Socialisez

FacebookTwitterRSS

Kadhafi : Il serait prêt à quitter le pouvoir… sous conditions

Auteur/Source: · Date: 25 Mai 2011
Catégorie(s): Afrique

En coulisse, ses émissaires négocieraient son retrait, « pourvu que la solution soit honorable ». Condition posée : qu’il puisse finir sa vie en Libye.

Traumatisé par la mort de son plus jeune fils et de trois de ses petits-enfants dans un bombardement de l’Otan, le 1er mai à Tripoli, et las d’être traqué, à 70 ans, le colonel Kadhafi serait prêt à céder le pouvoir, selon les informations parvenues à France-Soir depuis la capitale libyenne.

D’après nos sources, Mouammar Kadhafi aurait peur que d’autres proches soient tués sous les bombes. Et son entourage aurait désormais envie de tourner la page. Les informations que nous recevons montrent que le ton a changé ces derniers jours. Il y a un mois, à Tripoli, les proches du leader libyen nous disaient que Kadhafi ne craignait pas la mort : « Au contraire, pour lui, ce serait un honneur de mourir sous les bombes, en martyr », confiait un membre du protocole.

Aujourd’hui, Kadhafi serait « comme un lion en cage », souffrant notamment de l’impossibilité de se déplacer : « C’est avant tout un homme du désert, un nomade qui ne tient pas en place. » Un de ses collaborateurs nous expliquait, le mois dernier, à Tripoli : « Le Guide aime se déplacer, avec toute sa suite. Quand ça lui prend, d’un seul coup, tout le monde décampe. C’est impressionnant, réglé comme du papier à musique et organisé militairement. Le convoi se met en branle, et là, ce sont 300 à 500 personnes, entre familiers, collaborateurs, membres de la sécurité et domesticité, qui vont s’installer dans le désert, à l’autre bout du pays. On plante des immenses tentes. Kadhafi a aussi une caravane VIP, mais il préfère dormir sous la tente. »

Revenir à la vie de Bédouin

Un membre du protocole nous disait : « C’est là que Kadhafi est le plus heureux. Dans le désert, à même le sol, près de sa ville natale, Syrte. Il dit souvent qu’il pourrait se passer de tout, revenir à la vie de Bédouin de ses parents. C’est vrai, et c’est sa force. » Ces déplacements intempestifs et ces joies du désert, c’était avant la guerre. Aujourd’hui, impossible d’y goûter pour cause de sécurité. Persuadé que les Occidentaux veulent l’assassiner, Kadhafi se terre à Tripoli. Pour la même raison, il ne reçoit pratiquement plus de visiteurs, contrairement à son habitude.

Lui qui déteste toute contrainte, dans tous les domaines (« au point de toujours porter des vêtements amples », nous dit un proche), lui qui a besoin d’espace, tourne désormais en rond dans ses caches de Tripoli. Se déplaçant en permanence d’un bunker à l’autre, aux quatre coins de la capitale, pour déjouer les frappes de l’Otan, très peu de personnes savent où il se trouve. Mais ses marges de manœuvre sont désormais très limitées.

Kadhafi surfe sur Internet

Dans ces conditions, que fait-il de ses journées ? C’est un adepte d’Internet : « Il passe chaque jour plusieurs heures sur les sites en arabe, en anglais ou en italien. Il veut savoir ce qui se dit, savoir de quoi on parle, et quelles sont les dernières informations sur le Web, parfois jusqu’à 2 heures du matin », nous disait récemment un de ses visiteurs. Autre information, d’un proche : « Le colonel Kadhafi regarde beaucoup la télévision, les chaînes arabes mais également la BBC en arabe. » Et il lit également beaucoup, parfois dix heures de suite. Surtout des livres d’histoire.

Avant la guerre, Kadhafi aimait être entouré de ses proches, de ses conseillers, des « amis de la Révolution », mais aussi d’intellectuels de passage, qui se succédaient au gré de leurs demandes ou des caprices du Guide. Désormais, mesures de sécurité obligent, peur qu’une puce électronique ne se cache dans la chaussure du visiteur, le colonel Kadhafi reçoit très peu. Il fait exception pour ses nombreux petits-enfants. Ceux-ci peuvent le rencontrer quand ils le veulent. Car le dictateur est « un grand-père gâteau », nous a-t-on dit. D’où la déprime après la mort de trois d’entre eux.

« Il partira »

Son entourage semble être, désormais, dans le même état d’esprit de lassitude. Certes, à Tripoli, personne ne se risque à critiquer ouvertement le Guide. Tout juste, timidement, Ibrahim Moussa, porte-parole officiel, nous avait confié début avril : « Bien sûr qu’il faut des évolutions. J’ai 26 ans. J’ai été formé en Angleterre. Nous voulons qu’il y ait plus de démocratie, plus de liberté d’expression… Mais tout cela doit se faire en douceur. Si on brusque les choses, ce sera le chaos. »

Mais, aujourd’hui, les pro-Kadhafi admettent : « Le Guide finira par partir. Il a compris que le temps est venu. » L’un d’eux souligne : « Il faudra lui ménager une sortie acceptable, trouver une solution qui ne soit pas déshonorante. C’est un révolutionnaire, il doit sortir la tête haute. Il faut trouver la manière. »

Est-ce pour « trouver la manière » que des émissaires du colonel Kadhafi, de très haut niveau, rencontrent depuis quelques semaines, dans le plus grand secret, des responsables occidentaux, y compris français ? Des sources fiables nous assurent en effet que des contacts existent, « chaque partie voulant en finir vite ». En échange du renoncement au pouvoir, les émissaires libyens demanderaient que Kadhafi puisse se retirer dans son village natal, pour « finir sa vie chez lui ». Les Occidentaux pourront-ils accepter une telle condition ?

En guise de conclusion, un visiteur régulier du leader libyen pointe un élément souvent oublié : « Désormais, Kadhafi est un homme âgé. Il a 70 ans. Il n’a plus l’énergie ni l’envie de ses 30 ans. C’est presque un vieux monsieur. » Façon de dire, dans son propre camp, que la Libye est prête à tourner la page. Et, de façon unanime, tous ajoutent : « Ça ne sera pas avec ses fils. »

Par Patrick Meney 


SUR LE MÊME SUJET
Gorbatchev appelle Poutine à quitter le pouvoir “maintenant”
L'homme fort de Russie Vladimir Poutine doit quitter le pouvoir "maintenant" face à la contestation sans précédent contre son régime, a déclaré samedi l'ex-président soviétique Mikhaïl Gorbatchev. "Je conseillerais à Vladimir Vladimirovitch (Poutine) de partir maintenant", a déclaré le père de la perestroïka sur les ondes de la radio Echo de Moscou. "Il a déjà fait trois mandats : deux en tant que président (2000-2008), un en tant que Premier ministre - trois mandats, ça suffit", a souligné M. Gorbatchev. Interrogé pour savoir s'il croyait à une telle possibilité, le prix Nobel de la paix a répondu : "cela n'a rien de dramatique". Actuellement ...
Lire l'article
Seif al-Islam Kadhafi arrêté en Libye, le pouvoir promet un procès équitable
Seif al-Islam, dernier fils encore en cavale de l'ex-dirigeant Mouammar Kadhafi, a été arrêté en Libye, où les autorités ont promis "un procès équitable" à cette ancienne figure du régime recherchée par la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité. Peu après l' annonce de sa capture, les appels à son jugement devant la CPI se sont multipliés sur le plan international, mais les autorités libyennes, tout en s'engageant à coopérer avec la Cour pénale internationale, ont laissé entendre que Seif al-Islam pourrait être jugé dans leur pays. Longtemps présenté comme le successeur potentiel de son père, Seif al-Islam "a été arrêté ...
Lire l'article
Interpol demande l’arrestation de Saadi Kadhafi, un fils de l’ex-dirigeant libyen
L'organisation policière internationale Interpol a annoncé jeudi avoir émis une "notice rouge" pour demander à ses 188 pays membres l'arrestation de Saadi Kadhafi, l'un des fils de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, "à la demande des autorités libyennes". "Interpol confirmant les informations selon lesquelles Saadi Kadhafi, 38 ans, a été vu pour la dernière fois au Niger, cette notice rouge constitue une alerte régionale et internationale pour les pays voisins de la Libye et du Niger (...) pour aider à localiser et arrêter Saadi Kadhafi", a indiqué dans un communiqué l'organisation basée à Lyon (centre-est de la France). Saadi Kadhafi est recherché par ...
Lire l'article
Libye : le régime de Kadhafi est en train de “s’effondrer”, selon l’Otan
Le secrétaire général de l'Otan a promis l'aide de l'Alliance à la rébellion pour aider à reconstruire une Libye démocratique. Le régime de Muammar Kadhafi est en train de "s'effondrer", a affirmé le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen dans la nuit de dimanche à lundi en appelant la rébellion à préserver l'unité du pays et à travailler à une réconciliation nationale. "Le régime de Kadhafi s'effondre clairement", a-t-il déclaré dans un communiqué, reprenant des propos de sa porte-parole tenus un peu plus tôt dans la soirée. "Plus tôt Kadhafi réalisera qu'il ne peut vaincre son propre peuple, mieux ce sera, ...
Lire l'article
Kadhafi prêt à discuter avec les alliés
Le régime de Mouammar Kadhafi est prêt à discuter de tout si ses interlocuteurs ne posent aucune condition préalable au dialogue, a déclaré lundi son porte-parole. Ibrahim Moussa a déclaré que des représentants du gouvernement libyen avaient rencontré des responsables américains samedi en Tunisie. En déplacement en Inde avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, un responsable du département d'Etat a dit que cette rencontre ne constituait pas des négociations et qu'elle avait permis aux Etats-Unis de transmettre à des émissaires de Mouammar Kadhafi le message "clair et ferme" que le dirigeant libyen devait se retirer. "Nous soutenons tout dialogue, toute ...
Lire l'article
Kadhafi compte encore le soutien d’un chef d’Etat
Malgré la répression qu'il continue de mener en Libye, Mouammar Kadhafi compte encore un soutien sur la scène internationale. En effet, le président vénézuélien Hugo Chavez lui a envoyé jeudi un message de soutien en l'exortant à «résister» à «l'agression» internationale contre la Libye. Dans ce message, Hugo Chavez demande aussi aux pays européens de s'occuper de leurs propres crises internes. «Jusqu'à quand cette agression ?» «Là-bas, il y a Kadhafi qui résiste. Jusqu'à quand cette agression ? La Libye est un pays indocile et libre qui ne doit de comptes qu'à la Libye et non aux intérêts de l'impérialisme. Vive la Libye ...
Lire l'article
Le Gabon, classé 3ème derrière la République Démocratique du Congo (RDC, 2ème) et la Guinée-Equatoriale (1er), serait le troisième pays le plus cher en matière de coût d’accès à l’eau au niveau de l’Afrique centrale selon le dernier bulletin d’information du Groupement Inter Patronal du Cameroun (GICAM). Ce classement découle d’un rapport dit « Analyse comparative des coûts de facteurs en Afrique Centrale », mené par le GICAM. L’analyse relève que dans l’ensemble, les tarifs appliqués aux entreprises sont légèrement supérieurs à ceux des particuliers, sauf en RDC où le différentiel est grand (environ 1 000 FCFA sur le coût ...
Lire l'article
Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a fait état aujourd'hui de "premières défections" autour de Mouammar Kadhafi, au lendemain d'une conférence internationale à Londres sur l'avenir de la Libye conclue par le constat que le leader libyen devait "partir". "On signale sur le plan politique, et ceci est peut-être porteur de développements positifs, de premières défections autour de Kadhafi à Tripoli", a déclaré M. Juppé lors de la séance des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale. "Vous m'interrogez sur le sort de Kadhafi, nous pensons qu'il n'a plus sa place dans la construction de la Libye de demain, (...) c'est ...
Lire l'article
Le guide libyen Mouammar Kadhafi a reçu, mercredi soir à Syrte (centre de Libye), une délégation parlementaire indonésienne actuellement en visite en Libye, conduite par le vice-président de l'Assemblée nationale d'Indonésie, ainsi qu'une délégation des acteurs populaires gabonais conduite par le premier vice-président du Sénat, Léonard Andjembé. La délégation indonésienne a, selon une source officielle libyenne, salué le rôle pionnier du guide Kadhafi dans le soutien aux causes de l'Islam à travers le monde et lui a transmis les considérations du président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono qui a renouvelé son invitation au leader libyen à visiter l'Indonésie. Le guide Kadhafi a, selon ...
Lire l'article
Alors que le président Nicolas Sarkozy a félicité Ali Bongo pour sa victoire, l'opposition gabonaise conteste le nombre officiel de morts survenues durant les manifestations et réclame un recomptage des voix de la présidentielle. opposition est remontée au créneau lundi, affirmant que le nombre de morts au Gabon était "bien plus important" que le bilan officiel et exigeant un recomptage des voix de la présidentielle, tandis que le président français Nicolas Sarkozy a félicité Ali Bongo. "Le nombre de morts occasionné par la répression de l'armée est bien plus élevé que ne veut bien le dire le pouvoir", a affirmé lundi ...
Lire l'article
Gorbatchev appelle Poutine à quitter le pouvoir “maintenant”
Seif al-Islam Kadhafi arrêté en Libye, le pouvoir promet un procès équitable
Interpol demande l’arrestation de Saadi Kadhafi, un fils de l’ex-dirigeant libyen
Libye : le régime de Kadhafi est en train de “s’effondrer”, selon l’Otan
Kadhafi prêt à discuter avec les alliés
Kadhafi compte encore le soutien d’un chef d’Etat
Économie – coût d’accès à l’eau : Le Gabon serait le 3ème pays le plus cher dans la sous-région
Libye/Kadhafi: “1ères défections”(Juppé)
Kadhafi reçoit deux délégations d’Indonésie et du Gabon
Gabon : Au même titre que Kadhafi, Nicolas SARKOZY félicite un pouvoir qui a déjà les mains trempées de sang.


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Mai 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*