de la date des élections législatives], il y a un inconvénient important au regard de la légalité que je ne peux mettre de côté. […] Je vais saisir la Cour Constitutionnelle. […] J’espère qu’elle pourra nous éclairer rapidement sur la marche à suivre, sans préjuger de sa réponse car la légalité est importante et ne peut être prise à la légère. » La Constitution de la République Gabonaise prévoit en effet que des élections ne peuvent être reportées qu’en cas de « force majeure ». Après saisie par le chef de l’Etat et sur présentation d’un argumentaire par le gouvernement, il reviendra donc à la Cour Constitutionnelle de décider si la possibilité de mettre en place de la biométrie justifie un report des élections législatives.

Concernant les remarques de plusieurs groupements politiques sur la nécessité d’un appel d’offre international pour la sélection du prestataire qui sera en charge de l’implémentation du système biométrique, le Chef de l’Etat a expliqué que « le débat sur cet appel d’offre peut être naturel. Pour ne pas induire les Gabonais dans l’erreur, nous avons eu recours pour la présentation technique [du 28 avril 2011 lors de la première réunion de concertation] à un des leaders mondiaux dans ce domaine [société Morpho, du groupe SAGEM/SAFRAN]. On ne devient leader mondial que si l’on est performant. […] Le choix de l’entreprise se fera sur la base d’un appel d’offres, mais avec un cahier des charges allant bien au-delà du seul aspect relevant des élections. »

Cette seconde réunion de concertation sur la biométrie fait suite à une première rencontre qui avait été organisée au Palais Rénovation le 28 avril dernier. Une concertation nationale avait en effet été décidée par le Président de la République Gabonaise suite aux appels répétés des différents partis politiques et de la société civile concernant l’utilisation de la biométrie dans le cadre des prochaines élections législatives.
Lors de cette réunion, la société Morpho, spécialiste mondial de la biométrie et de la sécurité, avait été mandatée pour présenter les aspects et contraintes techniques et financières des différents choix possibles afin que tous les responsables politiques disposent de la même information.

Deux scénarios avaient été envisagés. Le premier, qualifié « d’express », permettrait la mise en œuvre de la biométrie avant l’échéance électorale fin 2011. Cette solution qui demanderait 5 mois de travail pour un coût d’environ 60 milliards de FCFA, permettrait uniquement la mise en place des cartes électorales biométriques, avec un traitement effectué en Europe. Le deuxième scenario prévoit la création d’un site de traitement des données et de production des titres au Gabon. D’une durée d’un an environ, cette solution permettrait d’obtenir des informations qui serviront par la suite pour réaliser d’autres titres (carte de séjour, passeport, permis, carte d’identité…). Comparativement au scénario express, elle ferait économiser près de 20 milliards de franc CFA à l‘Etat.

Au-delà du débat sur la biométrie, le Président Ali Bongo Ondimba a conclu son intervention en rappelant que des élections dans un état démocratique de droit devaient avant tout donner lieu à des débats d’idées et à des confrontations de programmes. « Il est important de ne pas donner le spectacle d’une classe politique qui se déchire. Nous sommes des hommes politiques responsables et les Gabonais attendent plus de nous que des déchirements. »
Le chef de l’Etat gabonais s’est enfin félicité du « style gabonais » de concertation sur des grandes décisions impliquant l’avenir du pays qui implique une recherche de dialogue et favorise la liberté d’expression et s’est engagé à renouveler cet exercice dans le futur.


SUR LE MÊME SUJET
La Cour Constitutionnelle appelle à l’introduction de la biométrie au cours des prochaines élections
La Cour constitutionnelle gabonaise a appelé jeudi, au cours de sa rentrée solennelle à Libreville, le gouvernement du pays à introduire l’usage de la biométrie au cours des prochaines élections locales, en présence du président gabonais, Ali Bongo Ondimba. "Pour que la prochaine consultation électorale se tienne dans les délais légaux, il nous paraît opportun d’inviter les ministres concernés à tout mettre en œuvre aux fins de rendre effective l’introduction de la biométrie dans le système électoral", a déclaré Marie-Madeleine Mborantsuo. Cette rentrée solennelle qui lance les activités de la plus haute juridiction dans le pays composé de huit (8) membres ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo Ondimba a "rappelé" lundi que son principal opposant André Mba Obame, qui demande le report des législatives afin d'introduire la biométrie, n'avait pas "fait avancer le dossier" lorsqu'il était ministre de l'intérieur entre 2005 et 2009. "Je voudrais vous rappeler que je suis le premier à avoir parlé de la biométrie dans le cadre de mes anciennes fonctions de ministre de la Défense (jusqu'au décès d'Omar Bongo) (...) A partir du moment où il s'agissait (...) des cartes d'identité, j'ai naturellement été dessaisi au profit du ministre de l'Intérieur (André Mba Obame)", a expliqué le président Bongo ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo a annoncé, mardi soir à Libreville, que les élections législatives prévues avant la fin de cette année se tiendront sans biométrie, dans son discours à la Nation à la veille de la célébration de la fête de l’indépendance. ‘’La Cour a procédé à son arbitrage sur la biométrie et la demande de report des élections. "Conformément à la légalité républicaine, et en tant que garant de la Constitution, je m’y soumets, comme tout acteur politique doit se soumettre aux lois qui gouvernent son pays", a déclaré le présiodent Ali Bongo Ondimba. Le chef de l’Etat gabonais ...
Lire l'article
Par RFI La date des prochaines élections législatives gabonaises n’est pas encore connue mais d’ores et déjà, le président Ali Bongo Ondimba a déclaré le 16 août dans un message à la nation (à l’occasion de la célébration du 51ème anniversaire de l’indépendance) que ces élections ne seront pas reportées et se tiendront sans biométrie. Ali Bongo s’aligne quasiment sur une décision de la Cour constitutionnelle. Ali Bongo Président du Gabon La biométrie n'est pas une fin en soi. La Cour a procédé à son arbitrage,en tant que garant de la Constitution, je m'y soumets. Il nous revient désormais à tous d'accepter cette décision ...
Lire l'article
LIBREVILLE — Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a réaffirmé mardi soir dans une adresse à la Nation, à la veille de la fête nationale, que les législatives se dérouleraient sans biométrie et a promis de lutter contre la vie chère, dénonçant "les commerçants véreux". Le président a aussi annoncé des mesures dans les dommaines de la santé et de l'éducation. "La Cour a procédé à son arbitrage" sur la biométrie et la demande de report des élections. "Conformément à la légalité républicaine, et en tant que garant de la Constitution, je m'y soumets, comme tout acteur politique doit se soumettre aux ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba, le président de la République gabonaise dans son discours à la Nation, à la veille de la célébration de la fête nationale, passant en revue les actions qui ont été posées durant cette année, et qui concourent à l’éclosion et à la vivification de la démocratie au Gabon, de l’unité nationale et à la paix, a appelé les Gabonais à se plier au verdict de la Cour Constitutionnelle par rapport à sa décision de ne pas inscrire la biométrie dans le processus électoral. En indiquant que « la biométrie n’est pas une fin en soi », mais qu’ ...
Lire l'article
Report des législatives au Gabon : la Cour constitutionnelle n’a pas tranché
Par RFI La Cour constitutionnelle gabonaise n'a pas pu se prononcer sur la demande de report des élections législatives de 2011 à 2012 pour permettre d'y introduire la biométrie, lors d'une audience publique vendredi 3 juin 2011. Après une concertation avec des partis de l'opposition et la société civile, le président gabonais Ali Bongo Ondimba avait annoncé le 9 mai que le gouvernement saisirait la Cour constitutionnelle pour demander un report des élections législatives de 2011 à 2012 afin de pouvoir y introduire la biométrie. Les réactions des politiques à l'absence de décision de la Cour constitutionnelle La décision de la ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle rejette la requête du gouvernement en vue du report des législatives
La Cour constitutionnelle a rejeté vendredi, la requête du gouvernement sur l’éventualité du report des élections législatives prévues avant la fin de l’année 2011, pour vice de forme. ‘’En l’état actuel de la législation en vigueur qui ne mentionne la biométrie nulle part pour ainsi traduire en actes normatifs l’accord politique du 9 mai 2011, et en l’absence au dossier d’un quelconque élément attestant de l’exécution des opérations relatives à l’application de la biométrie, il n’y a lieu à évocation ni d’un cas de force majeure, ni de report des élections des élections législatives en vue du ...
Lire l'article
Au sortir de la concertation politique initiée par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba avec tous les partis politiques du pays, la classe politique gabonaise s’est mise d’accord sur un éventuel report des prochaines élections législatives sous réserve de la décision de la Cour constitutionnelle; de son côté, le simple citoyen Gabonais a un sentiment mitigé sur la question. La rédaction de GABONEWS a promené son micro dans les artères de la capitale gabonaise afin de prendre les réactions des uns et des autres. Selon Dikarado Aliday, citoyen gabonais, c’est anormal qu’une élection qui a été prévue longtemps à l’avance, conformément ...
Lire l'article
Les responsables politiques et autres acteurs vives de la nation, réunis ce lundi autour du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, sont tombés d’accord sur le report des législatives pour l’année prochaine (2012) avec introduction de la biométrie. Cette décision découle de la première concertation politique du 28 avril dernier autour du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba qui, avait renvoyé la classe politique à la réflexion en tenant compte d’un certain nombre de paramètres relatifs entre autres à l’organisation de Coupe d’Afrique des nation 2012 (CAN), que notre pays va co-organiser avec la Guinée-Equatoriale. « Compte tenu du faite qu’il ...
Lire l'article
La Cour Constitutionnelle appelle à l’introduction de la biométrie au cours des prochaines élections
Législatives: Bongo accuse Mba Obame des retards sur la biométrie
Ali Bongo Ondimba confirme la tenue des élections législatives sans biométrie
Le Gabon confirme la tenue des législatives sans biométrie
Gabon: le président Bongo confirme la tenue de législatives sans biométrie
Politique / « La Biométrie n’est pas une fin en soi », Ali Bongo Ondimba, président de la République
Report des législatives au Gabon : la Cour constitutionnelle n’a pas tranché
La Cour constitutionnelle rejette la requête du gouvernement en vue du report des législatives
Politique / Les Gabonais s’expriment au sujet de la biométrie et du report des élections législatives
Politique / Les élections législatives reportées pour 2012 avec la biométrie à l’appui

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Mai 2011
Catégorie(s): Communiqués,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*