Socialisez

FacebookTwitterRSS

Ouattara en appelle à la CPI pour juger Laurent Gbagbo

Auteur/Source: · Date: 18 Mai 2011
Catégorie(s): Afrique

INFO LE FIGARO – Le nouveau président ivoirien a écrit à la Cour pénale internationale pour lui demander d’enquêter sur les massacres.

Que faire de Laurent Gbagbo, assigné à résidence dans le nord de la Côte d’Ivoire depuis son arrestation, le 11 avril dernier ? Alassane Ouattara a tranché en décidant de soumettre son ancien rival à la justice internationale. Le nouveau président ivoirien, qui sera investi samedi prochain, a écrit le 3 mai dernier en ce sens au procureur de la Cour pénale internationale (CPI).

Dans sa lettre, dont Le Figaro a pu prendre connaissance, il demande à Luis Moreno Ocampo de mener «des enquêtes indépendantes et impartiales sur les crimes les plus graves commis depuis le 28 novembre 2010 (date du deuxième tour de l’élection présidentielle, NDLR) sur l’ensemble du territoire ivoirien».

Ces enquêtes, poursuit Alassane Ouattara, visent à ce que «les personnes portant la responsabilité pénale la plus lourde pour ces crimes soient identifiées, poursuivies et traduites devant la CPI».

Le nom de Laurent Gbagbo n’apparaît pas dans cette missive, mais il ne fait guère de doute que la démarche de son successeur le concerne au premier chef. Alassane Ouattara justifie son initiative par les carences de la justice ivoirienne, désorganisée par la crise traversée par le pays. Dans ces conditions, écrit-t-il, «toute tentative de traduire en justice les plus hauts responsables risquerait de se heurter à des difficultés de tous ordres».

Soumettre Laurent Gbagbo à la justice nationale s’apparenterait à un casse-tête pour le chef de l’État, aux commandes d’un pays profondément divisé par une décennie d’instabilité politique. Selon le procureur Ocampo, qui dit en avoir discuté récemment avec lui au téléphone, «Ouattara veut que son gouvernement commence sur des bases solides en démontrant clairement qu’il n’est impliqué dans aucun massacre». Une exigence audacieuse dans la mesure où Ouattara pourrait lui aussi se voir reprocher des exactions dans l’ouest du pays et à Abidjan. Un risque qu’il est manifestement prêt à prendre, l’estimant sans doute moins sérieux que celui d’avoir à s’encombrer du procès Gbagbo.

Enquêtes préliminaires
Le procureur de la CPI a déjà procédé à une évaluation préliminaire. Il devrait demander dans les prochaines semaines aux juges l’autorisation d’ouvrir une enquête. La Côte d’Ivoire n’est pas encore parti au traité de Rome qui a institué la CPI en 2002 pour juger les crimes les plus graves, génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Laurent Gbagbo avait néanmoins accepté la juridiction de la Cour en 2004. Une décision confirmée en décembre dernier par Ouattara, permettant au procureur Ocampo de se saisir proprio motu de l’affaire. Les juges pourraient rendre leur décision d’ici un à deux mois.

S’ils donnent leur feu vert, l’enquête pourra débuter avec le recueil de témoignages. Les enquêteurs se pencheront notamment sur le massacre d’Abobo, le 17 mars, lorsque des obus de mortier tirés par les forces loyales à Laurent Gbagbo ont fait une centaine de morts et de blessés. Reste à savoir si l’ex-président pourrait, à terme, être transféré à La Haye. «Il y a plusieurs étapes avant cela» , répond Luis Moreno Ocampo, mais si une enquête démontrait selon nous sa responsabilité dans les crimes les plus graves de notre compétence, c’est une possibilité.» 


SUR LE MÊME SUJET
Réconciliation en Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara reçoit les partisans de Laurent Gbagbo
Le président Alassane Ouattara a reçu, le jeudi 29 septembre 2011, la coalition de partis soutenant le chef de l'Etat déchu Laurent Gbagbo. Le Congrès national pour la résistance et la démocratie fait planer la menace d'un boycott des législatives du 11 décembre prochain, ce qui serait un coup dur pour la réconciliation. Le FPI, le parti de Laurent Gabgbo, a déjà annoncé le 21 septembre qu'il suspendait sa participation à la Commission électorale indépendante. La délégation du CNRT (Congrès national pour la résistance et la démocratie) a-t-elle reçu des réponses à tous les problèmes qu’elle a soulevés en une heure ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: Laurent et Simone Gbagbo inculpés de “crimes économiques”
L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et son épouse Simone, en résidence surveillée dans le nord du pays depuis avril, ont été inculpés et placés en détention préventive pour "crimes économiques", a annoncé jeudi le procureur de la République d'Abidjan. L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et son épouse Simone, en résidence surveillée dans le nord depuis leur chute en avril après une sanglante crise post-électorale, ont été inculpés et placés en détention pour "crimes économiques", a annoncé jeudi le procureur d'Abidjan. C'est la première fois que leur statut judiciaire est clarifié depuis leur arrestation le 11 avril, à l'issue de deux semaines de guerre qui ...
Lire l'article
Juger Laurent Gbagbo pourrait prendre des années
Il faudra peut-être des années avant de pouvoir juger l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et ses collaborateurs pour les crimes de guerre et les affaires de corruption dont les accusent leurs adversaires, a déclaré mardi le ministre ivoirien de la Justice à Abidjan. Les nouvelles autorités ivoiriennes enquêtent sur des accusations de graves violations des droits de l'homme commises entre l'élection présidentielle du 28 novembre dernier et la capture le 11 avril de Laurent Gbagbo, qui refusait de reconnaître la victoire de son rival Alassane Ouattara. Des investigations sont également en cours sur de possibles détournements de fonds par l'ancien président et ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo et ses proches dans le collimateur de la justice
En Côte d'Ivoire, des « enquêtes préliminaires » ont été ouvertes contre le président déchu, Laurent Gbagbo, son épouse, et une soixantaine de personnes parmi ses proches. C’est ce qu’a annoncé Patrick Achi, le porte-parole du gouvernement, à la télévision ivoirienne TCI , le 26 avril, à l'issue du conseil des ministres du gouvernement d'Alassane Ouattara. Les enquêtes qui sont en cours concernent « les crimes et délits commis » par Laurent Gbagbo et son clan. Près de 1 000 personnes ont été tuées dans des violences lors de la crise post électorale. « Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours ...
Lire l'article
Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI. "Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres. "Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo, son ...
Lire l'article
Le chef du parti de Laurent Gbagbo emmené de force par des soldats
Des soldats ont emmené de force, vendredi, le puissant chef du parti politique de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, même s'il était sous la protection des casques bleus de l'ONU dans un hôtel d'Abidjan. La porte-parole du gouvernement d'Alassane Ouattara, Ahoussy Bamba, a indiqué qu'elle n'avait pas d'informations sur ce qui est arrivé à l'ancien premier ministre Pascal Affi N'Guessan, chef du Front populaire ivoirien. Une demi-douzaine d'hommes vêtus d'uniformes militaires sont arrivés à l'hôtel Pergola, vendredi soir, et ont défoncé la porte de la suite où se trouvait M. N'Guessan. Un journaliste de l'Associated Press était présent quand les soldats ont ...
Lire l'article
Dans les rues d'Abidjan, les forces de Laurent Gbagbo auraient regagné du terrain ce vendredi soir 8 avril 2011. Selon Alain Le Roy, chargé des opérations de maintien de la paix des Nations unies, les forces loyales au chef de l'Etat sortant contrôlent désormais les quartiers du Plateau et de Cocody et disposent toujours d'un arsenal militaire avec chars et armes lourdes. CLIQUER POUR VOIR LE PLAN D'ABIDJAN La guerre est une affaire incertaine où les promesses de victoire d’un jour se retrouvent souvent démenties le lendemain. Jeudi soir, Alassane Ouattara annonçait qu’un blocus allait être imposé autour de la résidence présidentielle. ...
Lire l'article
● Dans une interview exclusive sur RFI, le président sortant de Côte d'Ivoire reconnaît que son armée a été en grande partie détruite mais il refuse pour le moment de parler de reddition ● Laurent Gbagbo rejette la demande de Paris de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara ● «Pas encore de reddition » du président sortant ivoirien, affirme la présidence française, mais «des tractations» ● Paris exige que Gbagbo signe un document de renonciation au pouvoir ● «Deux généraux proches de Gbagbo négocient une reddition», déclare François Fillon. ● Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a déclaré ce ...
Lire l'article
Le temps est compté pour Laurent Gbagbo, selon Washington
Le temps est compté pour le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo dont la position est considérablement affaiblie et qui devrait céder le pouvoir maintenant afin d'éviter des violences supplémentaires, ont averti jeudi les Etats-Unis. "Il est absolument clair qu'il est dans une position fortement affaiblie après avoir perdu la plus grande partie du territoire qu'il tenait dans le sud et avec les défections dans les rangs" de son armée, a déclaré le secrétaire d'Etat adjoint Johnnie Carson. "Il reste une possibilité pour Gbagbo de s'effacer de manière à prévenir une effusion de sang. Nous espérons qu'il verra et saisira cette occasion de ...
Lire l'article
L'avion de Laurent Gbagbo a été immobilisé sur l'aéroport de Bâle-Mulhouse à la demande des "autorités légitimes" de Côte d'Ivoire, a-t-on appris, dimanche, auprès du ministère français des Affaires étrangères. Le porte-parole du ministère, Bernard Valero, a déclaré : "Les autorités légitimes de Côte d'Ivoire nous ont demandé l'immobilisation de l'appareil, c'est précisément ce que nous avons fait en réponse à cette requête." Le président sortant Laurent Gbagbo, qui n'est pas à bord de l'appareil immobilisé, est sous la menace d'un recours à la force de la part des chefs d'État ouest-africains qui lui demandent de démissionner après l'élection contestée ...
Lire l'article
Réconciliation en Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara reçoit les partisans de Laurent Gbagbo
Côte d’Ivoire: Laurent et Simone Gbagbo inculpés de “crimes économiques”
Juger Laurent Gbagbo pourrait prendre des années
Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo et ses proches dans le collimateur de la justice
Côte d’Ivoire: “enquêtes préliminaires” contre Laurent Gbagbo et ses proches
Le chef du parti de Laurent Gbagbo emmené de force par des soldats
Côte d’Ivoire : les troupes de Laurent Gbagbo ont regagné du terrain à Abidjan
Laurent Gbagbo sur RFI : «On n’est pas au stade des négociations»
Le temps est compté pour Laurent Gbagbo, selon Washington
L’avion de Laurent Gbagbo bloqué dans un aéroport franco-suisse à la demande de Ouattara


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Mai 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*